Enerzine

La Russie refuse de ratifier la charte de l’énergie

Partagez l'article

Les enjeux du dernier G8 organisé à St-Petersbourg en Russie, restent focalisés sur les aspects liés à la sécurisation énergétique dans le monde et à ses changements climatiques.

Résultat. Le G8 manifeste son soutient à la Charte de l’Energie. Cette dernière prévoit un accès ouvert aux ressources et aux infrastructures de transport énergétiques des pays qui l’ont ratifiée. Elle leur impose la soumission aux règles de la concurrence et l’ouverture des marchés dans l’énergie. Seule la Russie refuse toujours de la ratifier alors qu’elle l’a signée en 1994. Il faut savoir que l’Union Européenne importe un quart de son gaz et 18% de son pétrole de Russie.

Le G8, à l’exception de l’Allemagne, encourage au développement de l’énergie nucléaire. Sur la lutte contre le réchaffement climatique, les chefs d’État, à défaut d’avoir convaincu George W. Bush d’intégrer le protocole de Kyoto, ont réaffirmé leur attachement à " l’objectif final de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques "

Les Etats-Unis sont le seul pays du G8 à ne pas avoir ratifié le protocole de Kyoto. Ils sont les premiers pollueurs de la planète avec 45% de la production des gaz à effet de serre. Ils affirment que l’application de Kyoto coûterait cinq millions d’emplois à leur économie nationale.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz