Le gouvernement baisse de 20% le tarif d’achat des centrales solaires !

Alors que le mécanisme qui vise à revoir à la hausse le tarif d’achat de l’énergie pour les petites puissances photovoltaïques n’est toujours pas à l’oeuvre, le gouvernement vient de mettre un sérieux coup de frein au développement des projets de grande puissance.

En effet, les centrales solaires d’une puissance maximum de 12 MWc disposaient d’un tarif d’achat de 10,24 cts /kWh (tarif T5). Ce prix compétitif en baisse régulière, prouvait selon le syndicat des professionnels de l’énergie solaire, Enerplan, "la capacité d’engagement des acteurs du secteur à produire une énergie propre avec un très faible coût sur la CSPE".

"Le gouvernement a donc décidé de baisser ce tarif de 20% pour le ramener à 8,40 cts /kWh. Et qui plus est, cette mesure serait rétroactive au 1er octobre" a alerté Enerplan qui s’est procuré le projet de tarification trimestrielle.

"Que les grands projets concernés soient contraints dans leur éligibilité en fonction de la provenance des matériels et prestataires qui composent une installation serait tout à fait recevable et acceptable, or ces critères ne sont pas pris en compte" explique le syndicat. "Cette décision unilatérale de baisser le tarif sans bonifier le contenu européen de l’offre n’est que préjudiciable à l’industrie qui pouvait compter amortir les outils de production et renforcer sa compétitivité grâce aux volumes de ces projets."

"Le solaire se développera suivant deux grands marchés, le solaire dans le bâtiment avec les enjeux du bâtiment à énergie positive et également par le solaire de grande puissance qui apportera les volumes nécessaires à la décroissance des coûts et à l’amélioration de la compétitivité de la filière solaire française. Que le gouvernement maintienne ses engagements de méthodes, de dialogue et de concertation sur ces deux segments de marché. Enerplan demande un statu-quo immédiat sur le tarif T5 et la mise en place d’une table ronde avec les services de l’Etat pour que les motivations de ces changements soient expliquées et qu’un consensus soit établi pour mettre en œuvre la parole Présidentielle" a indiqué Thierry Mueth, Président d’Enerplan

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

51 Commentaires sur "Le gouvernement baisse de 20% le tarif d’achat des centrales solaires !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Ambiel
Invité
Décidement… 800MW de projets de plus de 250KW (toiture comme sol) sont venus se mettre en file d’attente sur les seuls 3 derniers mois sur la base du tarif T5, avec des tarifs autour de 110€ du MWh. La logique aurait pu conduire à limiter davantage les projets chers et à favoriser les projets les moins chers. Mais la logique ici c’est : surtout pas de gros développement du solaire. Pourquoi? 800MW de solaire ça produit sur la période du pic de consommation, premier pic annuel qui est de 9H à 16H. Le pic de 19H n’est plus important que… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
Explication : Le PV produit peu, très cher et de manière très intermittente. Pas de problème nous dit-on, le “très cher” et “très intermittent” étant compensé par le fait que l’électricité produite est autoconsommée, et réduit donc les besoins en réseau. Dans la pratique, il y a les installations sur toit et les centrales solaires de “grande puissance”. Et autant pour les installations sur toit l’argument des pro-PV se justifie complétement, autant pour les centrales PV pas du tout : Elles produisent un MWh malgré tout très cher (110€), sollicitent énormément le réseau, occupent des surfaces importantes de sol, et… Lire plus »
Flexo
Invité

nos politiques sont des corrompus. de tous bords qu ils soient. le lobbying est la seule chose qui les nourris. c est dégueulasse car c est nous qui ramons et ramerons de plus en plus.

Nature
Invité

Comme en matière d’éolien terrestre le gigantisme ne répond pas aux attentes. Reste la production locale qu’il faut promouvoir. , PV, éolien domestiques, chauffe -eau solaires ,toutes ces techniques moins flatteuses pour les ego des technolâtres attendent les encouragements

crolles
Invité

Le tarif T5 ne concerne pas seulemenbt les grandes centrales. Le tarif T5 est aussi le tarif du SUPERPOSE *. Le SUPERPOSE est techniquement la meilleure solution et la moins chère pour poser du PV sur une toiture. C’est ce qui est fait presque exclusivement en Allemagne. Avec cette décision, les inbstallationbs en Superposé sont tuées en france. Cdlt *

fredo
Invité
je vous rejoins partiellement. On parle ici d’une énergie renouvellable, intermittente et répartie (ça prend de la place), avec une production de jour de 900 à 1500 heures /an suvant la région de France. Donc la logique est effectivement de la mettre en priorité sur les toits existants et à construire, avec une bonne part d’auto consommation induite, donc avec moins d’électricité à transporter que d’électricité produite. Au passage, on remarquera la baisse ultra rapide des coûts d’installation du PV, il y a encore 2 ans, cette conversation était inimaginable. Pour rappel, et je n’ai aucun lien avec eux, Solaire… Lire plus »
Steph
Invité
Et a courte vue en plus. Alors qu’a 10 c€/ kWh, on est plus dans le domaine du speculatif du tout, ce gouvernement nucleocrate essaie d’asphyxier une fois encore le secteur qui a su s’adapter d’une facon inimaginable 2 ans auparavant, tout ca pour un peu plus tuer le peu d’industrie PV qui subsiste, lamentables les x-mines et autre enarques. J’adore aussi Bachou qui joue son troll de service : ‘a mon avis, le PV est trop cher’, mdr …. ben mon gars a 10 c€/ kWh, il est deja plus tres cher mais a 8.4, il le sera plus… Lire plus »
Ambiel
Invité

Mouais, pourquoi sacrifier le PV moins cher face au plus cher? Et surtout si on regarde la situation estivale, on a du tout l’été faire tourner les centrales à charbon par faiblesse de dispo du parc nucléaire….entre 8H et 17H…. Avec 10GW de PV on en aurait pas eu besoin. Et 110€ le MWh solaire face au tarif de 120 à 210€ le MWh de l’EPR aux UK… hum hum @Nature, une centrale PV de 1 à 10MW qui est installée sur un parking, une ancienne base militaire, un ancien aéroport, une friche industrielle, etc… en quoi est-ce un problème?

Ballo
Invité

Il ont fait fort nos politiques .c’était à prévoir ,c’est le cout de grâce pour des milliers d’emplois . Les centrales aux sols cultivés mobiles de 100 ou 250 kW ne verront jamais le jour , les innovations on s’ent fout .

fredo
Invité
entièrement d’accord, il est urgent de revoir la ppi, le PV pourrait très bien faire baisser le coût de l’électricité (et les émissions de CO2) en été. on remarquera au passage que ces demandes déposées auprès de RTE depuis quelques mois font l’objet de rétroactivité, mais pas les demandes faites par EDF EN pour des puissances cumulées supérieures à 800MWc de septembre 2010 au 4 décembre 2010, en bloquant des tarifs à 0,30€/kwh avec des installations en 2012. Tout ça avec un représentant de l’état français (je ne le citerai pas mais il s’exprime devant les sénateurs dans le lien… Lire plus »
Luis
Invité
¤ Les panneaux solaires photovoltaïques peuvent durer trente ans, sans perte notable de capacité, comme le montre cet exemple bien connu : On comprend que PVCycle, chargé du recyclage des panneaux en Europe, n’ait pas encore beaucoup de pain sur la planche. Pour le CO2, les valeurs citées proviennent (de mémoire) d’une étude du CEA (Atomique) d’il y a 10 ou 15 ans. Mais les choses ont changé : un minerai d’uranium moins riche entraîne plus de minerai et de stérile à manipuler (avec les très gros camions) et à traiter, ce qui entraîne plus de CO2. A une époque,… Lire plus »
Dan1
Invité
“Mais les choses ont changé : un minerai d’uranium moins riche entraîne plus de minerai et de stérile à manipuler (avec les très gros camions) et à traiter, ce qui entraîne plus de CO2.” Vous n’arriverez à rien en attaquant sous cet angle car les ordres de grandeur sont vraiment très favorables au nucléaire. Le plus gros contributeur au CO2 ACV du nucléaire est l’enrichissement qui se passe en France… avec de l’électricité nucléaire à Tricastin. mais avec GB II c’est une catastrophe pour les anticnucléaires car il faut 50 fois moins d’électrcité de toute façon déjà très peu carbonée.… Lire plus »
Luis
Invité
¤ A part la France, avec sa médiocre technique par diffusion gazeuse, tout le monde était déjà passé aux centrifugeuses (techno Urenco). Mais l’enrichisement de l’uranium en U235 n’a toujours représenté qu’une bien faible part du CO2 nucléaire. Eurodif consommait environ 15 TWh d’électricité par an avec GB-1, soit 65% de la production annuelle des quatre réacteurs de Tricastin (4 x 915 GW). Maintenant, avec GB-2, cela laisse plus d’électricité disponible pour les usages normaux afin de passer l’hiver. On peut aussi dire que cela permet de fermer sans attendre les deux réacteurs de Fessenheim (2 x 880 MW) qui… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Par rapport à l’intervention de Crolles ci-dessus, le superposé c’est du T4, non?

Dan1
Invité

A Luis. “Mais l’enrichisement de l’uranium en U235 n’a toujours représenté qu’une bien faible part du CO2 nucléaire.” D’où tirez-vous cette affirmation ?

Sicetaitsimple
Invité

T4, c’est “intégration simplifiée au bati”. Vous avez un lien pour les définitions?

chelya
Invité

Qu’elle soit simplifiée ou non, ça reste de l’intégration au bati donc une obligation de détruire le toit pour obtenir le tarif. intégration au bati : si on enleve le panneau on fait un trou dans le toit intégration simplifiée : si on enleve la structure qui porte le panneau on fait un trou dans le toit Le texte est là :

chelya
Invité

Qu’elle soit simplifiée ou non, ça reste de l’intégration au bati donc une obligation de détruire le toit pour obtenir le tarif. intégration au bati : si on enleve le panneau on fait un trou dans le toit intégration simplifiée : si on enleve la structure qui porte le panneau on fait un trou dans le toit Le texte est là :

Sicetaitsimple
Invité

si on se réfère aux exceptions des articles 3,4,et 5 de l’annexe 2 du lien, ça fait déjà pas mal de systèmes qui relèvent du T4. Mais au delà de ça, et comme vous le dites, il est amusant de constater que même dans l’ancien tarif à plus de 100€/MWh, la “parité réseau” était atteinte et que donc “l’occupant qui payait 130€”était déjà “gagnant”, non? Le fait que le tarif, dans le cas que vous évoquez, baisse de 20% devrait donc lui être totalement indifférent, non, puisqu’il ne profite plus des tarifs et autoconsomme?

fredo
Invité

Chelya évoque sûrement le cas où l’occupant est distinct de l’exploitant. Et on voit bien que cela n’a plus de sens et c’est fait exprès! Donc l’occupant a de plus en plus intérêt à installer lui même, ce qui va impliquer certainement un développement du leasing.

Luis
Invité
¤ Le tarif T4 (a et b), c’est une installation respectant les critères d’intégration simplifiée au bâti, et inférieure à 100 kWc. Le tarif T5, c’est à la fois : – une installation intégrée au bâti située sur un bâtiment à usage principal d’habitation supérieure à 36 kWc (si inférieure à 36 kWc, c’est T1 : a et b), – une installation intégrée au bâti située sur un bâtiment à usage principal d’enseignement ou de santé supérieure à 36 kWc (si inférieure à 36 kWc, c’est T2), – une installation intégrée au bâti située sur un bâtiment à usage principal… Lire plus »
fredo
Invité

effectivement on ne pose quasiment que du surimposé en Allemagne et depuis 2004,c’est pas nouveau, c’est moins cher, le panneau est mieux ventilé qu’en intégré et produit plus, bref on s’interroge. Et cela date de juillet 2006. Réponse possible: en rendant compliqué un truc simple, on limite sérieusement son potentiel de développement et on le contrôle en jouant sur les normes, et c’est à peu près ce qui s’est passé. Même aujourd’hui si je veux poser 2 kwc au sol dans mon jardin sans revendre l’électricité, je dois demander l’autorisation via DP,

Sicetaitsimple
Invité

Vous voudriez dire que Chelya est dans une logique de profit financier (style EDF En…) plus que dans une logique d’un développement responsable, harmonieux, intégré, près des communautés, etc.. du PV?????

traonvouez
Invité

A ma connaissance les textes à application rétroactive sont illégaux, sinon l’état aurait été contraint de mettre aux normes les installations électriques des collèges et des lycées. Messieurs les scribouillards législatifs, je comprends bien qu’il faille vous occuper, mais ça coute vraiment très très cher au-delà de vos rémunérations!

Luis
Invité

¤ Le projet de nouvel arrêté a été envoyé, pour simple avis, aux organismes concernés par le solaire photovoltaïque. Si celui-ci entre en application sans être modifié, l’électricité photovoltaïque du tarif d’achat “T5”, en principe pour les grandes centrales mais pas seulement, sera de 8,40 cts/kWh. Autant dire guère plus cher que l’éolien (8,20 cts/kWh) ou l’EPR (8,10 cts/kWh). Heureusement que le photovoltaïque ne produit pas la nuit. Cela simplifiera les problèmes d’exportation. Quoique, avec les progrès de la technologie, le photovoltaïque pourrait produire un peu les jours de pleine lune.

Dan1
Invité

A Luis Suite à votre affirmation d’hier à 19h48 : “Mais l’enrichisement de l’uranium en U235 n’a toujours représenté qu’une bien faible part du CO2 nucléaire” Avez-vous trouvé la source de cette information ? Avez-vous des documents sérieux à ce sujet concernant la filière nucléaire française ?

Sicetaitsimple
Invité

Même les Danois s’y mettent…

Sicetaitsimple
Invité

Pour revenir à votre première réaction, d’où tirez-vous que 800MW sont rentrés en file d’attente sur la base du tarif T5? J’avais plutôt l’impression que ces entrées étaient liées aux AO, dont “l’état des lieux” pou les >250kW fourni par la CRE montre un prix moyen de 210€/MWh, bref environ le double du tarif T5 actuel, avant toute diminution.

Sicetaitsimple
Invité
Si le superposé (ou le surimposé comme me le rappelle Chelya) n’est éligible qu’au T5, en quoi une diminution du tarif d’achat est-elle un obstacle puisque par définition ces installations sont tournées vers l’autoproduction/autoconsommation via l’atteinte de la “parité réseau”, qui au tarif T5 actuel est atteinte en France pour le particulier ? Je précise que c’est une découverte pour moi, je pensais que le surimposé relevait du T4, auquel cas “la parité réseau” n’avait pas encore été atteinte pour celui-ci. C’est donc formidable, le surimposé va se développer à grands pas sans même avoir besoin de réclamer des tarifs.… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Ce qui est bien avec Chelya ( cf. les interventions ci-dessus), c’est que tirer, entretenir et gérer un réseau de distribution (même très local) ,procéder aux relevés, facturer,recouvrer,avoir une organisation pour la relation client,…et bien tout celà ne coute rien. A moins d’être un parasite du système c’est faux, et là effectivement aujourd’hui en France ce n’est pas autorisé…Si vous transitez par le réseau public (de transport ou de distribution) vous payez comme tout le monde un service régulé…. Ceci dit, la possibilité de tirer des lignes privées existe. Faut juste que quelqu’un en soit responsable, s’en occupe et assume… Lire plus »
fredo
Invité

voilà ce qu’on appele un raisonnement spécieux ! Et je vous dirai bien: chiche! et vous verriez que les procédures adfministratives deviendraient d’un coup très compliquées pour le surimposé, le fait de supprimer le tarif d’achat ne suffisant plus à entraver son développement. Mais le fait est là: il n’y a pas eu d’installation en surimposé en T5, donc votre raisonnement est intéressant mais purement théorique pour l’instant.

Sicetaitsimple
Invité

Elle est bonne celle-là! Ce n’est quand même pas moi qui ai brandi la fin du surimposé du fait de cette baisse annoncée! Parlez en donc plutôt à Crolles et Chelya, comme vous nous dites qu’il n’y a pas eu d’installation en surimposé en T5, ce que je veux bien croire. Bon, ce sont donc bien les centrales au sol qui sont visées, pas la peine de trouver un cache-sexe lui très spécieux….. Je n’ai pas d’info sur les interminables files d’attentes “cachées” (RTE), donc pas vraiment d’avis sur telle ou telle rumeur.

Sicetaitsimple
Invité

ERDF va bien entendu vous poursuivre si vous tirez une rallonge entre un point et un autre, sauf si le point “autre” renonce à son accès au réseau et devient partie de votre contrat et de votre point de livraison. Après, pour faire passer des cables sur le domaine public, effectivement ça peut être compliqué…C’est compliqué pour tout le monde, sauf pour la rallonge qui passe d’un balcon à l’autre.

Sicetaitsimple
Invité
Après tout, vous avez peut-être raison…je ne sais pas trop quel est le “statut” de la fourniture d’électricité dans des tours de bureaux, des campings, des ports,…mais on est dans un domaine privatif. Concernant la comparaison avec Air Liquide, ça n’a absolument rien à voir. On est dans un cas dans un cadre purement privé et commercial entre Air Liquide et ses clients, dans le cas de la distribution d’électricité on est dans un cadre de “concession de service public”, sous tarifs régulés, avec des droits, dont effectivement un monopole territorial, mais aussi des obligations, dont celle (sauf exception) de… Lire plus »
Ambiel
Invité
En septembre ERDF a publié la file d’attente, 1800MW dont 500MW rentrés au cours de l’été dont 200MW sur le T5, depuis la liste s’allonge et en septembre octobre on est arrivés à plus de 800MW sur la partie qui nous concerne et ça s’affole un peu au ministère car on a peur d’un emballement… Avec le solaire c’est un peu on/of, on peut aller jusqu’à raccorder 3000MW en un seul mois dès que les conditions éco sont bonnes, et les dizaines de procédures qui ralentissent les projets n’en font pas moins disparaitre le problème. Avec 20% de baisse on… Lire plus »
Rice - le troll
Invité

Au 31 décembre prochain, la France aura environ 3,5 GW de capacité de production photovoltaïque ; l’Allemagne, pays nettement plus ensoleillé que la France (…), en aura 31 GW !!!!!! Cherchez l’erreur….

Ambiel
Invité
Il faudra bien se souvenir de ceux qui aujourd’hui trouvent que faire du solaire à 100e le MWh c’est trop cher. Le nucléaire d’aujourd’hui n’est plus rentable sans subventions, et subventions sur toute la ligne… Pour faire du MWh nucléaire à moins de 90€ il lui faut un taux d’actualisation de moins de 10%, un facteur de charge garanti de 90% et une facture et de délais qui restent normaux à 5milliards pour un EPR et 6ans pour la construction… Sachant qu’aujourd’hui on est plutôt ) 7milliards et 9ans… Mais quand la France, les anglais, les Tchèques et les polonais… Lire plus »
De passage
Invité
OK. Et de plus, du temps de la séparation par diffusion gazeuse fortement consommatrice de courant, cette énergie électrique consommée ne représentait que 4% de l’énergie électrique qui sera ensuite produite par cet enrichissement. Vérifions: Tricastin-1 bouffait 2.4GW et le parc france produisait en gros 50GW moyens sur l’année. On a 4.8% ce qui intègre l’enrichisement pour l’export. Maintenant avec 50 fois moins en centifugeuses, cela devient négligeable. Quand au minerai riche à 0.1%, la remarque est la Bérézina des Verts: On se fout de ce 0.1% quand le métal produit 2 millions de fois plus de chaleur que le… Lire plus »
Edi
Invité
Absurde : sauf à vouloir enterrer la filière, ainsi que toute concurrence dans le secteur de l’énergie, ou toute volonté d’autonomie. Cela semble être une ligne politique. A voir les réactions de M. Montebourg, voulant préserver les marges de quelques grands groupes dans le secteur de la communication… Autre volte face : le ferroviaire et la fusion de la SNCF et de Réseau Ferré de France. Pourquoi les avoirs séparés ? Bientôt EDF, ERDF et GDF de nouveau réunis ? On ouvre à la concurence, on ferme la concurence,…tout ces revirements semblent irréfléchis et coûtent très cher. Y a t’il… Lire plus »
Edi
Invité
Absurde : sauf à vouloir enterrer la filière. Ainsi que toute concurrence, ou volonté d’autonomie, dans le secteur de l’énergie. Cela semble être une ligne politique. A voir également les réactions de M. Montebourg voulant préserver les marges de quelques grands groupes, dans le secteur de la communication. Autre volte face : le ferroviaire et la fusion de la SNCF et de Réseau Ferre de France. Pourquoi les avoirs séparés Bientôt EDF, ERDF et GDF de nouveau réunis ? On ouvre à la concurrence, on ferme la concurrence, … tous ces revirements semblent irréfléchis et coutent très cher. Y a-t-il… Lire plus »
Eloi
Invité
Vos affirmations à l’emporte-pièce ne trompent pas bien longtemps * à 100€/MWh, un EPR génère 1,2 milliards d’euros/an : il sera remboursé en moins de temps qu’il n’aura fallu pour le construire. * 100 €/MWh le coût de production pour le solaire amène le prix au consommateur à 100+70 € de transport et de taxes, dont la CSPE (j’évoquerai plus loin le cas de l’autoconsommation) soit 170 €/MWh, ce qui est encore largement au-dessus du prix du marché. * 170 €/MWh, c’est le coût de production sans prendre en compte la baisse de rentabilité des moyens de compensation de l’intermittence,… Lire plus »
Eloi
Invité
Une petite fatigue, Chelya ?Un particulier jusqu’à 36 kW (ca en fait de la puissance 36 kW) a bien le choix entre trois options : vente en totalité, vente en surplus, autoconsommation totale ; je vous laisse consulter les informations. Pour ce qui est d’une centrale au sol >36 kW,, je ne vois pas qui, à part des cas ultraparticulier, voudrait couvrir son terrain en PV pour autre chose que le vendre. A partir de là, ce n’est pas une démarche personnelle, c’est une démarche industrielle, et il est bel est bien normal qu’elle soit assujeties aux mêmes conditions que… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Vous m’apprenez quelque chose… Un industriel (mettons) qui aurait un bout de terrain non utilisé et qui voudrait construire une centrale au sol ( voire une éolienne) en la raccordant à son réseau et donc en autoconsommation n’y serait pas autorisé de par la loi? Là il va falloir me fournir le texte précis. Dans l’attente, je pense que c’est totalement faux, voire mensonger. Vous aurez droit à mes excuses les plus plates si vous avez raison.

jmdesp
Invité

Il indique qu’en dessous d’un seuil fixé par décret l’autorisation est automatique. Le seuil n’a pas été défini ou bien est ridicule ? De toute façon, le L311-7 fournit le contexte que l’autorisation a bien pour but de permettre de permettre le rachat, et à mon humble avis, c’est tout le chapitre qui est hors sujet si l’installation est destinée uniquement à l’auto-consommation. Si on regarde pour les groupes électrogène, il y a des règlements sur la sécurité et les connexions au tableau électrique, mais pas d’autorisation de production d’électricité à demander.

Eloi
Invité

Quel particulier aurait besoin de plus de 36 kW, pour son autoconsommation ?

Sicetaitsimple
Invité

Bien sûr que vous n’avez plus la protection” qyue vous assure le L314.1, puisque celui-ci traite de l’obligation faite aux distributeurs de raccorder l’installation. Or là nous parlons d’autoconsommation, qui ne vecessite donc pas de raccordement au réseau. Rien n’est écrit de ce que vous dites dans le 311-2, sauf qu’il y a obligation d’autoconsommer. Au titre du code de l’énergie (je ne parle pas des autres autorisations, notamment au titre du code de l’environnement, les seuils d’autorisation automatique sont assez confortables ( 12 MW pour le PV, 30MW pour l’éolien), cf.le décret: Bref, vous racontez n’importe quoi…

Sicetaitsimple
Invité

C’est vraiment n’importe quoi. En autoconsommation, vous n’injectez à aucun moment sur le réseau , mais vous êtes synchonisé au réseau. Il faut avoir un schééma de distribution electrique particulier, mais ça existe partout ou presque! Je ne confonds rien du tout, et notamment pas avec des système autonomes.

Lionel_fr
Invité
Je donne raison à Chelya, j’ai conçu 2 systèmes d’autoconsommation et toute l’astuce consiste à rester un poil en deça de la consommation du site pour continuer à aller chercher le dernier chouïa sur le réseau. La logique du site isolé est très différente puisque vous devez dans ce cas valoriser chaque watt ce qui suppose un choix judicieux de l’appreillage électrique : aussi bien dans le récurrent (réfrigération, éclairage, ..) que dans l’exceptionnel (chauffage joule). Au point de vue conception, ces deux situations sont complètement différentes car l’autoconso autorise des appareils fortement consommateurs et même encourage ces derniers qui… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

1.Vous êtes tout à fait condamnable au titre des articlesL…. du code de l’energie cités par Chelya, d’après lui. 2. je trouve que c’sest plutôt à moi que vous donnez raison, mais je n’ai certainement rien compris!

Sicetaitsimple
Invité
Vous donnez peut-être raison à Chelya, qui tout-à-coup nous sort 3 ou 4 articles du code de l’énergie qui s’avèrent non applicables en base et non applicables en plus par la parution d’un décret d’application prévu. On remarquera d’ailleurs que suite à cette remarque le débat redevient très technique coté Chelya , on ne parle plus des articles L314….. Alors je le dis à tout ceux qui en ont la vocation, l’envie,.. (et c’est très bien, il faut des pionniers), vous pouvez sans problème et sans aucun risque de finir en prison vous construire votre installation d’autoproduction ( pas d’injection… Lire plus »
wpDiscuz