L’éolien reste un secteur créateur d’emplois en Europe

L’industrie du secteur éolien qui emploie actuellement dans l’Union européenne près de 102.100 personnes a créé plus de 60.000 nouveaux emplois au cours des cinq dernières années.

A titre de comparaison, le secteur européen de l’énergie éolienne employait directement 108.600 personnes en 2007. En prenant en compte les emplois indirects, le secteur de l’énergie éolienne emploie au total 154.000 dans l’UE.

Une étude antérieure de l’EWEA portant sur l’année 2002 et concernant l’Europe des 15, indiquait que le secteur éolien employait directement 48.363 personnes. L’emploi direct a donc augmenté de 60.237 (125%) depuis cette date. En moyenne, 12.047 nouveaux emplois directs ont été créés annuellement durant la période de 2002 à 2007.

Le rapport indique toutefois que les emplois directs se rapportent à des fabricants et à des sous-traitants dont l’activité principale reste soit l’assemblage de turbines éoliennes, soit la fourniture de composants liés. Sont également inclus les promoteurs de l’énergie éolienne, les services commerciaux connexes, les centres R&D, l’ingénierie et les services spécialisés dans l’énergie éolienne..

  • Autriche : 700
  • Belgique : 2.000
  • Bulgarie : 100
  • République tchèque : 100
  • Danemark : 17.000
  • Finlande : 800
  • France : 7.000
  • Allemagne : 38.000
  • Grèce : 1.800
  • Hongrie : 100
  • Irlande : 1.500
  • Italie : 2.500
  • Pays-Bas : 2.000
  • Pologne : 800
  • Portugal : 800
  • Espagne 20.500
  • Suède : 2.000
  • Royaume-Uni : 4.000
  • Reste de l’UE : 400
  • TOTAL 102.100 emplois directs

SOURCE : EWEA, l’ADEME, l’AEE, DWIA, Ministère fédéral de l’environnement en Allemagne.

Toutes les sociétés fabriquant des produits intermédiaires, fournissant des services ou de façon sporadique du travail dans les activités liées au vent sont réputées offrir des emplois indirects

L’ajout des emplois indirects affecte les résultats de manière significative. La Commission Européenne, dans son évaluation sur l’impact des énergies renouvelables sur la feuille de route dans l’union, a révélé que 150.000 emplois sont liés à l’énergie éolienne. Le rapport du Conseil Européen des Energies Renouvelables prévoit un effectif de 184.000 personnes en 2010, alors que la capacité installée pour cette année a probablement été sous-estimée. Le chiffre total cumulant les emplois directs et indirects est estimé à environ 180.000.

Ces deux chiffres : 102.100 emplois directs et 180.000 emplois cumulés peuvent être comparés avec les résultats obtenus par l’EWEA dans sa précédente étude sur l’énergie éolienne qui date de 2004 avec respectivement 46.000 et 72.275 emplois. La croissance enregistrée (+213% et +249%) reste cohérent avec l’évolution de la capacité installée en Europe (+276%) pendant la même période et avec le fait que la plupart des grandes entreprises d’énergie éolienne sont européennes.

Une partie importante de l’emploi direct du secteur éolien (environ 74%) se situe dans trois pays: le Danemark, l’Allemagne et l’Espagne, dont la capacité installée cumulée s’élève à 70% du total dans l’UE. Néanmoins, le secteur est moins concentré aujourd’hui qu’elle ne l’était en 2003, lorsque ces trois pays représentaient 89% de l’emploi et 84% de la capacité installée de l’Union Européenne. Ce changement est dû à l’ouverture de centres de fabrication, à l’apparition de nouveaux marchés et à la nature même de nombreuses activités liées au vent, comme la promotion, les services O & M, l’ingénierie et le juridique.

La France est constituée d’une multitude de petits développeurs, consultants, sociétés d’ingénierie et de services juridiques. Tous les grands fabricants de l’énergie éolienne, les promoteurs et certains services publics ont ouvert une antenne sur le territoire français. La France compte aussi plusieurs fabricants de turbines et de composants éoliens.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz