Parcs éoliens : 400 ME de contrats au Brésil pour Alstom

L’industriel français Alstom a annoncé fin décembre 2013 la signature de 2 contrats concernant la fourniture, l’installation et la mise en service d’éoliennes ECO 122, avec Queiroz Galvão, l’un des principaux groupes d’infrastructure au Brésil.

Ces contrats d’un montant total d’environ 400 millions d’euros concernent deux parcs éoliens : Caldeirão Grande I et II, situés dans l’État de Piauí, dans le nord-est du pays. Ces deux parcs éoliens d’une capacité totale de 400 MW produiront suffisamment d’énergie pour approvisionner près de 600.000 habitants en électricité renouvelable.

Fabriquées dans l’usine Alstom de Camaçari (État de Bahia), les éoliennes ECO 122 seront livrées entre 2015 et 2017. Dotée d’un rotor de 122 mètres de diamètre et de la technologie rotor Pure Torque™ qui protège la ligne de transmission, elle constitue la plus récente évolution de la plateforme des éoliennes ECO 100. Selon Alstom, elle associe "puissance et facteur de charge élevés pour maximiser le rendement énergétique dans les régions à vent moyen et faible."

"La signature de ce second projet éolien avec Queiroz Galvão témoigne de la qualité du partenariat scellé avec le Groupe. Le premier contrat, signé en 2012, portait sur la fabrication, la livraison, l’installation, la mise en service, l’exploitation et la maintenance (sur une durée de dix ans) d’éoliennes ECO 122 dans deux parcs situés dans le nord-est du Brésil", a déclaré Marcos Costa, Président d’Alstom au Brésil.

Alstom a déjà signé des contrats pour l’installation de plus de 1.700 MW d’énergie éolienne au Brésil.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Parcs éoliens : 400 ME de contrats au Brésil pour Alstom"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Temb
Invité
Encore un exemple de ce marché gigantesque qu’est l’éolien dans le monde et des opportunités qu’il peut offrir à notre industrie. Autant pour le nucléaire nous sommes crédibles du fait de notre marché intérieur, autant sur l’éolien c’est dificile car nous sommes l’un des pays le plus anti-éolien au monde… Pourtant il s’agit là d’un vrai secteur d’avenir, qui n’exporte pas de danger de prolifération, de catastrophes nucléaires et de déchets dont on ne sait quoi faire, et qu’on veut joyeusement vendre à la belle dictature qu’est l’arabie saoudite, pays qui est bien entendu à l’abri de tout risque terroriste,… Lire plus »
Herve
Invité
B’en si Alstom vend des éoliennes au bresil… En fait c’est des contextes différents: Le brésil a un potentiel hydrauéletrique de lac gigantesque. Cette énergie stockable se combine trés bien avec l’éolien et c’est complémentaire. Du coup il a été judicieux de la part d’alstom d’investir dans une usine d’éoliennes la bas. ça dois grandement les aider à prendre des part de marché dans un pays ou l’éolien a un bel avenir. En France, il est impossible de développer l’hydrau, les sites les plus interessants sont déja exploités, les autres sont bloquées par les écolos et les riverains. Les systèmes… Lire plus »
Temb
Invité

C’est vrai qu’on a très peu d’hydro en France, à peine 25GW… ET que l’Espagne avec 3 fois moins arrive à intégrer 21,3% d’éolien dans son mix, et a fait baisser ses emissions de GES de 23% grace à l’éolien et au PV, qui ont remplacé du charbon. Nous on ferait baisser notre risque et nos déchets nucléaires.

Herve
Invité

ainsi qu’augmenter nos emissions de GES, notre déficit commercial (donc l’appauvrissement du pays) , et le prix de l’électricité. Ce denier point va entrainer sur le long terme une migration d’usages électrique vers les fossiles, et donc aggravent encore plus la donne, réaction positive…

Dan1
Invité

“C’est vrai qu’on a très peu d’hydro en France, à peine 25GW…” Sur 25 GW, on a combien d’hydraulique fatal (fil de l’eau) ?

Sicetaitsimple
Invité

Vous devriez vos classiques: l’hydraulique en Espagne c’est environ le double de ce que vous annoncez et relativement à la puissance moyenne appelée sur le réseau ça représente unr capacité de réglage supérieure à celle de la France.

Temb
Invité
L’Espagne c’est entre 25 et 34TWh d’hydro par an en fonction des années, la France c’est entre 60 et 70TWh… Donc non pas vraiment besoin de réviser mes classiques 🙂 L’Espagne+Portugal ne peut pas dépasser 9000MW d’appel en hydro là ou nous arrivons à faire 15 000MW sans problèmes, donc pour 65millions d’habitants versus 60 millions, nous avons presque le double de puissance de réglage avec l’hydro!! J’attend vos excuses 🙂 Autre chose, l’Italie a couvert 7% de sa production avec le seul PV en 2013 et 5% avec l’éolien, encore un grand pays qui dépasse les 10% de production… Lire plus »
Dan1
Invité

“L’Espagne c’est entre 25 et 34TWh d’hydro par an en fonction des années, la France c’est entre 60 et 70TWh…” Il ne suffit pas d’aligner les chiffres globaux de l’hydraulique pour conclure à la complémentarité. J’ai déjà posé la question sur la puissance : combien d’hydraulique FATALE en France ? De même en production annuelle, combien représentent les STEP ?

Sicetaitsimple
Invité

Vous êtes très “pudique” dans vos réponses…. “C’est vrai qu’on a très peu d’hydro en France, à peine 25GW… ET que l’Espagne avec 3 fois moins…” Bah non, l’Espagne c’est environ 18GW d’hydraulique…. “L’Espagne+Portugal ne peut pas dépasser 9000MW d’appel en hydro”. Ah bon, vous avez une source?Moi je peux vous montrer plein de jours ou rien qu’en Espagne la production est au moinsde 8000MW. “Sans souci réseau remarqué en Italie? ” Vous avez une source? Alors, “mes excuses”, on va attendre que vous nous disiez (avec des sources) ce qu’il en est…..

wpDiscuz