135m de haut pour la plus grande éolienne du monde

La plus grande éolienne du monde est aujourd’hui le modèle E-126 d’Enercon : d’une hauteur de 135m, l’installation dispose d’un rotor de 127m de diamètre.

L’E-126 est une version améliorée de l’un des plus grands modèles existant jusqu’ici, la E-112. Elle affichait une puissance nominale de 6 MW.

Cette nouvelle version devrait atteindre les 7MW de capacité, pour une production estimée de 20 millions de kWh par an. De quoi alimenter 5 000 foyers grâce à une seule installation.

Construire de plus en plus grand permet de réaliser des économies d’échelles. Ce modèle est en outre bien plus simple à installer que ses prédécesseurs, qui exigeaient l’aménagement des routes empruntées pour la livraison de la machine.

Le premier modèle est en cours d’installation à Emden, en Allemagne, et servira de test pour différents systèmes de stockage de l’énergie.

 

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
22 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
homer

Une ça va, 5000, 10.000 bonjour les dégâts Quelle folie financière aux mains de quelques financiers-industriels sous la bonne image écolo, et tout ça pour une très faible production, doublée automatiquement de centrales thermiques. Qui va les arrêter ?

Daehl

Au contraire, avec des éoliennes, tu diminue l’effort des centrales thermiques. La très faible production qui était valable pr les plus faibles éoliennes l’est de moins en moins comme tu peux le constater sur cet article. En tt cas moi je veux surtout pas arrêter la bataille contre les conneries humaines. n’en déplaise

toto

bon déjà faut arréter la légende du doublage thermique, celui-ci n’a pas d’interêt pour des parcs éclatés aux quatre coins du pays, et ou donc la corrélation des chutes de vent est faible, l’europe n’est pas le Danemark. Dans un grand pays comme la france ou l’allemagne, la production éolienne globale raccordée au sein du réseau suit une grande amplitude, sa production vient simplement en déduction de la semi-base, c’est un gain net en énergie de semi-base nécéssaire. Ensuite on enregistre une baisse de la puissance installée en OnShore pour un report off shore, baisse transformée en ressèrement autour des zones les plus productives, avec moins d’éoliennes plus puissantes

Elsa

Les nouvelles éoliennes installées dans le monde en 2007 produiront trois fois plus d’électricité que les nouveaux réacteurs nucléaires mis en service en 2007 (39,6 TWh éolien contre 13,3 TWh nucléaire). Au cours des 5 dernières années comme au cours des 5 prochaines années, les nouvelles installations éoliennes produiront PLUS d’électricité que les nouvelles installations nucléaires. Bon à savoir aussi : ” En toutes circonstances, l’énergie éolienne se substitue aux énergies fossiles pour produire de l’électricité, ce qui permet d’économiser des ressources qui s’épuisent et d’éviter des émissions de CO2. Les éoliennes, dont la production électrique est prévue de façon fiable un ou deux jours à l’avance, permettent aussi de limiter le recours à l’électricité hydraulique des barrages. Cette ressource est ainsi préservée pour adapter la production électrique aux variations brusques de la consommation, qui ne sont pas toujours prévisibles. “

PasNaif

Tout va bien Mme la Marquise: J’en mets aux quatre coins du pays et nous aurons toujours du courant!.. Allez, descendez de vos nuages idéologiques et au moins ayez le courage de regarder les cartes météo françaises et trouvez moi une seule période de temps – rien qu’une seule qui vous sauve la face – au cours de laquelle ces trois régions (Bretagne-Languedoc-Nord) se relaieront successivement? Maintenant le Piège: Que l’une des pro-éolien nous fasse une étude théorique chiffrée de ce qu’aurait pu être de nos jours la France si elle avait choisi l’éolien en 1973 au lieu du nucléaire. Mettez-y les plus belles turbines d’aujourd’hui et faites leur produire, grâce à un stockage que vous dimensionnerez, les 430Twh nucléaires actuels en base et semi-base. Vous intègrerez la fameuse prédictibilité éolienne à 48heures (encore 1 mois et vous nous direz 72heures…). A la fin de l’étude honnête, ce pro-éolien ne parlera plus jamais de turbines. N’en déduisez pas que je suis un anti-éolien primaire viscéral, j’en ai rêvé à 18ans (y’a belle lurette déjà) quand j’avais lu un bouquin “Rêves d’Ingénieurs” dans les années 70: On y parlait de réalisations grandes tailles d’éoliennes en 1945, de machines thermiques extrayant du courant depuis les sorves océan de surface et froide du fond, et des réalisations industrielles de la Sté Claude avant 1939. Passionnant. J’étudie actuellement pour ma future maison un projet d’autonomie énergétique complète (y incluant l’électricité de la voiture électrique 10,000km par an) grâce à un mix d’éolien +photovoltaïque. Je ne dis pas que cela concurrentiel et j’accepte de payer 50% plus cher que l’EdF. Vous n’avez aucune idée des contraintes créées par une source d’énergie aléatoire, vive le bois!

bibou64

Ok, très bien : à quoi cela sert il de fabriquer d’énormes centrales nucléaires alors que l’on va perdre des dizaines de % en chaleur (effet joule) sur le transport. Au contraire, l’éolien permet de créér un réseau maillé de productions d’electricité. Il est vrai que ce n’est pas du tout ce que nous avons développé durant des années, et que dans ce contexte, EDF perd de sa puissance… Cela dit, je suis assez surpris des vives réactions déclenchées par ces articles. Nous savons tous que la solution est un mix, alors, cela ne sert à rien de s’enerver

Dan

L’opposition production centralisée (EDF) – production décentralisée (éolien et autres EnR) est intéressante. On peut croire que l’énergie peut être produite là où on la consomme. C’est ce que l’on a fait avant les gros systèmes. les usines étaient implantées près des sources notamment hydraulique en montagne, donc rien de nouveau. C’était pas forcément pratique et écologique. Maintenant on s’est affranchi de cette contrainte. Peut-on s’affranchir d’un grand réseau ? pas sûr si on veut mutualiser les risques. D’ailleurs, quand on demande aux proéoliens comment ils gèrent l’intermittence, ils répondent en reliant les parcs des diverses régions entre eux. L’anticyclone serait mis en échec grâce à la production de la mer du nord qui viendrait au secours de l’Espagne. D’accord, mais cela revient à faire ce que l’on fait actuellement avec probablement des pertes encore plus grande (on dépasserait les 7 % actuellement constatés). Conclusion : décentralisée d’accord avec quelle garantie Clin d’oeil : Le général De Gaulle a proposé en 1945 la mutualisation du risque social (sécurité sociale pour tous avec gestion centralisée), ne pourrait-on pas essayer la sécurité sociale décentralisée (la limite étant le chacun pour soi !). Une chose m’amuse actuellement, on propose sur le réseau de l’électricité verte produite par les EnR. Je ne sais pas faire la différence entre des électrons provenant d’une centrale nucléaire et ceux d’une éolienne transitant sur le même réseau. Sachant qu’en alternatif, le producteur “se contente” d’agiter les électrons qu’il vous donne et vous reprend 50 fois par seconde, le travail est difficile !!

Bolton

Le but n’est pas de consommer des électrons verts, puisqu’il n’y a qu’un réseau de distribution, mais de contribuer financièrement au développement de la production d’électricité à partir de sources renouvelables. Je suis persuadé que nous en sommes encore aux balbutiements, et que plus le grad public s’y intéressera, plus les budgets pour l’énergie verte exploseront, ensuite, si tout se passe bien, le marché fera le reste: concurrence, R&D, etc. Les solutions devraient arriver petit à petit. De toutes façons, a-t-on vraiment le choix ?

hayabs

“Pas naif”, puisque tu t’es mis à rêver dans les années 70 d’un éolien, je vais t’apporter qques éléments. La France et EDF avaient misé sur l’éolien dans les années 50 et abandonné leurs gros proto en 63 car coûtant 30% de plus…que le coût du thermique à base de pétrole de l’époque. Quand on connaît le coût du baril de ces années, cela laisse “rêveur”! Ayant misé sur le nucléaire, la France s’est retrouvé en position de force en 73, mais EDF était très largement endetté et a mis du temps à réinvestir dans d’autres formes d’énergie. Ce coût si bas du nucléaire actuel vient quand même d’investissement massif en R&D (voir la taille du CEA) et construction de l’époque, payés par le contribuable! Alors quand on grogne sur l’éolien subventionné (même si des financiers plus avides de profits que de développement durable s’en mêlent)), cela me fait bien rire!!! Ce qu’il faudrait un jour mettre sur la table, c’est le coût de la FILIERE nucléaire (depuis le 2ème plan état-énergie) et celle de l’éolien. Pensez, on est même pas capable de créer un organisme de R&D sur le sujet en France. Et faut-il le rappeler, les 1er développements éoliens (Valorem, Eole Technologie, Germa) étaient portés par des gens qui n’ont rien à voir avec les gros gropues actuels et qui ont su militer pour le développement éolien. Alors, METTONS UNE BONNE FOI POUR TOUTE CES CHIFFRES les uns en face des autres et là, je pense que tous les détracteurs de l’éolien cher s’arrêteront d’un coup… Alors au final, que serait devenu la France si elle avait investi sur l’éolien en 73??? Peut-être qu’elle se serait plantée, comme les ricains ou les allemands avec leur gros protos MW (et oui déja!) ou aurait cherché sa voix comme les anglais et les hollandais ou aurait réussi comme les danois. L’histoire n’est pas facile à écrire avec tous les aléas, mais au moins, il y avait pour tous une volonté d’aller dans cette direction…

Dan

C’est évidement dur et souvent stérile de refaire l’histoire. Le nucléaire français a bien évidemment bénéficié de financement très importants depuis le lancement du CEA en 1945 et il a été soutenu politiquement. Tout comme les barrages ont été la fierté d’une France qui devait se relever de la guerre. Cependant, le nucléaire et l’hydraulique ont relevé le défi d’une production croissante qu’il a fallu fiabiliser. Aujourd’hui, force est de constater que ça marche bien. Pourquoi ne pas arrêter cela et passer à l’éolien… si ça marche. Seulement, aujourd’hui je ne vois toujours pas comment l’éolien peut remplacer les moyens de production en base. Dans ce cas, il s’agit de produire de façon très fiable entre 60 et 80 % de l’électricité. Qui possède la solution ? les danois ont réussi : comment ? quelle est la part de la production éolienne dans ce pays : entre 18 et 20 % ? c’est très bien au prix de trente ans d’efforts, mais ça ne remplace toujours pas la production en base. Malgré une ténacité qui doit être saluée, l’émission de CO 2 par habitant n’est pas bonne. Conclusion : doit-on conclure à une réussite qu’il faut imiter ?

hayabs

A 30 ans, ce n’est pas refaire l’histoire, c’est analyser les bases d’un moyen-long terme qui ont conduit à la situation actuelle! Et ce n’est surement pas stérile 🙂 Quant aux danois, pour suivre le raisonnement de Dan et pour rejoindre mon post précédent, il faudrait comparer le coût de leurs 30 ans d’effort pour arriver à leur part de 20% par l’éolien et le coût de nos 30 ans d’effort en nucléaire pour arriver à 75% en France. Je crois une fois de plus que cela arrêterait pas mal de polémique. Ceci dit, je suis d’accord, le nucléaire permet une production plus “massive” de kW et l’éolien installé au danemark n’est pas adaptable partout. Mais c’est, il est vrai dans ce cas, une vision rattachée au passé et à “l’histoire” qui fait un bilan sans compter les autres facteurs qui rentrent dans le coût global des différents types d’énergie (démantellement, risques, gaspillage des ressources, maintenant CO2 etc etc) qui ne manqueront pas de prendre une part de plus en plus importante dans la balance

Filvert

EDF demande 25% d’augmentation de ses tarifs au gouvernement sur trois ans pour financer ses nouvelles centrales ! L’état n’a plus le droit de financer les centrales. Sur 10ans il faudra sans doute encore 25% de plus pour commencer le démantelement des anciennes centrales. Le décuplement du prix de l’uranium va aussi obliger à d’autres augmentations. Les prix d’EDF vont se rapprocher de ses concurents et l’éolien va être de plus en plus rentable. Surtout qu’une éolienne est montée en 3 mois alors qu’une centrale il faut attendre 7ans pour qu’elle tourne et 7ans de plus pour qu’elle rembourse l’énergie pour sa construction.

Dan

On revient à l’opposition éolien-nucléaire alors qu’ils sont complémentaires. Pour faire simple, en admettant que l’éolien puisse remplacer le nucléaire en France ou en Allemagne pour la production en base, on devrait installé environ 300 GW de puissance (facteur 4 entre nucléaire et éolien)ce qui représente entre 200 000 et 300 000 éoliennes et hypothèque accessoirement entre 10 et 20 % du territoire. Une telle quantité ne se construit pas en 3 mois. Il faudrait notamment pouvoir s’approvisionner en acier et béton (il faudrait de 150 à 300 millions de tonnes de béton pour les ancrer) et plusieurs millions de tonnes d’acier. Il serait d’ailleurs intéressant de calculer la matière grise générer par une telle installation. Calculons l’énergie de construction de cette solution ! Il n’est pas facile de passer d’une solution marginale à une industrialisation en masse. A ce niveau, rien ne se fait en mois.

dan

Il ne s’agit pas de “matière grise” mais “d’énergie grise” générée.

Ron

Une question “bête” : pourquoi aucunes des contributions de ce forum ne parle des économies d’énergie ?

Dan

Personne ne parle d’économie ou MDE (Maîtrise des Dépenses d’Energie), parce qu’il est préférable de ne pas tout mélanger pour espérer y comprendre un minimum de chose. Cependant, les MDE sont utiles, mais ne dispensent pas de se pencher sur les moyens de production. En France, on pourrait espérer que les MDE compensent l’inexorable penchant à l’augmentation des consommations, mais c’est pas gagné (voir le scénario DGEMP. Au niveau mondial, il ne faut pas réver, même Greenpeace dans son scénario “révolution énergétique” prévoit un doublement de la consommation électrique en 2050. L’enjeu des prochaines années n’est pas de privilégier une seule orientation et d’opposer économie et production, mais de tout faire à la fois et si possible adapté au contexte local car il est bien évident que les problèmes de L’Islande et de la Chine sont sans commune mesure de même pour les solutions.

Sam saml

……………………………………………….

Llb

c trop nul…je deteste la fizik!!!!…vs etes des leches cul

Mamadou

VIVE LES EOLIENNES ET LA MARQUISE

Malabou

10000 DEGATS HAHAHAHAHAHAHH

Mamadou

VIVE LES EOLIENNE ET LA MARQUISE

Vivi27

Bonjour Combien d’énergies (puissances consommées en toutes formes) est nécessaire pour réaliser et entrenir ce type d’éolienne? Combien de temps faudra t-il pour produire, amortir les énergies consommées et créer l’énergie rentable?

22
0
Laissez un commentairex