Bulgarie : la centrale de Béléné compromise

Le projet de centrale nucléaire de Béléné, en Bulgarie, pourrait être abandonné par Sofia en raison de difficultés de financement.

Le projet de centrale de Béléné, amorcé au début des années 1980, prévoit la mise en service de 2 réacteurs pour une puissance de 1 000 MW. Il représente un investissement de 4 milliards d’euros. RWE détient 49% du projet, le reste étant entre les mains de la Bulgarie.

Or le gouvernement bulgare, nouvellement élu, a fait savoir que l’ensemble des grands projets énergétiques du pays allaient être réexaminés en profondeur, parmi lesquels les gazoducs Southstream et Nabucco et la centrale de Béléné.

Mettant en cause l’absence de transparence des procédures déjà mises en oeuvre pour la développement de la centrale, le ministre en charge de l’énergie Traïtcho Traïkov doute de la nécessité de réaliser un tel investissement. Il a estimé que Sofia n’avait pas les moyens de faire face aux 4 milliards d’euros nécessaires.

La centrale devait être construite par le russe Atomstroyexport, le consortium Areva-Siemens devant en assurer la sous-traitance. La mise en service était prévue pour décembre 2013.

L’Agence de presse russe Ria Novosti souligne pour sa part les milliards d’euros de perte que représenterait pour la Russie l’abandon des projets énergétiques bulgares. Elle rappelle que Moscou a promis à Sofia un crédit public de 3,8 milliards d’euros pour la réalisation de la centrale de Béléné.

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
alain843

encore plusieurs millions de bulgares sauvés tous aux EnR

lion

Malheureusement ils seront charbon-gaz. N’en doutons pas une seconde.

Smolikas

La Bulgarie est sauvée et en Grèce le spectre du nucléaire est bien loin. Reste à l’Albanie et à la Croatie de faire marche arrère. Non au nucléaire dans les Balkans!

Dan1

Je ne sais pas de quoi la Bulgarie est sauvée. En tous cas pour la Grèce, on peut difficilement faire pire en matière d’émission de CO2 à cause de ces quelques grosses centrales à lignite. Grosso modo c’est un million de tonnes de CO2 par TWh produit (et tout le cortège d’autres produits associés, y compris radioactifs). A ce rythme la Grèce émet presque 2 fois plus de CO2 que la production française d’électricité, pour… 10 fois moins d’électrons ! Si on instaure une vraie taxe carbone, ils vont être mal et ont le plus grand intérêt à installer massivement et rapidement des éoliennes ou tout autre moyen de production sans CO2. En mettant autant d’éoliennes que les Allemand en une vingtaine d’année (à peu près 23 000 pour 23 GW), ils ne couvrirait encore que 80 % du besoin avec des variations de puissance non désirées ingérables. Que vont-ils mettrent à la place ? Un abonnement à supergrid ?

4
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime