Capture de CO2, la Norvège rate son coup d’essai !

La Norvège qui génère 99% de son électricité à partir de ses centrales hydroélectriques, avait jugée bon de diversifier ses sources d’énergie.

Aussi, plutôt que d’investir dans les énergies renouvelables (éolien, solaire, etc.) en rejoignant la Suède sur le marché des certificats verts, la Norvège a choisi de s’orienter vers la technologie de capture et de stockage du carbone (CCS), en espérant devenir un leader mondial.

Pari non tenu … La première centrale électrique du pays fonctionnant au gaz, Karstø, a fonctionné à pleine capacité pendant seulement 2 semaines sur les 11 qui ont suivi son inauguration. Avec un prix coûteux du gaz d’un côté et avec un prix du kWh pas assez élevé de l’autre, le maintient de l’usine n’était pas justifiable économiquement.

Capture de CO2, la Norvège rate son coup d'essai !

Jusqu’à l’arrêt prématurée de la centrale, la société Aker Clean Carbon (ACC) avait planifié avec le gouvernement le développement d’une technologie (subventionnée) appelée "Just Catch" dans le but de générer ZERO émission de carbone justement dans la centrale de Karstø.

En l’état actuel et avec l’extension de la version pilote de Karstø, ACC pourra capter (NDLR: uniquement) 180 tonnes de carbone, assez pour remplir un navire porte-conteneur. En effet, la version modifiée fonctionne au biogaz.

"C’est risible", a affirmé l’organisation Greenpeace, notant au passage que la Norvège serait plus intelligente d’investir dans l’énergie solaire que dans les technologies CCS.

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Louis

Le solaire en Norvège,  idée originale!!!!!

Damien

Contrairement à des préjugés sans fondement, le solaire photovoltaïque est aussi intéressant à Oslo (Norvège) qu’à Paris. L’irradiation annuelle par mètre carré à Oslo est 92% de celle de Paris ( ), mais des conditions climatiques plus favorables font que la production électrique d’un panneau solaire photovoltaïque est équivalent en toiture (870 kWh/kWc) pour les deux villes et meilleure en façade pour Oslo.

Dan

C’est possible de faire du PV en Norvège, mais de là à conclure que c’est aussi rentable qu’en France ??? L’excellent site suivant : , vous permettra de faire quelques calculs intéressant. D’après mes estimations, avec capteur standard de rendement 12 %, à Oslo on peut espérer récupérer 789 kWh/an alors qu’à Paris c’est, dans les mêmes conditions, 972 kWh (+ 23 %). A Oslo, les capteurs seraient incliné de 41° alors qu’à Paris ils seraient à 35 °. Pour ce qui concerne l’installation en façade (inclinaison 90°), on retrouve les mêmes proportions : 559 kWh/an à Oslo et 663 à Paris (+ 18,6 %). Pour avoir plus de kWh, il faut un système de poursuite du soleil (hors de portée pour un particulier lambda). dans ces conditions, à Oslo, on récupére 1060 kWh/an et à Paris 1270 (+20 %). La différence s’explique par la latitude (11° d’écart). Oslo, c’est le sud de la Norvège, avec le sud de la France (Toulon) on a + 75 % (789 kWh/an contre 1380). Conclusion : la météo peut influer sur le résultat (fait-il très beau à Oslo ?), sinon, c’est quand même plus rentable en France.

3
0
Laissez un commentairex