CSPE et solaire : Enerplan remet les pendules à l’heure

"Laisser entendre que le déficit de la Contribution au Service Public de l’Electricité (CSPE) – 1,6 milliard d’euros à fin 2010 – serait à mettre à la charge du coût d’achat de l’électricité solaire, ce qui justifierait l’augmentation du prix de l’électricité de 3 à 4% dès 2011, relève de l’injustice" s’est défendue mardi Enerplan, l’association professionnelle de l’énergie solaire.

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) note dans son rapport d’activité 2009 à propos des charges prévisionnelles 2010 pour la CSPE, « une hausse significative des charges liées à l’obligation d’achat évaluées à près de 1 240 M€, dont 528 M€ au titre des énergies renouvelables. Les charges liées a la péréquation tarifaire sont également en augmentation et s’élèvent à 918 M€ »

D’après Enerplan, "les chiffres sont têtus et ne peuvent mettre en accusation la charge financière du photovoltaïque, pour justifier la prochaine augmentation de l’électricité". L’assocation avance les arguments suivants  :

Le déficit de CSPE qui prospère depuis quelques années, n’est pas grevé par le développement de l’électricité solaire en France – marginal avant 2009 et encore non significatif en 2010/11 – mais est impacté entre autre par la subvention de la cogénération (828 M€ en 2008, 521 M€ en 2009, 668 M€ en 2010), ou encore par les charges prévisionnelles liées au TarTAM (retour à un tarif semi-réglementé pour les entreprises parties vers le marché libre et revenues s’abriter sous la solidarité nationale) estimées par la CRE de 361,7 M€ en 2010. Le photovoltaïque, avec moins de 800 MW connectés d’ici fin 2010, ne devrait guère peser dans la CSPE que pour 120 M€ cette année, selon la CRE.

Cependant, elle reconnait que le financement du développement de l’électricité solaire d’ici l’atteinte de la parité réseau avant 2020, constitue "un véritable challenge qui appelle une démarche de démocratie énergétique".Et d’ajouter, "ce développement qui intègre la lutte contre l’inflation énergétique, aura un impact maîtrisé sur la facture d’électricité des Français. Nous devons avoir une approche transparente des enjeux financiers, de façon holistique pour prendre en compte l’ensemble des externalités, non liées au coût du développement de la production électrique d’origine renouvelable, qui alourdiront la facture électrique des Français".

La revendication d’Enerplan est la suivante : elle demande un effort de transparence pour éclairer les Français et ne pas les laisser croire, que le rattrapage de la CSPE en 2011 soit imputable à l’achat d’électricité solaire.

Pour terminer, elle rappelle que la part du photovoltaïque dans la CSPE coûtera en 2010 à un ménage moyen – qui consomme 3500 kWh/an – moins d’un euro par an, et guère beaucoup plus en 2011 "nous sommes très loin de la nécessité d’augmenter le prix de l’électricité de 3 à 4 % pour financer les kWh solaires".

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
76 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tof

merci de cette réaction rapide. Enfin ! Il faut maintenant que les grand média fassent aussi part de ces reflexions dans leurs grands journaux 13h pour les radios et 20h sur la TV. car la désinformation passe toujours sur les ondes mais jamais les apports contradictoires 🙁

Louismars

Alors alors, il est 10h20, va-t-on voir débarquer sur enerzine un anti PV pour nous dire qu’on se trompe, que les chiffres et l’analyse d’ENERPLAN sont faux, qu’on s’engraisse sur le dos de tout le monde etc….j’ai maintenant “honte” de dire aux gens que je travaille dans les énergies renouvelables, c’est quand même un comble….Merci au gouvernement de nous faire passer pour le diable…

Pastilleverte

Non, il n’y a aucune honte à travailler dans les Enr (ni dans les autres E d’aileurs…), disons simplement que, à la fois “le diable est dans les détails” et que “l’enfer est pavé de bonnes intentions” Je vous laisse réfléchir, comme dit Gustave Parking.

Sicetaitsimple

oui, vous vous trompez, car pour la 5eme ou 6eme fois je repète que regarder la part CSPE liée au PV de 2009 ou même de 2010 n’a aucun intérêt, et que tous les acteurs de la filière ne font que ça, ce qu’on peut comprendre….Et Enerplan de citer le rapport d’activité de la CRE pour 2009… Alors, si quelqu’un de la filière veut bien annoncer un chiffre prévisionnel de la CSPE sur les dix prochaines années dans un scénario de développement à l’allemande (allez, soyons raisonnables, disons 3000MW/an), je suis preneur… Vous pouvez retrouver sur une autre page de ce jour ( j’en a marre de recopier) l’annonce récente d’une augmentation de la “CSPE” allemande de 15€/MWh entre 2010 et 2011..

Sicetaitsimple

et je tiens à préciser pour la 50eme fois que je ne suis pas anti-PV…Simplement contre une précipitation aux bénéfices des opportunistes et au détriment des francais moyens….

Dan1

Effectivement, lorsque l’on se targue de préparer l’avenir énergétique du pays à la place d’un Etat jugé rétrograde, il faut au moins éviter de sans cesse regarder dans les rétroviseurs en prédisant le passé et le présent. Il faut se tourner résolument vers l’avenir en étudiant ce que va devenir la CSPE dans 5 ou 10 ans ! Admettons que l’on garde les tarifs de 2006 et que l’on augmente le parc de 3 000 MW par an jusqu’en 2020. On aurait alors 33 GW en 2020 pour une production d’environ 36 TWh. Sans dégressivité trop marquée cela coûterait au minimum environ 19 milliards d’Euros en contrats d’achat obligatoires. Si le prix du MWh augmente de 5% par an, il serait aux environs de 100 Euros en 2020. Le coût évité par le PV serait alors de 3,6 milliards d’Euros. Il resterait donc 15,4 G€ à la charge de la CSPE pour le seul PV. Si d’ici 2020, la consommation n’augmente pas significativement, le calcul de la CSPE sera basé sur environ 400 TWH et alors le poids du PV sera de 38,5 Euros/MWh. Une famille française consommant en moyenne 5,5 MWh/an paiera donc environ 215 Euros de CSPE (uniquement pour la part dévolue au seul PV). Qui peut dire que cela passera comme une lettre à la poste ?? Bien évidemment cela ne se produira pas car le nouveau tarif introduit une dégressivité beaucoup plus forte qui ne peut pas être compensée par les indice INSEE (ICHTrev-TS et FM0ABE0000). De toute façon avec les obligations d’achat, il faut raisonner et faire des simulations sur au moins 20 ans donc jusqu’en 2030 pour bien estimer l’engagement de l’Etat. Tous ceux, qui ne parlent pas de la CSPE en 2020 et 2030 ne nous vendent que du vent… à moins qu’ils ne croient pas une seule seconde au développement fulgurant de cette filière !

Sicetaitsimple

Merci de continuer, et de calculer!J’ai admiré votre intervention hier sur une page où personnellement compte tenu du niveau je n’aurais pas donné suite… Ce ne seront pas Chelya et renewable qui vont argumenter, comme d’habitude il vont éviter de répondre et réapparaitre plus tard sur une autre page en reprenant le débat à zéro avec des arguments de “café des renewables” que les intervenants mal informés ( et certainement simplement sincères) de ce forum reprendront… Les renouvelables, qui serait contre???

Sicetaitsimple

Euh, quand vous dites “lorsque l’on se targue de préparer l’avenir énergétique du pays à la place d’un Etat jugé rétrograde”,j’ose imaginer que c’est une phrase à caractère général et que vous ne pensez à personne en particulier? Koll nein Danke, pas de souci en France…Il faut que je m’inscrive sous le nom “PV Chinois, non merci”…En passant, je signale à Chelya qui faisait hier ou avant-hier un parallèle du PV en France, en Belgique et en Tchéquie que les Chinois, premiers producteurs de panneaux au monde, ont moins (en valeur absolue, pas relative au nombre d’habitants) de PV installé que la France!Pas cons, les chinois.Faire payer ces cons d’européens pour developper l’industrie chinoise…c’est un must.

renewable

Continuons le “débat” alors, même si tout le monde n’a pas votre temps 🙂 Je me suis trompé dans notre dernier échange, de 320millions d’euros de la banque en ma faveur… En effet le rapport charpin qui reprend à son compte plus de 3000MW de file d’attente à se raccorder est bidon. Cette année nous ne dépasserons pas les 850MW et la CSPE solaire restera donc faible. Pour les scénarii des années à venir, je ne suis pas étonné de votre mauvaise fois, Dan1 comme quand vous parlez de 3000MW par an. Cela représente une somme INFINACABLE par nos banquiers et nos fonds de gestion en patrimoine. Vous oubliez en plus la baisse de 10% par an du tarif. Au mieux on peut tabler, dans le plus optimiste (pessimiste pour les ENR sceptiques que vous êtes) de 500MW par an (j’y reviendrai plus loin pour expliquer ce chiffre). Mais il faut prendre en compte les dernières mesures gouvernementales pour crever la bulle solaire : la suppression des lois girardin (financement outre-mer) et dutreuil ainsi que la baisse du crédit d’impot à 25% dès maintenant et 22,5% en janvier. Aujourd’hui, la majorité des 3000MW de la file d’attente (qui compte déjà beaucoup de doublons et de projets abandonnés) ne sont plus finaçables. On va donc retomber dans des niveaux vraiment bas d’installations de PV en France. Tout ceci alors que les industriels français sont en train d’atteindre la capacité de production de 600MW par an, ce qui aurait pu commencer à faire de l’ombre aux importations chinoises. Quand aux hypothèses de calcul, n’oubliez pas que les projets au sol sont dans une moyenne de rachat inférieure à 30cent et ceux en toiture dans une moyenne proche des 45cent. Le 58cent particulier est minoritaire et en voie de raréfaction (crédit d’impôt). Alors 33GW en 2020, vaste blague destinée à effrayer, “sans dégressivité trop marquée” beau mensonge au vu des 10% de baisse annuelle du tarif. Et enfin le coup de grâce pour le solaire et qui va vous ravir, Dan1 et sicetaitsimple, la mise en place de quotas pour 2011 avec nouvelle baisse drastique (20% en décembre ou appel d’offre) qui limitera la puissance annuelle installée à 500MW par an, quota qui ne sera même pas atteint au vu de la 20aine de nouveaux régelements, de nouvelles contraintes prises cette année contre le PV (super pour les industriels français qui ont essayé, en 3 ans de faire ce que le nucléaire a eu le droit de faire en 30 ans). EDF ramassera la cagnotte l’année prochaine avec une CSPE sur-gonflée et les salariés (ou ex comme Dan1) d’EDF ou de la CGT raflerons la mise via le CE, plus belle la vie! On atteindra ainsi peut êtee 5000/5500 MW en 2020, à un tarif d’achat qui sera de 9,4cent pour les centrales au sol et de 20cent pour les particuliers en 2020. Alors pour la prévision foireuse sur la CSPE on repassera.

Louismars

sicetaitsimple : et bien pour la 5eme ou 6eme fois, vous vous trompez !! Premièrement : l’état se justifie par rapport au déficit lié à la CSPE et à la dette ACTUELLE d’EDF pour augmenter ses tarifs. C’est donc le PRESENT que l’on regarde. Donc déjà, ça ne tient pas. Deuxièmement, ok, faisons une simulation sur l’avenir : quelles sont tes hypothèses sur la parité réseau ? 2015, 2018 ? Si on atteint la parité réseau 1MWh PV = même coût qu’un MWh nucléaire ou thermique. C’est la définition de la parité réseau. Donc, plus besoin de CSPE pour financer le PV. Jusque là on est d’accord ? On considère que les allemands vont atteindre cette parité en 2015, vu qu’ils partent d’un prix aux consommateurs à environ 0,20cts. Donc ta simu sur le surcoût de la CSPE est à faire sur 10 ans max. Si on atteint les 5400MW, en comparaison des 800MW déjà installé, ça augmente la CSPE par 6, ce qui n’est pas tout à fait juste puisque les tarifs de rachat PV ont déjà baissé. Donc moins de un euro x 6 ça fait moins de 6 euros par foyer et par an. De quoi justifier 6% de hausse globale des tarifs EDF ? Certainement pas. Merci de me répondre.

Tassin

La hausse de la CSPE est avancée car “le coût d’achat de l’énergie solaire coute cher à EDF” d’après les déclarations gouvernementales. Et quelle nouvelle lit-on aujourd’hui : EDF EN : CA en hausse de 41,8% tiré par le solaire et l’éolien. On se foutrait pas un peu de notre gueule par hasard? Merci pour l’argumentaire Enerzine en tout cas.

Louismars

“Sauvons le climat” est une coquille vide de lobbystes pro nucléaire qui n’a qu’un seul but, dézinguer les énergies renouvelables ; ils sont contre l’éolien terrestre, contre l’éolien maritime, contre le photovoltaïque etc…. au fait, c’est avec des centrales nucléaires qu’ils vont “sauver le climat” ?! Laissez moi rire.

Dan1

pour renewable : Je cite : “Pour les scénarii des années à venir, je ne suis pas étonné de votre mauvaise fois, Dan1 comme quand vous parlez de 3000MW par an. Cela représente une somme INFINANCABLE par nos banquiers et nos fonds de gestion en patrimoine. Vous oubliez en plus la baisse de 10% par an du tarif.” Et bien non, il n’y a aucune mauvaise foi de ma part, je me suis contenté de faire une étude aux limites en partant de l’hypothèse proposée par Sicétaitsimple : Je cite : “Alors, si quelqu’un de la filière veut bien annoncer un chiffre prévisionnel de la CSPE sur les dix prochaines années dans un scénario de développement à l’allemande (allez, soyons raisonnables, disons 3000MW/an), je suis preneur…” Désolé j’ai répondu alors que je ne suis pas de la filière ! J’ai fait une deuxième hypothèse : On étudie ce que cela donne avec les anciens tarifs (ceux de l’arrêté de 2006). C’est pourquoi j’ai considéré une dégressivité faible (2%) qui est en réalité la plupart du temps compensée par l’indexation grâce aux deux indices (ICHTTS et PPEI). De ce fait,le prix d’achat ne baisse pas en Euros courant. Bien évidemment tout cela n’arrivera pas pour deux raisons : La puissance installée sera sûrement nettement plus faible que 3 000 MW par an pendant 10 ans. Les tarifs ont déjà été révisés à la baisse avec une vraie dégressivité qui ne peut pas être compensée par l’indexation. Et c’est bien ce que j’ai écrit : “Bien évidemment cela ne se produira pas car le nouveau tarif introduit une dégressivité beaucoup plus forte qui ne peut pas être compensée par les indice INSEE (ICHTrev-TS et FM0ABE0000).” Donc la simulation présentée avait simplement pour but de montrer ce qui se serait passé en 2020 avec une très forte pénétration du PV (30 GW et 36 TWh) et le maintien des tarifs de 2006 (je peux refaire la même simulation avec d’autres paramètres). Vous aurez tout de même noté que la “très forte pénétration du PV (30 GW et 36 TWh)” reste très relative en terme de service rendu car cette filière représenterait alors 6 à 7 % de la production totale d’électricité (7 à 8 % de la consommation). Et pour avoir cela, les français aurait été obligés de débourser entre 15 et 20 milliards d’Euros par an soit à peu ce que facture EDF à ses clients pour la totalité de la production électrique produite (hors transport et distribution). Je redis, rien de tout cela ne va arriver car les tarifs viennent d’introduire une forte dégressivité. Et c’est bien le moins que l’on puisse faire à force d’avoir les oreilles rebattues par l’incroyable baisse du coût du Watt-crête PV… l’ennui c’est que le gouvernement à fini par croire ce que lui disait les industriels du PV et les spécialistes en communication. Le gouvernement s’est donc dit : pourquoi maintenir des tarifs aussi hauts alors que les prix chutent vite (proche de la chute libre selon certains). Et voilà avec une dégressivité annuelle de 10 % le prix d’achat (non indexé) baissera de 60 % en 10 ans. Bon c’est pas grave, d’ici là, le Wc sera en-dessous de 1 dollar (0,7 Euros) et une installation de 3 000 Wc coûtera 2 100 Euros (pour les panneaux). Si les commerciaux réussissent toujours à la vendre 10 fois plus cher, ils auront de très belles marges, même si les quantités sont faibles.

Dan1

J’avais déjà donné le lien vers l’étude Blonde Poizat publiée par Sauvons Le Climat : Le lien direct : Quel que soit le statut et les objectifs des rédacteurs de SLC, ce qui est intéressant, ce sont les arguments factuels et vérifiables (ce dont “n’abusent pas” les contempteurs de SLC !). Malgré les objections de maître Chélya je poursuis donc la diffusion de mes propos confus qui visent à obscurcir la compréhension des lecteurs d’Enerzine. Lui fera la lumière ! Fiat Lux

Sicetaitsimple

A LouisMars:npus n’avons pas gardé les cochons essemble, le tutoiement ne s’impose pas….Parité réseau, 1 kWh solaire= 1 kwh nucléaire ou thermique, vous n’avez rien compris au principes de tarifications de l’electricité rendue chez l’utilisateur.. Regardez ce qui s’est déjà dit sur ce sujet et ce qui se passe par exemple en Allemagne, on peut en reparler A renewable: rien n’est impossible en matière de financement quand les tarifs sont demesurés, regardez l’Allemagne.Le quota de 500MW par an, il est simplement conforme à l’objectif de 5000MW en 2020. Je suis désolé, mais si un débat comme le Grenelle fixe cet objectif, je ne vois pas pourquoi les effets d’aubaine ne devraient pas être contre-carrés.. A Tassin: je mets EDF EN dans le même sac que les autres, que EDF EN prenne sa part de 500MW/an, c’est leur problème. Mon argumentaire n’est pas relatif à EDF ou EDF EN, il est relatif à quelque chose de raisonnable et supportable par le cochon de payant qui ne peut être que le consommateur final (y compris les industries, PMI/PME..) A chelya: comparaison Chine/France: ça vous semblerait abberant de parler en taux de pénétration plutôt qu’en valeur absolue? A Dan1:merci d’endosser mes scénarios “aux limites” de 3000MW/an… Un système mal maitrisé ( nos voisins allemands) sait repousser ces limites, avec on ne sait pas vraiment, mais certainement plus de 6000MW cette année, et une facture qui va augmenter de 15€/MWh…

Sicetaitsimple

A LouisMars:npus n’avons pas gardé les cochons essemble, le tutoiement ne s’impose pas….Parité réseau, 1 kWh solaire= 1 kwh nucléaire ou thermique, vous n’avez rien compris au principes de tarifications de l’electricité rendue chez l’utilisateur.. Regardez ce qui s’est déjà dit sur ce sujet et ce qui se passe par exemple en Allemagne, on peut en reparler A renewable: rien n’est impossible en matière de financement quand les tarifs sont demesurés, regardez l’Allemagne.Le quota de 500MW par an, il est simplement conforme à l’objectif de 5000MW en 2020. Je suis désolé, mais si un débat comme le Grenelle fixe cet objectif, je ne vois pas pourquoi les effets d’aubaine ne devraient pas être contre-carrés.. A Tassin: je mets EDF EN dans le même sac que les autres, que EDF EN prenne sa part de 500MW/an, c’est leur problème. Mon argumentaire n’est pas relatif à EDF ou EDF EN, il est relatif à quelque chose de raisonnable et supportable par le cochon de payant qui ne peut être que le consommateur final (y compris les industries, PMI/PME..) A chelya: comparaison Chine/France: ça vous semblerait abberant de parler en taux de pénétration plutôt qu’en valeur absolue? A Dan1:merci d’endosser mes scénarios “aux limites” de 3000MW/an… Un système mal maitrisé ( nos voisins allemands) sait repousser ces limites, avec on ne sait pas vraiment, mais certainement plus de 6000MW cette année, et une facture qui va augmenter de 15€/MWh…

Sicetaitsimple

1.Le seul engagement “contraignant”, c’est de faire comme vous le dites: “la France s’est engagé envers ses partenaires de l’UE à faire au moins 23% d’EnR “. Les moyens restent à la main des états, et les 5000MW de PV en 2020 ne sont qu’un chiffre dans un plan d’action, une feuille de route, chiffre qui peut être révisé et qui n’est donc pas contraignant. Rassurez vous, ils seront très certainement dépassés. 2. Vous ouvrez un débat superbe sur le PV en Chine vs le PV en France…Fin 2009, selon vos chiffres, c’est 240MW en France et 305MW en Chine… Ca fait (je ne vais pas contester vos chiffres, même si le SER affiche 269MW) 27% de plus . C’est colossal!(13% seulement, mais c’est énorme quand même , en se référant au SER)! Le premier et de très loin des producteurs de panneaux mondial, avec 20 fois plus d’habitants et 10 fois (au pif, pas le temps de vérifier) plus de surface, la plus grande partie située dans le sunbelt, a une puissance installée 20% supérieure au cancre que vous décrivez en matière de PV, c’est à dire la France! Je ne sais pas s’il y a un producteur de panneaux chinois parlant francais qui se connecte régulièrement sur Enerzine, mais si c’est le cas, il doit bien se marrer!

Sicetaitsimple

Pour vous rassurer, les objectifs du plan national déposé au titre de la directive renouvelables, pour le PV, sont de: -504MW en 2010 -778MW en 2011 -1100MW en 2012 etc.. et 4860MW en 2020 Je parie qu’ils seront tenus!La France ne sera pas mise au ban des nations… Qu’en pensez vous?

Sicetaitsimple

Bon, j’ai vérifié, la surface de la Chine, c’est presque 20 (en fait 17,5) fois la surface de la France…. Quant à la consommation d’electricité, elle est d’environ 8 fois supérieure… Et je ne vais pas chercher les émissions de CO2… Avec tout ça, pouvez vous m’expliquer quelle logique devrait faire que nous ayons plus de PV installés que la Chine?????

Dan1

Nous avions déjà donné des éléments très clairs au sujet des objectifs de la France en matière d’installation photovoltaïque de 2010 à 2020 : Pour ceux qui ont oublié, je les redonne : “S’agissant du PV, la feuille de route de la progression est parfaitement tracée de 2010 à 2020 : on part de 504 MW installés et 0,6 TWh produits pour arriver à 4 860 MW installés pour 5,9 TWh produits. Cela nous donne une montée en puissance harmonieuse et progressive qui va de + 270 MW en 2011 à + 638 MW en 2020. Ce rythme permet une montée en puissance régulière de l’industrie d’installation du PV (un peu plus d’un doublement en 10 ans). Voilà, que demande le peuple… la route est clairement tracée par l’Etat, il n’y a qu’à suivre. Le problème aujourd’hui c’est peut être que certains ne veulent pas respecter la limitation de vitesse et voudrait progresser beaucoup plus vite en consommant goulument en 2 ans les subventions promises en 10. Si on s’appuie sur EDRF, il y aurait 2 950 MW en attente, là ou on devrait en installer seulement + 270 en 2011…” Maintenant, je vais donner les objectifs année par année : 2010 = 504 MW 2011 = 778 MW (+ 274 MW) 2012 = 1 080 MW (+ 302 MW) 2013 = 1 402 MW (+ 322 MW) 2014 = 1 752 MW (+ 350 MW) 2015 = 2 151 MW (+ 399 MW) 2016 = 2 597 MW (+ 446 MW) 2017 = 3 091 MW (+ 494 MW) 2018 = 3 632 MW (+ 541 MW) 2019 = 4 222 MW (+ 590 MW) 2020 = 4 860 MW (+ 638 MW) Si on respecte cette feuille de route, on respecte l’objectif de 23 % d’EnR dans l’énergie (et pas seulement l’électricité) en 2020. Je fais le même pari que Sicetaitsimple : l’objectif sera largement tenu même avec les nouveaux tarifs plus dégressifs. Si nous n’y arrivons pas, c’est que la filière PV est incapable de tenir les promesses de baisse de coût du Wc dont elle nous a régulièrement abreuvée dans la presse. Pourquoi voudriez-vous qu’on arrête d’installer du PV lorsque l’on sait que le WC est actuellement aux alentours de 1$ et qu’il va continuer à descendre vers zéro avant 2020 : C’est Chelya qui nous le dit, il devrait être rassuré ! Lien direct (voir page 6 figure 6) :

Sicetaitsimple

Merci de donner les chiffres complets jusqu’en 2020, et enregistrer le lien est certainement important, ça va resservir… Bon, un peu d’overshoot du PV ne sera pas forcément un drame, car j’ai quelques doutes,au moins sur la période 2010-2015, sur la capacité des autres filières renouvelables à tenir les objectifs. Mais bon, 4860MW installés pour 5,9TWh produits ( 1% ou à peu près de la consommation francaise), pour un surcoût d’environ 2Mds€ pendant 20 ans,ça vaut le coup…Bon, je plaisante, comme le coût va baisser selon Chelya de 10%/an (j’imagine que c’est en coût complet, pas uniquement sur le panneaux?), on sera plus près d’1Mds€ par an… J’imagine que Chelya (comme d’habitude) va s’abstenir de répondre.. Il est certainemant en déplacement la semaine qui vient, on le verra réapparaitre dans 3 jours sur un autre sujet…

Sicetaitsimple

Attendez, on n’est pas dans une cour de récréation, ce n’est pas à celui qui aura la plus grosse entre les belges, les italiens,les tchèques, les chinois où les francais!Vraiment n’importe quoi! ” Le but d’un tarif d’achat ce n’est pas de produire de l’énergie solaire, c’est de développer une industrie” dites vous? Et bien désolé, le résultat en France, c’est de faire payer le cochon de payant (consommateur et contribuable)pour développer l’industrie chinoise, et enrichir des developpeurs opportunistes qui disparaitront dès que les tarifs deviendront raisonnables… On est dans un débat sur les valeurs, me semble-t-il.. Vous défendez votre business, moi le fait que même 50GW installés en France ne produiraient qu’un dixième des besoins, à un coût pharaonique…

Sicetaitsimple

Je précise: 50GW en France développés “dans les dix ans qui viennent” ne produiraient qu’un dixième des besoins à un coût pharaonique.. Si on est en 2030 ou 2040, ça peut être different… Les tcheques que vous citez en exemple,ce sera quasiment zéro MW installés en 2011, ils viennent de faire l’addition… Il faut aussi savoir apprendre des autres.. Voir les espagnols suite à 2008… Anti Enr, je vous renvoie à l’ensemble de mes interventions… Pro ENR au contraire, mais pas à n’importe quel prix, selon un calendrier bien pensé… Quant à votre étude Total (que je n’ai pas situé comme un “majeur” du solaire), le mieux serait d’abord de nous donner le lien, et ensuite de comparer avec ce que fait par exemple FirstSolar, qui me semble un peu plus concerné et compétent…

Sicetaitsimple

Concernant la baisse automatique de 10%/an, elle n’est applicable qu’à partir du 1/01/2012… Ca laisse encore un an aux developpeurs dont je parle ci-dessus pour se gaver… Après, il feront un autre métier, ou le même mais ailleurs. Je suis tout à fait capable de lire un décret…et je vous renvoie très sincèrement l’accusation de mauvaise foi que vous m’avez adressée ci-dessus.

Sicetaitsimple

Je prends date, et après je vais me coucher: combien pariez vous qu’à l’approche du 1/01/2012, des voix autorisées comme celles d’Enerplan, de Photosol, voire même la vôtre, vont s’élever contre la mise à mort de la filière PV organisée par les -10% automatiques prévus par la LOI (en majuscules, comme vous le faites)?

Gerard

Le PV français représente 2% de la puissance installée en PV en Europe. Il coûte 7,5% de la fameuse CSPE. Soit effectivement au moins 3 fois moins que la cogénération dont les tarifs de rachat ne semblent émouvoir absolument personne. EDF ( cf la campagne de pub Bleu Ciel), et l’état ont semble-t-il choisi de mettre la priorité sur le solaire photovoltaïque au détriment du solaire thermique ( chauffage d’eau par le soleil). Pourtant, le solaire thermique est intrinsèquement trois fois plus rentable que le solaire PV. Et en plus, il ne nécessite aucun raccordement au réseau fort coûteux pour les faibles puissances. Par rapport à ces 120 M€ de la CSPE pour financer les tarifs de rachat solaire, je rappelle que le dépassement de budget sur l’EPR de Flamanville atteint déjà les 2 Milliards d’€… Les nordiques et les Allemands ont eux construit des champions internationaux dans le green business (activités d’équipementiers en énergies renouvelables). Ce ne sera pas notre cas. Sachant que l’on ne sait toujours pas si l’EPR ne sera un concorde , puisqu’EDF a obtenu de pouvoir vendre des centrales coréennes (entre autres) pour pouvoir enfin regagner des parts de marché en ingénierie nucléaire à l’international. Devinette : combien va coûter à EDF ( et à vous contribuables français) le démantèlement des centrales nucléaires qu’elle a racheté ?

Gerard

2% des capacités pv installés en europe Le PV français représente 2% de la puissance installée en PV en Europe. Il coûte 7,5% de la fameuse CSPE. Soit effectivement au moins 3 fois moins que la cogénération dont les tarifs de rachat ne semblent émouvoir absolument personne. EDF ( cf la campagne de pub Bleu Ciel), et l’état ont semble-t-il choisi de mettre la priorité sur le solaire photovoltaïque au détriment du solaire thermique ( chauffage d’eau par le soleil). Pourtant, le solaire thermique est intrinsèquement trois fois plus rentable que le solaire PV. Et en plus, il ne nécessite aucun raccordement au réseau fort coûteux pour les faibles puissances. Par rapport à ces 120 M€ de la CSPE pour financer les tarifs de rachat solaire, je rappelle que le dépassement de budget sur l’EPR de Flamanville atteint déjà les 2 Milliards d’€… Les nordiques et les Allemands ont eux construit des champions internationaux dans le green business (activités d’équipementiers en énergies renouvelables). Ce ne sera pas notre cas. Sachant que l’on ne sait toujours pas si l’EPR ne sera un concorde , puisqu’EDF a obtenu de pouvoir vendre des centrales coréennes (entre autres) pour pouvoir enfin regagner des parts de marché en ingénierie nucléaire à l’international. Devinette : combien va coûter à EDF ( et à vous contribuables français) le démantèlement des centrales nucléaires qu’elle a racheté en Angleterre ? Et que l’état Anglais est absolument ravi d’avoir pu fourguer à ses satanées Frogs…

Sicetaitsimple

Réponse à la devinette: strictement rien, car dès que l’autorisation d’esploiter une de ces centrales expire, la propriété de la centrale revient à la NDA ( Nuclear Decommissioning Authotity), qui se retrouvre en charge des coûts de démantelement.Les gens d’EDF font parfois des paris ou des erreurs (comme tous les industriels), mais les prendre pour des blaireaux qui acheteraient des centrales nucléaires n’ayant plus que 10 ans à vivre en assumant tous les coûts futurs de démantèment, faut pas exagérer….

Sicetaitsimple

Si vous venez d’arriver sur ce forum, prenez le temps de regarder ce qui c’est déjà dit… Vos 120M€ pour le PV, on regarde comme tous les tenants à tout prix du PV dans le rétroviseur…On ne parle pas du tout de 120M€, on parle de 10 à 20 fois plus,pendant 20 ans, à l’horizon 2015/2020.

Sicetaitsimple

Bon, les tcHèques sont des cons,aucune vision, ce sera votre explication… J’ai la même (si vous voulez) en Espagnol ….

Sicetaitsimple

sans trop y croire… Il est tellement plus facile de réapparaitre quelques jours après sur une autre page….

Sicetaitsimple

Jeu, set et match….A bientôt sur un autre court.

Sicetaitsimple

Les chiffres viennent de tomber: 614MW raccoordés fin Septembre en métropole et 106 dans les DOM…Plus env. 4000MW de file d’attente en tout.. On est presque à l’objectif fin 2011. Elle est pas belle, la vie?

Sicetaitsimple

Je n’ai pas compris ce qu’amène le ” Contrairement à certain ici je ne suis pas retraité…”. En plus, si c’est moi qui suis visé, pas de chance. L’intox dites vous : je vous réponds la “tactique du rétroviseur”, et la négation de faits avérés. -“Comme on l’a dit 614 MW soit beaucoup moins que l’apocalypse annoncé”: l’apocalyse annoncée l’était pour les annéees futures, si rien n’était fait. Sommes nous oui ou non en avance d’environ un an sur la feuille de route? la réponse est oui -“Pour la file d’attente, le taux de réalisation l’année dernière était inférieur à 1/10 “:vous parlez de 2009….le rétro…En 2010, elle sera supérieure, en 2011 nous verrons. -“Autre belle intox (parce que vous le savez pertinemment) votre commentaire : “combien pariez vous qu’à l’approche du 1/01/2012, des voix autorisées comme celles d’Enerplan, de Photosol, voire même la vôtre, vont s’élever contre la mise à mort de la filière PV organisée par les -10% automatiques prévus par la LOI (en majuscules, comme vous le faites)?”: on verra bien fin 2011…J’ai pris un pari, vous n’avez pas d’élément pour dire dès aujourd’hui que j’ai perdu, si ce n’est des déclarations d’intentions de la part de la profession qui ne peut bien sûr dire le contraire puisque toute sa stratégie est d’engranger des profits juteux à court terme en promettant que les coûts vont baisser à grande vitesse.Des déclarations qui n’engagent que ceux qui les écoutent…

Sicetaitsimple

Je n’avais pas relevé votre dernière phrase “Ce sont les hauts fonctionnaires français qui au contraire ont refusé d’appliquer cette baisse dans le but de tuer la filière solaire française en créant artificiellement un scénario à l’espagnol”… Alors là, c’est franchement du Machiavel! Je n’avais pas noté un appel spontané, unanime et public des professionnels à exiger une baisse des tarifs ( mais j’ai peut-être loupé quelque chose). Vous allez certainement pouvoir combler cette lacune dans mon suivi de l’actualité PV?

Sicetaisimple

Le “retraité” vous prie de regarder l’heure de ses posts sur cette dernière page…En semaine, c’est en gros entre 21h et 23h… Au fait, ce n’est pas un reproche car il m’arrive également de faire des fautes d’ortographes, mais vous avez un petit problème d’accord du participe passé qui me rappelle quelque chose… Bon WE, Chelya, reposez vous bien car une dure semaine de labeur vous attend!

Marcus111

Le probleme ce n’est pas la cspe mais de savoir si la france aurat assez d’energie pour subvenir a notre consomation tout en preservent ce qu’il reste de notre seule  planete ,fatalement le cout des energie reste derisoire quand la vie de notre microcosme et en jeu

airsol

En tous cas, personne ne contredit l’affirmation d’Enerplan “l’imputation au rachat du pv de l’augmentation de 3 à 4 % de la facture EDF est injuste” On peut toujours  “hypotèser” l’avenir de la part du tarif d’achat electricité renouvelable sur la CSPE, il est cependant difficile de faire l’impasse sur les autres composantes de cette taxe, si le souci est l’impact sur les consommateurs Je trouve sain que l’on sache ce que ce soutien coûte a tous, ce n’est pas toujours le cas des autres filières.

Sicetaitsimple

A airsol:si si, je conteste , mais vu que vous venez d’arriver, prener le temps de voir ce qui s’est déjà dit.. A chelya: mon post du 3/11 à 22h29, j’avais une peu antocipé: Jeu, Set ou Match?

Sicetaisimple

Je disais donc “des déclarations d’intentions de la part de la profession qui ne peut bien sûr dire le contraire puisque toute sa stratégie est d’engranger des profits juteux à court terme en promettant que les coûts vont baisser à grande vitesse.Des déclarations qui n’engagent que ceux qui les écoutent…” Voilà ce que je disais, et que je maintiens. Que M. Poignant note dans son rapport cette volonté affichée, c’est normal, il doit bien faire une synthèse. Que ça suive sur le terrain est une autre histoire. “Demain, on rase gratis”, c’est une vieille blague francaise, j’espère que vous la connaissez?

Sicetaitsimple

je vous cite:”puisque la France n’a même pas encore installé 500 MW cette année”. Au 30/09/2010, il y a 720MW raccordés dont 416 au cours des 3 premiers trimestres 2010. A mon avis , les 500MW raccordés seront atteints. Mais surtout, vous qui en appelez ci-dessus aux élus du peuple, qui ont entériné un programme issu d’un débat comme le Grenelle, pouvez vous oui ou non vous prononcer quant à l’avance qu’on a pris sur la feuille de route qui je vous le rappelle prévoyait ( voir ci-dessus le post de Dan1) 504MW fin 2010 et 778MW fin 2011? On est en avance, ou on est en retard????????? Si vous ne répondez pas à cette question très simple, c’est Match.

Dan1

Pour les malcomprenants, je redonne in extenso les objectifs annuels chiffrés d’installation de PV pour atteindre les 23 % d’EnR : “Voilà, que demande le peuple… la route est clairement tracée par l’Etat, il n’y a qu’à suivre. Le problème aujourd’hui c’est peut être que certains ne veulent pas respecter la limitation de vitesse et voudrait progresser beaucoup plus vite en consommant goulument en 2 ans les subventions promises en 10. Si on s’appuie sur EDRF, il y aurait 2 950 MW en attente, là ou on devrait en installer seulement + 270 en 2011…” Maintenant, je vais donner les objectifs année par année : 2010 = 504 MW 2011 = 778 MW (+ 274 MW) 2012 = 1 080 MW (+ 302 MW) 2013 = 1 402 MW (+ 322 MW) 2014 = 1 752 MW (+ 350 MW) 2015 = 2 151 MW (+ 399 MW) 2016 = 2 597 MW (+ 446 MW) 2017 = 3 091 MW (+ 494 MW) 2018 = 3 632 MW (+ 541 MW) 2019 = 4 222 MW (+ 590 MW) 2020 = 4 860 MW (+ 638 MW) Si on respecte cette feuille de route, on respecte l’objectif de 23 % d’EnR dans l’énergie (et pas seulement l’électricité) en 2020.” Fin de citation. Le clou me semble être suffisamment enfoncé à gros coup de masse ! L’objectif à atteindre est 504 MW fin 2010 et ensuite on ajoute 274 MW en 2011. Donc si nous atteignont 720 MW en septembre 2010, cela veut dire que nous sommes largement en avance sur l’objectif, puisque nous avons presque atteint la puissance à installer… fin 2011 ! BONNE NOUVELLE : LE PHOTOVOLTAIQUE EST EN AVANCE… EN FRANCE Chelya est un affreux pessimiste. Adoptons la positive attitude et ne voyons pas toujours le verre à moitié vide.

Sicetaitsimple

Nous sommes dans “question pour un champion” (des marchés de l’electricité). Vous devez laisser le candidat répondre à la question sans aide! Mais peut-être vous contactera-t-il s’il a un problème.

Sicetaitsimple

J’ai déjà répondu à Chelya , je crois, sur la même question: les attendus et les déclarations ronflantes des directives, engagements, ..etc.. c’est très bien..Comment voulez vous que Borloo, son prédecesseur ou son successeur, aient un discours différent? Après, la vraie vie et ses contraintes notamment financières reprennent le dessus… En tous les cas, ce n’est pas en faisant à grande échelle du PV en France que ça va beaucoup nous aider à respecter nos objectifs de réduction de CO2 et de part des renouvelables… Je rappelle que 50GW de PV en France ( soit environ 10 fois plus que l’objectif du Grenelle à l’horizon 2020) ne produiraient environ que 10% de la consommation electrique (soit quasiment rien sur le taux de pénetration des renouvelables dans la consommation energétique de la France, les 23% visés) tout en ayant un impact très faible sur les émissions de CO2 car ces 50GW se subtitueraient le plus souvent à du nucléaire. Par contre, sur la facture d’electricité des citoyens francais et des entreprises, ça aurait un impact gigantesque…. Que les allemands souhaitent le faire, c’est leur problème. Ils ne sont absolument pas dans la même situation (même si a mon avis ça va avoir des limites).

christian

thermique ! Aux arguments de Dan1 et Sicetaitsimple, j’aimerai ajouter ceux-ci : le solaire thermique a infiniment plus d’avantages : – quand il se substitue à un chauffage carboné (fioul, gaz), il contribue directement à une diminution des émissions de gaz à effet de serre – quand il se substitue à un chauffage électrique, c’est paraît-il bien aussi (ceux qui ont dézingué dans ces colonnes le chauffage électrique, ne diront pas le contraire, si ?) – le cycle de vie est parfaitement transparent, à l’inverse du silicium dopé dont on ne saura pas quoi faire et qui a déjà un contenu énergétique monstrueux. Mais outre le panneau, un ballon d’eau chaude est un accumulateur de chaleur infiniment plus écologique qu’un onduleur comme accumulateur d’électricité. – c’est une solution tout à fait souple et qui peut être “panachée” avec d’autres (pompe à chaleur, aéro ou géothermique, bois énergie). Voir les notices-guides “Castorama”. – elle a son intérêt y compris sur de grands ensembles : la mairie de Paris est en train de mettre en place des panneaux chauffants sur des HLM, pas du PV ! – la surface occupée pour atteindre l’autosuffisance thermique d’un logement est 4 à 5 fois moindre que celle requise pour atteindre l’équilibre approximatif électrique – l’usage est local et profite directement à celui qui réalise l’opération : la lisibilité financière est donc excellente.  – technologiquement, c’est vraiment ballot : un peu de plomberie et c’est tout. Pas de smart machin. -Et la plomberie, c’est aussi de la main d’oeuvre pas délocalisable. – Tous les composants peuvent-être fabriqués -ou même bricolés !- en France, sauf le verre triple vitrage nécessaire, mais là, on a un champion national (Saint-Gobain), alors que dans le PV, c’est forcément des produits importés. – le solaire thermique est occulté par le solaire PV, qui lui fait une concurrence sur l’occupation des toits. Vive le solaire… thermique ! Il y a beaucoup de nos émissions à éviter là. Pas des fifrelins !

Sicetaitsimple

Très honnètement, je ne connais pas grand chose au solaire thermique, sauf qu’il y a une vingtaine d’année c’était un peu la galère, pour de réels problèmes de plomberie liés aux variations importantes des températures dans la boucle…. Les technologies ont peut-être évolué, les problèmes de plomberie sont peut-ête résolus… Mais il a juste un pb (le solaire thermique), c’est qu’il ne bénéficie pas de tarifs d’achat…. On est dans un vrai problème de concurrence déloyale vis-à-vis du PV.

Gerard

EDF songe à utiliser RTE pour réduire sa dette Source : La Tribune.fr – 21/07/2010 L’électricien français, on le sait, a fortement accrû sa dette l’an dernier avec le rachat de British Energy et des activités nucléaires de l’américain Constellation. Cette dette est ainsi passée de 24,5 milliards d’euros fin 2008 à 42,5 milliards un an plus tard. Par ailleurs, EDF est contraint par une loi (du 28 juin 2006) de constituer un fonds destiné à financer le futur démantèlement de ses centrales nucléaires. Il affecte chaque année une partie de ses revenus à ce fonds. A fin décembre dernier, le montant investi dans ce fonds atteignait 11,4 milliards d’euros. Pour éviter d’abonder ce fonds et consacrer ainsi les montants économisés à son désendettement, EDF réfléchit à doter ce fonds de démantèlement d’un actif, en l’occurrence la moitié du capital de sa filiale (à 100%) RTE, qui regroupe les lignes à haute tension. EDF explique que les dividendes de RTE, récurrents et stables puisque ce sont les compagnies d’électricité qui versent des droits de passage pour acheminer leur courant sur ces lignes, seront un placement plus intéressant pour ce fonds de démantèlement que les actions et obligations, particulièrement volatiles ces derniers mois. L’opération, si elle est décidée, aurait aussi un autre intérêt pour EDF : elle lui permettrait de sortir de ses comptes la dette de RTE (6,3 milliards d’euros à fin 2009). Enfin RTE resterait 100% public, comme l’exige la loi, puisqu’il appartiendrait à 50% à EDF et à 50% à un fonds constitué par EDF.

Sicetaitsimple

Je précise: c’est bien sûr le PV qui fait de la concurrence déloyale… Je ne me souviens pas avoir vu sur ce forum une organisation professionnelle (comme Enerplan) faire un tel tapage sur le solaire thermique…Celui-ci bénéficie de crédit d’impot, mais pas de tarifs d’achat…Cherchez l’erreur… Le PV sera je n’en doute pas une énergie d’avenir, mais c’est pour l’instant et pour au moins 10 ans ( jusqu’à ce que ça devienne une énergie “dans le marché”) un repaire de requins à l’affut de tarifs profitables et fixés pour 20 ans, au détriment global des francais. Ca n’empèche pas d’en faire raisonnablement, au rythme fixé par le Grenelle.

Gerard

Source : La Tribune.fr    21/07/2010 L’électricien français, on le sait, a fortement accrû sa dette l’an dernier avec le rachat de British Energy et des activités nucléaires de l’américain Constellation. Cette dette est ainsi passée de 24,5 milliards d’euros fin 2008 à 42,5 milliards un an plus tard. Par ailleurs, EDF est contraint par une loi (du 28 juin 2006) de constituer un fonds destiné à financer le futur démantèlement de ses centrales nucléaires. Il affecte chaque année une partie de ses revenus à ce fonds. A fin décembre dernier, le montant investi dans ce fonds atteignait 11,4 milliards d’euros. Pour éviter d’abonder ce fonds et consacrer ainsi les montants économisés à son désendettement, EDF réfléchit à doter ce fonds de démantèlement d’un actif, en l’occurrence la moitié du capital de sa filiale (à 100%) RTE, qui regroupe les lignes à haute tension. EDF explique que les dividendes de RTE, récurrents et stables puisque ce sont les compagnies d’électricité qui versent des droits de passage pour acheminer leur courant sur ces lignes, seront un placement plus intéressant pour ce fonds de démantèlement que les actions et obligations, particulièrement volatiles ces derniers mois. L’opération, si elle est décidée, aurait aussi un autre intérêt pour EDF : elle lui permettrait de sortir de ses comptes la dette de RTE (6,3 milliards d’euros à fin 2009). Enfin RTE resterait 100% public, comme l’exige la loi, puisqu’il appartiendrait à 50% à EDF et à 50% à un fonds constitué par EDF.

Sicetaitsimple

So what? Quel rapport?

76
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime