Edito : le photovoltaïque Allemand : un soleil… brûlant (UFE)

Dans son dernier Edito, L’Union Française de l’Electricité (UFE) a observé le fonctionnement du système de financement du photovoltaïque dans d’autres pays européens : "A ce titre, l’exemple énergétique allemand est édifiant."

"Très discrètement, entre le 1er janvier 2012 et le 1er janvier 2013, l’équivalent allemand de la CSPE (EEG) a enregistré une hausse de 47 % !

La cause de cette augmentation pour le moins considérable se trouve dans le déploiement à un rythme extrêmement soutenu du photovoltaïque (PV) dans la droite ligne des décisions prises par le gouvernement allemand en matière de stratégie énergétique. Au-delà de l’impact sur l’ensemble du système électrique outre-rhin, les consommateurs allemands n’ont pas fini de voir leur facture augmenter."

"En effet, le gouvernement allemand a prévu un système de subventionnement au PV qui ne s’arrêtera qu’après avoir atteint 52 GW. De fait, cette technologie connaît un développement de plus en plus massif en Allemagne. Comme au 1er janvier 2013, la puissance installée était de 32,4 GW, il reste donc encore près de 20 GW à construire et donc à subventionner. [1]"

Des factures qui s’envolent

"Mais la facture électrique, elle, est déjà au rendez-vous. avec 53 € par MWh, contre 36 € il y a un an. Soit, pour la consommation moyenne d’un ménage, un impact annuel de 185 € (en hausse de 60 € par rapport à 2012), la facture électrique totale moyenne des ménages allemands s’élevant, désormais, à 1000 € [2]. Et encore ceux-ci peuvent-ils s’estimer heureux que le niveau de subvention du PV en Allemagne ait été diminué de 50 % par rapport au dispositif initial. La ponction annuelle sur les revenus des ménages allemands s’élève ainsi à 7,5 Mds €. Pour financer la totalité du parc PV cible (quasi équivalent à la puissance installée au parc nucléaire français), les ménages allemands verront donc, très probablement, leur facture augmenter encore d’environ 25 à 30 € / MWh d’ici 2015, le prix de détail devant alors dépasser les 300 €."

Des conséquences au-delà de l’Allemagne

"Malgré son impact financièrement exorbitant, le Gouvernement allemand maintient fermement le cap sur le développement du solaire. Avec des conséquences au-delà de l’Allemagne seule. Tout d’abord le fardeau financier implique une forte adhésion de la population à l’objectif « environnemental » sous-tendu par le dispositif.

Ensuite, comme la disponibilité du PV est globalement faible (12 % en moyenne), ceci va aboutir, d’ici 2020, à doter l’Allemagne d’une capacité installée beaucoup plus importante que celle de la France, soit 220 GW contre 145, et ceci pour une production finale relativement proche. Malgré un tel effort, le parc électrique allemand va continuer, pendant encore de nombreuses années, à émettre entre 500 et 600 gr de CO2 par KWh produit, soit 7 fois plus que le parc électrique français.[3] En été, le système électrique allemand va disposer d’une capacité très importante de déséquilibre des marchés en pouvant proposer des volumes très importants à l’export et ceci à « vil » prix, puisque largement subventionné.

Enfin, à partir de 2015, ce qui reste de l’industrie du PV en Allemagne[4] sera obligé de s’engager totalement à l’export et deviendra donc un concurrent redoutable pour une filière française en émergence si celle-ci ne s’est pas engagée, d’ici-là, dans des technologies nettement plus sophistiquées."

Qui va payer ?

"Mais, in fine, la question-clé demeure : qui assumera le financement de telles capacités de photovoltaïque ? Ainsi, l’Espagne, qui s’était engagée sur la même voie que l’Allemagne, se retrouve aujourd’hui dans l’impossibilité de faire payer aux clients finaux le prix de cette politique.

Ceci a généré une grand partie de la titrisation de près de 40 Mds € de recettes non perçues par les électriciens. La France, qui est pourtant bien loin d’un niveau d’engagement identique[5], laisse déjà à la charge d’EDF près de 7 Mds € de CSPE non refacturée, et le niveau d’une CSPE à 13 €, qui serait à la charge intégrale du consommateur, est jugé insupportable."

"A méditer à l’heure où la France s’engage elle aussi dans une transition énergétique qu’il convient de réussir collectivement non seulement aujourd’hui mais, surtout, pour les générations à venir."

[1] Au rythme actuel, les 52 GW devraient être installés d’ici fin 2015
[2] Contre 600 € pour un ménage français
[3] Du fait de la substitution du nucléaire par les centrales au lignite. Rappelons que l’Allemagne brûle, par an, 180 Mt de lignite et 120 Mt de charbon.
[4] Face à la concurrence asiatique, et malgré l’ampleur du marché national, de nombreux équipementiers allemands ont fait faillite, ou, à l’instar de Siemens ou de Bosch, se sont totalement retirés du marché.
[5] La capacité de PV installée en France, début 2013, n’est que de 2,2 GW.

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
47 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
b api

Il faut reconnaître que les allemands sont politiquement clairs et courageux dans leurs objectifs: – un pacte photovoltaïque aboutissant à plus de 50 MWc installés – l’arrêt programmé du nucléaire Mais ils sont aussi stupides car – l’ensoleillement en Allemagne est faible comparé au sud de l’Europe et au delà, ce qui augmente proportionnellement les coûts au kWh produit – le remplacement du nucléaire se fera sur des énergies carbonées, la pire étant le charbon

crolles

“et le niveau d’une CSPE à 13 €, qui serait à la charge intégrale du consommateur, est jugé insupportable.” 13€ c’est moins que la taxe que l’état prélève sur CHAQUE plein que vous faites à la pompe. Insupportable vraiment ?

Steph

Ce pamphlet nucleocrates au raccourcis douteux ne pouvait pas laisser de glace. Le PV coute certes cher en Allemagne (mais pas seulement), mais extrapoler une regle de 3 pour l’avenir tient simplement de l’intox. Tout d’abord parce que le prix d’obligation d’achat est tombe de 550 €/MWh a quelques 290 €/MWh pour tout site residentiel et de petite taille mais que pour les centrales au sol, il est passe de 300 a 125 €/MWh (102 et bientot 84 €/MWh en France) soit tres proche du prix du MWh EPR qui n’est pas encore construit. Ensuite aussi car le developpement de l’auto-consommation PV est maintenant lance a de tels prix et ne tardera pas a se generaliser. Les 20 GW PV a construire ne seront donc pas tous a charge du consommateur. Rappelons aussi que la loi EEG a ete lancee en 2002 puis augmentee en 2004, les Allemands sont donc a la moitie du chemin et en 2020, lorsque les premiers contrats arriveront a echeance, le cout des EnR commencera a decroitre. A ce moment nous en serons encore a nous regardons les nombril et a debattre du bien-fonde des EnR. D’ou vient un niveau de CSPE non-facturee chez nous a 7 Md€ alors que tout le monde parle de 4.9 ? Exageration-intox. Tout ceci ne manque pas de mauvaise foi d’autant que l’argumentaire se retranche derriere une soi-disant defense de notre filiere PV alors que leur auteurs en sont les croque-morts.

Propv

Dans son argumentaire pourri, l’UFE a oublié de préciser que le prix élevé de l’électricité en Allemagne était également un frein insoutenable à l’activité économique ! Manque de chance, c’est pour l’instant le contraire ! Les entreprises payent leur énergie électrique bien plus cher qu’en France et pourtant elles se portent mieux ! Le faible prix de l’électricité n’est donc pas vraiment un facteur de bonne santé économique comme nous le laisse penser certains !

Benbtz

Je me faits peut être des illusions mais j’ai l’impression que grâce à cet effort les industriels allemands ont investi dans la R&D et des équipements qui leur permettent de vendre partout en Europe voir dans le monde. Moi en France pour m’équiper on me propose du matériel allemand…

Arnaudcottin

Que d’arguments contre le PV et pour le monde merveilleux du nucléaire… C’est touchant de voir autant d'”énergie” déployée pour défendre une industrie dont l’évidence perçue semble grignotée mois après mois. Les prémices d’un déclin? Y a t il beaucoup de lecteurs qui comme moi préfèrent habiter à coté d’une centrale solaire plutot qu’a coté d’une centrale nucléaire? Quitte à payer un peu plus cher l’électricité? (ce qui reste à vérifier une fois intégrés les couts du démantelement des centrales). Qu’en pensent nos amis de la région de fukushima? S’ils avaient à choisir entre qq centaines d’euros de plus sur la facture et le désastre qu’ils ont vécu, que choisiraient ils? Et les habitants de l région de Tchernobyl?

Stephsea

Parfois on peut espérer que si, pour ne plus lire des propos aussi toxique. La propagande est basée sur des faits vrais, certes, mais dont on réarrange les liens logiques pour établir des conclusions orientées, des perspectives tronquées, etc. Nous sommes là dans la carricature… Par ailleurs, ce PV subventionné n’est pas un problème économique au niveau national dans le sens ou les investisssements ainsi soutenus profitent dierctement à la population elle même, maintenat et surtout demain, population qui voit ainsi le surcout de l’énergie comme une concéquence normale et supportable. ENfin, les producteurs eux gagnent de l’argent, y compris les petits producteurs…

Triste

L’UFE a toujours freiné le plus possible le développement du solaire, si ses arguments sont justes en grande partie, ce dinosaure est incapable de se projeter et de regarder l’avenir. Grace aux Allemand le solaire est 6 fois moins cher qu’il y a 3/4ans. On peut envisager d’installer des milliers de MW en France le jour ou nos centrales partirons à la retraite, pour moins cher que l’équivalent EPR. Ainsi au lieu de reconstruire 15EPR, juste avec le solaire on pourra en éviter 3 ou 4 pour le bonheur de nos factures. Mais ça l’UFE n’est pas capable d’en parler car ils vivent dans le passé. L’UFE c’est aujourd’hui LE LOBBY CONSERVATEUR réactionnaire dans l’énergie. Dommage, tant de talents gachés à feriner l’évolution de la société.

Bachoubouzouc

Evidemment, nos ami écolos/pro des ENR ne pouvaient laisser ces chiffres passer. Pensez, on risquerait là de dévoiler la vérité aux français ! Laissons les “pamphlet nucleocrates au raccourcis douteux” et “argumentaire pourri” de côté et examinons les quelques (rares) contre-arguments : “Le PV coute certes cher en Allemagne (mais pas seulement), mais extrapoler une regle de 3 pour l’avenir tient simplement de l’intox. Tout d’abord parce que le prix d’obligation d’achat est tombe” Tout d’abord, les contrats d’obligation d’achat portent sur des durées longues. Ainsi ce n’est pas parce que les nouveaux contrats sont entre 100 et 340€/MWh qu’on arrête de payer les anciens à 600€/MWh… En effet, on est sensé les payer sur 20 ans… Ensuite, qui parle de règle de trois ? L’UFE indique qu’il y a actuellement 32GW de PV, et que les allemands vont encore en rajouter 20GW de plus (soit +62%). Elle dit que la taxe EEG est actuellement de 53€/MWh et qu’elle devra à terme être de 25 à 30€/MWh supérieure (+47 à 56%). Encore une fois, où est la règle de trois ? Par ailleurs, les tarifs du PV semblent se stabiliser (augmentation récente du tarif T5, à venir pour le T4), donc les chiffres de l’UFE semblent comme d’habitude corrects. “Ensuite aussi car le developpement de l’auto-consommation PV est maintenant lance a de tels prix et ne tardera pas a se generaliser. Les 20 GW PV a construire ne seront donc pas tous a charge du consommateur.” J’aimerais vous croire. En France en tout cas on n’en est certainement pas là ! “D’ou vient un niveau de CSPE non-facturee chez nous a 7 Md€ alors que tout le monde parle de 4.9 ? Exageration-intox.” 5 milliards, c’est le déficit au 31/12/12, sur lequel il vient d’y avoir un accord avec le gouvernement. Mais l’année 2013 sera aussi en déficit : “Ce montant entraînerait un défaut de compensation d’EDF pour l’exercice 2013 estimé à 2 Md€.” Bref Stef, renseignez vous donc avant d’accuser. “13€ c’est moins que la taxe que l’état prélève sur CHAQUE plein que vous faites à la pompe. Insupportable vraiment ?” Voulez vous qu’on fasse un sondage auprès de nos chers concitoyens, Crolles, pour savoir quelle augmentation du coût de l’électricité ils sont prêts à supporter pour votre cher PV ? Je crois qu’au fond de vous, vous connaissez déjà la réponse… D’où les efforts de beaucoup ici pour faire taire les chiffres de l’UFE. “Dans son argumentaire pourri, l’UFE a oublié de préciser que le prix élevé de l’électricité en Allemagne était également un frein insoutenable à l’activité économique ! Manque de chance, c’est pour l’instant le contraire ! Les entreprises payent leur énergie électrique bien plus cher qu’en France et pourtant elles se portent mieux !” Manque de chance, Propv, l’UFE a déjà expliqué, dans un document dont le lien figure dans cette page, comment l’Allemagne fait supporter ces coûts aux particuliers et non aux gros industriels : “Pour traduire une telle approche dans le contexte français, disons que les électro-intensifs allemands sont, pour l’essentiel, exonérés de Turpe et de CSPE. Avec la mise en place de l’Arenh en France, le différentiel de prix pour un MWh entre un industriel français et un industriel allemand n’est plus que de 7€, soit un peu plus de 10 % (contre 60€ soit 98 % pour le coût complet sans les exemptions).” “Y a t il beaucoup de lecteurs qui comme moi préfèrent habiter à coté d’une centrale solaire plutot qu’a coté d’une centrale nucléaire? Quitte à payer un peu plus cher l’électricité?” Ce que dit ici l’UFE, Arnaudcottin, c’est justement qu’on ne va pas payer “un peu” plus cher, mais, beaucoup, beaucoup plus cher. Et ce point ainsi exposé semble beaucoup déranger certains désinformateurs ici présents… “La propagande est basée sur des faits vrais, certes, mais dont on réarrange les liens logiques pour établir des conclusions orientées, des perspectives tronquées, etc. Nous sommes là dans la carricature…” Pourtant bizarrement personne ici n’arrive à la contredire, cette carricature… Comme quoi elle doit avoir une sérieuse part de vérité, Stephsea…

Bachoubouzouc

“L’UFE a toujours freiné le plus possible le développement du solaire, si ses arguments sont justes en grande partie, ce dinosaure est incapable de se projeter et de regarder l’avenir.” C’est pourtant ce qu’elle fait dans ce document. Simplement leurs résultats vous dérangent. “Grace aux Allemand le solaire est 6 fois moins cher qu’il y a 3/4ans.” Mais toujours 2 à 6 fois plus chers que le nucléaire historique, 50 à 100% plus cher que le MWh nucléaire. “On peut envisager d’installer des milliers de MW en France le jour ou nos centrales partirons à la retraite, pour moins cher que l’équivalent EPR.” Non. A cause de l’intermittence, on ne peut pas installer plus que quelques % de PV. Et le stockage à grande échelle (dizaine voire centaine de TWh) n’est pas prêt d’exister car pour l’instant on n’a même pas la moindre idée de la technologie à utiliser. Et je vous rassure, le MWh EPR est toujours infiment moins cher que le PV. Voici un calcul que je faisais pour un de vos collègues écolos, qui comme vous prétendait que le PV était moins cher que l’EPR sans trop savoir de quoi il parlait : “Conclusion, non seulement l’investissement dans l’EPR de Flamanville (encore une fois, le plus cher) est moins cher que pour une production équivalente de PV, mais en plus il est dix fois moins cher.” Bref, la vérité et les chiffres semblent déranger beaucoup de monde ici…

Lyon65

Bonjour, Je n’ai pas votre expertise, mais j’ai lu récemment des synthèses de l’étude la Cour des comptes sur la CSPE. J’ai cru comprendre que la compensation tarifaire EnR ne représente pas la plus grosse part, ni en volume ni en progression, plutôt co-génération et péréquation tarifaire. JE ne pense pas que l’UFE méconnaisse cet élément. D’où mon étonnement à utiliser systématiquement la CSPE comme indicateur du surcoût des ENR.

Bachoubouzouc

En effet, cogénération et péréquation représentait autrefois la plus grosse part de la CSPE, mais l’éolien et surtout le PV sont en train de changer la donne. Jugez plutôt : Globalement le site de la Commission de Régulation de l’Energie est assez bien fait et pédagogique.

s4m

Bien que la position de l’UFE soit très conservatrice et pleine de mauvaise foi, les contres arguments de certains sont tout aussi rigides (et relèvent tout autant de la mauvaise foi) @Propv La santé économique des entreprises ne tient pas uniquement au prix de l’énergie certes. C’est l’un des nombreux facteurs qui entre en jeu ! Mais on ne peut pas nier qu’il influe notamment les industries qui consomment de grandes quantités d’énergie ! Si l’énergie avait subit les mêmes hausses des deux côtés du rhin, il est fort probable que la pilule aurait été encore plus dur à avaler en France. @Arnaudcottin Y a t il beaucoup de lecteurs qui comme moi préfèrent habiter à coté d’une centrale solaire plutot qu’a coté d’une centrale nucléaire? Quitte à payer un peu plus cher l’électricité? (ce qui reste à vérifier une fois intégrés les couts du démantelement des centrales). Bien que cet article traite uniquement du problème de coût, le problème n’est vraiment pas de comparer nucléaire et ENR. C’est un peu comparer une voiture électrique et une voiture thermique : les usages ne sont pas les mêmes ! Les ENR, sont par nature intermittentes (et certaines imprévisibles), et ne peuvent donc suffire à alimenter un pays (à moins que vous vous chauffiez en été et que vous allumiez vos lumières en plein jour)! En l’état actuel des choses, la question à se poser est plutôt : “Y a t il beaucoup de lecteurs qui comme moi préfèrent habiter à coté d’une centrale thermique plutot qu’a coté d’une centrale nucléaire?”. Le tout ENR n’est pas envisageable techniquement, le tout nucléaire ne l’est pas politiquement, le tout thermique ne l’est pas environnementalement. Il va falloir trouver un juste milieux avec l’aspect économique en guise d’arbitre. @Stephsea “Par ailleurs, ce PV subventionné n’est pas un problème économique au niveau national dans le sens ou les investisssements ainsi soutenus profitent dierctement à la population elle même” Le problème est non seulement économique mais il est national ET européen ! Il est national car cela crée une bulle artificielle autour d’un même pôle. Les aides étatiques importantes et concentrées ne sont jamais bénéfiques. On l’a vu en France dans le domaine de l’automobile (la prime à la casse), le logement (PTZ, Scellier, …), le PV, … Un jour où l’autre cela fini par créer un déséquilibre trop important et le choque du rééquilibrage est souvent dur et intervient rapidement. Ce que vous dites c’est qu’au final les allemands paient un investissement, mais le “profit” (même en termes de qualité de service) que vous avancez n’est absolument pas garanti ! Quel est le profit à dépenser des fortunes pour produire de l’énergie lorsque personne n’en a besoin et de lancer des centrales thermiques pour compenser ? Puis il est européen parce que non seulement on arrive à la limite des subventions de l’état sur un marché désormais ouvert, mais cela pose également le problème des réseaux électriques interconnectés. @Trsite “Ainsi au lieu de reconstruire 15EPR, juste avec le solaire on pourra en éviter 3 ou 4 pour le bonheur de nos factures.” L’UFE exagère très largement mais n’allez quand même pas à nous dire que le bénéfice premier du PV sur le nucléaire est économique ! Pour ma part, je verrais surtout l’aspect sécurité qui joue en faveur du PV. L’aspect approvisionnement se discute (uranium et terre rares importés), l’aspect environnemental peut aussi se discuter (pollution nucléaire contre pollution chimique/biologique). Mais concernant l’aspect économique il faut bien concevoir que les ENR sont un boulet pour les investissements et l’exemple allemand le prouve bien ! Un fournisseur doit être certain de pouvoir fournir X MW à un instant t. Ce pic de production intervient en général l’hiver en début de soirée. Pour cela, j’ai beau investir dans un parc de 1000X MW d’ENR, l’incertitude de leur production m’obligera à investir à côté dans un parc de X MW thermique/nucléaire/hydrolique. L’investissement est donc double, auquel il faut ajouter un amortissement beaucoup moins important puisque les installations tournent au ralenti.

Samivel51

La France a encore de la marge pour developper les ENR tout en conservant un des prix publics de l’electricite parmi les plus faibles d’Europe.

Claudino

ce texte est de la propagande pro nucléaire , bourré de données complètement fausses . 1) depuis 2012 en Allemagne , le prix de rachat du kWh PV ( 18 , puis 17 cts ) est bien plus bas que le prix de vente au compteur ( entre 23 et 26 cts selon les fournisseurs ) . 2) il est donc plus intéressant pour les particuliers de consommer leur propre production que de la vendre . Depuis 2012 , la majorité des installations des particuliers se font sur cette base : autoconsommation chaque fois que c’est possible . 3) les subventions à l’installation des panneaux ont complètement disparu depuis 2012 . 4) conclusion : depuis 2012 , le PV ne coûte absolument plus rien à la collectivité : ni en subventions , ni par un prix de rachat des surplus de production . 5) en Allemagne , le prix de l’électricité est composé de plus de 50 % par des taxes . Exactement comme le carburant automobile en France . Autrement dit le prix de vente du kWh ne reflète pas du tout les prix de revient à la production . Autrement dit , si les prix deviennent insupportables , il reste à l’Etat à être moins gourmand en taxes . 6) la CSPE allemande est à la charge des particuliers qui ne consomment que 25 % de la production d’électricité du pays . Pour calculer la CSPE allemande moyenne sur tous les kWh consommés dans le pays , il faut donc diviser le chiffre affecté aux particuliers par 4 7) la CSPE a été relevée uniquement à cause du développement des parcs éoliens en Mer du Nord et en aucune façon à cause du solaire . 8) le prix des installations des panneaux solaires en Allemagne est de 2.500 euros en moyenne le kWc posé et non pas 6.000 à 8.000 euros la kWc comme en France . oui : ce texte est une intox grossière . cordialement .

Sonate

Ce que l’UFE se garde bien de mentionner, c’est que la production PV fait s’effondrer le prix de gros de l’électricité. En effet, l’importante production PV correspond à la pointe de demande du midi. Comme le coût marginal de cette production est nul, elle fait s’effondrer les prix SPOT dans ce créneau horaire, et le coût de l’électricité baisse de manière importante. Donc, oui l’équivalent de la CSPE en Allemagne augmente, mais le coût hors CSPE baisse. Et certainement, l’UFE ne risque pas de le mentionner, car cette baisse du prix SPOT impacte tous les producteurs qui vendent leur électricité dans cette tranche horaire, y-compris les moyens de production de base (centrales à charbon ou nucléaires), c’est-à-dire le type de gens qui sont membres de l’UFE !

Bachoubouzouc

Dans la série des “viiiiiite, l’arnaque commence à se voir”, on Claudino, qui prétend tout de go que le PV ne coûte plus rien à la collectivité. Comme tout écolo/anti-nucléaire/pro des ENR qui se respecte, il ne cite bien évidemment pas la moindre source pour appuyer ce qu’il dit. C’est donc très sûr de lui qu’il affirme : “conclusion : depuis 2012 , le PV ne coûte absolument plus rien à la collectivité : ni en subventions , ni par un prix de rachat des surplus de production .” On se demande alors bien pourquoi, comme le rappelle l’UFE, l’EEG a autant augmenté fin 2012 (les chiffres de l’UFE, qui ne les invente pas, sont correlés par ce qu’on peut trouver sur internet : ) “Autrement dit le prix de vente du kWh ne reflète pas du tout les prix de revient à la production . Autrement dit , si les prix deviennent insupportables , il reste à l’Etat à être moins gourmand en taxes .” Et une nouvel exemple des talents de manipulation dont les anti-nuc sont capables. Mais c’est un fait : Les coûts de production en Allemagne, du fait de son mix essentiellement fossile et ENR, sont largement plus élevés qu’en France, et ça ils ne pourront pas y changer grand chose. “Pour calculer la CSPE allemande moyenne sur tous les kWh consommés dans le pays , il faut donc diviser le chiffre affecté aux particuliers par 4” Cela ne change rien au problème : Ils ont plus de PV que nous, leur subvention leur coûte donc plus cher qu’à nous ! “oui : ce texte est une intox grossière.” Vous m’avez surtout l’air d’un bel escroc. Comme tous vos comparses. “Et certainement, l’UFE ne risque pas de le mentionner, car cette baisse du prix SPOT impacte tous les producteurs qui vendent leur électricité dans cette tranche horaire, y-compris les moyens de production de base (centrales à charbon ou nucléaires), c’est-à-dire le type de gens qui sont membres de l’UFE !” Le PV comme l’éolien, en produisant aux heures où on en a pas besoin et en obligeant les réseaux à les absorber, font effectivement régulièrement effondrer le prix SPOT de l’électricité. C’est donc bon pour les pays peu équipés en ENR, comme la France, qui peuvent importer d’Allemagne une électricité vendue à perte, mais mauvais pour les allemands, qui doivent subventionner d’autant plus ces ENR (ils payent la différence entre le prix de marché et le prix du tarif d’achat au producteur ENR). Donc oui, c’est bénéfique aux membres de l’UFE, mais c’est négatif pour les allemands, ce qui vient soutenir la thèse de l’UFE…

fredo

@Bachou: “Le PV comme l’éolien, en produisant aux heures où on en a pas besoin…” Vous pouvez pas à la fois dire que les ENR sont intermittentes et en même temps affirmer qu’élles produisent quand on n’en a pas besoin, puisqu’elle peuvent produire n’importe quand. Pour le PV par exemple, les pointes d’été correspondent aux heures de production. Idem pour l’auto consommation de bâtiments d’activité.

Sicetaitsimple

L’UFE oublie de préciser que l’efficacité énergétique est meilleure en Allemagne, et donc que si le prix du kWh est plus élevé en revanche le montant global de la facture électrique en est moins impacté… A méditer aussi.

Pas naif

enregistrez vos déclarations ici présentes sur papier chez un notaire et retournez les lire dans 20ans: Je n’ose pas écrire ce que vous penserez de vous in-petto..! Le prochain gouvernement allemand qui aura les pieds sur terre renverra tout àa à la casse pour cause de détournement de bien public, étant entendu que faire de l’électricité inutilisable en masse, perturber massivement le réseau est contre l’intérêt du pays. Rigolez bien, nous rigolons aussi de vous et serons ceux qui rigoleront le plus longtemps. En attendant, mettez du fric de côté pour payer vos prochaines factures car – naïf ou pas – la CSPE ne sera jamais assez haute pour financer cette gabegie: Vous les payerez via le tarif de base électricité et d’autres prélèvements discrets. Exemple: L’Espagne et sa titrisation! Ca ne vous ouvre donc pas les yeux, les EnR-istes à tout crin? Faut vraiment qu’on ait atrophié dans votre cerveau tout esprit d’analyse et de critique positive, résultat d’ailleurs recherché par notre enseignement….

@bachoubouzouc

Vous en avez de la passion pour ce secteur, on vous sent prêt à tout pour casser de l’écolo et du pro-renouvelable. Vous travaillez dans le nucléaire j’imagine?

gaga42

Yen a un peu marre de se faire traiter de “pronuke” sur ces pages dès qu’on lève un doigt contre certaines ENR. Il me semble qu’à part de rares excès les arguments (chiffrés eux) de Bachoubouzouc sont très pertinents, donc merci d’y répondre par d’autres tout aussi sérieux. Ou je vais finir par croire que les zécolos sont plus dogmatiques que pragmatiques 🙂

Bachoubouzouc

Comme je l’ai déjà dit plusieurs fois sur ce forum, oui je travaille dans le nucléaire, mais j’exprime ici mon opinion à titre privé (comme j’espère tous ceux qui ici travaillent dans le PV et dans l’éolien : Ambiel, Lionel, et tous les autres qui n’ont jamais eu l’honnêteté de l’admettre). Et je ne suis certainement pas “prêt à tout” pour casser de l’écolo : Je sais reconnaitre quand j’ai tort (je l’ai déjà fait plusieurs fois) et j’essais de m’astreindre à appuyer mes arguments par des sources et des chiffres tangibles, ce qui n’est pas le cas des innombrables commentateurs qui s’acharnent ici sur le nucléaire, EDF ou Areva à longueur d’année, à coups de mensonges, de mauvaise foi et d’affirmations infondées. Je précise que j’ai été toutes les ENR au début, mais que depuis les chiffres de coûts, d’impact sur le réseau, de balance commerciale et d’émission de CO2 au kWh m’ont fait grandement changer d’avis sur les plus courantes. Et vous, vous êtes quoi ? Pro de l’éolien, du PV, militant écolo ou simple quidam attiré par ce domaine pas particulièrement populaire ?

Sicetaitsimple

Le post de 13h10 ci-dessus n’est pas de moi.Merci de le supprimer. Le vrai sicetaitsimple.

Sicetaitsimple

Vous dites combien pour l’augmentation de l’EEG surcharge? 10%? Ah, vous voulez peut-être dire 10% de la facture totale? Oui c’est à peu près ça…Elle passe de 35€/MWh en 2012 à 55€/MWh en 2013. En France elle augmente de 3€/MWh au 1er Janvier et c’est déjà un titre dans les journeaux. Mais en fait, vous diriez peut-être, si l’EEG surcharge augmentait de 120€/MWh, qu’après tout ça ne fait que 50% d’augmentation….

jmdesp

La bundesnetzagentur publie les montants d’installation chaque mois en Allemagne, mais ce sont uniquement les installations qui ont demandé à bénéficier de la subventions qui sont comptabilisées, et ça ne baisse pas bien au contraire ! Avec 430 MW de plus en novembre, on en est arrivé à 32GW depuis 25 GW en début d’année, troisième année de suite avec +7GW en un an, non ? Cf A ce rythme dans un peu moins de 3 ans, le plafond du subventionné est atteint. Il sera intéressant de voir ce que ça va donner un 25 mai cette année, beaucoup de monde s’était félicité du record de production, sans trop regarder que la tension sur le réseau était par contre au maximum ! Les tchéques sont près, ils viennent de placer des switch sur leur ligne haute tension pour pouvoir réduire l’apport, je n’ai pas entendu que RTE ait pris la même précaution.

jmdesp

Cel dit cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas *aussi* des panneaux installé uniquement pour l’auto-consommation. Mais dans ce cas les gestionnaires de réseau vont être confronté à une consommation (apparente) qui baisse au moment où le PV donne le plus. Ca va donc être encore plus dur à intégrer.

Luis

¤ En 2011, la production mondiale d’électricité était de 3.580 TWh pour l’hydraulique, 2.568 TWh pour le nucléaire, 460 TWh pour l’éolien et 62 TWh pour le solaire. En dix ans, la production nucléaire a un peu diminué, celle de l’éolien a été multipliée par 12 (28% de plus chaque année), celle du solaire a été multipliée par 44 (46% de plus chaque année). En 2021, la production d’électricité nucléaire devrait être de 3.200 à 3.300 TWh. Si le solaire augmente sa production au même rythme que par le passé, la production d’électricité solaire sera de 2.700 TWh en 2021. Plus que la production d’électricité nucléaire actuelle et prête à dépasser le nucléaire en 2022. En sera-t-il ainsi ?

Dan1

A Steph. “D’ou vient un niveau de CSPE non-facturee chez nous a 7 Md€ alors que tout le monde parle de 4.9 ? Exageration-intox.” C’est vrai que le communiqué de l’UFE n’est pas un modèle de rigueur. Reste que votre assertion est amusante en cela qu’elle dit clairement : Mais pourquoi 7 milliards alors qu’on sait que c’est 4,9 milliards. Que de progrès, alors maintenant tout le monde accepte que les subventions aux EnR on provoqué un déficit de compensation à EDF de presque 5 milliards ? Pourtant ça ne me paraissait pas gagné la semaine dernière !

Sicetaitsimple

Ce n’est pas un concours…. En reprenant vos chiffres , j’admets qu’ils sont bons sans aucune vérification, il est bien évident que des taux de progression (au plan mondial) de 46%/an ne sont abolument pas industriellement soutenables, sauf si on part de quasiment 0, mais on a déjà dépassé ce stade. On n’est pas dans la téléphonie ou l’internet, on est sur un produit de masse et “basique”, l’électricité, dont les prix ne sont pas (contrairement aux deux autres comparaisons) en chute libre en liaison avec des évolutions technologiques radicales, mais au contraire plutôt à la hausse, mais de façon plutôt progressive. Je parle bien du produit ( le MWh) , pas de la techno qui permet de le produire.

Sicetaitsimple

Rassurez vous, même en Allemagne, les panneaux PV uniquement utilisés à l’autoconsommation et non déclarés au bénéfice des tarifs d’achat sont certainement anecdotiques… Et après tout, si ce n’était pas le cas, that’s life. L’autoproduction individuelle qui ne réclame et ne coute rien à personne, on ne peut rien dire contre, sauf que si effectivement ça venait à se développer de façon significative ça couterait quand même via les tarifs d’accès au réseau (le Turpe en France). Mais bon, si Tech ou un autre veut installer qq kW de solaire sur son toit, quelques batteries au plomb, et faire ça pour son plaisir sans rien demander en termes de subventions et de tarifs d’achat, c’est son choix le plus strict.

fredo

c’est une nouvelle donne même si elle est temporaire puisque l’Etat assurera l’essentiel de la trésorerie pendant 5 ans, pour payer également les énergies fossiles utilisées dans les DOM et Corse. Cela revient en effet à ajouter à la CSPE payée par le consommateur un impôt payé par le contribuable, ce qui n’était pas le dispositif prévu au départ et existant jusqu’à présent.C’est un nouveau paradigme, EDF a sûrement besoin de pouvoir s’endetter sur d’autres sujets et / ou a du mal à emprunter. (endettement 50 milliards euros dixit rapport financier 2011, sûrement dépassé depuis). Et ça, c’est pas forcément une bonne nouvelle pour le nucléaire non plus…

Luis

En Allemagne, les opérateurs de réseau ont la faculté de suspendre l’injection d’électricité photovoltaïque sur le réseau si celui-ci est saturé. Mais cela ne concernait que les systèmes PV équipés du dispositif adéquat. Tous les systèmes PV mis en service depuis le 1er janvier doivent en être équipés, y compris les plus petits. Cela va entraîner une augmentation du stockage de l’électricité qui se justifiait déjà en partie avec le différentiel entre le coût de l’électricité auto-produite et le prix de l’électricité provenant du réseau. Pour un consommateur moyen (non industriel), l’écart est d’environ 9 cts/kWh en faveur de l’électricité photovoltaïque comparée à celle du réseau. Cela vaut la peine de s’équiper en solaire et parfois d’ajouter une batterie pour augmenter son ratio d’autoconsommation. A ce sujet, une association professionnelle du stockage d’énergie (en fait, toutes les formes de stockage de l’électricité) a été créée il y a quelques mois.

louisr

Monsieur Bouzouc, Pour les habitués de ce site et plus particulièrement des articles concernant l’électricité, nous pouvons constater que vous êtes un membre très actif, résolument anti énergies renouvelables et ostensiblement pro nucléaire. Pouvez vous nous dire que faites vous dans la vie ? Etes vous employé ou dirigeant dans le secteur nucléaire ? Appartenez vous un groupe de lobbying pro nucléaire donc anti ENR ? Moi, je ne me cache pas, je travaille dans le solaire. J’essaie d’avoir un jugement le plus objectif possible. Je pense que le développement des Enr, et en réalité surtout celui du mix énergétique, de l’électricité décentralisée est un enjeu majeur pour l’avenir. Lisez Stiglitz, c’est juste un prix Nobel d’économie, vous comprendrez peut être.

Bachoubouzouc

“Pour les habitués de ce site et plus particulièrement des articles concernant l’électricité, nous pouvons constater que vous êtes un membre très actif, résolument anti énergies renouvelables et ostensiblement pro nucléaire. Pouvez vous nous dire que faites vous dans la vie ? Moi, je ne me cache pas, je travaille dans le solaire. ” Les “habitués de ce site” n’auront aucun doute sur mon industrie, mon employeur ou les raisons pour lesquelles je commente sur Enerzine. En effet, cela fait plus de deux ans que je viens sur ce forum et je n’en ai jamais fait mystère ! Tenez, je le répétais déjà pas plus tard qu’hier à 17h56 sur ce fil de discussion (d’où l’intérêt de lire ce qui se dit). Vous, vous êtes nouveau sur ce forum. Alors je vous supplie de passer plus de temps à travailler vos argumentaires (avec des chiffres, des sources, des liens!!!), plutôt qu’à chercher les lobbyistes partout (ce qui est souvent un travers des antinucléaires à court d’arguments). Cela vous évitera ainsi de vous retrouver à affirmer des trucs invraisemblables, comme par exemple que la part investissements pour le PV est plus faible que pour l’EPR, ou bien que le PV peut sortir un MWh à 10€. “Je pense que le développement des Enr, et en réalité surtout celui du mix énergétique, de l’électricité décentralisée est un enjeu majeur pour l’avenir. Lisez Stiglitz, c’est juste un prix Nobel d’économie, vous comprendrez peut être.” Merci, je suis capable de lire les thèses d’un économiste et de les comprendre. J’en suis tellement capable que j’arrive (comme beaucoup de gens ici) régulièrement à prouver que toute l’idéologie écolo/ENR de la production décentralisée est du flan, basé sur la croyance que stocker l’électricité n’est pas un problème. Et que les économies d’échelle sont bonnes pour les goujas.

Dan1

A Fredo. “Nouveau paradigme c’est une nouvelle donne même si elle est temporaire puisque l’Etat assurera l’essentiel de la trésorerie pendant 5 ans, pour payer également les énergies fossiles utilisées dans les DOM et Corse.” Ce n’est quand même pas l’évolution de la péréquation tarifaire qui est responsable du non recouvrement de l’ensemble des charges de la CSPE. Ce serait quand même plus facile de reconnaître que c’est la non maîtrise des subventions aux ENR et plus particulièrement au photovoltaïque qui a provoqué cette situation intenable. Le tapis n’est plus assez grand pour cacher la poussière !

Bachoubouzouc

“Stiglitz n’est pas mon Dieu, mais dire qu’un mec qui est forcément plus compétent que vous (vous n’êtes pas Prix Nobel que je sache) raconte du flan, et bien, Monsieur Bouzouc, vous montrez là toute votre arrogance et vos certitudes montrent leurs limites.” Parlez donc d’arrogance, vous qui venez m’imposer vos certitudes sur le nucléaire alors que vous n’y connaissez rien et que c’est mon métier… Quant à votre M. Stiglitz (vous choisissez évidemment la personnalité qui va dans votre sens, on pourrait en trouver d’autres qui diraient le contraire), ce n’est pas son prix nobel d’économie qui va faire apparaitre une technologie de stockage à grande échelle comme par magie. Il peut donc anticiper tant qu’il veut l’économie qu’il y aura si cette technologie voit le jour, mais pour l’instant on est autant dans le domaine de la science fiction que si on parlait de tapis volant.

enerZ

Merci de rester courtois… sur ce forum. Ils se reconnaîtront.. Le modérateurs

Dan1

A louisr. “Stiglitz n’est pas mon Dieu, mais dire qu’un mec qui est forcément plus compétent que vous (vous n’êtes pas Prix Nobel que je sache) raconte du flan” J’aime bien Stiglitz, mais force est de constater qu’il ne maîtrise pas tout à propos du nucléaire français : Et je redonne le lien direct vers l’avis de sylvestre Huet : Je me permets de citer directement Sylvestre Huet, car il est plus direct que moi : “Comment un prix Nobel d’économie peut-il sortir une telle énormité ? Je l’ignore, mais comment peut-il ignorer, lui, que la situation est strictement inverse de son affirmation. Que le nucléaire, comme source d’energie électrique, ait bénéficié d’aides publiques dans de nombreux pays, c’est évident. Mais comment peut-il ignorer que la France est justement le pays pour lequel cette affirmation est la moins vraie et non pas le «cas d’école» qu’il prétend ? Il ne sait pas qu’EDF n’a pas touché un sou de l’Etat-actionnaire depuis 1981, soit près de trente ans ? Il ne sait pas que, depuis, cette entreprise publique a versé à l’Etat, outre toutes les taxes et cotisations sociales pour lesquelles elle n’a jamais eu d’exonération à la différence de nombreuses entreprises, petites et grandes, des milliards d’euros de dividendes ? Près de quatre milliards rien que pour les années 2007 et 2008 !”

Sicetaitsimple

Vous avez une comparaison qui tient la route sur disons les 30 dernières années par rapport à des voisins à peu près aussi bien ( ou plutôt peu) lotis en ressources naturelles sur le coût du kWh? Restons factuels.

Dan1

A chelya. 1) Pourriez-vous nous préciser… de quand à quand le kWh du monopole EDF a été hors de prix ? 2) Pourriez-vous nous expliquer par quel mécanisme nos impôts ont payé la construction des centrales ? 3) Acessoirement vous pouvez ajouter une réponse que vous avez en retard depuis des semaines : Comment EDF fait pour gagner de l’argent avec la CSPE ?

Guydegif(91)

La situation allemande est exemplaire et paradoxale à la fois! En effet, comment peut-on prévoir et décider de couper le PV en pleine journée….en laissant tourner du Lignite ou du Charbon???? Ceci mis à part, une fois le plein fait a l’instant t en Kwhs_PV pour leurs besoins, la mise a dispo des Kwhs_PV excédents sur le marche européen, va peser sur le prix concurrentiel du Kwh dispo chez nous.. À nous de savoir être compétitif au niveau UE, si on veut une balance commerciale équilibrée….y compris pour le Kwh! Chiffres objectifs allemands pour le PV sont exemplaires! Néanmoins, leurs 220 MWc donneront approx autant que 145 MWc chez nous, grâce au meilleur ensoleillement chez nous….À méditer ! Faudrait que Delphine B. lise Enerzine et s’en inspire ! A+ Salutations Guydegif(91)

silicon111

exactement, de quoi parle -t-on au juste? Qu’on arrête de penser que la CSPE dédié au solaire ruine le peuple français…: Un ménage moyen consomme 7Mwh, les gros ménages (tt électrique) tournent autour de 13MWh. La CSPE taxe 13.5 euros du MWh soit 94.5 euros dont 35 euros par an dédié au solaire (pour l’exemple à 7Mwh)… même pas le prix d’une paire de chaussure ou d’un resto. Faut remettre les chiffres à leur place. Si vous souhaitez comparer, faites le : – quid des subventions au nucléaire ? (rapporté au ménage) – quid des subventions pétrolières (exonération de taxes, etc…)?. Toutes les energies recoivent des subventions, pourquoi le solaire n’en recevrait-il pas?

Sicetaitsimple

Nous voilà partis dans des comparaisons avec une paire de chaussures ou un repas au resto…. Si vous avez beaucoup de paires de chaussures ou que vous allez souvent au resto, c’est certes une unité qui parle…. Sans vouloir faire de misérabilisme, il y a quand même pas mal de gens qui ne sont pas dans ce cas là, et oh surprise, ce sont rarement ceux-là qui se payent une installation PV sur leur toit!

Sicetaitsimple

nous demande Silicon111. On parle de 2Mds€/par an (part PV de la CSPE), sur 20 ans, pour environ 5TWh/an de production solaire si on décidait de s’arréter là aujourd’hui, soit moins de 1% de la production nationale (541TWh en 2012). Lesquels 541TWh sont vendus pour la modique somme d’environ 30Mds€ (part energie de la facture, hors transport, distribution, taxes,…et ventes sur les marchés.). Donc 2Mds€ pour 5TWh, et 30Mds€ pour allez,soyons fous, 541-4=537TWh. Voilà de quoi on parle au juste, je laisse à chacun le soin de faire les divisions.

Dan1

A silicon111. “- quid des subventions au nucléaire ? (rapporté au ménage)” Ben oui, quid ? Alors, vous avez quoi à dire à propos des subventions au nucléaire ? Par rapport au 2,1 milliards estimés pour le PV en 2013 et plus encore dans les 20 années qui viennent ? Et à propos du nucléaire, sauriez-vous nous dire combien il rapporte à la France ?

Sicetaitsimple

C’est bien sûr 541-5= 536 qu’il faut lire….Des fois qu’il y ait des pinailleurs. Et en plus, c’est faux car la CSPE est un “surcout”, le MWh solaire à un prix sur le marché, mettons 40€/MWh.. C’est en fait 2Mdl€+ environ 200M€ soit 2,2Mdl€ pour 5TWh. Les 30Mds€ de CA de la part “energie” des factures d’électricité + ventes sur les marchés de l’ensemble des fournisseurs sont un peu pifométrées, mais à coup sûr enveloppe, c’est plutôt moins.

47
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime