Energie nucléaire : Vallourec investit en Chine

Vallourec a annoncé mercredi que sa filiale Valinox Nucléaire va construire une usine de production de tubes pour générateurs de vapeur à Nansha, dans la province de Guangdong au Sud-Est de la Chine.

Cette nouvelle usine est destinée à accompagner la forte croissance du parc nucléaire chinois, dont la capacité installée devrait passer de 15 GW à plus de 100 GW en 2020. Ce projet vient compléter l’extension en cours de l’usine française de Valinox Nucléaire située à Montbard, dont les capacités de production vont tripler en 2011.

Avec le démarrage de la nouvelle usine de Nansha au second semestre 2012, l’offre globale de tubes pour générateurs de vapeur de Vallourec sera ainsi portée de 5 000 km à près de 7 000 km par an. Cette usine, qui représente un investissement de 55 millions d’euros, emploiera 200 personnes.

Avec ce développement, Vallourec sera idéalement placé pour répondre aux besoins de ses grands clients chinois et continuer à accompagner la relance des programmes nucléaires dans plusieurs régions du monde.

« Après nos décisions récentes d’étendre notre présence sur le sol chinois pour servir les marchés premium locaux du Pétrole et du Gaz et de l’Énergie électrique, nous sommes heureux de poursuivre notre expansion pour accompagner le développement local du marché de l’énergie nucléaire le plus porteur au monde. Cet investissement nous permet de renforcer notre leadership en matière de tubes de haute technologie. En nous rapprochant de nos clients, il nous apporte également un avantage concurrentiel substantiel. Nos usines françaises et chinoises participeront ainsi pleinement à la renaissance du marché du nucléaire » a déclaré Philippe Crouzet, Président du Directoire de Vallourec.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
harold

Ca consomme autant de tubes que ça une centrale nucléaire??? Ou il faut souvent les remplacer?

Dan1

je suis très déçu : Un article qui annonce la forte croissance du nucléaire chinois (on passerait de 15 GW à plus de 100 GW en 2020) ne recueille qu’un seul commentaire et encore à propos des tuyaux ! Bon, il faut quoi pour les motiver nos antinucléaires de service ? Annoncer que les Chinois vont construire 1 000 GW d’ici 2015 ?? Sur Enerzine, nous n’avons que des antinucléaires franchouillards qui ne voient que par le nucléaire français… quelle passion exclusive ! Ce qui se passe en Chine, vous vous en balançez ? Pourtant, quand les Chinois font du nucléaire c’est pas à dose homéopathique : grosso modo, ils veulent construire l’équivalent du parc français en moins de 10 ans. Une resucée des études de l’EPR de Flamanville fait un tabac au même moment… sur Enerzine. Nos activistes sont décevants, ils ratent sans arrêt des occasions en or. Avec les Chinois, si les antinucléaires réagissent à cette vitesse là, les réacteurs seront déjà en service depuis longtemps quand ils décideront d’une manifestation à Pékin. Enfin, c’est pas grave, parce que les réacteurs nucléaires chinois ne sont fort heureusement pas aussi dangereux que les réacteurs français (notamment l’EPR de Flamanville).

Non membre

Dans un générateur de vapeur, il y a environ 5 000 tubes, chacun d’une longueur d’environ 20-30 mètres. Avec 4 générateurs de vapeur par centrale, cela représente 500 km de tubes.

einstein30

en fait les tubes ont la forme d’un epingle ; de temps en temps des tubes ,de part leurs position geographique dans le gv ,ont des microfissures et de ce fait ,ils sont bouches de par et d’autre ; a partir d’un certain nombre de tubes bouches ,le generateur de vapeur n’est plus a 100 % de sa puissance mais a 90 ou 80 % ce qui diminue la puissance du reacteur donc de la production d’electricite ; c’est pour cette raison que les gv sont remplaces periodiquement pour assurer l’integrite du reacteur ;

4
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime