Et si on “enfilait” un anneau solaire à notre satellite naturel ?

La firme japonaise de construction Shimizu Corporation a conceptualisé un projet lunaire, dont l’objectif est d’installer des panneaux solaires tout autour du satellite naturel de la terre afin de récupérer l’énergie du soleil.

Le "Luna Ring" serait capable de transmettre 13.000 TWh* d’énergie sur Terre. En comparaison, les États-Unis ont généré 4.100 TWh d’énergie électrique tout au long de 2011.

Pour assurer la production en continue de l’énergie solaire, un réseau de cellules solaires s’étendrait comme une ceinture sur les 11.000 kms de l’équateur lunaire. Cette ceinture serait large de quelques kilomètres, jusqu’à 400 kilomètres.

Les ressources lunaires seraient exploitées dans la mesure du possible pour réaliser la construction de la ceinture solaire. Selon Shimizu corporation, l’eau pourrait être produite sur place en combinant des éléments du sol lunaire avec de l’hydrogène importé de la Terre. Des matériaux servant à la cimentation pourraient également provenir de ressources lunaires. Des briques, des fibres de verre et d’autres matériaux de construction pourraient être conçus par traitements thermiques solaires.

Et si on installait un anneau solaire à notre satellite naturel ?

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

Des câbles insérés au milieu de la ceinture bleu auraient pour tâches de transférer l’énergie électrique produite à partir vers des installations lunaires de transmission. La transmission du flux énergétique se ferait par 2 procédés technologiques déjà connues, que sont les micro-ondes et le laser.

Et si on installait un anneau solaire à notre satellite naturel ?

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

Des antennes de 20 kilomètres de diamètre transmettraient ainsi l’énergie aux stations terrestres de réception. D’autres installations de transmission comme le laser à haute densité énergétique seraient également utilisées. Dans tous les cas, une balise de guidage (radio beacon) permettrait d’en assurer une transmission exacte.

 

 

Enfin, les robots joueraient un rôle essentiel dans la construction de l’anneau solaire, où ils seraient télé-opérés 24 heures par jour à partir de la Terre.

Shimizu se refuse à mettre un prix sur ce projet pharaonique. Toutefois, la société estime que les travaux de construction pourraient débuter d’ici une vingtaine d’années.

*1 Térawatt-heure = 1 000 GWh

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
29 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tassin

J’aimerais bien voir le TRE d’une telle opération… Envoyer des fusées pour installer des panneaux, m’est avis qu’on va consommer plus d’énergie qu’on n’en récupérera. Sans parler des casses incessantes de panneaux dues aux météorites sur la lune…

danino

Voilà pourquoi les Chinois viennent d’expédier un véhicule d’exploration automatique sur la Lune : pour mieux repérer les sites d’implantation des panneaux photovoltaïques que leur industrie produira en masse… Cela étant, le premier message pose la bonne question : l’absence d’atmosphère lunaire ne permet pas de disposer d’un “bouclier” naturel contre le bombardement météoritique que subit notre satellite depuis des millions d’années. Ennuyeux !

Verdarie

Que des entreprises trouvent des moyens pour faire vivre ce genre de projet et que de mon côté alors que je propose un nouveau moteur qui pourrait changer notre regard face aux énergies fossiles , je ne trouve personne pour le soutenir, comment faut-il interprêter ce constat ? Est ce que je suis fou ou mythomane, ou est ce la société qui est devenue folle ? Qui pourra me donner la solution si solution il y a ?

nrjlibre

bonjour Ils voudraient pas plutôt couvrir qqs milliers de km2 de cet océan pacifique qu’ils sont en train de contaminer durablement ? Mais bon on va pas râler : ils auraient pu vouloir y installer une centrale nucléaire,vu q’ils en ont plein qui ne servent plus ! hi hi ! bon lundi !

alainraf

Depuis le temps qu’elles vivent en concubinage ces deux là, on va enfin leur passer la bague…. ou c’et nous qui allons être bagués !!! bague à part, c’est toujours bon de rêver ou de cauchemarder; l’imagination est encore une fois sans borne

Triton

Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’alu…

Triton

Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’alu…

Triton

Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’alu…

Altair

“Shimizu se refuse à mettre un prix sur ce projet pharaonique. Toutefois, la société estime que les travaux de construction pourraient débuter d’ici une vingtaine d’années.” On ne s’étonne pas que le prix soit un facteur limitant de ce projet, je dirai même que ce projet risque de ne jamais voir le jour. Soyons réalistes. Quand on ne trouve pas les moyens de financer la transition énergétique telle que proposée habituellement, je ne voit pas comment on trouvera le financement pour ceci… Désertec a été abandonné pour ces mêmes raisons pragmatiques, et il aurait couté beaucoup moins cher… (Je ne suis pas pro Désertec, je ne cite le projet qu’à titre d’exemple). Et je propose également une étude sur la réaction de nos populations si sensibles à l’esthétique de nos paysages… Est-ce que ce projet rencontrerai une opposition du fait de son “manque d’esthétique” comme les éoliennes, ou serait-il accepté au même titre que les lignes électriques ? Quitte à avoir un projet absurde, autant en rire. Pour la prochaine fois, je propose d’aller chercher directement la chaleur du Soleil ! On construit une station pas trop loin de notre étoile. C’est quand même là que ce sera le plus simple de collecter son énergie. Puis on s’arrange pour retrasmettre l’énergie jusqu’à la Terre avec des antennes gigantesques…Et si la distance Soleil Terre pose problème, on contruit des stations intermédiaires pour assurer le transport d’énergie jusqu’à la Terre. On n’est pas à quelques milliards de milliards d’euros près quand même…

Samivel51

Pour lutter contre le rechauffement de laTerre, je ne suis pas sur que ce soit une bonne de faire venir encore de l’energie depuis la Lune.

Altair

XD Bien dit… Au moins, ce topic a l’occasion de nous faire rire un coup 🙂

Stephsea

Un pitch pour une prochaine production hollywwodienne? Probablement, ou alors le 1er avril est plus tôt cette année. Ou alors est ce plus prosaique : quelqu’un à besoin que l’on parle de lui. Sinon, quelques questions un peu gênantes sur les soit disant solutions : 1/ A qui appartient la Lune? A qui appartient l’énergie produite sur ces “terrains”? 2/ Un rayon concentré de micro ondes ou un lazer pour transférer de l’énergie, c’est un peu bidon non? Il y aura diffusion dans l’atmosphère, dans les nuages et particules. Et comment capter et transformer un rayon d’une telle intensité? Et si il n’est pas parfaitemet focalisé, si il est dévié? Attention ca va cuire! 3/ On ne sait même pas faire une bonne éolienne flottante, du moins on commence tout juste à essayer, avec quelques déboires probables pour les protos. Il faut donc qu’il advienne un énorme bond technologique encore non prévisible pour accéder au travail sur la Lune. Et si ce bond technologique arrive (comme l’léctricité en son temps) alros il ne sera plus necessaire d’aller se geler les c… sur La Lune. N’est ce pas?

b api

Il est facile de rire d’un tel sujet de “science fiction”. Mais je trouve que l’idée est bonne. Certes pas réalisable aujourd’hui, mais j’aime à penser qu’un jour de tels rêves sont possibles. Qui aurait imaginé que l’on mette le pied sur la lune il n’y a pas un siècle ? “Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité.” Bon, il faudrait peut-être utiliser cette énergie pour coloniser la lune en même-temps. Par contre, je voudrais pas me situer entre cet anneau et la terre, dans un rayon laser ou un micro-ondes concentré, volatilisé en une fraction de seconde. FAUT RÊVER, et parfois on se surprend à voir les rêves devenir réalité. Car ne fut ce qu’y avoir pensé rend le rêve déjà réel. Les ricaneurs ne rêvent plus. Dommage. Et ca ne veut pas dire qu’il faut être naïf.

Herve

Pour le moment, la piste spatiale la plus crédible serait d’envoyer des immenses mirroirs en matériau ultra fin ultra légers pour réfléchir, concentrer et diriger le flux solaire vers des panneaux solaires PV haut rendement disposés au sommets des montagnes. Mais je pense qu’il va falloir encore attendre un peu…

Truc77

Effectivement même Desertec (suis pas fan non plus) couterait 100 fois moins cher , ce projet est donc on peut le dire totalement inutile….Une simple centrale PV suffisement grande au Sahara ou en Californie fera aussi bien sans “Laser” et autres truc de fous.

Maitre ludard

Un anneau pour les éclairer tous. Un anneau pour les chauffer. Un anneau pour les rassurer tous, et dans le progrès les lier…

crolles

Le precieux le precieux. !!!

Ericcccc

@Verdarie C’est quoi ton moteur?

Etoile sirius

Salut Verdarie, Tu peux essayer le crowdfunding ou finance participative si les circuits de financement classique ne croient pas en la pertinence ton projet. Tu peux aller voir sur des sites comme anaxago, reservoirfunds, fundme,particeep, smartangels,… Bon courage pour la suite de ton aventure.

maxxxx

Rassurez-nous (et vos futurs investisseurs), il ne s’agit pas d’un énième “moteur” à rendement supérieur au cycle de Carnot ? (ou tout autre système à mouvement perpétuel, génération spontanée d’énergie et autres délires classiques)

Sicetaitsimple

Moi qui pensais que le PV c’était doux, local, décentralisé, pourvoyeur d’emploi et d’activités dans les territoires. Et paf, un Japonais qui casse le rêve! Bon alors la question à laquelle l’article ne répond pas, c’est l’impact sur la CSPE…. Suffisament plaisanté…Bon vent à Shimizu Corporation.

maxxxx

… niveau délire c’est pas mal non plus. Quand on voit que desertec (= aller chercher l’énergie là où elle est, à 4 000 km) n’arrive déjà pas à sortir de terre, c’est entre drôle et affligeant de voir des gens réfléchir à aller la chercher à 400 000 km dans l’espace.

maxxxx

Pour la CSPE, je pense qu’il faut viser dans les 1 000 000 / kWh (et encore, ça dépendra du taux horaire des cosmo-balayeurs chinois qui nettoieront la poussière sur les panneaux tous les mois)

Lionel-fr

Projet réaliste ! La comparaison avec désertec est impossible, désertec n’a aucun moyen d’alimenter des sites isolés uniquement avec des lasers, l’espace oui , bien que le projet serait sans doute moins cher avec une station en orbite que sur le sol lunaire , même s’il faut dans ce cas, apporter tous les composants depuis le sol . Le principe de la ceinture est sans doute assez réducteur, il serait plus facile d’orienter une super-station avec des volants d’inertie comme le fait hubble depuis 20 ans. Par contre , les zones aujourd’hui très critiques comme les iles ou les théatres d’opérations militaires seraient extrèmement avantagés. Ce dont l’article ne parle pas, c’est qu’il y a une forte convergence entre ce projet et la récupération de matériaux sur les astéroïdes ou sur la lune. L’objectif étant de se fournir en millions de tonnes d’éléments divers sans avoir à les arracher à la gravité terrestre Depuis l’abandon des projets lunaires américains (commission Augustine), la nasa a abandonné les lanceurs légers (Ares 1) et transformé les lanceurs lourds en engins multi-usages : Ares 4 et 5 sont devenus le space launch system qui devrait voler en 2017 avec 70 tonnes de fret pour évoluer vers les 130 tonnes, soit 3 lancements seulement pour satelliser la station spatiale internationale De son coté, SpaceX prépare son heavy Dragon qui devrait emporter 53 tonnes dés 2014. Or tous ces lanceurs risquent de ne pas beaucoup voler faute de mission ! Mars n’est plus très intéressant depuis qu’on sait que les marsonautes ne reviendront pas vivants.. Nous sommes donc sans perspective de colonisation après que nos ancêtres aient pensé que chaque planête était habitable voir accueillante. Bref le seul challenge à venir semble consister à faire des vaisseaux géants avec gravité artificielle pour envoyer des hommes loin de la terre et les faire revenir pas trop cuits par le vent solaire et la dégénéscence musculo squelettique , sans compter la cataracte et autres joyeusetés dont tous les astronautes souffrent plus ou moins jusqu’à la fin de leur vie. Or ce projet s’inscrit dans cette logique puisque il consiste à faire une utilisation massive des robots et recycler les éléments lunaires. Il est simplement trop gros et je ne suis pas sûr que la présence des matériaux sur la lune justifie la dépense en fuel d’un alunissage , sans compter la distance d’une seconde-lumière qui rend le pilotage de robots très imprécise et lente (latence de deux secondes entre une commande et sa validation à l’écran) Bref la première étape consisterait surtout à rapprocher les “pilotes” de robots lunaires ce qui nécéssite des vaisseaux strictement identiques à ceux qu’il faudrait pour aller visiter les astéroïdes ou lancer une mission marsienne pas complètement suicidaire. La question est : sommes nous prèts techniquement où les nombreuses étapes préalables nous mettraient en position de trouver des ressources bien plus intéressantes comme les platinoïdes ou les métaux rares (indium, nickel, or..) puisque contrairement à la lune, la Terre a un gros avantage pour aterrir : son atmosphère : il suffit de parachutes pour ramener des milliers de tonnes d’éléments pour des valeurs qui se comptent en trilliards $ ! Dans cette optique , les astéroïdes semblent bien plus interressants ..

Sicetaitsimple

On ne peut pas dire que vous encouragiez l’innovation! 1000000€/kWh c’est juste les dix premières années, après il y a une “learning curve”! PS; pour ce qui concerne “le” moteur, ne le repettez à personne, c’est un moteur qui fonctionne au gaz de schiste extrait par fracturation à l’oxygène… Mais je ne vous ai rien dit…(26/11 21h14)

trimtab

Ce ‘projet’ c’est presque du TESLA pur ‘jus’ !!!: l’énergie ‘universelle’, le ‘rayon de la mort’ et tous ça…! Soit ‘Nico’ était un peu fou, soit il avait 100 ans d’avance sur nos amis japonais…? trimtab

Verdarie

Bonjour à tous et merci pour tous vos conseils, Comme vous pouvez sans doute le comprendre, je ne peux pas entrer dans les détails de mon inventions puisque je n’ai pas fait de demande de brevet. Quelle en est la raison ? J’ai déjà eu affaire à cette question pour une autre invention et je me suis rendu compte qu’un brevet ne pouvait servir que s’il pouvait trouver preneur ou s’il était utilisé ? De plus j’ai fais un modèle en carton pour cette invention mais je ne peux pas démontrer les performances de ce moteur (hormis théoriquement) sans construire un véritable prototype. Il me faut donc trouver des moyens que je ne possèdent pas. Je suis retraité. Lorsque je m’adresse aux pouvoirs publics, ceux ci me conseillent de créer une entreprise pour obtenir des aides. Mais moi de mon côté je souhaite m’assurer que ce système fonctionne bien et qu’il peut garantir un rendement positif de production électrique avant . Voilà le dilemne ? Si vous souhaitez en savoir plus, j’ai un profil sur viadéo, “Comment produire autrement de l’énergie verte” Et pour rassurer mes éventuels investisseurs,pour ce qui concerne ce moteur, il ne s’agit ni d’un moteur d’un rendement supérieur au cycle de carnot ni d’un moteur à mouvement perpétuel. Mon moteur à bien besoin d’énergie, hélas !

Good mix

Vous dites:” Mon moteur à bien besoin d’énergie, hélas !” Quel type d’énergie ? Gaz,Pétrole,biomasse ? Autre? Ce genre de précision n’entrainera pas que l’on vole votre invention. Alors dites nous !!

Did 02

Imaginez un père ayant conçue une montre d’une complexité extraordinaire qui fonctionne d’une facon parfaite. Un joyau inestimable! Et voilà qu’un jour, un de ses enfants veut ôter un rouage pour en faire une toupie. Je vous laisse méditer sur le résultat. Et si la Lune telle qu’elle est était précisemment ce dont la Terre à besoin pour que la vie puisse y exister ?

29
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime