First Solar a produit 1 gigawatt d’électricité solaire

First Solar a annoncé vendredi avoir produit 1 gigawatt (GW) à partir de ses modules solaires de pointe depuis le lancement de sa production commerciale en 2002.

Il a fallu plus de six ans à la société pour produire ses 500 premiers mégawatts (MW) et huit mois pour produire le reste et atteindre ainsi le gigawatt. Elle annonce pour la fin de l’année une capacité de production supérieure à 1 GW par an, soit l’équivalent d’une centrale nucléaire de taille moyenne.

"Un tel volume nous permet de réduire rapidement nos coûts de fabrication, et de faire ainsi évoluer notre mission : faire de l’énergie solaire une alternative abordable aux sources d’énergie traditionnelles", a déclaré Bruce Sohn, président de First Solar.

First Solar a démarré sa production à Perrysburg dans l’Ohio en 2002, avec une seule chaîne de fabrication et environ 150 collaborateurs. D’ici fin 2009, ses modules solaires viendront de 23 chaînes de fabrication reparties sur trois continents et employant plus de 4 000 collaborateurs.

La société possède actuellement des unités de fabrication aux États-Unis, en Allemagne et en Malaisie, et des bureaux en Amérique du Nord et en Europe.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
17 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Ronald

combien faudrait-il de personnes et de temps pour mettre sur pied une centrale nucléaire de taille moyenne? Le nucléaire, c’est définitivement du passé.

trimtab

Toutes ces nouvelles sur le developpement de l’énergie solaire, sur toutes ses formes, me fait penser qu’enfin on commence à comprendre que nous avons gratuitement à notre disposition un générateur thermonucléaire de très, très, très grande puissance.   Et qu’on plus il est situé (par principe de précaution cosmique ?) à une distance de sécurité ‘convenable’ de 150 millions de kilometres, pour eviter des effets indesirables (bien connus !) de la radio acitivité sur les organismes vivants que nous sommes (les hommes) et aussi tous nos companions vivants de notre précieuse biosphère sur ‘spaceship earth’.   trimtab

Marneus

Il ne s’agirait pas plutot de 1 gigawatt crête de panneaux produit et non “1 GW produit à partir de ses modules” ? La formulation du titre laisse à penser que c’est les modules qui auraient “produit” 1 GW ce qui n’a pas de sens. Sinon la comparaison avec la centrale nucléaire d’une taille moyenne en terme de puissance est informative mais pour être plus précis il faudrait parler d’énergie produite sur un an et de disponibilité de cette énergie. Les panneaux solaires peuvent être un bon complément mais, à moins d’avoir le meilleur système de stockage du monde, ils ne produisent pas encore la nuit !  

Rinaldi

Car le solaire est 9 à 10 fois + cher que le nucléaire,et les annonces publicitaires tronquées de First solar ne sont pas crédibles avec leur gigawatt/crète qu’ils essaient sournoisement de faire passer pour du gigawatt permanent alors que le système de stockage de l’énergie solaire est dérisoire ,insignifiant, mal rentable et trop couteux. Ils sont très loin de produire la nuit,ni de fournir de manière crédible sous couverture nuageuse suffisament d’énergie pour être économiquement rentable,et Ronald(du réseau sortir du nucléaire) n’écrit que des conneries à propos du nucléaire.Le nucléaire c’est l’avenir même si ça exaspère les antinucléaires et leur rage impuissante n’y pourra rien changer !

renewable

Le nucléaire que vous vénérez, a lui aussi été “très cher, dérisoire, insignifiant, mal rentable et trop couteux”. Le solaire ne produira pas avant longtemps dans des volumes comparables à ceux du nucléaire actuel mais cette énergie a droit aussi à l’aide massive des pouvoirs publics, et donc des citoyens par leurs impôts et leurs factures, pour se développer. Qui aurait pu prédire il y a seulement 10ans qu’on atteindrait le prix production de 1$ le Wc? Le solaire a besoin d’un développement des techniques de stockage et d’une mise en application industrielle des innovations et des avancées technologiques qui ne cessent d’avoir lieu dans ce domaine. Il n’a par contre pas besoin d’une concurrence déloyale de la part des ultra partisans du tout nucléaire, qui ont plus de 40ans de politiques publiques d’avance, et toujours peu de résultats dans bien des domaines comme la sécurité à long terme, la période post production, la gestion environnementale et sociale de la filière d’extraction, etc…. N’ayez pas l’impression d’apartenir au passé mon cher Rinaldi, nous avons encore besoin de nucléaire pour un bon moment!

marcob12

L’industrie solaire peut déjà installer plusieurs GWc/an et les différents plans de relance peuvent utiliser cette capacité à très court terme. Comme l’éolien (qui devrait produire près du 1/3 des KWh du nucléaire dans le monde d’ici 5 ans il peut être produit en série un peu partout et surtout installé un peu partout. Certes on arrive au $/Wc (comme “Nanosolar” l’avait déjà revendiqué avec du film mince et sunrgi avec du PV concentré) mais en augmentant l’échelle d’un facteur 10 à 50 à technologie identique les prix seraient bien plus bas. Avec les innovations en cours plus l’effet d’échelle et un marché planétaire (pas le cas du nucléaire par ex) tous les espoirs sont permis au solaire. Il balaiera un jour l’éolien et le nucléaire quelque part dans ce siècle.

Charbonucleosol

Charbon et nucléaire aident massivement le solaire car c’est leur électricité qui subventionne l’électricité solaire .Ils ne font pas de concurence déloyale vu que c’est eux qui payent le solaire à des tarifs prohibitifs et servent de béquilles au Solaire. Les Chinois avec leur charbon sont les premiers fabricants de photopiles .Le charbon américains servira à fabriquer les photopiles américaines(quand elles ne viendront pas de Chine fabriquée avec du charbon Chinois).En France,l’électricité nucléaire sert aussi à payer les subventions au solaire(pas vraiment de la concurence déloyale)en surpayant le kwh solaire.Bref,avant qu’une grosse quantité de photopiles issue d’autres photopiles soient capables de fabriquer des quantités encore plus énormes de photopiles rentables et au kwh trés abordables et tous ça en polluant très peu .Et que le monde ne doive tout qu’au solaire et enr ,oubliant énergies fossiles et nucléaires;il faudra surement plusieurs gros siècles et non pas quelques décénies comme veulent bien le faire croire les naifs(à eux mêmes),les utopistes,les fabulateurs et les magouilleurs multiples de l’écologie.Le Solaire devra encore très longtemps tout à d’autres énergies y compris charbon et nucléaire auquels il doit actuellement l’essentiel de son existence .

marcob12

Le nucléaire aurait-il surgit lui-même dans un néant énergétique ?… S’il est un sujet à éviter c’est celui des subventions dont le nucléaire a été abreuvé très largement via ses débuts militaires (bombe, matériaux, réacteurs pour sous-marins…). Pas un hasard si son déploiement en France fût un choix d’Etat et non d’industriels privés ayant la foi et les moyens financiers (gigantesques). Pas un hasard non plus si les industriels se bousculent aux USA pour les Enr, mais sans le soutien du gouvernement (exclusion du nucléaire du plan de relance) vont regarder ailleurs.Les nouveaux équipements solaires restitueront bien plus d’énergie qu’ils en ont consommé et bien plus vite. Nanosolar indique par ex qu’un kg de CIGS vaut en terme de production électrique 5 kg d’uranium enrichi. Ils attirent les capitaux privés à un rythme croissant. Par légère extrapolation du “Solar grand plan” j’arrive à la conclusion que les USA pourraient assurer 70% de leur électricité via le solaire en 2050 et entre 40 et 50% de leurs besoins énergétiques totaux (implique électrification du parc automobile, composites dans les transports et réduction des gaspillages énergétiques les plus effarants. Plusieurs siècles ? I won’t buy it…

Charbonucleosol

Les extrapolations du solar grand plan,c’est du pipeau car le cout du solaire reste 8,9 à 10 fois trop élevé .Les manips marketing de nanosolar qui déclare que “un kg de CIGS vaut en terme de production électrique 5 kg d’uranium enrichi” sont tronqées(et mensongères)surtout qu’elles oublient de dire que cette énergie “CGIS” est 10 fois plus chère que l’énergie”uranium”.  Enfin quand on dit que : “Les nouveaux équipements solaires restitueront bien plus d’énergie qu’ils en ont consommé et bien plus vite”. On oublie encore de dire que c’est une énergie 8à9à10 fois + chère. Pour que le solaire soit crédible,il faudrait que des milliards de photopiles fabriquent avec leur électricité,encore plus de milliards d’autres photopiles.Et qu’ensuite une partie des photopiles produites servent pour la fabrication d’autres photopiles pour encore accroitre le parc mondial ; tandis que l’autre partie des photopiles serve à alimenter le parc de l’électricité solaire pour la consommation de la planète entière .Et tout ça à un cout très compétitif par rapport aux autres énergies quelqu’en soient la nature (fossiles,nucléaires,enr…).Et là , avant qu’on en soit vraiment là, il faudra surement plusieurs gros siècles et non pas quelques décénies comme veulent bien le faire croire les naifs(à eux mêmes),les utopistes,les affabulateurs et les magouilleurs multiples de l’écologie.Le Solaire devra encore très longtemps tout à d’autres énergies y compris charbon et nucléaire auquels il doit actuellement l’essentiel de son existence .

marcob12

Le “Solar grand plan” n’est pas le seul à voir l’avenir énergétique via le solaire. Ausra (pour le soleil thermique) fait la même analyse dans une étude “peer-reviewed” et vous n’ignorez pas que le concept “Desertec” est étudié au plus haut niveau en europe. Tout ces gens peuvent être naïfs ou fous et vous clairvoyant, mais j’en doute un peu. Penser que l’effet d’échelle (x par 10 à 50 les capacités annuelles de production) et les améliorations de rendement comme les nouvelles filières (photovoltaïque concentré par ex) vont compter pour du beurre et que le solaire restera à ce niveau de coût n’est pas le fruit d’une réflexion prospective mais une croyance à l’épreuve de la réalité. Quand on sait que le film mince utilise 100 fois de matériau photosensible que les panneaux traditionnels et que le photovoltaïque concentré en utilise 1000 fois moins, qu’une partie de l’avenir du solaire est dans la filière thermosolaire, dire que le solaire est et sera 10 fois plus cher que le nucléaire par ex n’est pas sérieux. Pour mémoire, le nucléaire dissimule une grande part de ses coûts, car le coût de l’extraction minière se fait dans des pays ad hoc où la radioprotection des mineurs et des riverains n’est pas une priorité, le coût du démantèlement est fort mal connu, l’industrie est dispensé d’assurance pour couvrir (tout) ses risques et le coût du sort final des déchets (après des recherches sur 60 ans fort peu financées par les industriels…) est inconnu. Le coût réel de la facture du nucléaire ne sera pas connu avant au moins un siècle, alors arguer qu’il est bon marché est prendre une hypothèse pour une démonstration.

Dan1

Le nucléaire c’est très dangereux et pas donné, ça tout le monde le sait. Le nucléaire c’est très capitalistique, on a tout de suite des milliards (d’Euros et en contrepartie des milliards de kWh). Pour la France actuellement, l’avantage c’est que nos centrales ont déjà été en grande partie remboursées. Bon maintenant voyons ce qu’on pourrait faire en France et en Europe avec le solaire photovoltaïque. On remplace les 440 TWh nucléaires par 440 TWh solaires. pour ce faire on installe 440 GW de capteur qui produisent en moyenne 1000 heures par an. Comme le rêve s’est réalisé, le Wc coûte 1 Euro (tout compris, capteur + le reste) et on a donc investi 440 milliards. Là aussi on a des milliards. L’ennui, c’est qu’on produit essentiellement en été et là quand les 440 GW produisent à fond, la France ne peut plus absorber avec son malheureux pic de consommation de 92 GW et en plus en janvier. Au mieux en août on a besoin de 10 % de ce que le parc pourrait produire. Solution, on exporte chez nos voisins, avec de très belles lignes à haute tension ou d’autres types de lignes à courant continu enterrées. Le hic, c’est qu’ils ont eu la même idée ! La rentabilité du système s’effondre car on ne peut pas vendre la production et les entreprises et les banquiers n’aiment pas ça. On stocke, pour la nuit et pour l’hiver. Mais là, il faut des moyens énormes et sur des temps très longs. Et si on y arrive pas, on comble avec quoi les manques du PV : du gaz, du charbon ? Il serait prudent d’y aller progressivement au fil des progrès réellements constatés avec des technologies validées.   Vous êtes sûr qu’il n’y a que le nucléaire qui dissimule les vrais coûts ? Maintenant, pour 440 milliards d’Euros on peut aussi construire 100 EPR qui produiront 1 250 TWh par an soit un plus du tiers de la consommation de l’Europe à 27 (sachant que l’on a déjà 990 TWh nucléaires sur 3 350 au total, on passerait donc à 2/3 de production nucléaire). C’est encore jouable et pas complètement stupide si cela remplace massivement les centrales à charbon-lignite. Cela laisse aussi un marché de plus de 1000 TWh aux autres filières, ce qui est énorme. Le nucléaire fission risque bien de rester encore assez longtemps au côté du nucléaire à fusion du soleil… avant d’être balayé !

marcob12

Je n’ai pas un instant songé à la France, pays minuscule, qui a fait le choix de mettre tous ses oeufs dans le même panier en conservant la dépendance au pétrole et le gaspillage. Que des études aux USA montrent que ce pays pourrait basculer massivement au solaire sans nucléaire montre bien que les vérités hexagonales sont sujettes à caution ailleurs. Même le yoyo de consommation/production ,été/hiver, peut se gérer en sachant qu’un parc immobilier superisolé et un éclairage bien plus économe (LEDs par ex) lisserait énormément le pic hivernal et donc les besoins de puissance installée. Beaucoup de TWh nucléaires seraient solubles dans les Negawatts, on le sait bien. Quant aux techniques de stockage des excédents solaires de l’été, vous me semblez pessimiste. Si on peut stocker sans soucis des déchets nucléaires pendant des milliers d’années pourquoi supposer qu’on ne peut stocker des kwh solaires pendant quelques mois ?… On a déjà un bouquet de solutions de stockage et passé un seuil l’électrolyse de l’eau en est un.

Herbert

Les “études aux USA qui montrent que ce pays pourrait basculer massivement au solaire sans nucléaire “sont complètement bidonnées et relèvent des affabulations d’ong genre Greenpeace et d’escrocs intellectuels politicomédiatiques dont monsieur ALGORE est le typique représentant . La maison blanche en ce moment,c’est la Maison de Mickey ou tous les délires les plus infantiles s’en donnent à coeur joie.   Le nucléaire américain ne bénéficira pas de l’argent de l’état et de son plan de relance ,mais comme le “Privé” va le financer ,il n’a pas besoin de l’argent fédéral .Et il va donc y avoir de nouveaux réacteurs nucléaires aux USA,contrairement aux bobards sur un prétendu renoncement à la construction de nouveaux réacteurs,que répendent les antinucléaires toujours plus menteurs ,qui font exprès de confondre “Publique” et “Privé”.   De plus,même si Obama faisait 2 mandats présidentiels,il finirait le 20 Janvier 2017,dans moins de 8 ans par rapport à aujourd’hui .Ce qui laissera le temps de réaliser que toute ces études qui opposent solaire et nucléaire,ne sont que des conneries, que le solaire a des prétentions plus qu’excessives face à la réalité,que le “Fossile” sera encore là et abondament,que les espérances marketing excessives sur les Enr aux USA étaient surtout affaire de gros buisness trompeur pour pomper beaucoup de fric aux Gogos y compris les “Gogos de l’état fédéral” qui se fond avoir par de très nombreux escrocs de haut vol d’où la crise financière actuelle.Maintenant l’état fédéral va se faire pomper abondament son fric par les magouilleurs du solaire et des Enr .Cela sera sur 8 ans une belle démonstration de ce que sont les escroqueries aux Enr ,et ça servira de leçon à tout le monde (comme la grande crise financière actuelle dans le domaine des finances) pour les grosses arnaques aux Enr .Cela calmera pour longtemps les enthousiasmes idiots des éolistes et solaristes qui avaient beaucoup trop cru aux discours infantiles de “La Maison de Mickey” (actuelle adminstration d’ Obama inspirée d’Algore sur les questions de l’énergie).

marcob12

Il est je pense inutile de discuter avec quelqu’un pratiquant l’attaque ad hominem et se dispensant d’appuyer ses dires par des éléments de preuve. Je rappelerais que les trois auteurs du “solar grand plan” (publié en décembre 2007 dans “Scientific American”) sont manifestement au moins ingénieurs, chefs d’entreprises dans les Enr et l’un (Zweibel) fut président du  NREL pendant 15 ans, donc tout sauf des politiques ou ONGs… Dans la même veine on peut supposer que quand le DoE (Department of Energy) affirme dans une =4&tx_ttnews=150&tx_ttnews=4&cHash=4a3dc382c9]étude (mai 2008) que les USA pourraient tirer 20% de leur électricité en 2030 de l’éolien sans problème, on a aussi affaire à des amateurs de contes de fées, à l’incompétence notoire. Sauf que la compétence des auteurs d’études est vérifiable sur le web et celle des commentateurs anyone’s guess… On a déjà assez d’études montrant qu’avec les facteurs de lissage disponibles de la production et consommation un mix de renouvelables peut tenir debout tout seul. Le solaire est lui-même trop polymorphe pour se prêter à une démo (pour ou contre) tenant en cinq lignes. Au minimum on peut respecter une opinion argumentée antagoniste de la nôtre sans évoquer pigeons et buses plus ou moins grosses… Dans 5 ans l’éolien mondial produira le 1/3 des TWh du nucléaire mondial. Qui aurait parié la dessus il y a 25 ans ?…

Dan1

Pour marcob12 : Point 1 : vous qualifiez la France de “pays minuscule, qui a fait le choix de mettre tous ses oeufs dans le même panier en conservant la dépendance au pétrole et le gaspillage”. Pouvez vous m’indiquer quels sont les pays : grands, moyens et petits qui sont devant la France ? Point 2 : je ne suis absolument pas convaincu que l’on puisse si facilement lisser le besoins été/hiver, sauf à augmenter les besoins de l’été… ce qui est en train de se produire. La réduction des besoins de puissance installée est déjà une réalité en France, le EnR en revanche vont accroître la puissance installée à service identique Point 3 : les TWh nucléaires seraient solubles dans les négawatts. Oui, peut être, mais ils ne sont pas les seuls. rappelons que les abonnés ne sont pas alimentés par telle ou telle filière mais un mix d’électrons transitant (surtout agités d’ailleurs) sur le réseau. Il ne sert à rien d’opposer nucléaire et négawatts, les deux sont utiles et j’ai déjà démontré que les français ne consommaient pas plus d’énergie que leur voisins à cause du nucléaire. Point 4 : Les techniques de stockage de masse de l’électricité sur de longues durées ne sont pas opérationnelles pour absorber les quantités énormes nécessaires au lissage été/hiver les périodes sans vent de pluieurs semaines (voir en Allemagne du 13 au 30 septembre 2008). On dispose de concepts mais rien de réalisable immédiatement et nos STEP ne peuvent absorber cela. Même si cela n’a rien à voir, il est évidemment beaucoup plus facile de stocker quelques centaines de milliers de mètres cubes de déchets à vie longue (selon l’ANDRA 164 000 mètres cubes en 2020 dont 3 600 mètres cubes de haute activité) qui représente un cube de 55 mètres de côté. Enfin, qui peut croire que les américains, même guidé par Obama, vont abandonner le nucléaire sur la simple promesse de le remplacer par les EnR (comme les Allemands). A mon avis, aux USA, il y a plus urgent que l’éradication du nucléaire. Rappelons qu’ils sont à plus de 50 % au charbon (voir base de données CARMA). Si déjà, ils divisaient cette filière par deux pour s’approcher du score du nucléaire, ce serait pas mal. S’ils réussissent avec des EnR et des négawatts pourquoi pas, mais c’est pas gagné.    

William

A propos des déclarations naives de marcob 12 :

marcob12

La question du point 1 n’a pas de sens. Il y a des dizaines de paramètres à considérer, lequel devrais-je prendre pour jauger les uns et les autres ? Point 2 : le chauffage des maisons et immeubles et la plus grande période d’éclairage ne sont pas étrangers à la “bosse” de consommation hivernale, me semble-t’il. Clairement un parc immobilier très bien isolé (chauffé au biogaz ou à la biomasse en cogénération plutôt qu’à l’électrique)   et un éclairage high-tech lisseraient pas mal les écarts de consommation (électrique) été/hiver. Qui nous oblige à chauffer à l’électricité un parc mal isolé ?… Le gaz comme la biomasse se stockent plutôt bien. Et si le soleil défaille en hiver, l’éolien y est plus vigoureux. Le problème n’est pas de produire en été les kwh à stocker pour une consommation hivernale du type de celle existant actuellement. Si on choisit un bouquet de renouvelables comme base de production énergétique, on rebat toutes les cartes. Point 3 : J’ai parlé des TWh nucléaires car ils sont majoritaires ici. Le meilleur kwh est celui qui a été économisé, clairement. Point 4 : “Le stockage de masse … pas opérationnel”. On parle d’un redéploiement énergétique sur 40/50 ans et dans 25 ans nous aurons déjà les millions de batteries des véhicules électriques. Pourquoi ne pas imaginer des parcs de batteries ? Au-dessous d’un certain coût de l’électricité l’hydrolyse de l’eau est un moyen de stockage chimique de l’énergie. On sait de mieux en mieux stocker H2 à long terme dans des installations fixes (le vrai problème est pour les véhicules). Ensuite on le brûlerait en piles à combustibles. J’admets qu’en quelques lignes ça frôle la caricature, mais l’exercie dans le volume d’un commentaire relève de la note de synthèse impossible… Le parc électronucléaire me semble être une mauvaise réponse à un problème mal posé, mais ne m’empêche nullement de dormir. Il gagnerait beaucoup à être accompagné d’un parc automobile électrifié, entre autres défauts majeurs.

17
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime