Le 1er immeuble francilien à énergie positive

Situé à Vitry-sur-Seine, le groupe Strategeco Eneovia construit et commercialise le premier immeuble francilien à énergie positive dans le futur quartier à haut standing en rénovation complète.

La commercialisation des 28 appartements sur 5 niveaux devrait débuter dès décembre 2008 pour une livraison effective en juin 2010. Le bâtiment de 1600m² de surface hors oeuvre nette (SHON) sera proposer à un prix de vente public similaire aux constructions haut de gamme classique dans le même quartier.

Les logements (F1 au F4) parfaitement isolés offriront une économie de charge énergétique (chauffage, éclairage, eau chaude sanitaire) de 90% par rapport aux immeubles anciens actuels. L’immeuble sera équipé d’une centrale photovoltaïque de 700m2, d’une isolation thermique renforcée, d’un chauffage central biomasse (granulas de bois), d’eau chaude sanitaire solaire, et d’une solution de récupération de l’eau de pluie Skywater pour les sanitaires. Enéovia a veillé également à faciliter l’accès aux personnes handicapées et aux personnes âgées.

Descriptif :

  • des logements Terrasses et balcons exposés plein sud,
  • Jardin paysagé appartenant à la copropriété,
  • Isolation thermique renforcée,
  • Chauffage central biomasse,
  • Eau chaude sanitaire solaire,
  • Toiture photovoltaïque,
  • Récupération de l’eau de pluie pour les sanitaires,
  • Centrale PV intégrée toiture de 700m² produit 80MWh d’électricité par an contre 75MWh/an consommée pour 1600m² de SHON chauffée.

Le 1er immeuble francilien à énergie positive

"Nous avons déjà reçu plusieurs dizaines d’intentions d’acquisition avant même le lancement de la commercialisation. Les acquéreurs souhaitent des logements bioclimatiques au même prix que les logements classiques. Nous sommes les seuls aujourd’hui à pouvoir répondre à ces attentes tant sur l’habitat individuel que sur le petit collectif" assure Pascal Benveniste, PDG du groupe Strategeco marque Eneovia.

Il ajoute "Le marché de la construction passive et positive est rentable. Sur cette opération nous envisageons un chiffre d’affaires de 7,9M€ avec une marge nette de 10%."

"Actuellement l’achat de tels logements est facilité par le crédit d’impôt accordé pour la mise en oeuvre de systèmes d’énergies renouvelables et d’isolation renforcée. Concrètement pour ces logements, les acquéreurs reçoivent un chèque de l’Etat dans l’année qui suit la livraison de l’immeuble" commente Pascal Benveniste, également membre du groupe interministériel sur les suites législatives du Grenelle de l’environnement concernant la diffusion des énergies renouvelables dans le bâtiment.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pasbon

où est ce qu’un bâtiment qui importeune énergie (ici des granulats de bois) est à énergie positive… ? à “bilan énergétique positif” oui !pour être à énergie positive il faudrait ne consommer qu’une énergie électrique (d’origine renouvelable…)… largement restituée par le surplus de production photovoltaique du batiment… et encore mieux c’est qu’aucun kWh ne rentrent dans le batiment…

r17777

Je suis assez d’accord avec Pasbon… Trop de gens mélangent trop facilement les chiffres… surtout qd ça les arrange! je prend l’exemple de certains (gros) con-structeurs, notamment locaux ici dans le Finistère, qui se font une pub d’enfer à grand coup de communiqués de presse ou d’articles de presse une à deux pages en page régionale dans le Ouest-France et/ou Télégramme, par ce qu’ils vendent soit disant des maisons à énergie positive … Mais en fait il ne s’agit que de maisons rt2005 légèrement améliorées (plein sud ..Sans aucune réelle maîtrise des facteur solaire des vitrage!!! + vmcDF ou hygro B) , sur lesquelles on met une PAC histoire d’encore plus gruger les éco-consommateurs dans leur confusion massive entre énergie finale (là ou la pac divise par 2 à 3) et énergie primaire (là ou la pac réduit rien du tout , voir même augmente la conso!) … gavées de capteur solaire photovoltaïques! Ce que C.Bonduau d’EFFINERGIE classe assez justement parmi les passoire-photovoltaïque….   moins passoire que de  vielle conception RT2005 ou post rt2005  + gros PV … mais passoire qd même … surtout niveau du test d’étanchéité au courant d’air (test blowdoor) Donc primo il y’a confusion entre énergie finale et énergie primaire … mais ça ne dérange pas trop de monde apparemment! Deuxio il y’a effectivement une aussi grosse confusion entre produire plus différemment et réduire le besoin initiale … Ce bâtiment ne pourrait donc prétendre à aucun label énergie positive , et donc bénéficié d’aides…puisque pour faire partie de cette catégorie , il faut d’abord que ce soit un batiment passif ! Par ex , BBC-effinergie, ne permet qu’une soustraction maximale autorisé de 12kwh/m².an de production PV  à la conso (chauff/clim/ECS/ventil/eclairage) …soit à peut près l’équivalent des conso d’éclairage… bien qu’initialement les initiateurs d’Effinergie ne voulaient qu’aucun kwh de pv soit déductible de la conso… Deuxième garde fou… le plus gros… malgrès l’amendement ollier… Effinergie compte en énergie primaire …  donc vous avez intérêt à privilégie l’isolation au lieux de tenter de gruger avec une PAC! une fois le besoin réellement réduit la pac n’est plus intéressante économiquement (surtout si on prend en compte les futurs tarif dérégulés de l’élec!!)   Donc toutes ces confusion et campagne de désinformation commerciale n’auront pas l’appuies des labels, hors les régions par ex, demanderont l’obtention des différents labels auxquels les constructeurs prétendent! … Pour ce qui est de ce bâtiment Francilient… même s’il n’est pas réellement à énergie positive (dans le sens: qui n’oblige pas à avoir des infrastructure d’alimentation externes) , il faut tout de même noté la présence de multiple point très positif, orientation plein sud, isolation renforcée ( j’demande à voir qd même!), ECS solaire, chauffage centrale à biomasse (même si à l’heure d’aujourd’hui , avec un accès sud solaire, on peut très facilement faire du passif…surtout en collectif!). Il est fort probable que ce chauffage centrale à biomasse serve très peu. j’espère qu’il couvre les appoint d’ecs , sinon l’élec employé pour le faire à la place revient à un plus mauvais bilan énergétique et éconologique qu’avec un système gaz sans capteur solaire! conclusion … y’a qd même un vrai pas en avant … même si l’optimum n’était probablement plus très loin …

r17777

il faudrait inversé les crédit d’impots des énergies renouvelables avec ceux accordés à tout les système de réduction du besoin (en énergie primaire bien entendu !) .Donc il est urgent de réorienté fiscalement les investissement vers les isolation, les ventilation, l’étancheïté à l’air …etc bien avant les système producteur d’Enr… Et bien avant ça , il est urgent d’arréter d’aider les PAC qui ne sont en rien une énergie renouvelable … en bilan globale ! (CO2 et Energie primaire)cf: 70 000 pac aidées en 2007 à hauteur d’environs 6 à 8000€  ça en fait des centaines de millions détourné de la vraie cible éconologique!

Dan1

Et si on éradique la PAC, on chauffe avec quoi ? du gaz, du fioul ? et avec quel bilan CO2 ?Il est absurde d’opposer les mesures visant à réduire les consommations d’énergie, par exemple l’isolation et les mesures visant à réduire l’impact d’émission de GES des moyens de production de chaleur. les deux sont utiles, complémentaires et indispensables car on ne va pas raser la France et il y aura encore très longtemps des millions de maisons qui dépenseront quelques milliers de kWh pour se chauffer. Passer d’une vieille chaudière à fioul à une nouvelle chaudière fioul ou mieux gaz est un progrès important et cela ne dispense pas de compléter en même temps l’isolation. Si on peut cumuler les deux crédits d’impôts, c’est incitatif.

4
0
Laissez un commentairex