Le Kangoo ZE double son autonomie grâce à l’hydrogène !

A l’occasion du Mondial de l’Automobile 2012, deux compagnies ont présenté en avant première, leur premier véhicule électrique de série, équipé d’une pile à hydrogène en tant que prolongateur d’autonomie.

Les sociétés en question se nomment ‘Symbio Fcell‘ et ‘Solvay‘. Ils ont réalisé cette innovation technologique avec des partenaires comme Renault, Renault Tech et Solvicore.

Le Groupe Solvay* a apporté son expertise par le biais de sa division polymères spéciaux (Solvay Specialty Polymers) qui fabrique les membranes. Elles constituent le coeur de la pile puisqu’elles servent à la confection de l’assemblage membranes-électrodes, assemblage réalisé par la coentreprise SolviCore.

Pour sa part, Symbio FCell** a développé et fabriqué le système à combustible hydrogène – PAC-H2 – et a modifié le véhicule électrique de départ (Renault Kangoo ZE) pour l’intégrer sans modifier l’architecture du véhicule standard, et sans modifier son volume utilitaire.

Enfin, Renault a fourni les véhicules électriques Kangoo ZE, produits en série dans l’usine MCA (Maubeuge Construction Automobile), filiale de Renault à Maubeuge, tandis que Renault Tech a réalisé la transformation sur le plan mécanique des 2 véhicules afin de rendre possible l’intégration du système PAC-H2.

La pile à combustible hydrogène (PAC-H2) utilisée comme un prolongateur d’autonomie

Les systèmes piles à combustibles peuvent fournir à eux seuls toute l’électricité nécessaire à la propulsion de véhicules électriques. C’est la solution qui a été retenue par de grands constructeurs automobiles tels que Mercedes, Honda, General Motors, Nissan et Hyundai.

Ces véhicules à batteries, sur lesquels la France a mis un accent prioritaire, restent bien adaptés aux cycles urbains, mais posent des problèmes pour d’autres usages nécessitant une plus grande autonomie, une meilleure disponibilité et une souplesse d’utilisation.

Le but des systèmes PAC-H2 est donc d’augmenter leur autonomie et éliminer ainsi un des leurs principaux points faibles. Dans le cas du Kangoo ZE, l’autonomie a plus que doublé et a été portée de 160 km théoriques à plus de 320 km, avec seulement 1,5 kg d’hydrogène. De plus, le système développé par Symbio FCell, avec la collaboration de Renault Tech, prend entièrement à sa charge le dispositif de climatisation-chauffage du véhicule, libérant entièrement les batteries de cette tâche qui réduisait d’autant leur autonomie.

Le Kangoo ZE double son autonomie grâce à l'hydrogène !

Le véhicule baptisé Hy-Kangoo comprend une pile à combustible (prolongateur d’autonomie) de 5kW associée à un pack batteries de 22 kW. La pile est située sous les fauteuils avant, alors que le réservoir d’hydrogène s’est substitué à la roue de secours. Enfin, un second radiateur est fixé à l’avant, dans le compartiment moteur.

Selon le directeur Marketing et Business Development de Symbio FCell, environ 1 millier de véhicules devraient être convertis à l’hydrogène, l’année prochaine, à la fois sur le Kangoo et sur d’autres modèles. Un volume de 10.000 unités permettrait de faire baisser le coût final de la conversion de 25.000 euros à 7.000 euros.

* Le groupe Solvay tente de valoriser des solutions d’avenir pour les besoins énergétiques, qu’il s’agisse de produire de l’électricité par pile à combustible à hydrogène à travers son usine SolVin à Anvers ou par le déploiement des véhicules utilitaires ‘propres’ tel que le HyKangoo.


** Symbio FCell est une société française spécialisée dans la conception et l’industrialisation de systèmes piles à hydrogène. Assembleur, développeur et intégrateur, SymbioFCell s’adresse à tous les segments de marchés susceptibles d’utiliser cette technologie dans une large gamme de puissance, de 5 kW à plus de 300 kW, principalement dans le domaine des transports.

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
40 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lionel_fr

Et l’hydrogène on le trouve où ? Officiellement la France est le grand pays développé qui héberge zéro, (nada, rien, néant, pas une seule) station hydrogène…….. contre 50 en Allemagne, plein en Norvège, au Danemark, … Ce serait vraiment sympa si la rédaction appelait M Ghosn pour lui demander s’il faut péter dans les tuyeaux pour faire avancer son char à boeufs Ils vont nous faire le coup du fisc qui bloque ? Mais le fisc aurait peur de quoi ? Que voulez vous faire d’une bonbonne d’hydrogène à part jouer a qui fait la plus grande flamme ? Quitte à communiquer sur son tas de ferraille, le gars devrait , à son tour , appeler Air Liquide qui demanderait à son service presse de pondre une annonce aussi bidon que celle de Renault .. Mais au moins , ça aurait l’air moins fake Ce qui est dommage à la fin , c’est qu’au lieu de faire vraiment réver les gens , vous les renvoyez à l’incurie de l’industrie française incapable de nouer des partenariats même le temps d’un communiqué de presse bon marché.

Pecor

Le GPL dans les voitures est déjà dangereux, alors imaginez l’hydrogène : auto-inflamable dilué avec l’air, inflamable avec une simple décharge électrostatique, danger d’étanchéité et de transport… La solution serait de transformer l’hydrogène en éthanol pour alimenter la PAC, mais cela coute un peut plus cher à produire. Quelques centimes de plus au litre n’est pas acceptable… Pourtant des expériences ont réussie à le faire avec l’energie solaire : rapporte pas assez d’argent ? Rien que la PAC coute le prix d’un véhicule thermique donc l’intérêt économique est limité.

Lionel_fr

Le GPL est dangereux car plus lourd que l’air il s’accumule au niveau du sol si on n’a pas mis de ventilation sur les points bas. L’hydrogène est très léger et se retrouve au plafond en moins de 2, une aération en cheminée et vous ne risquez rien. En outre l’hydrogène n’explose pas à moins de l’avoir conditionné spécifiquement pour cela (attentat?) , l’hydrogène brule très vite , au point qu’on peut confondre cette combustion avec une explosion mais chimiquement et mécaniquement , ce n’est pas la même chose (pas de souffle par exemple). Le danger de l’H2 stocké en sensiblement le même que pour le GNV (qui explose très bien par contre) dont on trouve des millions de véhicules dans le monde , cela dit les réservoirs composites coutaient le prix de la pac il y a 3 ans.. Quant au prix , je sui d’accord mais , la baisse est constante et comme pour toutes les nouvelles technos , les particuliers ne se jettent pas sur les premièes versions. A noter un modèle Hyundai cette année , Toyota et nombreux autres on fixé leurs dates de sorties à 2015 aux alentours de 40 000$…

Jean23

… je fabriquais de l’hydrogène chez moi avec ma toiture de panneaux photovoltaïques ? Est ce possible ? Le surplus étant utilisé pour faire de l’électricité… Est-ce possible ? Pas économiquement bien sûr car aujourd’hui les échelles ne permettent pas (encore) d’abaisser les coûts mais demain… surement.

michel123

L’hydrogène est beaucoup moins dangereux et explosif que le méthane (gnv) le produire chez soi n’a rien de compliqué car les petits électrolyseurs existent déjà depuis longtemps et se vendent dans le commerce depuis fort longtemps . On peut donc le produire à bas coût avec le réseau à tarif de nuit ou avec des panneaux solaires ou une éolienne domestique si cela vous chante .

Lionel_fr

C’est parfaitement possible et même plus que probable. Pour l’état ça va poser un sacré problème de taxe , au point que je me demande si le prix du foncier ne va pas évoluer en fonction du productible EnR qu’il autorise .. Mais le plus facile reste actuellement de charger la batterie du véhicule sur PV, le rendement du régulateur à la roue avoisine les 80%. Mais pour quelqu’un qui aime les défis, le principal problème tient à la compression de l’hydrogène. Il y a deux étapes et donc surement deux machines de plus. La première est l’électrolyse en milieu pressurisé (jusqu’à 100bar) qui va alimenter une première réserve “basse pression” Puis un second compresseur qui va confiner le gaz jusqu’à sa pression de stockage de 350bar. Si on est pas pressé, ce compresseur peut comprimer le contenu du réservoir. Mais pour une station service , il faudra une cuve capable de stocker des pressions encore supérieures afin d’assurer la pression requise dans les réservoirs. Là où ça se complique, c’est que la “basse pression” est déjà capable de pulvériser un garage en cas de rupture de cuve et je ne parle même pas de combustion d’H2, non, juste la pression ! Alors vous imaginez la haute pression.. Hormis cela , l’hydrogène est pafait sous tous rapports et s’il avait eu la bonne idée de se liquéfier vers -10°C comme le butane, personne n’aurait pensé à creuser des trous pour aller chercher des carburants fossiles sous terre … Las , les dieux et leur prophète Mandeleiev en ont décidé autrement. On a donc besoin de machines robustes et d’une industrie de l’hydrogène ! N’est ce pas une aubaine pour les géants du CAC40 qui nous gonflent avec leurs souvenirs de guerre où le nuke allait sauver le monde alors qu’aujourd’hui tout le monde a compris que le nuke est à l’agonie … Qu’ils prennent de l’avance dans l’hydrogène au lieu de nous imposer une industrie obsolète … Au boulot les mecs, y’a du boulot dans l’H2 et je crois qu’il y en a de moins en moins dans le nuke… Dans quelle langue faut il le leur dire ?

climax1891

La gazéification de la biomasse donne de l’hydrogéne et du méthane. Evidement, il est préférable d’utiliser un four solaire pour fournir la chaleur nécessaire à la gazéification. Ensuite, il existe des systèmes de stockage de l’hydrogéne qui sont suffisament sûrs pour être utilisés dans un sous marin allemand : le U-Boot 31 qui utilise des hydrures métalliques pour stocker l’hydrogéne.

Samivel51

Combien coute la production et la compression de 1kg d’H2, avec de l’electricite et de l’eau? En ne comptant que les couts direct, pas le cout d’installation de la station de recharge? Et combien coute la station de recharge? (juste pour avoir une idee de la “scalability” du concept) Merci

traonvouez

Bravo les gars, de toute façon la demande suivra l’offre

an391

Tous ces trucs sont complétement charlatanesque i non associer à process et chiffres de bout en bout. Aujourd’hui l’hydorgène et soit produite à partir de gaz naturel (+énergie du processus), soit par electrolyse (électricité et énergie primaire correspondante). Dans les deux cas les pertes énergétiques sont très importantes par rapport à utiliser le gaz ou l’électricité directement. La recherche des chiffres est laissée à la rédaction (surtout amatrice de points d’exclamations et d’effets d’annonces)

Jpdebangui

On prend de l’énergie (solaire, fossile, nucléiare…) pour faire de l’électricité. Puis de l’électricité pour faire de l’hydrogène. Puis de l’hydrogène pour faire de l’électricité. Puis de l’électricité pour faire tourner des roues…. Ne serait-il pas plus simple d’utiliser l’hydrogène comme combustible dans un moteur ? Des travaux avaient été conduits sur ce thème dans les années 60 par l’AIR LIQUIDE je crois. Au même moment, la SNPE étudiait des réservoirs renforcés Kevlar pour l’hydrogène sous pression… Le problème avec l’hydrogène, c’est la faiblesse de l’énergie contenue par unité de volume. 1l d’hydrogène liquide ne pèese que 80 g… Nous sommes en train de réinventer le roue.

Lionel_fr

Au niveu de la mer à T°~20°C, 22.4Litres de di-hydrogène pèsent 1 gramme. 1M3 d’hydrogène réagissant avec l’oxygène ambiant , libèrent ~3.3KWh Les meilleurs electrolyseurs à pression ambiante ont un rendement de 80% selon les livres , personnellement , je dépasse 90% et tout le monde fera 90% dans quelques années. Mais il vaut mieux dire 80%…. Ensuite jusqu’à 50-100bar le cout de compression est très faible car l’electrolyse moderne produit sa propre pression. Pour passer de 100bar à 350bar je ne sais pas trop, j’ai un compresseur 200bar à piston qui consomme quand même ses 7kW mais je crois que ça dépend grandement de la qualité et du design du compresseur et en conséquence de sa volumétrie et de la valeur de ce qu’il compresse !! J’ai un peu la flamme de faire chauffer ma calculette et en fait je n’ai pas trop le temps mais il me semble qu’on peut se débrouiller avec tout ça pour faire une estimation.

Guduleito

Bravo à l’auteur de cet article, c’est brillant. Les arguments sont là, bien posés, et efficaces. Les autres constructeurs internationaux ont choisi des véhicules uniquement propulsés à l’hydrogène pour éviter l’écueil de la batterie. La prolongation d’autonomie à l’hydrogène est un phénomène français : c’est cohérent avec la politique volontariste du gouvernement et de nos constructeurs pour lancer les véhicules électriques. En regardant “hydrogen” sur google, on trouve une excellente définition : “Hydrogen is a potentially emissions-free alternative fuel that can be produced from diverse domestic energy sources”. On ne sauve pas le monde, on évite d’acheter le carburant à l’étranger. Les autres commentaires demandent d’où vient l’hydrogène : on n’en est pas là. Ils parlent de 1000 voitures en 2013. Et l’état a attribué des permis pour 4 parc éoliens offshores. Sans parler des industries actuelles, qui ont des surplus d’hydrogène. “L’hydrogène c’est dangereux comme le GPL”. Non, en fait ça ressemble au GNV (dans les bus “je roule au gaz naturel”.). Y en a pas beaucoup en France, mais il y a 9 millions de véhicules qui roulent au GNV dans le monde. (dont 400000 en Italie).

fredo

Markus Friedli, un architecte suisse a installé en 1991 ( je dis bien 1991 donc ça fait 21 ans! ) à son domicile à Zollbrück, dans l’Emmental en Suisse donc: 1- sur sa maison en toiture des panneaux solaires photovoltaïques, 2- dans sa maison un électrolyseur relié au PV, avec stockage hydrures 3-dans son minivan, un stockage hydrure qui alimente le moteur en hydrogene 4-accessoirement, il alimente en hydrogene sa gaziniere! tout ça est montré dans video ci-dessous (réalisé par la télévision italienne, la seule video existante à ma connaissance) et décrit dans lien qui suit de l’université de Genéve. Au poassage, ca fait donc 21 ans qu’il n’a pas mis les pieds dans une staiton service !

fredo

bien d’accord sur l’incurie industrie française.. en France (Air Liquide semble assez actif au Canada notamment sur la démocratisation hydrogène). quand je vois que CETH à Marcoussis, un pionnier de l’hydrogène en France et membre de l’AFH2, n’a plus de version française de son site web, mais en revanche il a une version japonaise, révélateur! Petite question de béotien: sans indiscrétion, comment parvenez-vous à atteindre un rendement d’électrolyse de 80-90% si j’ai bien compris votre post plus haut, alors que 50% semble être le rendement communément admis?

Lionel_fr

Je m’explique assez mal pourquoi les français sont aussi anti-hydrogène. Je pense que nos pronukes ont identifié l’hydrogène comme nuisible à leurs intérets dés lors que la filière nuke a renoncé à le produire par thermolyse. Par la suite, la pensée unique qui les caractérise si bien a tout fait pour décrédibiliser H2, niant même la notion d’économie hydrogène … Comme si l’humanité avait le plus petit commencement de choix quant à son déploiment , nos amis pronukes restent très à cheval sur le modèle “centrale réseau usager” On a donc une poignée de militants très engagés pour décrédibiliser l’hydogène qui exploite une ambiguité technique : L’electrolyse est par nature un phénomène ionique alors que l’énergie de l’hydrogène est par nature thermique … Il suffit d’appliquer un ratio de conversion négatif pour réduire les chiffres de moitié. Certains veulent croire à tout prix que la science est strictement objective ou ne mérite pas de s’appeler “science” , rien ne saurait être moins exact si on regarde les principales filières commerciales consommatrices de “science” on constate que les fondamentaux sont très différents d’une filière à l’autre avec un bonnet d’âne pour l’informatique et sans doute un bon point à l’astrophysique ou la physique des particules … Dans les faits , le bénéfice de l’hydrogène sur les autres combustibles est tellement gigantesques qu’il ne faut pas s’arrèter à un facteur 2 actuellement, un facteur 10 peut être.. mais deux, c’est peanuts Appliquer ou non un ratio de conversion entre thermique et electrique n’intéresse que ceux qui n’ont rien compris à l’enjeu ou qui veulent le biaiser artificiellement pour des raisons bassement mercantiles. Heureusement, A. Merkel qui jouit d’une crédibilité scientifique , même si certains la retournent contre elle en prétendant qu’elle fait des choix de petite physicienne coincée d’europe de l’est, Madame Angie donc, a mis un terme à ces petites négociations de bazar en appuyant l’hydrogène comme priorité nationale et la 4eme puissance mondiale a suivi (c’est pas comme ici !) Dés lors , on est dans le dilemme “pour vs. contre”, “cathotestant”, “gauche maladroite”, bref rien que du blabla dont les latins raffolent mais pendant ce temps , les contrats industriels d’ampleur mondiale sont signés et le Japon apporte à cette question une production en masse d’engins consommateurs d’hydrogène ce qui verrouille le modèle On peut donc en conclure que notre groupuscule extrémiste franco-nucléophile est pour le moins mis en minorité , ce qui est largement suffisant croyez moi, il ne sert à rien d’entendre des embrouilleurs confesser leurs bobards , il vaut mieux leur substituer de meilleurs hommes Pour faire simple , l’electrolyse fait l’objet de brevets innombrables , donc sans prendre le risque d’enfreindre une loi : mettez un métal précieux en anode/cathode étroitement mélées mais sans contact physique dans une electrolyte alcaline, le tout dans une marmite concue sous catia en exploitant au mieux la mécanique des fluides, deux electrovannes pour récupérer les gaz, et vous aurez un rendement de 95% Maintenant si vous préférez tremper deux clous dans de l’eau salée , vous aurez 70%

Devoirdereserve

… comme souvent. Lionel_fr embraye sur UNE réaction négative, et il en déduit “les français sont anti-hydrogène”. Et en plus, c’est la faute du supposé lobby pro-nucléaire. Alors que Michel123, pro-nucléaire à de maintes reprises sur ce forum, répond que l’hydrogène, c’est pas un problème… Allez, un lien vers Enerzine (il faudrait que Lionel_fr lise ce site, des fois), pour prouver que le lobby nucléaire travaille sur l’hydrogène, pour lisser les énergies renouvelables (!). Et un autre pour le stockage pour l’automobile… Quand au délire sur le crédit “scientifique” de Mme Merkel, je rigole. l’hydrogène allemand aura d’abord pour principale application en tonnage la liquéfaction de la biomasse, ou mieux, du charbon.

Lionel_fr

Les cercles français SONT anti hydrogène ! c’est un fait , j’essaye de me l’expliquer mais que mon explication soit bonne ou mauvaise , ça ne change rien. Pour être exact, les cercles français sont complètement à la masse quand il s’agit de lancer l’économie de l’H2 à grande échelle B2C, càd pour tout le monde en 2015.. Après vous avez une floppée d’études qui ne valent pas qu’on s’attarde dessus car si vous les lisez un peu, vous y trouverez toujours une pique du style , l’hydrogène fuite au travers de tous les matériaux ou encore le rendement est faible … Sinon , je trouve assez étonnant que l’écosystème français se découvre un intéret pour l’H2 à condition de le produire via des réacteurs à neutrons rapides (ou gen4). Oui là brusquement on sent une montée d’enthousiasme quasi lyrique… Comme si la génération des réacteurs actuelle n’était pas adaptée à la production d’hydrogène , c’est pas mal ça comme deal !! Payez nous des réacteurs dont personne ne veut et on acceptera de dire du bien de l’hydrogène Sinon vous avez myrte , ses placards publicitaires , sa technologie hyper en avance sur tout le monde , ses 35 kw … 🙁 allez , quel formidable sens du business. Vous trouverez sur youtube , un américain qui a installé 40 MYRTE’s dans son jardin, en l’occurrence, 40 cuves de gaz alignées chargées d’hydrogène produit par EnR C’est bien joli d’inventer l’hydrogène dans des pubs destinées à la ménagère de 50 ans mais je vous rappelle que c’est aussi l’hydrogène qui nous a inventé !! Les techniques sont parfaitement au point , les seules vraies avancées dans ce domaine sont dans le domaine du shipping, de la production de masse et de l’intégration dans tous les paysages énegétiques , electricité, combustibles, stockages… Tout ce que je lis ressemble à “on a inventé l’hydrogène” , et ben non ! où est le super MYRTE 1MW/1GWh ? où sont les stations services ? où sont les véhicules ?

jmdesp

Il semble que EDF avait travaillé sur l’hydrogène dans les années 90 pour stocker son surplus de nucléaire, et conclut que cela ne marchait pas. Un gros problèmes est que le coût des électrolyseur est élevé, et fonction de l’intensité de courant qu’ils utilisent. Donc à dimensionner en fonction du pic maximal à absorber, alors que ce pic n’arrive que très occasionnellement. J’ai lu que normalement ils sont utilisé 24×24 en environnement industriel pour rentabiliser leur coût. Enfin après Fukushima, j’ai un poil de doute sur le fait qu’il n’y ait vraiment aucun risque que l’hydrogène explose. A TMI aussi il y eu explosion d’hydrogène, mais heureusement c’était un REP et le volume était beaucoup plus important que le REB de Fukushima, ce qui fait que l’explosion n’a affolé que les instrument de mesure de pression, rien d’autre. Oui un garage est rarement aussi hermétique qu’une centrale nucléaire, mais j’ai quand même en général lu que le risque de poche d’hydrogène était bien réel.

Lionel_fr

Pour en finir avec cet article, Renault avait besoin de noircir une page pour la presse verte. Comme ils n’ont plus aucun scoop en réserve, ils nous ressortent ce truc du véhicule à pàc qui décourage d’emblée le pékin moyen d’y aller voir de plus près. S’il avait été question de méthane, ou de SP95, tout le monde aurait voulu poser une question qui fâche : “date de disponibilité, prix, nombre d’exemplaire..” mais comme il s’agit d’hydrogène , personne ne pose de question, on lit la page, on est déçu et on passe à autre chose. Si l’appareil français a déjà largement impressionné la planète sur la taille de ses ratages, force est de constater que le marketing sait profiter des limites infranchissables du clergé énergétique pour produire de la littérature absconse, qui n’engage à rien et dont on ne risque pas d’entendre parler à nouveau. C’est du grand art. Maintenant , s’il s’agit de construire des succès plutôt que d’exploiter des ratages, il faut se tourner vers l’étranger et suivre de près ce qui se passe en Allemagne, Scandinavie, Japon, états-unis… En fait partout dans le monde excepté en France … Tous ces pays on un programme hydrogène original, la france est vraiment le seul qui n’ait rien à dire à ce sujet. Bravo à Air Liquide pour avoir arraché un marché de sous-traitance à l’étranger, tant pis pour notre industrie y compris automobile qui aura finalement réussi à s’entendre magnifiquement sur un ratage commun, un renoncement très harmonieux, une volonté parfaitement unanime à ne pas faire de vague dans la nomenclatura anti-hydrogène qui anime nos décideurs qui risqueraient de trouver là un dangereux succès, une reconnaissance mondiale, bref tout ce qu’il ne faut pas faire pour rester au top du concile parisien.

Lord predator

Votre argumentation est légitime, j’ignore si elle est fondés, il reste que, exactement comme le dis “Jpdebangui”. L’Economie Hydrogéne est un gaspillage monstre d’énergie à TOUS les niveaux. Sa production est un hérésie : “On prend de l’énergie (solaire, fossile, nucléiare…) pour faire de l’électricité. Puis de l’électricité pour faire de l’hydrogène. Puis de l’hydrogène pour faire de l’électricité. Puis de l’électricité pour faire tourner des roues…. ” Son stockage l’est tout autant, qu’il soit liquide ou gazeux. Sa distribution, n’en parlons pas. Et la même problématique se retrouve pour l’utilisés directement dans un moteur à combustion. Au final, un Prix/Litre (non calculés) mais surment exorbitant, qui serait prêt à payés entre 5 et 15 Euros son litres pour faire le plein d’une économie hydrogéne idyllique ? Cordialement,

fredo

pour rappel, l’hydrogène a constitué 50% du gaz de ville jusqu’à la fin des années 60,je ne suis pas trop inquiet de la distribution d’hydrogène à grande échelle si on décide de le faire après expériementation (pas demain la veille je vous rassure,dormez tranquille, allemands, japonais et ricains auront verouillé le sujet et Gdf Suez veille sur son business relayé par son réseau dans l’establishment) les japonais le transportent déjà par bateau méthanier. sinon à un euro du litre vous faîtes le plein?

Lionel_fr

Je pense que le problème est mal posé. L’hydrogène est un vecteur que les pays riches ne peuvent pas éviter. Son développement ne fait aucun doute à cause de l’indépendance politique. Ensuite, l’hydrogénation du parc auto mérite plus d’attention qu’une simple substitution anciennes voitures au pétrole contre nouvelles à l’H2. Le modèle économique de la migration est fondé sur l’hybridation. comme ce sera le cas des EnR en réseau, du chauffage, des autos et même des moteurs thermiques des autos hybrides qui seront sur-hybridés. Ensuite votre estimation serait presque exacte, j’arrive à 3.60€ eqv Litre SP95 avec un kWh à 15c sur les lieux de fabrication, de mauvais moteurs thermiques et pas de transport mais je me demande bien à quoi sert le transport dans la fourniture d’hydrogène dont la première vocation est d’absorber les pics de production electriques. Vous transportez l’électricité par camion vous? Bon on oublie le transport et on rend un gros service au réseau qui en retour nous facture 7.5c kWh (tarif industriel) et nous voilà revenus à 1.80€/eqvL Avec une PAC, vous divisez par 2 soit 0.8€/L… en hybridant les moteurs thermiques sur le modèle HHO, hypothèse beaucoup plus réaliste, vous retranchez 20% à votre facture pétrole et dépolluez vos villes en donnant du boulot à vos compatriotes qui cotisent à vos caisses maladie et meurent moins de cancers des voies respiratoires …. Ok , vous préchez le faux pour avoir le vrai , j’ai fait mon calcul maintenant dites moi comment on va tenir la croissance de 1.3% de consommation pétrolière annuelle sans trébucher sur le double dip (baril à 500$) du millénaire ?

Lionel_fr

Dans mon scenario privilégié, on installe un kit sur les véhicules existants, mi HHO, mi hybride. La consommation d’H2 reste raisonnable (100g par plein) ou 2.5 m3 produits avec 10kWh d’electricité heure creuse à une pression de 80-100bar Selon leur sensibilité, les drivers et routiers pourront augmenter la capacité H2 de leur vehicule ou faire des arret fréquents pour recharger en H2 (pour ceux qui ont une petite vessie) L’économie de pétrole peut etteindre 80% sur les trajets courts et 20% sur long trajets (mode HHO) Je ne vois pas d’avenir energétique sur cette planète hors hybridation. Dans mon job (software)c’est un peu le même dilemme, les projets from scratch sont souvent une aberration économique, il vaut mieux faire une mise à jour !

Lord predator

Rebonjour, “mais je me demande bien à quoi sert le transport dans la fourniture d’hydrogène dont la première vocation est d’absorber les pics de production electriques. Vous transportez l’électricité par camion vous?” Autant pour moi, je pensais qu’on parlais bien d’utilisés l’hydrogéne pour usage auto-routier étant donnés que c’étais le sujet, mais vous oubliez que ce qui fais le prix d’un litre, c’est son cout de fabrication, comme vous le mentionnez, mais également son coût de distribution, sans parlez des taxes, de la spéculation, et du petit bénéfices que récupére chacune des entités qui interviennent dans le (trés ?) long processus de commercialisation, un litre a 3.6 vous avez dis ? Aprés pour des applications stationnaire, ou sa n’est souvent que le producteur qui intervient, sa peut être trés intéressant, je suis d’accord, mais pour les transports, je penses vraiment + à l’électricité. Cordialement,

Lord predator

Dans l’absolus, partant sur votre raisonnement, et pour faire une comparaison objective, le prix du litre de pétrole n’est que de 0.5 Centimes le Litre, loin de l’euros symbolique ou des 3.6 que vous préconisez pour l’hydrogéne. “Avec une PAC, vous divisez par 2 soit 0.8€/L…” Je présumes que vous avez bien sur considérés le coût d’une PAC et de son amortissement pour en déduire ce prix ? Votre vision est idéal mais je penses, loin de la réalité de la vie, une superbe, incroyable découverte/application est conditionnés par son coût, c’est malheureusement le nerf de la guerre, seul condition pour que tous le monde, y compris les plus démunis puisse y avoir accés parcequ’aprés tous, en se qui me concerne, c’est se qui m’importe. Et pour sa, l’hydrogéne est trés loin d’avoir gagné cette manche, même si toutes les solutions à dispositions doivent être approfondis. Cordialement,

Tech

pour moi toutes les techniques nécessaires existent. et elles seront régulièrement améliorées. le seul problème est politico économique. comment fair payer des taxes aux petits producteurs individuels, (comme pour le carburant!) et comment les pétroliers, vont pouvoir remettre la main sur l’énergie hydrogène? autre problème à régler la formation des “travailleurs” de l’hydrogène. that’s all folks

Lionel_fr

Le prix d’une voiture à pàc en 2015 est déjà annoncé aux alentours de 40k$ (65k$ en 2012) pour le reste , vous etes un peu comme le pays, endormis, tout va continuer, ce sera un peu plus dur mais rien ne changera vraiment…. Dormez bien les français, le réveil s’annonce vraiment très rude m’enfin est-ce une bonne raison pour réveiller quelqu’un “je te réveille pour te dire que le réveil va être vraiment hyper hardcore” ça ressemble à une blague. C’en serait une si seulement on y pouvait quelque chose. Je ne vous demande pas de porter la responsabilité de l’executif Controler la dépendance au pétrole est une immense priorité ! bien plus grande que tous ce qu’on devine dans votre ‘ conversation très courtoise ‘ que je préfère laisser à sa torpeur digestive.

Lord predator

Je suis modérement de votre avis, les producteurs individuels, on ne les taxes pas (actuellement) on les subventionne massivements, paradoxale non ? Et concernant l’hydrogéne, les pétroliers n’ont même pas besoin de déployés des efforts de lobbying et du fric pour qu’elle leurs appartienne, c’est précisément dans cette logique de domination et de poursuite de l’économie pétroliére que l’économie hydrogéne est massivement avancés, parceque aprés tous, une fois remplacés le pétrole par l’hydrogéne, le shéma reste le même. L’électricité sera bien plus compliqués à verrouillés AMHA. Cordialement,

Lord predator

Je crois que vous vous méprenez, je ne pronnes absolument pas l’immobilisme, bien au contraire, je suis tous à fait de votre avis concernant notre dépendance au pétrole, qui est d’une extréme urgence et importance. “Le prix d’une voiture à pàc en 2015 est déjà annoncé aux alentours de 40k$ (65k$ en 2012)” Vous présumez donc que le prix d’une voiture a PAC est promis a une décroissance exponentielle ? Gros pari tous de même. Ma remarque était simplement qu’il serait bon de pronez des solutions, mais qu’elles restent réaliste, avec un minimum de réalité économique derriére, souvent éloignés des préoccupations les plus basiques de la vie quotidienne. Merci de ne pas me prêtez de fausses intentions.

.

La voiture à pac à 40k$ n’est pas du tout un pari de ma part. C’est une annonce conjointe d’une dizaine de constructeurs auxquel Toyota s’est rallié, je n’ai pas tous les noms en tête GM, Hyundai, Honda, … cf site de l’association de l’hydrogène. La baisse des prix a déjà eu lieu le prix d’une PEM à chuté d’un facteur 10 en 10 ans et les milliards $ investis par les grands noms de l’auto : PSA annonçait sa pac en 2005 je crois, puis silence radio Pourquoi la scandinavie fait une autoroute de l’H2, idem aux USA, 50 stations dont 10 Air Liquide en Allemagne … mais vous continuez à vous demander si l’hydrogène est une bonne idée …, je ne vais pas vous le reprocher, l’info commerciale est très controlée puisque la révolution est très proche mais quand même , sur enerzine les gens connaissent un peu AFH2 , bon J’ai fourni des éléments de compta qui m’on couté à réunir et j’ai l’impression que vous faites “non non” en tirant sur votre narguilé.. Je ne vois pas l’intéret d’en parler plus avant si la situation geo-economique vous laisse aussi “de marbre” , je pense qu’on doit être aux antipodes professionnelles et que vous venez ici faire un brin de conversation comme ça Well encore une fois, vous n’etes pas responsable de l’isolement français , mais votre nonchalence traduit une certaine solidarité , à la fois risible et touchante … C’est probablement comme ça que ça se passe à paris et des attitudes comme la vôtre qui ont poussé les entrepreneurs à l’exil ou à l’export comme Ail Liquide Je pense que la nonchalance est une des méthodes de management les plus efficaces qui soient, bien que ce ne soit pas mon style. En l’espèce , ce management ne fonctionne que si on cherche une planque, pas un job et encore moins de responsabilité ou risque

b api

Les allemands étaient très favorables à l’hydrogène … jusqu’à l’incendie du Zeppelin Hindeburg en 1937. Allez revoir ce film sur Youtube. Ca laisse des traces dans les mémoires… L’hydrogène est évidemment une molécule fantastique, la plus légère et la plus présente universellement. Quoi de plus génial que de créer de l’hydrogène et de l’oxygène par catalyse, si possible photovoltaique. C’est aussi séduisant pour tout ingénieur que la photosynthèse de la nature ! L’homme a commencé par dominer le feu, et contrôle aujourd’hui des réactions complexes comme le nucléaire. On devrait bien arriver à dominer cette molécule d’hydrogène !

.

Il y a un autre point de l’histoire allemande qui parle de la production de carburants répartie sur le territoire, mais je ne vais pas insister sur cette période alors que l’UE vient de recevoir le Nobel de la Paix… Quand on l’a déjà fait une fois, il est très naturel de voir l’hydrogène comme … disons une version modernisée de la liquéfaction du charbon… en ayant l’intuition pifométrique de l’efficacité sur le terrain. En france tout se décide à paris et le sort d’un pompiste de la Creuse semble bien anodin pour un sénateur qui fait le plein de sa limousine à la station des quais rive droite ou à porte de St Cloud .. La tentation est grande de considérer l’hydrogène comme étant trop encombrant pour les stations étriquées de Paris voire pour encombrer le coffre avec un réservoir sous pression .. Alors que dans la Creuse… ! L’autre problème du management français est qu’il fonctionne aux “convictions” , X est bien car son rendement est bon, Y est nul car il fuite partout et nécessite des cuves enterrées… Z est fantastique, on va convertir tout le pays à Z et éliminer toutes les autres lettres de l’alphabet…. Une fois que la couche ultra-émotive du décisionnel latin a été traversée, l’hydrogène apparait comme un caprice d’écolos en plein trip à l’acide, ouais … caricature, quand tu nous tiens…. On peut aussi dire que l’ancien gouvernement était à peu près aussi incompétent que le nouveau est terrifiant pour l’initiative et l’entreprise en général A ce sujet, je regrette de constater qu’un arbitrage de ma boite a provoqué l’abandon d’un projet en France au profit d’un pays voisin … Dans un quartier d’affaires où je travaille , des centaines de français fraichement délocalisés cherchent des appartements introuvables et vont dépenser un tiers de leur salaire dans des hotels.. Je n’avais jamais vu une telle déferlante de ma vie, c’est très impressionnant. Personnellement , je suis assez content de me faire des copains français mais tout le monde pense à ceux qui sont restés au bled .. Et ils sont là pour un moment , aucun retour n’est prévu..

Sicetaitsimple

Lionel, vous avez décidé de devenir anonyme??? J’espère quand même que compte-tenu de votre antériorité vous allez faciliter l’installation de ces camps de réfugiés.

Lionel_fr

Avec des salaires de ~40-50k par an, je pense qu’il se débrouilleront.. Je trouve ça plutôt cool, mais je ne suis pas obligé de montrer que je parle leur langue, d’autant que certains français ne se font pas que des amis… Les restos “assis” sont pleins tous les soirs et on les reconnait de loin : ce sont les plus coincés, notamment au point de vue vestimentaire. Il y a d’assez bonnes blagues à leur sujet dans le quartier… Le paradoxe est que je pourrais très bien me relocaliser pour un an ou deux chez mes mangeurs de saucisson, avec à la clé une structure de droit français pour cotiser un peu de charges au bled. Ce qui m’arrète , c’est la paperasse Bon , mais je ne roulerai pas en Renault pour autant ! Faut pas exagérer : si la Kangoo de l’article était dispo et les stations équipées en H2, peut-être

Sicetaitsimple

Je reconnais que rouler en Kangoo même hydrogène est un frein…. A tous les autres:pas sur la tete du macho obtus, c’est juste une blague! Vos cotisations seront les bienvenues si j’en crois ce qu’on dit.

ecoenergie

Dans le futur on ne pourra pas gaspiller une energie propre le rendement sera essentielrs. la majorité des commentateurs parlent de prix – c’est normal dans une société ou l’argent est roi- Je prefere aborder les sujet par l’aspect physique. Non seulement l’hydrogène doit etre fabrique avec un rendement de 80 et demain 90% mais le cout en energie du stockage a haute presion est tres elevé même si on arrive a une compression isotherme le rendement des compresseurs aux pressions élevées est tres mediocre. Enfin l’essentiel : le rendement des transformation de l’énergie contenue dans l’hydrogène en energie electrique voir mecanique est tres bas. Cerise sur le gateau dans une voiture la reversibilité permet en parcours accidente en recuperant l’énergie mecanique un gain de 5 à 15% C’est pratiquement impossible en hydrogène a cause des difficulté de stockage Prenez votre calculette mais aussi des elements de physique et des resultats industriels et faites les produits des rendement. La voiture a hydrogène a un rendement de l’electricite (utiliséee pour l’electrolyse) à la roue environ 3 (trois!) fois plus faible que la voiture elctrique avec une batterie lithium (Je dispose de tous les chiffre apres une etude faite avec une equipe de collègues etrangers) Oublier le rendement quand il s’agit d’energie c’est bien pour rever ou dépenser inutilement des moyens qui serviraient mieux soit a perfectionner les batteries soit a etudier de nouvlles sources d’energie renouvelables soit enfin a reduire les dangeureux dechets nucleaires

marcarmand

Je voudrais signaler un candidat au stockage de H2: l’ammoniac gazeux (NH3). Ce gaz est produit couramment comme engrais pour l’agriculture: production annuelle mondiale: 150 Mt. Il peut être synthétisé à partir d’eau, de N2 atmosphérique et d’énergie renouvelable, avec un rendement énergétique de 70%. Il se stocke et se transporte facilement sous une pression relativement basse: 30 bar. Sous cette forme, son contenu énergétique est de l’ordre de la moitié du pétrole: 6 kWh par kg. Il constitue un moyen de stockage de H2 : () On peut en extraire l’hydrogène pour alimenter une PAC avec un rendement de 70% () Pour la propulsion automobile, suffirait de remplacer le réservoir de carburant par un réservoir à NH3. Comme l’hydrogène, son utilisation ne produit émission de CO2. Pourquoi ce véhicule énergétique est-il ignoré en France, et peu connu ailleurs ?

ecoenergie

Nous somme bien dans l’époque de l’ultra liberalisme ou beaucoup regardent le cout. Le physicien regarde d’abord le rendement. Devant la mence climatique c’est plus important que le coût car l’industrie autobobile sait reduire les couts, dans le futur l’energie propre sera couteuse et il ne faudra pas la gaspiller Problème de l’hydrogène sans emissiuon de,CO2 1) Rendement de l’electrolyse la valeur proposée 90% même pour le futur parait bien élevée la realité est plus pres de 80% 2) Le stockage mieux a 700 bar qu’a 350 sinon on a des resevoir de trop grand volume Je pose la question rendement de compression ? A ces pressions les compresseurs , même si on comprime en isotherme donc tres lentement ont de faibles rendements (environ 70/80% max) 3) Enfin la pile a combustible à un rendement tres faible au jourd’hui 50% max (annoncé pour les piles de voitures mais mesuréc’est plus faible). A comparer avec la solution electrique, rendement du chargeur aujourd’hui on sait faire facilement 98%, à partir du reseau industriel 230/400 Rendement des batteries modernes; tant qu’on ne les surcharge pas trop on arrive amintenant avec les batteries modernes a mieux que 90% en cherge et decharge Je laisse le soin à ceux qui pronent l’hydrogène de faire le total et de comparer avec la solution purement electrique

ecoenergie

Nous somme bien dans l’époque de l’ultra liberalisme ou beaucoup regardent le cout. Le physicien regarde d’abord le rendement. Devant la mence climatique c’est plus important que le coût car l’industrie autobobile sait reduire les couts, dans le futur l’energie propre sera couteuse et il ne faudra pas la gaspiller Problème de l’hydrogène sans emissiuon de,CO2 1) Rendement de l’electrolyse la valeur proposée 90% même pour le futur parait bien élevée la realité est plus pres de 80% 2) Le stockage mieux a 700 bar qu’a 350 sinon on a des resevoir de trop grand volume Je pose la question rendement de compression ? A ces pressions les compresseurs , même si on comprime en isotherme donc tres lentement ont de faibles rendements (environ 70/80% max) 3) Enfin la pile a combustible à un rendement tres faible au jourd’hui 50% max (annoncé pour les piles de voitures mais mesuréc’est plus faible). A comparer avec la solution electrique, rendement du chargeur aujourd’hui on sait faire facilement 98%, à partir du reseau industriel 230/400 Rendement des batteries modernes; tant qu’on ne les surcharge pas trop on arrive amintenant avec les batteries modernes a mieux que 90% en cherge et decharge Je laisse le soin à ceux qui pronent l’hydrogène de faire le total et de comparer avec la solution purement electrique

40
0
Laissez un commentairex