Les centrales au charbon US ont émis 1,9 Gt en 2007

Selon le dernier inventaire publié par l’Environmental Protection Agency EPA, les émissions de CO2 des centrales électriques américaines ont augmenté de +2,9% en 2007 portant à près de 12% l’augmentation des émissions du secteur électrique au cours de la dernière décennie.

Il s’agit de la plus forte augmentation annuelle depuis 1998, alors que de plus en plus de voix s’élèvent pour appeler à l’instauration d’un marché de permis d’émissions, avec pour objectif une réduction de 80 à 90% des émissions par rapport à la référence 1990. Sur la dernière décennie, l’augmentation des émissions du secteur électrique atteint presque +12%. L’an dernier aux Etats-Unis, les centrales thermiques ont rejeté plus de 2,3 gigatonnes de gaz carbonique dans l’atmosphère, soit près de 40% du total américain. Les centrales thermiques au charbon représentent à elles seules 1,9 gigatonne.

L’Environmental Integrity Project analyse cette augmentation comme le résultat de trois facteurs : augmentation de la demande, accroissement du taux de charge des centrales au charbon et perte d’efficacité de conversion du fait du vieillissement du parc de centrales. En dépit des améliorations de procédé apportées ici et là, les centrales américaines au charbon ne sont globalement pas plus efficaces qu’elles ne l’étaient voici 40 ans. L’ONG réclame la mise hors service des centrales les moins efficaces et une réduction rapide de la demande nationale en électricité.

L’inventaire recense 1184 centrales de production d’électricité réparties sur le territoire des Etats-Unis. Avec respectivement 262 et 139 millions de tonnes, le Texas et l’Ohio sont en tête des Etats émetteurs. Les émissions du secteur électrique de ces deux Etats cumulés sont supérieures aux émissions totales de gaz à effet de serre de la France. La centrale au charbon " Robert W Scherer " située à Juliette en Géorgie est le point d’émission de CO2 le plus important des Etats-Unis. Ses quatre tranches de 880 MW chacune ont produit plus de 27 millions de tonnes de gaz carbonique en 2007, soit davantage que l’ensemble du secteur électrique d’un pays comme le Brésil.

Les centrales au charbon US ont émis 1,9 Gt en 2008

Selon la base de données CARMA (projet établi par le Center for Global Development et regroupant 50000 centrales thermiques du monde entier), l’unité Scherer n’occupe cependant que le 20ème rang mondial, loin derrière le complexe de Taichung à Taïwan (huit tranches d’un total de 4130 MW consommant 15 millions de tonnes de charbon par an et émettant 41,3 millions de tonnes de CO2, soit presque autant que l’ensemble du secteur électrique Français).

Un peu partout dans le monde, les centrales thermiques au charbon tiennent donc encore le haut du pavé, une situation qui ne devrait pas changer radicalement dans les prochaines décennies, sachant que la durée de vie d’une centrale est de l’ordre de 40 années. 47 centrales d’une capacité totale de 23 GW sont en cours de construction ou autorisées aux Etats-Unis et 67 autres unités (42 GW) sont au stade de l’avant-projet. 3 seulement des centrales en cours de construction utilisent la technologie de gazéification IGCC, plus efficace et potentiellement adaptée à la capture et la séquestration du gaz carbonique.

Greenhouse Gas Increase from U.S. Power Plants Highest Since 1998 – http://www.environmentalintegrity.org/pub493.cfm (rapport et annexes téléchargeables)

BE Etats-Unis numéro 116 (20/03/2008) – Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/53645.htm

   

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pasnaif

C’est ce que je crains car (avec la Chine) ils sont les plus gros émetteurs de CO².  Ils sont aussi ceux qui souffriront le plus du changement climatique mais ceci ne me rassure pas: Ils ne changeront que le dos au mur (dans combien de temps, 20-30ans ?) et il faudra attendre encore 30-40ans de gabegie avant que le renouvellement de leur parc “matraque” leurs émissions. Ils nous font tous jouer à la roulette russe et il y a fort à craindre que dans 100ans l’Humanité sera réduite à moins d’un milliard de personnes suite aux famines d’origine agricole.

Dan

Si l’on prend la définition du Karma comme “actions de l’homme en tant que génératrices de conséquences sur sa destinée” (source encyclopédie Larousse), la base de données CARMA ne peut pas mieux tomber ! Cette base de données CARMA est assez révolutionnaire et ne va pas plaire à tout le monde. On y voit les centrales nucléaires en vert et les centrales à charbon allemandes en rouge. Je ne sais pas si les chiffres sont justes (ils ont l’air plausibles), mais ce qui est très intéressant, c’est cette approche par la mesure. Le nucléaire n’est évidemmment pas vert mais il ne produit presque pas de CO2 (le réchauffement climatique est l’un des drames des antinucléaires). La diffusion de CARMA a le mérite de mettre certaines choses au point. On peut par exemple comprendre facilement que si la combustion effrénée du charbon amène à un monde invivable dans un siècle, le problème des déchêts nucléaires à longue vie ne se posera cruellement plus ! Les allemands pourraient avoir du mal à expliquer à leur petits enfants, que c’était pour les protéger d’un péril dans 1000 ans qu’ils ont renforcé un péril beaucoup plus probable dans 100 ans. Evidemment rien n’est vert ou rouge (tout est gris). Nous aurons de toute façon du charbon et du nucléaire (si ce n’est pas en France, ce sera en Chine et aux Etats-Unis et multiplié par 20). Suggestion pour Greenpeace : la prochaine action urgente serait l’escalade d’une tour aéroréfrigérante de centrale à charbon (au choix : Etats-Unis, Chine ou Allemagne).

Michel

En effet contrairement au CO2 émis par la combustion du charbon, les déchets nucléaires sont localisables, occupent un faible volume et pourront être neutralisés. Le péril climatique est une urgence telle qu’il exige dès maintenant des mesures d’économie drastiques mais qui seraient tout à fait à notre portée si  le lobby du charbon ne s’y opposait. Dans ce contexte de catastrophe climatique imminente, toute émission intempestive de CO2 semble intolérable. C’est pourtant le moment choisi pour envisager l’ouverture , entre les deux communes nivernaises de Lucenay les Aix et de Cossaye, d’une mine de charbon à ciel ouvert, couplée à une centrale thermique. La réalisation d’un tel projet entrainerait la destruction irréversible d’un paysage bocager jusqu’ici protégé des ravages du remembrement et de l’agriculture intensive. Deux rivières, qui avaient échappé dans les années soixante à la canalisation, seraient détournées. La prétention des promoteurs de séquestrer le CO2 au voisinage du site a été infirmée par Pierre Radanne, de même que celle de la l’efficacité prochaine au plan industriel de cette technologie est niée par tous les experts, en particulier dans le récent rapport de l’Académie des Sciences : « Energie 2007 2050, les Choix et les Pièges », dans lequel l’échéance 2030 voire 2050 est clairement retenue et assortie de réserves sur sa faisabilité. Les cahiers du CLIP arrivent aux mêmes conclusions. Il en résulte qu’entre 2012, date de la mise en exploitation prévue et au mieux 2030 seraient émises dans l’atmosphère des quantités intolérables de CO2. L’argument de déclarer cette entreprise « site pilote » de la captation séquestration, au prix d’atteintes majeures à l’environnement et d’une majoration de l’effet de serre, n’est nullement recevable, étant donnée sa redondance par rapport aux nombreuses expérimentations en cours en Europe et dans le reste du monde. Enfin la présence de radon à l’aplomb du gisement en quantité très importante (516 BQ par m3) témoigne de sa richesse en éléments radioactifs et laisse présager, étant donné l’affinité bien connue du radon pour le charbon,  une forte radioactivité des micropoussières émises.  Docteur Escaravage – Lucenay-les-Aix

Bob

De là toute façon nous sommes foutu quand on sait que l’Allemagne qui donna des leçons à tout le monde il y a quelque année au niveau de leur politique écologique. Il vient arrêter leur 19 central nucléaire pour construire que des centrales au charbon Et si la France diminue sa pollution d’autres pays comme la chine et l’inde augmenterons leur pollution de façon La chose qui peut nous sauver c’est la Bourse et le prix que coût une tonne de carbone. Car personne États-Unis la chine l’inde et Allemagne ne veulent toucher à leur économie sacrée. Et la voiture à Hydrogène c’est tous, nous sommes foutu. 2100 La période ou un virus en tuera 800 millions de personnes en ASIE. Et que l’homme comprendra que c’est pas lui qui gouvernent. En plus une music résume bien tous sa Mickey 3d-respire

Momo

Oui , Dan , mais qu’ils fassent tres attention a ne pas choper la legionnellose ( cf. un article anterieur sur le sujet ! ) Et bravo pour la pertinence et le sense de vos articles , ts. vos articles ! A noter aussi que le surgenerateur francais Phenix ( le premier , de 250MWe tt. de meme ! Pas le ” super ” qui a capote pour moult raisons …. ) permet tres clairement de penser ( et depuis des decennies ! ) que la prochaine Generation 4 , au sodium ou au plomb ou a l’helium permettront de rebouffer les dechets tres ” chauds ” de nos REP actuels , reglant ainsi a 90 / 99 % le pb. des 1000 ans ou + de peril(s), tant agite par les ” anti ” , et qui n’affole pas les scientifiques qui connaissent bien depuis 1 siecle maintenant la transmutation nucleaire si , bien sur , ns. ne crevons pas ts. ds. un desastre ( suicide ? )planetaire a 9 / 10 milliards de joueurs individualistes

Dan

En lisant quelques commentaires du forum sur le site de CARMA, j’ai vu qu’au sein des Etats Unis se pose des questions de fond. Certains habitants du Nouveau Mexique exliquent qu’ils sont crédités d’une mauvaise image en matière de CO2 car ils produisent avec du charbon une électricité qui est exportée en Californie ! La Californie se targue alors d’être verte avec l’électricté venant des éoliennes et des panneaux photovoltaïques, ils souhaiterait une carte reflétant la consommation et non la production (à vérifier en chiffres). Nous savions déjà que l’électricité importée était la plus verte (dixit Zapatero). Par contre je pensais que la guerre de sécession était Nord-Sud pas Est-Ouest. C’est compliqué l’écologie planétaire !

6
0
Laissez un commentairex