Les Français font un lien entre crise écologique et économique

Alors que l’environnement est relégué au second plan par la crise économique, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme a souhaité interroger les Français sur le diagnostic qu’ils portent et les corrélations qu’ils identifient, entre la crise économique et la crise écologique.

Un sondage*, mené pour la FNH par Harris Interactive, dresse un constat clair : 6 personnes sur 10 jugent qu’une régulation du modèle financier et économique permettrait de contribuer à lutter contre la crise écologique (61% « efficace », dont 22% « très efficace »).

55% des sondés estiment que le prochain président devra autant tenir compte de la crise économique que de la crise écologique.

Grands absents des débats de la campagne présidentielle, les enjeux écologiques n’ont pour autant pas disparu des préoccupations. Plus de huit Français sur dix (84%) se déclarent toujours préoccupés par la crise écologique, dont plus d’un tiers « tout à fait ». Si 80% d’entre eux préconisent l’investissement dans la recherche pour y faire face, "l’impact d’une reprise en main démocratique du système financier semble faire son chemin."

Interrogés sur le lien qu’ils font entre crise écologique et système financier, les Français s’accordent sur le fait qu’une régulation du modèle financier et économique permettrait de contribuer à la lutte contre la crise écologique (6 personnes sur 10). Ils jugent également que mieux respecter l’environnement pourrait permettre de créer des emplois (3 français sur 4).

55% des sondés partagent l’opinion selon laquelle l’Elysée devra autant tenir compte de la crise économique que de la crise écologique, et de leurs conséquences sociales. 38% estiment au contraire que la crise économique et ses effets devront être prioritaires.

Les Français portent un regard critique sur le système financier actuel

Huit personnes sur dix jugent qu’il « n’est pas viable sur le long terme car il conduit à l’épuisement des ressources naturelles » (81% d’accord) et qu’il "doit être réglementé à l’échelle mondiale" (80% d’accord). En parallèle, seuls 22% des sondés pensent que le système financier oriente les investissements vers des projets répondants à la crise écologique, et seuls 1/3 partagent l’idée que davantage de régulations sur le système financier nuirait à l’efficacité de l’économie.

Dans le cadre de ce sondage, la Fondation Nicolas Hulot a souhaité évaluer les propositions qu’elle développe pour réguler le système financier. Les mesures visant à lutter contre les paradis fiscaux remportent tous les suffrages. 9 personnes interrogées sur 10 jugent ainsi qu’il serait une bonne chose d’obliger les entreprises à déclarer dans quel pays elles paient leurs impôts et le montant (92%), et de soumettre les ménages à cette même obligation (90%).

Huit Français sur dix approuvent :

• La possibilité pour les Etats européens d’emprunter à taux zéro à la Banque Centrale Européenne afin de financer des investissements durables (86% une « bonne chose », dont 43% « très bonne chose »),

• L’obligation pour les détenteurs de produits financiers de les conserver un temps minimum afin de limiter la « spéculation informatique », où les transactions se succèdent en quelques millisecondes (82% « bonne chose », dont 42% « très bonne chose »).

Trois Français sur quatre (74%) considèrent comme une bonne chose de :

• Créer une taxe sur les transactions financières qui servira en partie à financer la solidarité et la protection de l’environnement dans les pays en développement (dont 36% « très bonne chose »).

La Fondation Nicolas Hulot lance un appel pour une reprise en main démocratique du système financier. Suite à ce sondage, la FNH interpelle les décideurs sur 6 propositions pour remettre la finance au service de l’économie réelle et de la transition écologique.

"Ce sondage montre que les Français ont un train d’avance sur les principaux candidats. Ils font le lien entre économie et écologie. Pour eux comme pour la FNH, l’environnement ne doit pas être traité à part, ou simplement comme une contrainte, mais bien comme la seule voie possible pour sortir du carrefour de crises dans lequel nous sommes embourbés" a déclaré Benoit Faraco, porte-parole de la FNH.

*Enquête réalisée en ligne du 4 au 6 avril 2012. Echantillon de 1 399 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
64 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pastilleverte

Quelle définition a t on donné de la “crise écologique” ? ça peut recouvrir tout et n’importe quoi, surtout dans une optique d’écologie politique (d’où le lien avec la “crise économique”). Remarque supplémentaire : Ce n’est pas la “Recherche” en tant que telle dont nous avons besoin pour sortir des “crises”, mais l’innovation, ce qui n’est pas tout à fait pareil.

Saint-fiacre

Bonjour, En 2004 je préconisais dans une note la mise en place d’une taxe sur les transactions financières au bénéfice de l’environnement. Tout doucement la réflexion a fait son chemin et le grand public s’approprie l’idée… Il faudra encore du temps avant que tout cela se mette en place. Des mesures simples en faveur de l’environnement sont à mettre en place localement et un grand nombre d’outils existent pour y parvenir. Mais voilà, chaque région, chaque département, chaque agglomération, chaque commune a des projets qui continuent de détruire plus qu’ils ne protègent… Le phénomène de l’étalement urbain par exemple est pointé du doigt par l’Etat mais dans le même temps un grand nombre de financements néfastes à l’environnement sont accessibles car les projets prennent encore trop peu la protection de l’environnement de façon significative et les solutions alternatives sont écartées. Parmi ces solutions, la requalification des entrées de villes, véritables zones far-west (l’expression est mienne), est dans la balance. Jalonnées de “boîtes à chaussures”, très énergivores, gourmandes en aires de stationnement, ces zones représentent un potentiel important de foncier à réutiliser en superposant parkings, commerces et habitat dans un cadre naturel favorisant le retour de la biodiversité. Le véritable enjeu est bien de protéger les espaces agri naturels du périurbain censés rendre la ville durable autonome en alimentation et donner accès à la nature au citoyen, à pied, à bicyclette, en transport en commun. D’autres pistes sont à explorer, celles de la réhabilitation du bâtiment surtout en zones non tendues où des milliers de logements sont vides… Brigitte Compain-Murez Ingénieur-chercheur Paysagiste ENSP Présidente de Saint-Fiacre Loire-Baratte

Selden

On ne peut pas dire que le sujet passionne les foules… une poignée de lecture, et deux réponses (3 à présent…). Et pourtant, j’ai enfin l’impression de lire un texte qui me parle et qui embrasse mes convictions, alors que l’écologie semble avoir totalement disparu des discours des politiques, ce qui me sidère totalement.

Johnny farmer

Bonsoir , Le cadre dans lequel évolue l’espèce humaine , 7 milliards d’habitants , est soumis à plusieurs contraintes , dont une environnementale , l’autre energétique . l’environnement je crois que tout le monde a compris et est plus ou moins sensibilisé depuis une dizaine d’année . Par contre concernant la contrainte energie (pic pétrole actuel , entrée plateau début 2005/2006 et dépletion prévu début 2015 ) , il n’y a pas beaucoup de communication sur le sujet alors même qu’elle est la cause du ralentissement de la croissance de l’économie réelle engendrant la crise des subprime au USA et la crise de la dette en Europe ,ceci n’étant que le début d’une grande récession /décroissance qui durera plusieurs décennies ( diminution de la quantité d’eclaves energétiques par habitant …nous ne pouvons pas concurrencer les services rendues par cette energie donnée gratuitement par mère nature ) . Si nous ne mettons pas à la disposition des citoyens tous les facteurs pour une bonne compréhension de la situation , vous en trouverez toujours qui penseront que la contrainte environnementale peut être gèrer grace au progrès , sous entendu par des machines … mais alimenter par quelle energie ? Donc ce serait bien que Nicolas Hulot parle dorénavant de crise écologique et crise energétique .

Johnny farmer

Excellent , comme toujours , l’intervention de JM Jancovici . J’ai adoré les regards du rapporteur au début de l’intervention de JMJ , mais ils ont fini par comprendre , au moins ils ont été sensibilisé par des notions nouvelles et beaucoup plus pertinentes pour representer le fonctionnement du modèle que le simple prix du kwh .

trimtab

Sommes nous (citoyens, politiques, ‘économistes’, capitaines d’industries,….) entrain de comprendre la vérité, toute la verité et rien que la verité…….. ‘Le Macroscope’ – Vers une vision global; de Joël de Rosnay (1975 !) pg 131: “….La “crise” de l’énergie (et économique !) a révélé de manière tout à fait soudaine et même dramatique l’aspect “physique” de la société humaine. Car rien n’échappe aux lois de la thermodynamique. La société humaine, comme toute machine ou tout organisme, y est rigoureusement soumise. Les économistes (et les ‘politiques’ à voir leurs regards ‘interogatiifs’ de surprise dans l’intervention de JMJ mentionnée plus haut *) le découvrent avec semble-t-il quelques surprise et non sans un certain retard sur les biologistes et les écologistes……….” Et C’était en 1975 (!) qu’on nous disait déjà la verité, toute la vérité, et rien que la verité. Comme nous la dit JMJ et beaucoup d’autres d’autres aujourd’hui ! Je n’ai ajouté que les portion en gras ! Je sugère une lecture OBLIGATOIRE du Macroscope pour toute personne appelé à avoir des ‘responabilités’ dans les décisions que vont gouverner notre avenir (ie tout le monde !). trimtab

a trimtab

C’est à partir de la page 275…. Presque 40 ans ans après, c’est pas encore ça, même s’il peut y avoir des tendances dans tel ou tel domaine… Cordialement.

Sicetaitsimple

C’était moi juste au-dessus…

Sicetaitsimple

L’erreur de diagnostic ( ou plutôt de souhait) la plus manifeste du scénario de Joel de Rosnay étant à mon avis “une population qui se maintient à l’état stationnaire”,p280, alors qu’elle est passée d’env. 4Mds en 1975 à près de 7 aujourd’hui. Ca change forcément beaucoup de choses notamment en termes d’énergie.

Nicias

Merci pour les liens Pamina. Plutôt que les élucubrations de JMJ sur l’économie et la production de pétrole en 2050, je recomande Percebois et Champsaur. Merci pour les liens. Plutôt que les élucubrations de JMJ sur l’économie et la production de pétrole en 2050, je recommande Percebois et Champsaur. Percebois avoue que si d’ici 2030, on voit à peu près ce qui va se passer, sur 2050, il sait qu’il ne peut rien dire pour cause de rupture technologique. Il nous apprend que le 2 janvier 2012 à 4h du matin en France, le prix du MWh était de -5€. Obligés d’acheter l’énergie éolienne, certains opérateurs préfèrent payer des gens (des Suisses…) plutôt que de fermer leurs centrales thermiques quelques heures. Le phénomène se produirait fréquemment en Allemagne. Champsaur, lui, est aveugle dès 2025. Ancien de l’autorité de régulation des télécoms, il a présidé avec brio la libéralisation du marché des télécoms. C’est le gars à écouter si on veux réguler un arché difficile.

trimtab

Je me doutait bien que c’était vous, car il y a que les ‘dinosaures’ comme nous qui garde Le Macroscope en ‘livre de chevet’ ? Prêt à replonger dedans en quète de verité et ‘vision’ globale, si tragiquement manquant dans les discours d’aujourd’hui, aussi bien parmi beaucoup des ‘contributeurs’ ici sur Enerzine que dans beaucoup de discours de nos ‘responsables’ poliques, civiles et industriels. Et en effet dans son scenario, De Rosnay ‘se trompe’ sur le niveau de la population, car justement (comme je dis plus haut) peu de gens ont lu ses propos depuis 1975 et non donc pas compris que notre société C’EST L’ENERGIE, et un regard ‘macroscopique’ global s’imposait depuis belle lurette ! Est il trop tard ? Simone vous souhaite le bonjour. trimtab

Sicetaitsimple

Bedside book, peut-être pas, mais accessible… Comme nous sommes (presque!) entre nous, je ne peux que vous recommander “Sur la route du papier, petit précis de mondialisation III”, d’Erik Orsenna, sorti cette année. Avez vous regardé la prestation de JMJ dont Pamina nous a fourni le lien? C’est à certains moments un peu déjanté ( l’Espagne, le Danemark, le vehicule à 1,5l/100,…), mais c’est quand même poil-à -gratter comme il faut et on sent bien comme le souligne Johnny Farmer que nos sénateurs sont un peu dérangés dans leur sieste….surtout quand le dernier, certainement de bonne foi, apprend qu’une éolienne ce n’est pas parce que ça tourne que ça produit à pleine charge! Je rends bien sûr son bonjour à Simone. Cordialement.

Guydegif(91)

”…l’Elysée devra autant tenir compte de la crise économique que de la crise écologique, et de leurs conséquences sociales…” Très bonne analyse de Nicolas Hulot ainsi que certains des posts !! Dommage que la désignation de EELV de leur candidat était dans les choux ! Certains…”Français ont un train d’avance sur les principaux candidats. Ils font le lien entre économie et écologie. Pour eux comme pour la FNH, l’environnement ne doit pas être traité à part, ou simplement comme une contrainte, mais bien comme la seule voie possible…” Certains, mais pas la majorité de EELV, sinon ce n’est pas Eva qui serait leur candidat(e) ! A+ Salutations Guydegif(91)

trimtab

Nous voilà enfin au coeur du débat (à quelques jours des urnes), loin des chipottages habituelles du coût du kwh au bouse de vache, merde de pigeon et d’autres sources de Râ et Eole….! Sommes nous nombreux à chercher et à accepter qu’il faut changer de paradigme et que les politiques ont peur ou ne veulent voir des ‘vérités’ répetees sans cesse maintenant par de nombreuses voix, qui, il y a quelques annéees encore se passaient pour de ‘reveurs utopiques’ ? Il y a-t-il une prise de conscience de ‘la base’ comme suggèrer ici, et ceci malgré les politiques: ou, en dehors des schémas habiuels du ‘pouvoir’ on s’active à la place ces politiques, qui ne veulent ou ne peuvent rien entendre? Si c’est le cas, est ce que du à ce nouveau ‘pouvoir’ qui est la ‘nétocratie’, ou chacun peut s’informer, se former, échanger (comme ici sur Enerzine), entendre et comprendre les ‘diseurs de vérités’, mais aussi constater des ‘contres vérités’, pour mieux les critiquer et agir, en franchisant le pas entre le ‘pourquoi’ des choses et le ‘comment’ on fait pour aller de l’avant ? Dimanche, irai voter dans mon âme et conscience, mais (et c’est le sens meme de mon pseudo – trimtab), j’essaie de voter aussi tous les jours avec mes gestes quotidiennes, mes choix, ce que j’achète, ce que je n’achète pas, ce que je mange ou pas, comment je vie. J’essaie d’être dans le ‘faire’, plutôt que dans le ‘penser’. Est cela le ‘révolution bottum up’, pacifique et redoutablement efficace face aux ‘pouvoirs’ divers qui n’ont jamais su regarder plus loin d’une prochaine échéance, et qui en cas de ‘difficultés’ se contentent de ‘tirer dans le tas’ ? Nous avons les choix et nous pouvons et devons les prendre tous les jours, car certaines ‘vérités’ ne pardonneront pas, si nous choississons, comme nos politiques de ne pas les voir ou les entendre. trimtab

Sicetaitsimple

Pour notre sénateur ( cf. mon post plus haut) et ses éoliennes, ont peut déjà annoncer ( coincidence?) qu’aujourd’hui vers midi l’éolien produisait environ 8% de la consommation francaise d’électricité. Nul doute que le SER n’en fasse un fromage.

Sicetaitsimple

Merci pour le lien ci-dessus, j’ai parcouru quelques passages, je devrais normalement m’y retrouver! Concernant “les coûts” de l’électricitéà tel jour ou à tel heure, débat auquel il m’arrive de contribuer , je précise dans mon cas que l’objet est surtout de mettre en avant l’impasse dans laquelle la cohabitation d’un système de marché supposé parfait (le marché unique européen de l’électricité) d’une part et un système de subventions garanties pour des moyens de production qui produisent quand ils peuvent d’autre part nous entraine. A un moment, il faudra bien réformer tout ça. PS: ce WE en Espagne, beaucoup de vent, des prix de marché à 0€ un bon nombre d’heures… Je ne pense pas que ça puisse être durable.

Bachoubouzouc

“Sinon Jancovici a encore une fois été très ridicule dans ses interventions à vouloir nous faire croire que toutes les avancées humaines sont liées à l’extraction du pétrole et qu’il faut mettre en place un régime fasciste pour sauver la civilisation humaine (rien que ça!)…” Il n’a jamais rien dit de tout cela. Jamais. Mais comme d’habitude lorsque vous n’arrivez pas à contredire quelqu’un, vous lui inventez des propos qu’il a jamais tenu.

Johnny farmer

Sinon Jancovici a encore une fois été très ridicule dans ses interventions à vouloir nous faire croire que toutes les avancées humaines sont liées à l’extraction du pétrole liès à la consommation d’energie , … , je peux comprendre que les lois de la physique qui ne sont pas des opinions ,comme il le rappelle , puissent contrarier certains … moi j’aimerais bien pouvoir me teleporter n’importe où d’un simple claquement de doigt ,les hivers serait plus doux , mais bon … et qu’il faut mettre en place un régime fasciste pour sauver la civilisation humaine (rien que ça!)… Il me semble que ce n’est pas lui qui couine , siphonne les poids lourds ect dès que le prix de l’essence se met à jouer au yoyo , ni lui qui a massacré des milliers de Femmes et d’enfants en Afrique , en Asie et Moyen Orient pour du pétrole ces 100 dernières années , ni lui qui achète actuellement des milliers d’hectares pour nourrir sa grosse population . Je ne sais pas encore combien de temps le système tiendra mais quand ça petera vous serez certainement des premiers à gueuler pour que les bonnes mesures soient enfin prises 🙂

js

@Chelya votre interpretation des propos de Jancovici est assez caricaturale. Il n’a rien d’un fasciste (un peu de 2e degré). C’est qq ‘un qui ne se voile pas la face et qui vous déplait parce qu’il ne met pas à terre le nucléaire (ce qui est politiquement incorrect aujourd’hui), mais il est comme tout le monde, lui aussi reverait d’un monde vertueux sans vilaines centrales (nuke et charbon).

Lionel_fr

Jancovici : l’homme qui affirme que l’éolien flottant n’existera jamais, que l’éthanol doit absolument être distillé avec de l’éthanol (en divisant par 4 la productivité par hectare pour cette raison). Ah ! le fameux calcul de productible éolien offshore : longueur des cotes que divise espace entre turbines ! ha ha ha Le polytechnicien fou qui prône un retour à la campagne façon Pol pot (vietnam) Vous pouvez le garder votre clown triste, pendant qu’il creuse votre tombe et celle de vos enfants, les pays qui n’ont jamais entendu parler de lui jouissent d’un avantage déterminant sur tout le marché énergétique !

Nicias

JMJ ne comprend pas ce qu’est la production économique. Produire, c’est transformer quelque chose en autre chose. Il n’y a pas besoin d’énergie pour cela, juste du travail et une idée (attention on parle pas de travail en thermodynamique là …). Si vous prenez un objet virtuel dans WoW ou autre, que son prix (ou son poids virtuel, on s’en fout) change pour telle raison, il y a croissance économique s’il la satisfaction des gens est accrue. Cela est peut paraitre abstrait mais est vrai, la croissance peut être sans limite. Plus concrètement, je peux vous pondre un graphique avec la production de béton et le PIB, il y aura une bien meilleure corrélation entre les deux qu’avec le pétrole. On aura pas à craindre un pic béton pour autant. JMJ ayant pleins d’opinions sur l’avenir et en prend prétexte pour ne pas répondre aux questions que les sénateurs lui posent, je vous livre mon oracle: les besoins en énergie seront saturés avant que l’on manque d’hydrocarbures. Je peux me tromper, on verra bien dans quelques centaines d’années. JMJ est bon lorsqu’il en reste au bon sens dans les 20 prochaines années. Par exemple s’il promeut des voitures plus légères plutôt qu’électriques, et plus généralement lorsqu’il compare les différents coûts de la tonne de CO2 évitées avec les technologies actuelles. JMJ est mauvais lorsqu’il part en vrille sur le climat ou l’énergie dans 50 ou 100 ans, et de plus m’énerve lorsqu’il m’explique le fonctionnement de l’économie. Un peu d’humilité devant des sénateurs qui bossent remarquablement bien, ne nuit pas non plus.

Johnny farmer

Entre les conducteurs d’engins analphabètes et sans permis de Chelya ( les mecs ils manipulent les manettes au hasard ) , le travail d’humain qui n’est pas d’energie de Nicias ( les mecs il bouffent pas et brasse du vide ) en passant par Lionel qui confond polytechnique avec le cirque zavatta … c’est pas possible vous vous êtes donné la main pour écrire autant d’anneries ?

Sicetaitsimple

“comme je l’ai déjà dit, des prix négatifs ou nuls sont un excellent environnement pour que les opérateurs de stockage puissent venir concurrencer les centrales fossiles”. Effectivement,il y a dans l’histoire un certain nombre d’exemples où des prix négatifs ou nuls ont permis le développement de certains. On peut citer parmi les plus récents: -l’esclavagisme – le pillage du tiers monde. C’est un modèle que vous nous proposez là, tel un coq sur son tas de fumier?(c’est-à-dire des tarifs d’achats garantis sur 20 ans quoiqu’il arrive par ailleurs, pendznt que les autres se démerdent?). Modêle non durable comme dit ci-dessus, nous verrons bien.

Sicetaitsimple

Transformer une connerie manifeste en post débile sur Enerzine réclame vous en conviendrez assez peu d’energie. Vous voyez bien que vous avez tord…. Retse à savoir si la satisfaction des gens est accrue, visiblement sur cet exemple ce n’est pas votre cas. C’est votre problème….

Sicetaitsimple

Transformer une connerie manifeste en post débile sur Enerzine réclame vous en conviendrez assez peu d’energie. Vous voyez bien que vous avez tord…. Retse à savoir si la satisfaction des gens est accrue, visiblement sur cet exemple ce n’est pas votre cas. C’est votre problème….

Nicias

Une transformation necessite de l’énergie en physique, pas en économie. L’énergie, c’est un facteur de production comme un autre, et c’est substituable au besoin.

Nicias

…de JMJ, est lorsqu’il dit que la production est faite de l’accumulation du capitlal et du travail selon les économistes. Puis il dit que à partir des anneés 70, on a eut beau rajouter plus de capital et de travail, la croissance a ralentie (chose qu’il explique par le rationnement du pétrole). Son modèle de croissance date du 19ème siècle. Il y a belle lurette que les économistes l’on abandonné … précisement parceque ce modèle ne pouvait expliquer la croissance sur le long terme. Je poste ici le pib/h des USA tiré de l’article de wikipedia sur la croissance: Regardez le bien, et comprenez que les histoires d’hydrocarbure interessent peu les économistes pour expliquer la croissance. Que demain cela change, ben peut-être… c’est juste inutile pour expliquer des millénaires d’histoire.

Nicias

Je vai paraphraser un titre récent sur la crise financière que nous venons de vivre: “Cette fois c’est different : 300 ans de crise énergétique”. En atendant qu’il se passe quelque chose de vraiment nouveau, on continue. Une autre courbe pour ceux qui pensent que l’énergie est au centre de tout: C’est la consommation des ménages en énergie depuis 2006, source Insee. On ne voit absolument rien, si non une vague de froid en février dernier. Les français et la crise économique ? Ils se plaignent ! Les économistes sont partagés entre ceux qui cherchent a savoir pourquoi ils se plaignent et ceux qui continuent, business as usual.

Lionel_fr

JMJ est un fondamentaliste qui considère l’homme comme un sujet passif réagissant aux grossiers stimulis de sa divine hiérarchie. Son niveau en économie égale sa capacité à sortir de son moule académique, zero. Certes le pétrole a apporté une méthode facile pour découpler la production humaine de sa force musculaire. Les deux guerres mondiales ont été celles de l’ère pétrole mais tout cela est terriblement vieux et poussiéreux. 70% de l’activité provient des services et la force musculaire requise pour cliquer sur une souris n’a pas de quoi fouetter un chat Le challenge à 250md$ , c’est justement de copyrighter des solutions énergétiquement novatrices par rapport à 14-18 : époque où polytechnique france à gravé son enseignement dans le marbre. Personnellement , je préfère polytechnique Lausanne JMJ présente ses histoires de flux comme une contrainte inviolable alors que tout le monde occidental + chine présente ces contraintes comme le challenge du siècle. Tout n’est pas à jeter dans la prose de JMJ, il mélange des choses vraies et d’autres farfelues en mâtinant le tout d’un humour potache et de notions carrément ignobles comme ses histoires d’esclaves utilisés comme unité de mesure ou encore son approche sur tchernobyl. D’autre part , il est un 100% théorique 0% pratique et distille sa philosophie douteuse comme un gourou sans jamais vérifier ni tester quoi que ce soit. Il cite sa source et se lave les mains du résultat puisque si c’est faux , c’est la faute à la source. Il fait carrière sans rien faire d’autre que taper du texte sur son ordi , avide de notoriété, m’as-tu-vu. Capitalise sur son nom et lèche les bottes du plus fort. C’est incroyable de filer un salaire à un mec pareil

trimtab

“…………de notions carrément ignobles comme ses histoires d’esclaves utilisés comme unité de mesure………….” Taper ‘Energy Slave’ sur google et vous verrez que JMJ n’est pas seul à nous traiter tous ‘d’eslavagistes’ énergétique. On trouve même une première mention dans ‘Nine Chains to The Moon’ de Buckminster Fuller en 1938 (!), qui comme tant d’autres depuis ont constaté que notre ‘socièté moderne’ occidentale est basés sur l’utilisation massive de l’énergie pour transformer la nature en ‘confort de vie’ d’un niveau inoui ! Vu que chacun de nous a des ‘centaines d’équivalent esclave’ à notre service ! Et même les ‘services’ : “……70% de l’activité provient des services et la force musculaire requise pour cliquer sur une souris n’a pas de quoi fouetter un cha…..” Derrière un clic de souris, d’une ‘service’ quelconque, ou d’une action ‘immaterielle’, il y a une ‘vaste machine’ d’equipment, de reseaux, et d’hommes, qui bien sur ne consomme aucun énergie, ni pour être ‘fabriqué’, ni pour ‘fonctionner’ ? Même les hommes il faut les nourrir, est c’est ‘gratuit’ ça ? En kilos de nourritures et en énergie ? Nous vivons aujourd’hui encore plus fastieusement que de riches rois puissants de naguère, qui n’auraient jamais pu rever de rouler ‘en carosse’ avec des ‘centaines de chevaux esclaves’ attelés devant ! Nous sommes tous des ‘esclavagistes’, accro à cette ‘énergie’ que nous arrachant de la terre, mais du quelle il faudrait bien un jour se ‘désintoxiqué’, car notre stock ‘d’esclaves’ carbon se montre quelques signes de faiblesse…….et notre terre se rebiffe un peu de le mal qu’on lui fait…… trimtab

Lionel_fr

Toute la presse le dit l’essence bat des records historiques , on n’a jamais vu ça, ça sent mauvais, ça abîme la planète, ça coute un oeil Pourtant je dois aller à 400km d’ici et le voyage va me couter 80 euros avec ma ptite bagnole, abs, clim, musique et petits arrets où je veux quand je veux, je me garerai au pied de ma destination. L’équivalent en train (electrique) me coute le double, dure deux fois plus longtemps et je ne parle même pas du trajet à la gare , non , juste de gare à gare.. évidement je dois accepter les moeurs spartiates de la société de transports L’essence peut bien passer à 3euros le litre que l’intéret de la bagnole sera toujours énorme. Bizarre , en m’arrètant pour acheter une barre chocolatée, on me dit “bienvenue étranger de passage”, je découvre des lieux dont seul mon GPS a le secret et je ne croise pas un seul professionnel du transport collectif qui me considère comme une brebis de son troupeau Les grands planificateurs sur internet qui font sur Enerzine le même boulot que JMJ (documentaliste) ne cessent de vanter le transports en commun. Mais lesdits transports font finalement autant de carbone que ma bagnole et coutent les yeux de la tête. Le seul transport vraiment novateur que j’aie connu , c’était le velib qui m’a permis de découvrir un autre paris. Sinon on est vraiment dans l’ultra théorique d’un gars qui cherche à démontrer un postulat au lieu d’en trouver un nouveau : créateurs s’abstenir. On pense pour vous , remplissez le formulaire de réclamation si vous voulez. A force de rabacher toujours les mêmes poncifs , le monde a muté mais la France parle toujours de sa guerre de 14 et rien de concret pour l’infirmer ni l’affirmer , non , on reste théorique afin de ne pas quitter sa bulle

Nicias

“Qu’est-ce que vous voulez prouver avec vos courbes ? Quel rapport avec le sujet ?” J’argumente suite à votre “La prestation de JMJ ne mérite pas d’être balayée d’un revers de main comme vous le faites, ou alors donnez nous des précisions sur ses “élucubrations”. JMJ dit que la croissance c’est finit faute de pétrole et d’énergie fossile. C’est idiot, c’est une élucubration. 1 parce qu’on a plein de pétrole et substituts 2 parce qu’il ne comprend pas ce qu’est la croissance. Le sujet, à l’origine, c’est sur “les français font un lien entre crise économique et écologique”. On nous soumet une sorte de push poll pour enfumer les Français car l’agenda politique écolo le nécessite. C’est une crise financière, une crise de balance des paiement, de la mondialisation sauvage, de la gestion des deniers publics (y compris a des fin “écologiques”)… etc … Tout ce que vous voulez à la limite. Mais la crise écologique n’a rien à voir avec le fait que l’Europe stagne au fond d’un trou depuis 2009. Pour finir, j’ai encore plus de mal à suivre Trimbab que Lionel avec leurs histoires d’esclave. Que nous dit-il, qu’on a besoin d’énergie ? Certes, et alors, c’est 10% du PIB je crois et de toutes façons indispensable à la vie humaine. Moi ce qui m’intéresse, c’est ce qui va se passer dans un avenir proche, prévisible, sur lequel je peux dire quelque chose avec une probabilité raisonnable, et ainsi prendre une décision politique responsable. Les idées malthusiennes sur la fin des fossiles, on fera le point dans 20ans, et ce ne sera pas la première fois !

Lionel_fr

Le sujet c’est le lien entre les deux crises : La croissance : ce mot n’a absolument pas le même sens entre la France et la Somalie par exemple. Une croissance de 100% en Somalie ne changerait pas grand chose à leur qualité de vie car hélas le PIB y est faible. La France est le 9eme PIB mondial selon cia.gov (5eme selon NS) soit 2214 milliards de dollars US en 2011. C’est un gros chiffre (USA ~15 trilliards) donc 1% de cette somme font beaucoup d’argent, c’est pourquoi il est vain de chercher à l’améliorer avec un “bon coup” , il faut un mouvement de fond qui affecte toute l’économie pour gagner des % une majorité de cette somme est absorbée en prélèvement obligatoires : les impots tva… absorbent une petite moitié, l’autre grosse moitié va aux prélèvement sociaux : charges entreprises, depuis peu CSG et peut-être un jour tva sociale. Le premier poste budgétaire qui affecte le PIB est l’inflation. Là aussi , l’inflation est en % et n’est donc que peu affectée par le prix du tabac ou de la viande , elle l’est en revanche beaucoup par le transport de marchandises qui affectent tous les produits : à part la salade plantée sur le balcon de celui qui la mange , tous les produits sont transportés La hausse du pétrole affecte donc directement l’inflation et se retrouve sur le prix de l’essence mais aussi de tous les produits qu’on achète La faute à l’opep ? un peu mais si vous allez un jour en Suisse , peut-être visiterez vous un village à proximité d’une usine Nestlé. L’usine, s’est offert une voie de chemin de fer qui longe la route et cette voie sert à alimenter l’usine et exporter les produits finis MAIS AUSSI de transport en commun pour les villages environnants. La Suisse a optimisé ses transports et sauvé son industrie : résultat le prix du pétrole a moins d’impact sur son inflation , donc la crise environnementale dégénère moins en crise économique là bas qu’ici. Imaginez que la ligne de RER A transporte des marchandises aux heures creuses pour tous les magasins et industries situées sur sa route …. impensable car la RATP , la SNCF , le STIF les Routiers et toute la fonction publique se mettraient en grève illimitée. On le sait déjà donc pourquoi poser la question, faisons plutôt des grandes théories sur le rapport entre pétrole et croissance , c’est nettement moins dangereux et on peut finir au sénat comme JMJ! Facile aussi de disserter sur l’énergie grise d’un PC comme dit Trimbab , ça ne mange pas de pain , il n’y a aucun constructeur français pour ces machines qui sont toutes importées. On peut donc taper fort là car il n’y a personne pour répondre , vous ne serez pas contredit ni contesté par des coréens qui ne parlent pas votre langue Tout le jeu politique consiste à touver sur quoi taper qui vous rapporte plus de supporters que de détracteurs. Comme un tas de gens vivent de ça et que c’est par définition improductif, le système français s’embourbe lentement, si vous attendez des politiques qu’ils y changent quelque chose …

Lionel_fr

JMJ serait un devin car il a “prédit” que le pétrole allait devenir cher ? Rassurez moi Rouget, vous étiez fatigué quand vous avez fait cette découverte. Résumons , le prix de l’huile est un problème majeur depuis 1973, on a eu 4 ou 5 guerre du pétrole dont chacune pouvait dégénérer en guerre mondiale. C’est à Jancovici que nous devons cette découverte ? il faut immédiatement l’élever au pantéon , il est le seul humain reveillé de la planète. sur les agrocarburants il divise par 4 la productivité, sur l’éolien il supprime 90% du productible, sur le solaire il se réfère aux coûts des années 70. Voulez vous me dire quel branche du secteur de l’énergie il a épargné de ses calembredaines ? Celles qu’il ne connait pas. Complètement anti-secteur manufacturier , il prétend que la production manufacturière est une pollution, les lave-linge ne servent à rien puisque on peut faire des lavoirs et y envoyer nos femmes ??? Ce gars ne manque pas de bouquins mais de jugeotte et il vous bourre le crâne de pensée inspirée de Diogène, retour à la campagne pour 50% de la pop., l’industrie manufacturière classée X et chacun vit de son lopin de terre.. J’en ai marre de parler à des gens qui voient là une once d’intéret. JMJ n’est pas une source d’info valable sur l’énergie même s’il y a été très tôt. Son jugement est celui d’une secte de malades mentaux, ses prétendues études n’ont aucune valeur et sa connaissance des marchés très inférieure à celle de Loana, les formes en moins.

Bachoubouzouc

@ Lionel et Chelya Comme d’habitude : Vous faites dire à JMJ ce qu’il n’a jamais dit pour faire croire qu’il raconte n’importe quoi. Tous ceux (de bonne foi) qui écoutent JMJ sont frappés par ses propos. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils sont simples, de bons sens, et vont à l’encontre du fouilli qui sert de vision aux écologistes. Que dit-il dans la présentation cité plus haut ? Il dit : 1) Que l’activité humaine ne fonctionne aujourd’hui que grâce à l’énergie. Que si on nous prive de pétrole, ce sera le retour direct à l’âge des cavernes, à la lessive à la rivière, la culture à la vache et à la charue, et à la chasse à pied. Ils nous dit que sans pétrole, nous ne pourrions pas avoir le niveau de vie d’aujourd’hui, à moins de disposer de millions d’esclaves. Est-ce faux oui ou non ? Je crois bien que non (mais sentez vous libre d’argumenter le contraire !) 2) Il dit que le pétrole va finir par se tarir (tout son discour sur le oil peak revient à ça). Là je pense que personne ne contestera. 3) Il demande quelle énergie peut le remplacer. Alors il cite les coûts de chaque filière, et quoi que puisse dire Lionel_fr et Chelya, ce sont les tarifs de rachat à peu près actuels (les ordres de grandeur sont là) pour les ENR, et il précise que les ENRi sont intermittentes (ce que les écologistes semblent oublier). Il dit de plus que cette intermittence n’est pas un problème résolu pour l’instant et à moyen terme. Là aussi, bon courage pour contester. Vous avez déjà essayé à de nombreuses reprises sur Enerzine, sans grand succès. 4) De cette comparaison, il en ressort que le nucléaire n’est pas la pire des solutions, ce qui, à l’issue de ces comparaisons, apparait comme une évidence. Bref vous pouvez toujours essayer de lui faire raconter n’importe quoi, mais le problème c’est que nous savons ce qu’il a vraiment dit ! @ Nicias : “JMJ dit que la croissance c’est finit faute de pétrole et d’énergie fossile. C’est idiot, c’est une élucubration.” Reformulons autrement : Quelle serait la croissance si demain il n’y avait plus de pétrole ? Si les camions s’arrêtaient de livrer nos supermarchés, si nos voitures ne pouvaient plus nous emmener au travail, si les tracteurs ne pouvaient plus labourer nos champs ? Parce que dans 50 ou 100 ans c’est ce qui va se passer (à moins que des terres apparaissent comme par magie pour qu’on y fasse pousser nos agrocarburants).

Reivilo

La bonne question ce serait plutôt quel équilibre acceptable pour durer ? L’illusion de la croissance infinie dans un monde limité est une dangereuse dérive. Aucun être vivant n’a une croissance infinie, nous ne grandissons pas au dela de 2 mètres environ et ç’est une chance, pour les autres espèces vivantes idem. Heureusement que l’enfance et l’adolescence sont suivies d’une phase de maturité et d’équilibre sinon ce serait problèmes de taille et fin rapide pour nous tous. Notre civilisation vit en fait sa crise d’adolescence et on peut espérer qu’elle trouve une phase d’équilibre et d’épanouissement pour être pérenne en consommant mieux. Moins de supermarché, plus de proximité, du covoiturage et des transports doux, un régime alimentaire moins carné, des produits réparables, plus d’être, moins d’avoir etc. Même JMJ à montre un bon exemple sur ces choix. Chauffe-eau solaire, déplacements en train, pas de portable ! …

Lionel_fr

Mais le nucléaire serait absolument génial s’il ne provoquait pas des catastrophes d’une ampleur qu’aucune autre industrie ne peut égaler. Comme l’énergie serait facile si le nucléaire n’était pas à l’origine de crises mondiales avec des guerres génocidaires à la clé. Corée du nord, Iran, Pakistan… Evidemment qu’en réduisant l’intelligence humaine à celle d’une huitre, on ignore complètement que Fukushima a failli emporter Tokio et que les missiles de Cuba mettre un terme à l’humanité. Comme le bon sens vous est facile quant vous mettez vos neurones au freezer. Quant à Mr JMJ , l’essentiel de sa bible est rassemblée sur son site. Merci de vous y référer pour l’information qui vous a échappé. Le site en question est ancien , certaines pages datent de 2000, époque où j’entretenais une correspondance avec l’auteur pour lui signaler ses erreurs de jugement avant de jeter l’éponge. On peut néammoins lui rendre grâce d’avoir ajouté des menus javascript. Dommage que comme tous les diplômés français il n’a aucune maitrise des bases de données. Ca devient difficile d’exister sur le web avec de l’info statique.. Beaucoup de sources autrement performantes ont relégué JMJ au rang d’antiquité. Comme en 2000, le web était moins sophistiqué qu’aujourd’hui, ça ne se voyait pas trop. Aujourdhui, je conseille à tous les internautes de vérifier toutes les informations de ce monsieur sur wiki en français et en anglais (avec traduction sous chrome si nécessaire) Ensuite, que nos élites aient un niveau en business intelligence aussi mauvais que monsieur Jancovici, ça ne me surprend pas. A l’évidence , il y a du ménage à faire dans cette petite partie très active de la population et je ne doute pas que cela se produise assez vite…

Sakharov

Je crois que vous n’avez rien compris au travail de JMJ. JMJ se contente de raisonner en ordre de grandeur pour faire comprendre les enjeux des différentes énergies, aussi il est normal qu’il ne puisse constituer une source (ce qu’il ne prétend d’ailleurs absolument pas). Ce qu’il défend est une manière de penser l’énergie (certes, critiquable), une manière qui replace les différentes sources d’énergie dans leur contexte environnemental et économique et qui plus est leur lien avec la macroéconomie. A travers sa grille de lecture (avec des critères objectifs), le nucléaire ressort comme préférable à d’autres type d’énergies fossiles qui rendent les même services (charbon, trop polluant et meurtrier ; gaz, polluant et instable géopolitiquement ; pétrole, l’addiction sévère de notre économie). Par ailleurs il est facile (bas) de le critiquer sur la forme de son site web, cela ne vous grandit certainement pas. Tout le monde n’est pas informatitien, veuillez nous en excuser. Quant à votre comparaison de Fukushima à la crise des fusées ou autres élucubrations sur les génocides, elle montre bien votre incompréhension totale de ce qu’est le nucléaire en tant qu’industrie mais aussi de ce qu’est la géopolique. Bref, vous irez voter dimanche pour soutenir la politique énergétique qui correspond le mieux à vos idées, mais s’il-vous-plait abstenez-vous de tels commentaires… Cordialement.

Dan1

Lionel nous ressort périodiquement les vieilles antiennes antinucléaires devenues les vaches sacrées des militants historiques : “Mais le nucléaire serait absolument génial s’il ne provoquait pas des catastrophes d’une ampleur qu’aucune autre industrie ne peut égaler.” On a l’amalgame entre nucléaire civil et militaire et l’incantation de l’indépassabilité du nucléaire en matière de morts. Sauf que chacun sait que pour faire très rapidement de nombreux morts il y a beaucoup mieux que le nucléaire. Par exemple la propagande. Rappelons le Rwanda, avec 500 000 morts en quelques semaines exterminés à la machette sous les invectives d’une station de radio. Rappellons nous Staline et Mao, les grands maîtres des famines quasi programmées : Enfin, dans le monde de l’énergie, regardez donc de très près KING COAL. Le roi charbon règne en maître sur la production d’électricité (plus de 40% dans le monde en progression hallucinante et bien plus vite que les nouvelles EnR). Le Charbon fait 30 morts par jour : Y-a-t-il beaucoup d’écologistes qui lève le petit doigt ou daigne se fendre d’un commentaire sur Enerzine ? Non, car nos “écologistes” à nous vouent une passion exclusive et dévorante au nucléaire, français de préférence. A tel point que pendant la campagne électorale, on a pas entendu parler d’écologie !

Bachoubouzouc

“Mais le nucléaire serait absolument génial s’il ne provoquait pas des catastrophes d’une ampleur qu’aucune autre industrie ne peut égaler.” L’industrie chimique y est très bien arrivée : Bhopal. “Comme l’énergie serait facile si le nucléaire n’était pas à l’origine de crises mondiales avec des guerres génocidaires à la clé. Corée du nord, Iran, Pakistan… ” D’une part, l’arme nucléaire (dont vous faites évidemment l’amalgame avec l’industrie nucléaire civile) n’a pas été à l’origine de “guerres génocidaires” (tout ce que vous citez n’en sont pas), d’autre part, on peut dire que l’arme nucléaire a été le facteur de paix le plus efficace de toute l’histoire de l’humanité : Elle a permit d’éviter une troisième guerre mondiale entre l’occident et l’URSS (rien que ça), elle est l’unique raison pour laquelle l’Inde et le Pakistan ne sont pas en train de s’entretuer en ce moment même, pareil pour la stabilité autour de la Chine, etc. Bref, vous voyiez le monde et l’analysez d’une manière qui dépasse l’entendement.

Nicias

@Rouget “Pour de simples arguments stratégiques et égoïstes c’est un objectif tout à fait souhaitable !” D’un autre coté, l’Allemagne reste notre premier partenaire commercial et sa bonne santé économique nous intéresse. Qu’ils cessent de dépenser des milliards dans les EnR et nous achètent du champagne ou des sac Vuiton. L’objectif n’est pas de se priver, c’est un but en soit pour certains ici. Enfin la question est moins de savoir si les Allemand vont se priver pour nous laisser du pétrole, que de savoir si les européens vont se priver pour que les Chinois et Américains puissent gaspiller. @Bachoubouzouc “Que dit-il dans la présentation cité plus haut ? Il dit : 1) Que l’activité humaine ne fonctionne aujourd’hui que grâce à l’énergie. Le corps humain ne fonctionne que grace à l’énergie. On est bien avancé ! Que si on nous prive de pétrole, ce sera le retour direct à l’âge des cavernes Amalgame malheureux entre pétrole et énergie (voire carburant). “Il dit que le pétrole va finir par se tarir” Quel pétrole ? Le pétrole light, jadis pétrole conventionnel, pour lequel on est arrivé au pic oil il y a bien longtemps ? Les pétroles light et lourd, aujourd’hui pétrole conventionnel, pour lequel le pic oil a été atteint au milieu des années 2000 ? Les pétroles d’aujourd’hui, dont la production continue d’augmenter ? Les hydrocarbures au sens large, que l’on sait aujourd’hui parfaitement transformer pour en faire des carburants, pour lesquels on a des milliers d’années de réserve ? “Il demande quelle énergie peut le remplacer” La question n’est pas d’actualité, or problèmes de pollution. Parce que dans 50 ou 100 ans c’est ce qui va se passer On a 40 ans de réserves prouvées de pétrole, et on en avait déjà 40 il y a 30 ans. On en a au moins 120 ans en gaz, 200 ans en charbon. Ce sont les réserves prouvées, c’est à dire récupérables avec les technologies et les prix actuels. On en a en fait beaucoup plus, d’où la stagnation des réserves prouvées de pétrole et le désespoir mélé de ridicule des pichuilistes. Je vous défie de me trouver les réserves possibles ou ultimes de charbon. On en a tellement que cela n’intéresse personne. Et après il y a bien d’autres hydrocarbures comme les hydrate de méthane dont on possèdes des milliers d’années de réserves si l’on sait les exploiter un jour et surtout si on l’en a le besoin. Un jour, si le besoin devient énorme, se pausera le problème de la dissipation de la chaleur dans l’espace, ce ne sera pas de la tarte… Les sénateurs avaient demandé à JMJ son opinion sur le nucléaire et son cout dans 10 ans !

Dan1

Je viens de regarder intégralement l’intervention de Jean-Marc Jancovici au Sénat dont le lien avait été donné par pamina, je le redonne pour ceux qui prenne la discussion en route : Je trouve que cette intervention est remarquable par son caractère didactique. instruire nos politiques avec des chiffres vérifiables ne peut pas faire de mal à la démocratie. D’entrée de jeu il pose bien le problème : quelles que soient nos opinions et nos aspirations, le futur est déterminé par un certain nombre de contraintes physiques. Il place les ordres de grandeur au centre du débat et c’est là l’essentiel de la problématique énergétique, car tout le monde devrait être capable de comprendre que si la France ou l’Allemagne avait besoin de seulement 5 TWh d’électricité pour faire tourner le pays, il n’y aurait évidemment aucun débat sur le nucléaire le lignite ou d’autre chose plus exotique. Rappelons nous qu’en 1939, la France consommait 19 TWh d’électricité, aujourd’hui c’est 480 TWh, soit 25 fois plus ! JMJ le rappelle mais au niveau mondial en rappelant qu’en 60 ans la consomation d’électricité est passée de 600 à 20 000 TWh. N’oubliez pas d’écouter ses arguments sur l’intermittence et les tarifs d’achat. ça dure 1h30, mais ça mérite de se substituer à une série américaine ou on apprend rien !

Dan1

Pour bien commencer l’analyse, je vous propose de télécharger la présentation de Jean-Marc Jancovici sur son site MANICORE : La diapositive 24/26 montre la contribution des EnR dans le mix mondial en 2010, mais surtout, on voit la contribution des nouvelles EnR (donc hors biomasse et hydraulique). Si on enlève les EnR classiques en place depuis longtemps et que l’on fait la somme de la contribution des nouvelles EnR, nous trouvons environ 2% du mix mondial. l’agence internationale de l’énergie montre un graphique parlant mais qui se termine en 2009 : Le hic c’est que le mix mondial ne régresse pas mais progresse vite. L’enjeu, ce serait donc que la contribution des nouvelles EnR progressent beaucoup, mais alors beaucoup plus vite que le mix global, pour pouvoir manger des parts de marché aux énergies fossiles. Et là, j’ai un gros doute. Notons que, de 2001 à 2009, le charbon passe de 2 280 à 3 310 Mtep (ou Mtoe), soit + 45 % ou 1 030 Mtep. Dans le même temps, les nouvelles EnR passe de 70 à 100 Mtep (+ 43%, mais seulement + 30 Mtep). Conclusion en relatif, de 2001 à 2009 le charbon a progressé plus vite que les nouvelles EnR et dans l’absolu… je n’en parle pas !

Lionel_fr

Certains accidents chimiques peuvent atteindre un degré de destruction comparable au nucléaire mais vous savez mieux que personne qu’on ne pourra jamais réparer les accidents nucléaires comme on le peut avec les substances chimiques. Vous le savez car vous travaillez sérieusement à la détox nucléaire qui est un vrai problème fondamental inhérent à cette technologie et que la seule méthode satisfaisante pour stabiliser des isotopes obtenus par nucléosynthèse consiste en une autre nucléosynthèse. Le seul moyen d’obtenir ce résultat est le bombardement des déchets à vie longue dans un accélérateur de particules. Ceci est évidemment impossible lorsque les déchets sont éparpillés sur plusieurs km² et mélangés à de la terre ce qui est le cas en Ukraine ou au Japon. Si on considère les molécules chimiques extrèmement toxiques : Dioxines, PCB, VX, on trouve des µorganismes capables de les dégrader, c’est déjà le cas en France avec les PCB dont la pollution atteint un seuil très alarmant sur les lits de cours d’eau et de fleuves voire des régions entières. Des champignons très communs sur les arbres morts dégradent les HAP même en grosse quantité. La pollution chimique peut se résoudre par des moyens chimiques ou biologiques mais la pollution nucléaire ne se résout JAMAIS à l’échelle de temps d’une civilisation humaine ! Ordre de grandeur soigneusement oublié par notre ami JMJ qui est pourtant un grand adepte des ordres de grandeur… Restent les nano particules dont on ne connait pas encore tout le potentiel. Mais en attendant , je me demande combien de temps vous espérez enrhumer l’opinion avec vos contes à dormir debout sur le risque nucléaire. Soyons un peu clair : Une fusion de coeur associée à une destruction d’enceinte de confinement en France aujourdhui entrainerait un zone mortelle pour des millénaires de l’ordre de deux à cinq départements. Ce territoire serait perdu pour toujours… (en données humaines) La probabilité d’un tel accident est faible mais augmente avec le nombre de sites nucléaires or ce nombre est exceptionnellement élevé en France et tout votre discours consiste a affirmer qu’il faut l’augmenter sans fin et vous ne proposez à ce jour aucune perspective pour le diminuer ni même pour controler cette prolifération/dissémination Vous prétendez controler le processus nucléaire mais vous n’avez pas de stratégie définie pour gérer ces poubelles dont vous n’avez de cesse que d’augmenter le nombre..

Dan1

Et vous avez une stratégie pour gérer les déchets des centrales thermiques qui sont répandus quotidiennement dans l’atmosphère et que nous respirons ?

Dan1

Auriez-vous une stratégie contre l’augmentation des rejets de mercure ?

Dan1

Et pour fixer les idées, téléchargez les données d’émission de mercure en Allemagne pour 2009 : En sélectionnant le pays le polluant et l’activité, vous pouvez télécharger ce qui vous intéresse et traiter les données. Bilan 2009 : L’allemagne a émis au total presque 7 tonnes de mercure dans l’atmosphère dont presque 5 tonnes issues des centrales thermiques à flamme. C’est grave docteur pour l’ADN ?

Dan1

Encore un peu d’enfumage ? Où avez vous vu que l’Allemagne allait sortir du charbon et du lignite en 2018 alors que les Allemands se sont battus contre la commission européenne pour faire perdurer les subventions. De plus, ils ont des projets de construction de centrales à charbon-lignite : L’un des piliers de la politique énergétique allemande est le lignite qui leur assure plus de 350 ans d’autonomie !

Dan1

Les activistes de Sortir Du Charbon ont frappé fort en Allemagne, c’est Greenpeace qui vous le dit : Alors c’est sûr en 2022 y-a plus de nucléaire et en 2018 y-a plus de charbon-lignite !!. En attendant :

Dan1

Plutôt que de fermer Fessenheim, je propose de commencer par fermer la centrale thermique de SCHOLVEN : , Cette centrale a rejeté (parmi d’autres polluants) 111 kg de mercure dans l’atmosphère en 2009.

64
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime