Moratoire électo-solaire : “la filière en péril”

Le Syndicat des énergies renouvelables a exprimé vendredi dernier sa profonde inquiétude après la publication par le Gouvernement du décret suspendant l’obligation d’achat de l’électricité photovoltaïque, à l’exception des particuliers.

Selon le syndicat "ce texte a des conséquences immédiates pour l’ensemble des entreprises du secteur et constitue un coup de froid brutal pour cette filière en plein développement. Ce sont plusieurs milliers d’emplois qui seront supprimés à court terme alors qu’il s’agit d’une des seules branches qui puisse s’enorgueillir d’avoir créé dans les deux dernières années environ 20 000 emplois !"

Depuis longtemps, le SER, qui ne conteste pas la nécessité d’une régulation du développement de cette filière, souligne que la création de l’outil industriel, qui est largement amorcé, nécessite un minimum de stabilité des règles et de l’environnement économique. "La France, qui dispose avec toutes ses PME PMI, ses grands instituts de recherche et ses grands groupes, notamment dans les domaines du bâtiment et de l’énergie, de cartes maîtresses dans le domaine, ne peut se retirer de la compétition mondiale alors que l’énergie solaire s’annonce comme l’une des plus prometteuses pour la planète dans les années qui viennent" note l’organisation professionnelle.

Le Syndicat des énergies renouvelables, indique qu’il fera connaître très vite à la mission présidée par Jean-Michel charpin et Claude Trink, "ses propositions pour réintégrer les projets sérieux et fiables que le décret d’aujourd’hui vient de chasser brutalement et fixer un cadre lisible pour tous les acteurs concernés".

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
28 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Gegene

Alors que nos installateurs se sont gavés avec des tarifs au Wc installé 30% au dessus de la moyenne allemande, que les tarifs de rachats étaient parmi les plus élevés d’Europe, aucun de nos acteurs n’a pu acquerir ne serait ce qu’une taille Europénne. Ne parlons pas de compétition mondiale! Alors cessons de taper dans la “deep pocket” du contribuable français pour subventionner des gugusses! De grace arrêtons celà et mettons notre argent dans les secteurs ou des acteurs font autre chose que de la chasse aux subventions! …..

Max

Gégène d’où tu sors toi?

erwann-29

Salut!Il semble que Gégène dénonce la course à l’armement subventionnée en faveur du remplacement du robinet  au lieux de chercher à boucher définitivement nos passoires énergétique que sont nos bâtiments, équipements…etc! Cette course en avant qui à vu énormément d’opportuniste non écolo se lancer sur le photovoltaïque et sillonner avec leurs gros 4×4 de luxe (dans bien des cas!) nos villes et campagnes à la recherche de crédit d’impot à se mettre dans leur poche…car ne nous trompons pas, ces dispositif profitent quasi exclusivement à ces gens là et non à la collectivité !Si c’est le cas Gégène je suis de tout coeur avec toi …Je suis consultant indépendant en économie d’énergie et Enr chez les particuliers, et je constate qu’ils ont quasi systématiquement à l’esprit , l’idée d’une obligation de dépenser des sommes quasi astronomique (vu du porte feuille d’un Smicard ou Rmiste!) pour s’en sortir en produisant autrement (avec du PV individuel ou plus rarement du petit éolien) plutôt qu’en modifiant quelques mauvaises habitudes(coût = zéro !) , en adoptant quelques astuces et petit équipement jusdicieux (coûts très faibles), et ensuite quelques travaux rationnels et réellement prioritaire (régulation, programation,ventilation,isolation), et si nécéssaire (et l’envie d’alelr plus loin) un chauffage simple (peu cher, fiable, durable) à vraie énergie renouvelable (donc Exite les PAC aérothermique et géothermique)!Les aides financière devraient être systématiquement adossées à une études énergétique indépendante préalables.Je ne parles pas d’un simple Diagnostique Performance Energie , mais d’un truc vraiment sérieu fait par des gens ayant une réelle expérience du conseil en matière de réduction simple et accessible du besoin . C’est à dire en recherchant toujours le meilleur rapport ( investissement/gain énergétique) selon la lois économique de PARETO … les 20% d’investissements qui génèrent les 80% d’économie d’énergie. Et non l’inverse comme avec le PV  qui mange 80% à 100% de capacité d’investissement de leurs (futurs) propriétaires , pour éco compensser environ 20% de leur besoin domestique (qui eux mêmes ne sont qu’à peine un tiers de tous leurs besoin, habitat, transrt, alimentation, biens de consommation, services ..Etc)A noté aussi que le but affiché par la peudo-politique écologique française est bien d’écologiser notre économie pour la rendre durable ( j’aurais préféré le terme « soutenable »), et non de toujours brasser plus de finances. Alors il ne faut pas confondre économie d’énergie uniquement financière et économie d’énergie éconologique (économie et écologie). Aujourd’hui qd on demande à un vendeur de PV ce que produit une telle installation, il vous répond en Euros et non en Kwh ! il s’agit donc avant tout d’une production d’argent que d’économie de kwh non renouvelable et polluant ! Il me semble, malgrès ce moratoire pouvant enfin servir à ouvrir le débat que le gouvernement marche encore sur la tète. Car c ‘est du côté des vendeurs aux particuliers qu’il faudrait appliquer ce moratoire car il y’a la de plus gros gisement d’économie d’énergie très accessible que de gisement de production alternative ( très onéreuse donc très démobilisatrices ! )! Par contre du côté des pro (notamment des agriculteurs) , je préfère les voir investir dans du PV ou du grand éolien que dans des machines/agricultures toujours plus énergétivore … mais ceci à condition de ne pas consommer de terre nourricière mais en se contenter d’équiper les toitures des bâtiment existant (lors de travaux de rénovation de préférence!) A noté tout de même que les bâtiments industriels/commerciaux/tertiaires sont quasi systématiquement des gouffres énergétique, ou il faudrait aussi agir dans le bon sens avant de chercher à toujours produire différemment. Ceci dit, rapporté par tète de pipe, c’est un peu moins énergétivore que l’habitat il me semble, et les grosses installations produisent plus de kwh à investissement équivalent (donc prioritaire pour la collectivité qd elle y participe).Donc pour moi la politique devrait pousser les particuliers et professionnels à réduire leur gaspillage en premier,et à produire différemment ensuite avec une priorité sur le professionnel du fait des économie d’échelles ! Qd je dis ça ça ne fait forcément pas plaisirs aux installateurs de PV et syndicats d’ENR !Mais au fond, ce sont les politiques qui donnent la sucette et qui ensuite la retire …et en cela je me sens néanmoins solidaire avec les quelques rares installateurs de PV qui le font bien plus par vocation que par opportunisme …

Valeur ajoutee

Je souhaite éclaircir une chose et couper court à tous les fantasmes des gens qui ne nous comprennent pas : En 2006, le gouvernement de droite instaure les tarifs de rachat les plus élevés au monde. La droite étant pour la création de richesse libéralisée, pour l’enterprenariat et l’économie mondialisée, nous adhérons à leur politique en se lançant dans cette activité nouvelle, en toute confiance. L’idée est de gagner de l’argent (est ce mal SVP ? si oui, vous êtes communiste ?) tout en développant une activité durable, propre, hors pétrole et hors carbone pour des énergies décentralisées non délocalisables. Jusqu’ici, mon raisonnement et ma démarche sont ils condamnables ? Si oui, merci de m’expliquer. Puis, quelques années plus tard, sous la pression politique et du lobbying nucléaire, le Gouvernement enterprend de démolir petit à petit cette filière qu’il a lui même souhaité développer : Allez-y, on vous soutient ! Machine arrière, toute. Entre temps, nous avons investit, nous nous sommes endettés, nous avons recruté, payé des charges, des taxes, des impôts, fait travailler un nombre incalculable de corps de métiers différent, et on nous montre du doigt comme de méchants spéculateurs qui vont ruiner la France. Question : qu’avons nous fait de mal ??? A part faire ce que demandais le Gouvernement à l’époque, c’est à dire développer une filière ultra stratégique et en plein de venir ? Pourquoi nous démolir de la sorte, avec toute la casse sociale et économique que cela implique ?? Expliquez moi, qu’avons nous fait de mal ?? Pourquoi nous insulter, nous critiquer de la sorte ?? Ai-je vendu de la drogue, des armes ou je ne sais quoi ?? A tous les gégènes, Michel 123 et j’en passe, mettez vous à notre place !! Nous, nous nous bougeons, on investit, on prend des risques, OUI pour GAGNER de l’argent, et vous, vous vivez d’amour et d’eau fraiche ?? Qu’avez vous fait dans votre vie ? Je me battrai jusqu’au bout pour faire ces projets à 60 CENTIMES, et quand j’aurai gagné beaucoup d’argent, je vous embrasserai et penserai à vous. LA CREATION DE VALEUR AJOUTEE est un droit et un devoir, sinon passez tous communistes, on en reparlera. Bonne journée.

Gegene

Il se trouve que je ne sors pas mais suis DANS cette industrie. Dans le domaine de la production du PCS ( silicium solaire) nous n’avons aucun acteur. Le CEA nous annonce depuis des années le rasage gratis mais les grands acteurs mondiaux (Hemlock Wacker OCI, REC ) ne sont pas français… Dans le domaine des équipements, que ce soit en reacteurs Siemens, en lignes de production de wafers, de cekllules, de modules, citez moi un acteur français ! Pour les modules Photowatt qui fait l’opinion en France et à l’INES est plus que marginal (0,25% de part de marché mondial) et dépend de sa maison mère canadienne. Seuls quelques installateurs sont français. Alors à quoi servent toutes ces subventions ? A soutenir une filière française du photovoltaïque ? Foutaise ! Oui mon pote je connais le sujet poue être un des acteurs de cette filière …. en Asie ….

Michel1

Hé oui, “Valeur ajouté” vous êtes malheureusement le didon de cette farce du photovoltaïque qui a consisté à faire croire que ce marché était porteur et plein d’avenir. “Une énergie gratuite et illimité” qu’ils disaient en oubliant sciemment (ou non) quelques détails… Je vous plains sincèrement de vous êtes fait rouler dans la farine par des “pseudo-écologistes” dont les paroles n’engageaient que ceux qui les écoutaient et qui ont réussi à convaincre et à entrainer des politiciens (Borloo…) . Seuls les plus solides et les meilleurs survivront et j’espère que vous en ferez partie.

Valeur ajoutee

@ Gégène : c’est l’hopital qui se moque de la charité !! Vous bossez pour une boite de panneaux chinois qui nous plombent notre balance commerciale avec des panneaux pourris, et vous venez nous faire des leçons ??! C’est sûr qu’une filière qui a à peine 5 ans d’existence réelle ne peut pas se développer du jour au lendemain en France. C’est une question de VOLONTE POLITIQUE, la Chine l’a parfaitement compris, vous devez sans doute lui être reconnaissante de vous faire manger alors que votre pays de naissance achète ses modules. A propos de subvention, à votre avis, d’ou vient tout cet argent pour développer la filière en Chine ? Ca tombe du ciel ??! @ Michel : mais ce marché est porteur et plein d’avenir, regardez l’Allemagne !! Sauf qu’ils sont partis 20 ans plus tôt, et eux aussi, ça leur a couté très cher au début. Maintenant ils ont les plus belles boites au monde dans le domaine, cette filière emploie des dizaines et dizaines de milliers de personne, mais il fallait mettre la main au portefeuille au début, ce qu’ils ont fait !

Valeur ajoutee

Pourquoi parlez vous de la deep pocket (waw, quelle classe cet anglicisme !) du contribuable français si vous bossez en Asie ?? Ca vous regarde en quoi ? En tant que “collègue”, pourquoi nous traiter de guguss ?? Vos panneaux asiatiques seront majoritairement installés en Europe, donc respectez la main qui vous nourri Monsieur gégène.

enerZ

La courtoisie est de mise sur nos différents forums de discussion. Merci de garder votre calme… Le modérateur

erwann-29

@ Valeur Ajoutée:Pour ma part il n’y a aucun mal à vouloir créer des emplois et à faire en sorte de les pérenniser…loin de là. Ce n’est pas du tout le but de mon intervention. J’ai d’ailleurs, même si pour moi ce n’est pas la priorité en matière de politique énergétique réellement durable et responsable, rappeler ma solidarité à ceux qui font du photovoltaïque par vocation et non uniquement par profit!Le problème c’est qu’il y’a urgence en matière d’énergie! Tant du point de vue climatique que du point de vue énergétique …Ce qui soulève donc la question de la viabilité de notre confort et surtout de nos acquis sociaux et ceux de nos éventuels employés …vu que 60 à 80% de notre PIB(indicateur obsolète!) est lié à notre capacité à avoir de l’énergie bon marché! Il y’a donc des priorités à mettre immédiatement en avant…une hiérarchisation à faire au plus tôt ..même si ce n’est pas du tout populaire(populiste) de prime abord que de remettre en question notre manière de faire/penser! Or produire toujours plus n’est pas durable/viable dans un système avec ses finitudes! Nous ne sommes pas sur une planète aux ressources(capital) illimités tu le sais bien ! La seul chose qui nous ayons d’illimité est certes le soleil, mais pour l’exploiter avec autant d’appétit que nous consumons nos ressources non renouvelables il nous faut dilapider tellement de ressources (surtout financière) qu’on passe à côté de chose bcp plus simple et efficace … donc prioritaire ! Je ne dis donc pas que le PV est une mauvaise chose ! Loin de là ….je rappel qu’avant de courir on marche…c’est tout !Le bon sens veut qu’en cas de disette suite à trop d’abus, il faille rationner … Dans le cas d’espèce il ne s’agit pas de rationner le confort (et les acquis sociaux) mais de rationaliser la quantité de ressources pour arriver à conserver une forme d’équilibre et de stabilité garants du bien commun (donc de tes affaires aussi par la même occasion!), voir même profiter de l’occasion pour redonner un sens nouveau à l’économie.Dans le jargon on appel ça l’efficacité énergétique , voir parfois la « densité énergétique ». C’est à dire la quantité de kwh qu’il faut consommer pour produire un $ de richesse. Et dans mon esprit, la quantité de ressource pour permettre à un être humain de vivre décemment et simplement sans superflue…heureux avec l’essentiel et non malheureux à courir après le superflus.Toi qui est libérale/capitaliste, ou tous simplement en tant que dirigeant/gestionnaire d’entreprise si j’ai bien compris (comme moi, donc peu importe ton bord politique), ne trouves-tu pas illogique et suicidaire qu’actuellement notre économie ne vit plus seulement des intérêts de son capital (ressources, biodiversité ..Etc) comme un bon père de famille mais à tellement abusé et grossi qu’elle est obligée pour survivre sans avoir à se remettre en cause, en consumant/dégradant à outrance ce même capitale comme un toxicomane de l’argent??!L’argent est un moyen .. pas une fin….non ?!Le photovoltaïque est une autre manière de produire et non de réduire la quantité d’énergie. Et donc pas d’améliorer la densité énergétique de notre économie.Toujours mettre la priorité sur les Enr (bcp plus technologique hi tech que les réelles économies d’énergie en kwh) n’est ni plus ni moins qu’une bonne manière de maintenir les populations dans leur hyper dépendance énergétique …. C’est juste le contenue de la seringue qui change ! Mais ce sont presque toujours les mêmes qui remplissent/fabriquent et nous l’injectent, et pour les mêmes raisons qu’ils nous ont assoiffé de ressources/substances non renouvelables auparavant ! Ce qui me fait souvent dire que l’énergie est une des principale drogue de notre civilisation car plus ça va mal, plus on augmente la dose ….au lieux de se sevrer…s’affranchir intelligemment !Je suis néanmoins super favorable à un développement des Enr ne serait-ce que pour les améliorer et les rendre plus accessible…donc parallèlement aux économies d’énergies mais un peu plus en retrait et non en avant !Par ailleurs ce n’est pas celui qui fait les chose normalement qu’il faut subventionner mais celui qui les fait illogiquement qu’il faut pénalisé …Ce sont toutes les formes d’énergie non durable qu’il faudrait taxer d’avantage afin de rendre les Enr plus intéressante ….et les vraies économie d’énergie plus systématique en amont! Mais ceci est très peu populaire, et n’est pas supportable pour notre système ..enfin pour les petits revenus qu’on déjà du mal à survivre…Et pour aller jusqu’au bout de mon raisonnement, ce n’est pas ceux qu’ont un peu ou carrément les moyens de s’offrir de très joli joujoux souvent complètement inutile (si on se pose les bonnes questions auparavant) qu’il faut aider, mais ceux qu’ont absolument pas les moyens de supporter plus de renchérissement de la vie ! Ce qui montre bien les limites de notre système mais aussi du pseudo modèle de remplacement que certains nomment la « croissance Verte ». Terme que la plupart des scientifiques indépendant de ces questions taxent d’oxymore ! Le crédit d’impôts qui n’est accessible qu’à ceux ayant des capitaux de départ n’est, et n’en déplaisent surement à la majorité d’entre nous, ni plus ni moins qu’une niche fiscale de plus … qui plus est, détournée aux profit des industriels et de cette même croissance verte !Qd les ressources sont limitées et qu’une ressources illimitée nous oblige à nous couper les deux jambes pour l ‘atteindre en première, ce n’est pas toujours croitre matériellement d’avantage qu’il faut pour sortir tout le monde du marasme… mais rationaliser, devenir plus efficace, plus sobre, et surtout PARTAGER ! Donc murir! Notre civilisation de nantis est tout simplement face aux carrefour entre l’immaturité et l’age adulte…comprendra telle enfin qu’elle doit changer d’angle de vue pour réussir à le franchir? Il faut penser le changement et non changer le pansement!sol(id)airement votre Erwann (consultant indépendant)

erwann-29
Dan1

dans un registre moins philosophique, je vous conseille de lire les trois documents de la CRE en date du 16 novembre 2010 :

Creney

Enfin, la France arrête les frais avec l’argent du contribuable, afin de l’orienter vers des domaines plus stratégiques dont elle excelle: Le nucléaire,AREVA,EPR. L’EPR, un fiasco en Norvège,des coûts qui ont explosé pour AREVA. Le Yellow cake,réserves mondiales prouvées en 2006 de 2 643,3 milliers de tonnes ( ça ne fait pas beaucoups d’années devant nous) avec des intervenants comme AREVA qui pillent des pays comme le NIGER pour exploité cet OR jaune. Des déchets,issus de nos centrales qui produisent de l’électricité dont on est fier de son origine nucléaire sans émission de CO2, que personnes ne veut sauf les russes dans des déchetteries à ciel ouvert. Bravo pour les choix stratégiques, la france qui investit encore 300 millions dans AREVA, des centrales nucléaires que plus personne n’achètera à la france, sauf nous français, car les chinois ou indiens feront moins cher. Nos centrales nucléaires qui arriveront en fin de vies quaisement toutes en même temps même si on retarde l’échéance quitte à risquer la rupture. J’ai encore l’image en tête des réacteurs de Fessenheim que les pompiers arrosaient pour les refroidir pendant la dernière canicule (je sais de quoi je parle, j’y étais). Alors le bilan: un Wc dont la tendance est à la baisse et qui passé sont bilan carbone reste plus écologique qu’un Kwh nucléaire qui compte tenu de la raréfaction du Yellow Cake, poussera inévitablement le prix de l’électricité à la hausse avec des déchets dont nos générations futures nous seront éternellement reconnaissantes. Oui, je crois qu’il faut arrêter les frais avec le photovoltaïque, car avec le nucléaire on peut refaire la bêtise du Rafale dont personne ne veut non plus. Ah, la France avec son avancée technologique!

Traky bretagne

Je lit avec attention toutes vos argumentations et remarque qu’une revient souvent , celle qui est du crédit d’impôt pour les installations de moins de 3 kW . N’auriez vous pas remarqué que justement seul cette “niche” est restée et donc va continuer a impacter les contribuables au profit de vendeurs de “canapés” qui se sont improvisés professionnels du photovoltaique comme par magie . Par contre les installations les moins couteuses , payant l’impôt et oui vous semblez l’oublier mais une centrale de plus de 3 kW est une société soumise au droit commun et paye des impôts et taxes diverses , sont aujourd’hui en panne. Impacté par cette mesure , puisque developpant des trackers FRANCAIS , me faire exploser des installations en cours obtenues de haute lutte , parce que ERDF a envoyé ses PTF hors délais ou parce que notre cher gouvernement préfère garder des installations dont l’énergie se rachète à l’ancien tarif plutôt qu’au nouveau plus bas , démontre qu’il n’y a aucun signe avant coureur d’intelligence . Quoiqu’il en soit , suffisament proche de certains confrères qui comme moi ont investit dans le long terme en R&D dans le domaine des energies renouvelables , je peut vous dire que en l’état , il va y avoir de la casse humaine , économique , et surtout encore une fois de la fuite de technologie vers des cieux plus cléments . Tout cela à la veille de noel c’est de la plus grande classe , mais que peut t on y faire …..c’est la france après tout !!

Dan1

De la rhétorique à gogo pour gogo et pas l’amorce d’au argument chiffré. Comparer à marche forcés le PV et le nucléaire, c’est tenter de faire croire que le PV pourrait faire la même chose que le nucléaire à brêve échéance. Ceci est une imposture. Les concurrents du nucléaire sont pour l’heure les fossiles et notamment charbon et gaz. Bien sûr, on peut se passer du nucléaire rapidement. Encore eût-il fallu écouter Roger Belbéoch : Courageux et visionnaire… non ? D’autres néovisionnaires nous promettent le PV à gogo.

Sicetaitsimple

Je répète le post que je vien d’écrire, parce que je ne l’ai pas écrit sur la bonne page: “Excusez moi On parle de business PV, ou on parle de production d’électricité? J’avais l’impression que la finalité était quand même de produire de l’électricité, non? Alors allons faire un tour chez le modèle, l’Allemagne, aujourd’hui jour plutôt ensoleillé: Pour environ 15000MW installés, une production de 2300MW à 12h00, environ 1000MW mini de 10h00 à 14h00, pratiquement rien avant ou après…Je vous fait grace d’une journée moins ensoleilée, vous pouvez chercher fin de semaine dernière… En été, c’est forcément plus flatteur, mais en été la consommation est moindre et les moyens existants (hors PV) peuvent largement faire face… Je ne me réjouis pas des problèmes de la filière, je constate juste qu’elle vit dans une bulle qui explosera régulièrement jusqu’à ce que les progrès techniques et économiques l’amènent à un niveau de service rendu raisonnable et supportable, comme l’est à peu près aujourd’hui l’éolien onshore.”

Jil

Il est vrai que subventionner le développement de la filière solaire en France va couter de l’argent, notre gouvernement vient de s’en rendre compte, en inventant au passage le décret rétroactif et la perte de ocnfiance énorme que cela engendre. On parle de queqlues milliards par an. C’est énorme, je vous l’accorde, et on est donc en droit de souhaiter que ca subventionne d’abord des emplois locaux. Pour ca, il suffit de se tourner vers la politique de l’Ontario, par exemple. Mais n’oublions pas une chose : la France subventionne chaque année les pays du Moyen-Orient, pour les 700 millions de barils de pétrole qu’elle consomme, à hauteur de 60 milliards d’euros…

erwann-29

bon dieux mais vous ne savez pas lire ou ouvrir les yeux ou quoi ? !  Une fois encore cette discution est la preuve de l’entètement des français dans le toujours produire plus  …mais autrement,   bien avant de chercher à réduire les besoins énergétique à confort égal! Vous semblez tous vous enfermer dans  un discourt Fossile+fissivles VS Enr! Désolé de vous le dire ainsi mais c’est presqu’un combat d’arrière garde qd on en prend conscience des véritables énormes potentiels d’économie d’énergie , qui à investissement équivalent sont bien plus gros et facile à atteindre que des KWh d’Enr ! Enr qui elles même sont en vérité moins cher que les fossile/fissile (en incluant toutes les externatlités)  Alors ok au subventions pour démarer/renforcer une fillière indispenssable (Enr) mais pas en étouffant/baffouant une fillière encore plus prioritaire …les economies d’énergie (ou la MDE … maîtrise de la demande d’énergie). Et la maitrise commence par les audit énergétique indépendant qui sont à même de planifier des stratégies pour chaque cas , chaque entreprise , chaque particuliers , chaque besoin …. et de manière globale et systémique!

Dan1

Pour Jil : “la France subventionne chaque année les pays du Moyen-Orient, pour les 700 millions de barils de pétrole qu’elle consomme, à hauteur de 60 milliards d’euros…” Oui, mais plus de la moitié de ces milliards sont dédiés au transport et une infime partie à la production d’électricité. Donc, je vois mal le PV se substituer très vite à cette dépense. Cela supposerait un développement massif et rapide des véhicules électriques.

Dan1

A Chelya : “les subventions c’est mal sauf quand ce sont les énergies fossiles et fissiles qui les touchent”. Ah ben non, les subventions au fossile ce n’est pas mal, la preuve tout le monde s’en fout, quand on évoque les dizaines de milliards d’euros déversés par l’Allemagne et autres pays européen pour la production du charbon. Les subventions nucléaires c’est beaucoup plus moche et dénoncé avec raison à longueur de commentaire… notamment par monsieur “les centrales à charbon non merci” Faut rester cohérent !

chelya

@Dan1, jusqu’à preuve du contraire les gens qui ont attaqué les subventions au charbon devant l’UE c’est Greenpeace, les gens qui en profitent c’est E.On, Vatenfal, EnBW (EDF), c’est à dire les exploitants nucléaires…   Pour erwan29 : c’est totalement faux de dire que la maitrise de l’énergie n’est pas une priorité puisque si on accumule les certificats d’énergie et l’effet de l’amortissement accéléré sur les équipements d’efficacité énergétique, le crédit d’impot et les CPE dans le secteur public on obtient des mécanismes de soutien qui sont très supérieurs à ceux de l’ensemble des filières d’énergies renouvelables (même si l’amortissement est supprimé en 2011).

Dan1

Ceux qui attaquent le charbon c’est surtout WWF avant Greenpeace (dirty thirty) : Mais pourquoi évoquez-vous spontanément Greenpeace… vous en faites partie ? Je remarque quand même que sur Enerzine, cela n’intéresse personne et qu’à chaque fois j’ai du mal à lancer la discussion. Ceux qui en profitent, c’est d’abord et avant tout ceux qui produisent au charbon… même s’ils font aussi du nucléaire.

christian

EDF a accepté de cèder sa participation dans EnBW au Land de Bade Wurtemberg. Voilà qui clarifie les positions, et permettra peut-être au Commissaire Européen à l’Energie, ancien élu du land en question, de faire taire les mauvaises langues.

Sicetaitsimple

Je n’ai pas d’avis particulier sur les 300M€ dont vous parlez, mais à ma connaissance un apport en capital n’est pas une subvention…On en attend un retour, qui peut (ou ne pas) venir. Concernant la filière PV,je comprends bien que ce n’est pas facile pour elle. Mais nous discutons sur une autre page de sa finalité …Je prétends qu’elle est de produire de l’électricite, notamment quand on en a besoin….Mais j’ai peut-être tord?

airsol

“en quoi la R&D, pour ce mode de production non stabilisé technologiquement, bénéficie-t-elle des retombées économiques du dispositif” Les boites font de la R D  ou font des partenariat avec des ecoles car il y a un marché. Le soutien au marché er le discours politique sont des signes forts. Actuellement c’est pas franchement ça pour la filière française Le PV se fera ailleurs, comme l’eolien s’est fait ailleurs. on leur achetera

Sicetaitsimple

La consommation francaise d’electricité n’est en effet jamais nulle ( le minimum doit être de 35 à 40000MW, pas le temps de chercher le chiffre exact). Par contre, la production PV est totalement nulle pendant au moins 5000h/an, et très marginale au moins 1500h de plus…

Al

On ne touche pas au petit intégré bâti qui est un non sens économique et technologique pour taper sur les acteurs apportant une vraie valeur ajoutée industrielle et technologique, à savoir ceux qui jouent dans la cours du PV de grosse puissance. L’installation de 3kWc, c’est de l’artisanat et de la poudre aux yeux pour dire que la France est toujours engagée dans le solaire. Mais le vrai potentiel industriel, écologique, énergétique, économique, il se trouve au sein de la filière française qui a misé sur la grosse puissance, et en particulier les centrales au sol sur lesquelles tout le monde tape sans réfléchir. 1 – Elle ne détruisent pas l’environnement ni les espaces agricoles car la réglementation les concernant est extrêmement stricte! Il est interdit de toucher aux zones agricoles ou aux zones naturelles, et si des bois ou forêts sont concernés, il y a obligation de replanter la même surface d’arbres dans la même commune ou même département, sur bien sûr une zone qui n’était pas ou plus boisée. 2 – Si l’on prend un peu de recul avec des chiffres clairs, on se rend compte que la France ne sera JAMAIS recouverte de fermes solaires car : l’objectif national est fixé à 5 400 MW de PV d’ici 2020. Si tout était installé au sol (hypothèse extrême), cela ne représenterait que 15 000 ha!!!Soit moins de 0,03 % de la superficie de la France métropolitaine, et moins de 0,05 % de la Surface Agricole Utile (29 millions d’hectares), ou encore moins de 0,09 % de la surface occupée actuellement par les forêts en métropole…Quand dans le même temps 66000 hectares/an de la SAU sont urbanisés, 30000 hectares/an sont abandonnés par les exploitants et 15000 hectares/an sont vendus pour un usage non agricole, et que la forêt française s’étend de 40000 nouveaux hectares chaque année, il est largement permis de relativiser tous les fantasmes cataclysmiques de certains. 3 – A l’heure actuelle, le coût minimum d’une installation de moins de 3 kWc intégrée au bâti est d’environ 6€/Wc. Celui d’une grande centrale au sol est plutôt compris entre 2€ et 3,5€/Wc. On conçoit donc aisément que le choix de donner une rentabilité attrayante au premier type d’installations cité a un coût très élevé : 58 c€/kWh pendant 20 ans et une TVA à 5,5 % (Pour les centrales au sol : 31,4 c€/kWh pendant 20 ans en tarif de base, maximum 40 c€/kWh en Corse et DOM, et une TVA à 19,6 %). Le potentiel de diminution du coût au Wc installé est bien plus important pour les centrales au sol, via les économies d’échelle, car les centrales de plusieurs MW permettent aux professionnels qui les construisent de négocier des tarifs plus avantageux auprès de leurs fournisseurs que la multitude d’artisans travaillant sur de petites toitures. La parité réseau pour l’électricité d’origine photovoltaïque devrait être atteinte en France au mieux en 2020, cependant il faut préciser que ce sont les grandes centrales au sol et leurs coûts réduits qui permettront d’avancer vers ce résultat à grands pas, bien en avance sur l’intégré au bâti. 4 – Les fermes solaires produisent plus que l’intégré, surtout avec des technologies comme le suivi solaire (trackers) qui permettent aux panneaux d’augmenter leur productible de 20 à 40% par rapport à du fixe. Les panneaux intégrés au bâti sont rarement bien inclinés plein sud et ne produisent donc pas de façon optimale. Ils sont aussi mal ventilés, notamment par en-dessous, ce qui affecte leur rendement par augmentation de leur température. Dans le cadre de centrales au sol, l’orientation des panneaux est toujours optimale et ceux-ci sont bien aérés car disposés sur des structures porteuses adaptées. Bref, les fermes solaires c’est moins cher pour tout le monde, c’est plus efficace, plus “technologique” et ça ne menace en rien l’environnement.

Inox

l’electo-solaire ? encore une nouvelle énergie pour les éthiopiens ?

28
0
Laissez un commentairex