Photovoltaïque : le parc a franchi la barre des 3 000 MW

D’après les derniers chiffres du Commissariat général au développement durable, le parc photovoltaïque raccordés au 31 mars 2012 enregistre une nouvelle progression de 11 % par rapport à fin 2011, avec 3209 MW.

Cependant, tout comme l’éolien, les nouvelles capacités installées dans le photovoltaïque connaissent un fléchissement de 14 % en ce début d’année par rapport au premier trimestre 2011.

Le parc photovoltaïque a franchi la barre des 3 000 MW

Après l’accroissement sans précédent des capacités raccordées en 2011 (1 732 MW après révisions, portant ainsi le parc à 2 900 MW fin décembre 2011), le rythme des raccordements fléchit nettement en ce début d’année 2012 par rapport au quatrième trimestre 2011 (- 29 %), tout comme en glissement annuel (- 14 %). Avec encore plus de 300 MW raccordés néanmoins au cours de ce premier trimestre (chiffres provisoires), à la faveur des installations de grandes puissances (+ 240 MW dans les installations de puissance supérieure à 100 kW), le parc photovoltaïque a désormais franchi largement la barre des 3 000 MW.

Photovoltaïque : le parc a franchi la barre des 3 000 MW

Le ralentissement constaté en ce début d’année pourrait se poursuivre au regard des chiffres relatifs aux projets en cours d’instruction : fin mars en effet les puissances en file d’attente diminuent globalement sensiblement (- 12 % par rapport à fin décembre 2011), et plus encore pour les installations de puissance supérieure à 100 kW (- 20 %). Seules les projets d’installations entre 36 et 100 kW voient leur nombre et leur puissance augmenter nettement, traduisant ainsi un report de nombreux projets vers cette dernière tranche, suite à la nouvelle réglementation mise en place sur les installations de grande puissance régies désormais par appels d’offres.

Photovoltaïque : le parc a franchi la barre des 3 000 MW

* Cette rubrique comprend, pour les réseaux de distribution, tous les projets pour lesquels une demande complète de raccordement a été déposée
et pour le réseau de transport, les projets dont la proposition technique et financière (PTF) a été signée.
** Cette rubrique concerne les projets non encore raccordés, pour lesquels une convention de raccordement a été signée.

Résultats régionaux

Concernant le photovoltaïque, les puissances raccordées ont progressé encore sensiblement dans de nombreuses régions durant ce premier trimestre 2012. Quatre régions (Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d’Azur) ont été particulièrement dynamiques avec des augmentations de plus de 30 MW chacune. À elles seules, ces quatre régions concentrent plus de la moitié des nouvelles capacités. La part relative des DOM continue quant à elle à baisser à moins de 9 % contre 13 % il y a un an.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
52 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fredo

sur les 300MW installés ce trimestre, 240MW, soit 80% en puissance, sont des installations de plus de 250kwc. Il serait interessant de distinguer les raccordements ERDF et les raccordements RTE, idem pour la file d’attente. Il est fort probable que les raccordements RTE soient en effet les plus coûteux en cspe, avec des centrales au sol avec d'”anciens” tarifs d’achats.

Solaar

Raccordements éolien/solaire : Les raccordements éoliens passent très peu par RTE (moins de 5%) même si cette part tend à augmenter assez rapidement. Le solaire sur RTE c’est pour l’instant epsilon, quelques parcs dans les Landes ou dans le sud est mais cela reste marginal. Pour les “bombes à retardement” CSPE ancien tarif, il ne reste pas grand chose, les dernières possibilités de raccordement ERDF de projets à anciens tarifs étant ce mois-ci, juin, 18 mois après le moratoire qui imposait ce délai max pour tout raccordement. Cela concerne quelques projets, essentiellement du EDF EN qui a été l’un des plus important en volume à déposer en catastrophe. Il y a par contre une inconnue sur les projets demandés en RTE, pour majorité venant du même opérateur.

Mamouth

Cela ne fait que 17 GW de retard sur nos voisins allemands.

fredo

pour l’éolien, dans la mesure où les ZDE devenues obligatoires incitent à avoir peu de parcs mais d’une puissance importante, je suis un peu surpris que ce soit surtoiut via Erdf mais admettons. pour la file d’attente PV RTE, elle est a priori comprise dans le tableau de bord si on en croit les sources indiquées en légende dans lien donné plus haut, mais on ne peut pas la distinguer. Autre point: un ou deux projets chez EDF EN, ça peut représenter 300MWc! (par exemple Toul + Beaucaire, Chartres ou Gabardan )

Tassin

21GW de retard… Les Allemands ne se sont pas arrêtés non plus au 31/12/2011!

Robert

24GW apparemment

Dan1

Comme d’habitude on voit fleurir “les Français sont en retard par rapport aux allemands”… sauf que : Nous n’avons pas les mêmes objectifs et nous n’avons pas le même mix énergétique. Je rappelle que la France vise 23% d’EnR en 2020, là où l’Allemagne ne vise que 18%. Nous en avons déjà suffisamment parlé en comparant les National Renewable Energy Action Plan ou NREAP. Vous trouverez les NREAP nationaux ici : En analysant les NREAP français et allemand on trouve les objectifs suivants pour les deux EnR phare : Eolien : Allemagne 2012 = 31 357 MW installés pour une production de 53 TWh France 2012 = 8 265 MW installés pour une production de 18 TWh Allemagne 2020 = 45 750 MW installés pour une production de 104 TWh France 2020 = 25 000 MW installés pour une production de 58 TWh Photovoltaïque : Allemagne 2012 = 23 783 MW installés pour une production de 17 TWh France 2012 = 1 080 MW installés pour une production de 1,3 TWh Allemagne 2020 = 51 753 MW installés pour une production de 41 TWh France 2020 = 4 860 MW installés pour une production de 5,9 TWh Conclusion : Les Allemands mettent le paquet pour en final obtenir 18% d’EnR dans le mix énergétique et pour le moment, ils sont conformes à la feuille de route tracée dans le NREAP. Les Français prévoit et font nettement moins de nouvelles EnR (seulement électrogènes), mais se propose d’atteindre l’objectif de 23% d’EnR dans le mix énergétique en 2020. Si l’éolien est peut être un peu en retrait sur la feuille de route, en revanche, le photovoltaïque est très nettement en avance. Conclusion de la conclusion : Les Français ne sont nullement en retard sur les Allemands.

Solaar

Nous sommes en retard dans l’éolien et la situation empire. Si la question porte plutôt sur l’ambition de ces objectifs, là oui nous sommes très, très, très en retard sur les Allemands. Les allemands ont aussi un objectif 2030 avec 30 à 40% d’ENR, nous avons sur ce point plus d’ambition avec l’objectif de Hollande de 38% en 2025 (12% de thermique et 50% de nucléaire). Mais nous n’allons pas sacrifier des réacteurs qui peuvent encore tourner pour pas trop cher, mieux vaut utiliser cette manne potentielle en la taxant pour préparer les investissement obligatoire lors de l’arrivée à 40 ou 50 ans de ces réacteurs, qu’il faudra remplacer (EPR, ATMEA, ENR, autres).

Tech

edf connecte, facture, mais edf Obligation d’Achat ne paye pas ses producteurs sous contrat! facture janvier 2012 on est en juin et toujours pas payée! la loi impose normalement le paiement des fournisseurs dans des délais d’ 1 ou 2 mois, pas 5 ou 6! le taux d’intérêt de retard étant très faible on comprend qu’edf, se finance à pas cher sur le dos de ses producteurs.

Solaar

La France a atteint 11/12% d’énergies intermittentes dans son mix entre 11H et 15H aujourd’hui avec entre 3 et 4% de solaire et entre 7 et 8% d’éolien, sur une période qui correspond à notre pic de consommation. Ce n’est certes pas la règle, il s’agit d’une journée exceptionnelle mais cela reste intéressant car cela n’était pas considéré comme possible il y a à peine 5/6 ans.

Dan1

Je constate que les NREAP nationaux sont d’excellente feuille de route qui permettent de lire les efforts annoncés au regard des objectifs globaux. Je veux bien que l’Allemagne réussisse à faire mieux que ce que prédit son NREAP en 2020, cela étant, il m’étonnerait qu’elle crève les plafonds et dépasse la France avec ses 23%, sachant que la moyenne européenne est à 20% dans le mix énergétique. Mais admettons que les objectifs de 2020 soient en réalité doublés : ttp://www.enerzine.com/forum2s/37-debat-actualite/8835-offres-photovoltaique-toiture-laureats-connus-solaire-enerzine.html?linepostPage=2#go_61771 Je reprends le passage intéressant : “Reste que en 2020, l’Allemagne promet de ne consommer que 197,2 Mtep (2 293 TWh) et elle promet également de produire 41,4 TWh avec le photovoltaïque et 104,4 TWh avec l’éolien. Au total, les EnR phare produiront 145,8 TWh soit 6,35% de la consommation d’énergie finale. On comprend donc facilement que l’Allemagne n’ait pas voulu contribuer à plus de 18% au challenge européen des EnR. S’il advenait que le PV et l’éolien doublent la mise en 2020 en produisant 292 TWh (12,7%), il resterait encore 2 000 TWh aux mains des FOSSILES ou d’autres EnR (que l’on espère très performantes). Pour doubler le PV en 2020, il suffirait d’installer 103 GW au lieu de 51,5 et en même temps d’installer 91 GW d’éolien au lieu de 45,5. Aujourd’hui l’Allemagne possède 19 GW de PV et 28 GW d’éolien, il reste donc une belle marge pour les installateurs.” Comme on le voit, si l’Allemagne doublait son objectif, les 292 TWh d’électricité “verte” ne représenterait que 25 Mtep sur 197 Mtep au total dans le mix énergétique. Mais qui sait, peut être que l’Allemagne compte secrètement installer 90 GW d’éolien (+ 60 GW) et 103 GW de PV (+ 80 GW) d’ici à 2020 ! La conclusion, c’est que quand on parle d’énergie, il n’y a pas que l’électricité. Et aujourd’hui, je ne vois pas comment l’Allemagne pourrait arriver au niveau de la France (23%) en 2020, Car ces 5% d’EnR représentent 115 TWh à produire en plus de l’objectif affiché des 18%.

Sicetaitsimple

ni constituent certainement pas “un minimum légal” sur la façon dont l’objectif global est atteint. Je n’ai plus la Directive en tête, il y a certes des points de rendez-vous, mais un Etat qui fait plus de ceci et moins de celà mais qui globalement reste dans les clous de ses engagements ne sera pas pénalisé. Mais effectivement, la Directive a imposé un format de la feuille de route uniforme pour chacun des pays, ce qui n’est pas bête. Celui qui pense qu’un scénario établi en 2010 sera pile poil tenu en 2020, rubrique par rubrique, est bien ambitieux… Chelya nous fait encore de l’intox en parlant “d’objectifs dans la loi nationale plus contraignant”, et en collant derrière un lien vers un scénario Allemand qui n’est qu’un scénario à ma connaissance au moins traduit dans aucune loi. Pour Lionel: au passage , on voit qu’en 2030 dans le scénario fourni par Chelys il n’y a pas un fifrelin d’hydrogène?????

Sicetaitsimple

plus le jour que la nuit ( ça on s’en doute tous), mais aussi beaucoup plus en “été” qu’en “hiver”, ce qui est moins facile à quantifier. Pour aider, je vous propose cette analyse factuelle de la production electrique en Allemagne en 2011: Le scénarion ” doublement des objectifs PV par rapport aux objectifs actuels du NREAP” de Dan1 ne conduirait malheueusement pas à quelque chose de très significatif en hiver, et conduirait certainement à quelques menus problèmes l’été en milieu de journée. Mais j’oublie que d’ici là on aura des stockages intersaisonniers d’hydrogène, suis-je bête!

Dan1

Merci à Sicetaitsimple; Très intéressant ce document de synthèse de l’Institut. Comme le montrait déjà les logiciels d’estimation du PV, le maximum de production est en mai en Allemagne. M’enfin, tout cela ne me dit pas comment les Allemands vont rattraper les Français en matière de pourcentage d’EnR dans le mix énergétique en 2020. Je repose donc la question : Comment les Allemands arriveront à 23% d’EnR en 2020 ?

Sicetaitsimple

Grace au stockage intersaisonnier d’hydrogène, âne batté! Il suffit d’avoir le bon algorithme et le tour est joué…. Les détails sont sur la page d’a coté….

airsol

“Le scénarion ” doublement des objectifs PV par rapport aux objectifs actuels du NREAP conduirait certainement à quelques menus problèmes l’été en milieu de journée.” Il n’y a aucun problème pour déconnecter instantanément du PV , bien qu’il soit plus intelligent de trouver un usage à une surproduction.

Sicetaitsimple

Airsol, je vous remercie…trouver quelqu’un qui reconnait qu’une filière “nouvelle” (éolien , PV) devra dans l’avenir se deconnecter quand elle devient trop encombrante, comme le font toutes les autres depuis longtemps, c’est une preuve de réalisme et d’une certaine maturité. Plus intelligent n’est pas forcément gagné, contrairement à ce que beaucoup ici, qui ne savent pas compter, ignorent.

Sicetaitsimple

On n’en bien sûr absolument pas là en France, mais nos amis allemands vont certainement devoir se poser la question dans les années qui viennent , au moins quelques jours par an.

Lionel_fr

Si on demande aux allemands de programmer les lave-linge et vaisselle pour se lancer entre 12 et 14h , je crois qu’ils le feront même si on ne leur baisse pas le tarif electrique. Bien sûr les ballons d’eau chaude sont aussi bienvenus.. Le stockage hydrogène serait déjà bien inspiré de supporter la consommation de début de soirée puis évoluer lentement vers l’intersaisonnier au fur et à mesure des améliorations techniques. Il y a un peu d’info sur wiki là : On y lit que les capacités de stockage sphériques peuvent aller jusqu’à 200 000 m3 mais on ne parle pas de pression hélas. Dan : votre magnifique photo sur les mines de lignite à ciel ouvert (ne pas reposter) donne une idée des sites mais dans tous les cas il faut déployer de gros moyens. Il n’empêche : je ne vois aucun frein technique sérieux au stockage de grosses quantités d’hydrogène pour assurer une production d’énergie d’origine LOCALE , c’est à dire française au lieu de payer 75c par litre de pétrole à l’opep qui ne sait plus où ranger ses lingots..

Solaar

Votre remarque sur le curtailment est très juste, elle se pose d’ailleurs déjà en France dans les DOM. Mais cela reste marginal tant que cela ne concerne que quelques heures par an ainsi qu’une puissance limitée. Lorsque les allemands auront 50 000MW de solaire en 2020, l’occurence de disposer de 100% de ces 50 000MW est nulle, celle de disposer entre 11H et 15H de 40 000MW est faible et leur consommation dans ce créneau est à leur pic, à savoir près de 70 000MW. S’ils disposent dans le même temps de 40 000MW d’éolien le risque d’avoir 30 000MW en fonctionnement au même moment est faible. S’ils doivent dépasser ces deux records, limiter de 500, 1000, 2000MW les puissances produites pendant quelques heures par an ne sera pas significatif. Par contre le problème va se poser très serieusement lorsqu’ils envisageront d’aller au-delà de leur feuille de route 2020 et tenter de mettre en place l’objectif de 80% d’énergies renouvelables en 2050.

Sicetaitsimple

Vous avez une lecture très selective.Il est écrit: “les sphères qui sont utilisées pour le stockage des gaz sous pression comme le butane ou le propane par exemple. Les volumes stockés sont de l’ordre de 3000 m3 pour les cigares et de 500 m3 à 10 000 m3 pour les sphères”….

Sicetaitsimple

Les allemands consomment rarement 70000MW au pic du milieu de journée l’été, ni en semaine ni encore moins le WE. Par ailleurs, un réseau ne peut pas être piloté, ni en fréquence ni en tension, sans disposer de puissance modulante, controlable et a peu près correctement répartie géographiquement ( bref des moyens “conventionnels” qu’ils soient thermiques ou hydrauliques, voire nucléaire dans le cas francais). Je pense que le phénomène sera atteint assez rapidement, certainement avant 2020.

Sicetaitsimple

Le stockage en reservoir sphérique de butane ou de propane, sous forme “liquide” , est en fait réalisé à la pression de saturation, sous forme d’un équilibre liquide/gazeus à une pression dépendant de la temprérature. C’est pas du tout 50 bar, encore moins 700….

Lionel_fr

Les butane/propane ne sont pas interressants ici car trop lourds et t° d’ébulition trop élevée. Le méthane est intéressant car une installation capable de le stocker peut être convertie à l’hydrogène. Encore une fois , les fuites d’hydrogène ne sont pas un très gros problème si l’installation est conçue pour les canaliser. Pour les réalisations GNL , on a quand même ça : Les réservoirs cylindriques verticaux à simple ou double paroi avec enceinte extérieure métallique ou béton qui sont utilisés pour le stockage du gaz à l’état liquide. Selon le cas ces réservoirs peuvent être enterrés, semi enterrés, posés ou ancrés au sol voire montés sur pilotis. Les volumes stockés sont de l’ordre de 50 000 m3 à 200 000 m3. Ces réservoirs équipent les terminaux méthaniers ou GNL d’exportation des pays producteurs (Pays du golf, Nigéria, Algérie, Norvège…) ou importateurs comme, en Belgique, à Zeebruge ou, en France, à Montoir-de-Bretagne, Fos-sur-Mer ou encore à Dunkerque où EDF envisage la construction d’un terminal GNL.

Solaar

“Les allemands consomment rarement 70000MW au pic du milieu de journée l’été” Vous avez en parie raison mais leur pic est bien systématiquement entre 11H et 15H, avec un record journalier à midi tout à fait corrélé avec le pic solaire. Ils dépassent quasi systématiquement pendant l’été les 60 000MW à cette heure, et se rapprochent parfois des 70 000MW (65 000MW atendus ce midi par exemple).

Sicetaitsimple

Pour le GNL (liquide comme son nom l’indique), il est stocké à la presssion atmosphérique ou à peu près , pas à 50 bar et encore moins à 700….

Lionel_fr

Quelle simplification mr Simple ! La pression est une chose , la t° une autre. Avant de condenser un gaz quel qu’il soit, on le compresse, c’est la vie Cela suppose un minimum d’infrastructures. Le méthane fait partie des gaz froids qui fait monter les couts. L’hydrogène est pire, demander à la NASA quand on reportait un vol de navette 5 ou 6 fois, l’hydrogène liquide devait être purgé puis rechargé à chaque fois.. Bon, on n’est pas en train de parler de choses simples là.. si vous voulez du simple , achetez une cheminée, les gaz qui condensent à – de -150° nécessitent du lourd

Sicetaitsimple

Vous racontez quoi, là? On parle de stockage, pas de processus de liquéfaction… Alors une bonne fois pour toute, votre stockage d’hydrogène il est sous forme liquide, ( vous m’avez dit non il y a quelques jours), ou sous forme gazeuse? Comme vous parliez de 50 bar, voire 700 bar, tout le monde pouvait penser que c’était sous forme gazeuse… La simplification , dites vous? Je pense simplement que vous n’avez aucune notion de ce dont vous parlez, du moins dans ce domaine spécifique.

Lionel_fr

Mr Simpliste, pour faire court, la compression et la liquéfaction d’un gaz relèvent du même processus. C’est à dire que si vous compressez de l’air dans une grande cuve, vous laissez refroidir, vous détendez et une partie de cet air se retrouvera à l’état liquide au fond de votre cuve de compression qui sera pour le coup très froide (suffisamment pour vous détruire une main que vous poseriez dessus) Aurement dit, si vous stockez des gaz legers dans une collection de cuves à des niveaux de pression différents. Il y a de fortes chances pour que vous obteniez temporairement du gaz liquide l’ors de vos tranferts entre les différentes cuves. Notez qu’il y a d’autres méthodes plus modernes pour obtenir du gaz liquide quoique dans le cas du dihydrogène (-252°) il n’y ait que l’hélium (rare et cher) pour obtenir le même résultat par d’autres procédés. Quoi qu’il en soit, l’existence de plusieurs méthodes de liquéfaction n’empèchera pas la liquéfaction résiduelle de vos gaz dés que vous leur infligerez une détente adiabatique importante. C’est une réalité physique difficilement transgressible, à moins de faire circuler un fluide entre vos cuves pour corriger les distorsions adiabatiques mais cela semblerait incroyablement complexe alors qu’il suffirait d’éviter les changement de pression brusques et d’assurer un minimum de ventilation …. Vous devriez vous interresser à la thermodynamique entre deux livres de comptes, ce serait rafraichissant

Sicetaitsimple

“Si vous stockez des gaz légers dans une collection de cuves à des niveausx de pression différents, il y a de fortes chances que vous obteniez temporairement du gaz liquide lors de vos transfert entre différentes cuves”. Si maintenant la thermodynamique resssemble au loto, avec de fortes chances que… Comme dit ci-dessus, parlez-nous de stockage,pas de liquefaction: alors, liquide ou gazeux, notre stockage d’hydrogène?

Lionel_fr

L’apparition de liquide au fond de la cuve peut rendre service ou non. Dans tous les cas, soit vous devez retenir de l’énergie thermique soit de la pression (parfois un peu des deux) Le problème du liquide est que vous ne pouvez pas maintenir un froid extrème sur de longues périodes, alors que la pression si ! Après si vous voulez faire du liquide pour remplir un réservoir , il suffit d’une petite cuve isotherme munie d’une electrovanne en haut et d’un robinet en céramique en bas ! A peine plus compliqué qu’une cocotte minute. Bon ! Le projet s’articule sur un nombre indéfini de cuves sous pression de 10 000 à 200 000 m3 d’hydrogène à des pressions variées que rien ne nous oblige à transférer d’une cuve à l’autre si ce n’est pour gérer votre stock. Un niveau de pression élevé stocke aussi une forme d’énergie (la pression) Or on doit parfois absorber des GW durant des périodes très courtes , on est pas à un compresseur près. Si je peux me permettre de mordre sur un secteur qui vous est cher : une partie du productible nucléaire français est perdu dans le suivi de charge…. C’est avec cette énergie là qu’on nourrit la bète, pas uniquement du solaire et de l’éolien Les cuves sont reliées à 2 pipelines redondants qui relient les cuves entre elles ainsi que la turbine CC. Et pourquoi pas, une station service pour camions à hydrogène. C’est pour cet usage que l’H2 liquide peut avoir une utilité, pour le stockage, c’est plutôt une gène qu’il faut gérer par du hardware supplémentaire (correction adiabatique).

Sicetaitsimple

Enfin, on sait! Il s’agit d’un nombre “indéfini” de cuves entre 10000 et 200000 m3 sous forme gazeuze. On sait aussi que pour l’hydrogène liquide, il “suffit” d’une petite cuve à peine plus compliquée qu’une cocotte minute…Les gens qui font dans la cryogénie apprécieront… On peut juste se demander pourquoi si le stockage doit être gazeux ( donc à des pressions importantes pour réduire les volumes),il faudrait passer par des phases de détente alors que l’hydrogène est produit sous forme gazeuse, mais bon….C’est la thermo. selon Lionel. Enfin, on apprend que ça se nourrit aussi de nucléaire “francais”, pas que de “surplus” éoliens et solaires. Mais pourquoi voulez-vous envisager que le nucléaire, même francais, reste excédentaire dans le futur? Celui qui existe sera bien sûr exploité jusqu’à sa fin de vie (technique, économique ou politique), mais rien ne dit qu’il sera remplacé MW pour MW. Il n’y a qu’en France que le nucléaire module, c’est le résultat d’un programme légèrement surdimensionné pour cause d’évolutions de consommation revues à la baisse par rapport aux hypothèses de l’époque, mais il n’y a pas de raison à l’avenir de persister dans cet état de fait.

Lionel_fr

Je rends grâce à votre étonnant esprit de contradiction, pourtant là je répondrais juste “c’est comme ça” Parfois il faut savoir lancer les dés… Car c’est la réalisation qui compte, les idées, tout le monde en a…. A propos je viens d’installer 520Wc de panneaux polycristallins sans rien demander à EDF ! j’en suis à plus de 1.2kWc et environ 600Wc annuel déjà vendu jusqu’en 2016 ! A une toute autre échelle, Foxconn (le fabricant chinois d’iPhone) vient d’annoncer qu’il prépare la fabrication de 5GWc annuels – soit deux fois la production du numero 1 mondial ! On dirait que la guerre des prix ne décourage pas tout le monde…

Sicetaitsimple

Je n’ai pas d’avis personnel car je ne fais dans ce cas que lire, mais il est interessant de voir ce qui est raconté sur Wikipedia à propos de Foxconn: Chacun ses modèles…, “c’est comme ça”.

Lionel_fr

Je me suis trompé : l’annonce stipule que Foxconn lance une ligne de 10GWc. Je déduis que Mr Simple n’en achètera pas. Je me demande s’ils parviendront quand même à survivre… Plusieurs sources asiatiques font état de baisses de prix à venir d’un facteur 2 à 3. Comme toutes les technologies sont désormais sous la barre d’1euro/wc, on n’a pas fini de pulvériser les objectifs de nouvelles capacités installées. Raison de plus pour penser à demain matin : en France le PV restera dans la catégorie “Autres” pendant 3 à 5 ans. Pour l’Allemagne et les pays plus au Sud, les pics de la mi-journée vont devenir de plus en plus incontournables. Turquie, Algérie ??? Cela ne donne que plus de sens à une installation hydrogène extensible dans la région de Perpignan..

Sicetaitsimple

Effectivement, ça donne du sens (????). On aimerait partager les attendus de cette vision….

Lionel_fr

C’est bizarre cette histoire de Foxconn… La page wiki française dont Mr Simple donne le lien, donne une liste interminable de malversations, d’esclavage et de mauvais traitements. Or la page Anglaise de ce même wiki (il suffit de cliquer English dans la colonne de droite) parle de cette liste comme une “litanie théatrale” dont les sources se sont avérées “fictives” par la suite. Je ne veux pas prendre aveuglément parti dans ce “théatre” mais il me semble qu’il ressemble tellement à ce que la CGT nous sert par l’intermédiaire du JT fr2 et fr3 tous les jours ou presque. Pour autant que je me souvienne, Apple a été très attaqué sur ce point et a toujours affirmé que ces allégations étaient complètement à coté de la plaque (ce qui ne signifie pas que tout est rose). Plus récemment, des webcams internet ont été installées dans les usines Foxconn pour qu’on puisse les regarder travailler… Les français ont toujours besoin de grandes méchantes world compagnies à détester pour motiver leurs pulsions égalitaristes et pourtant cette litanie rocambolesque qui n’a jamais été vraiment démentie en français dans le texte – wiki en est la preuve – fait les affaires de partis politiques qui sont les plus susceptibles d’infliger de tels traitements aux gens… Cela me rappelle Nietzche qui disait en substance (j’ai oublié la phrase exacte) : “Prends garde à regarder trop loin au fond de l’abîme, car c’est l’abîme qui regarde au fond de toi” Ou plus proche de nous , la fascination des français pour l’enfer tend à importer l’enfer chez eux au lieu de se défendre contre , une sorte de syndrome de Stockholm. En attaquant Foxconn avec une telle répétition d’arguments morbides, on est arrivé à un degré d’absurdité qui décrédibilise complètement toute tentative légitime de leurs salariés par la suite… Les Français devraient réagir contre cette tendance au noircissage , comme le font la plupart des pays mais j’ai plutôt l’impression qu’ils aiment les romans noirs et les histoires apocalytiques, et tant pis pour ceux qui en sont victimes à la fin : en l’occurrence les salariés

Sicetaitsimple

sur Foxconn. Vous remarquerez que je n’avais fait que citer, sans prendre position car effectivement il ne s’agit que d’un article Wiki. Les standards chinois sont bien entendu éloignés des standards européens, c’est une des raisons pour laquelle la Chine est devenue l’usine du monde. Ne soyons quand même pas naifs quand nous regardons nos beaux panneaux PV made in China sur notre pavillon ( Perpignanais?), il y a derrière des choses pas terribles en matière sociale et environnementale. Par contre, vos prévisions en termes de baisse continue actuelle et à venir du coût des panneaux est interessante: ça renforce la necessité pour les gouvernements européens de continuer à faire baisser drastiquement les tarifs d’achat. Faudrait que vous alliez dire ça à Enerplan….ils n’ont pas l’air convaincus:

Lionel_fr

La réévaluation du tarif de rachat est inscrite dans la loi, son amplitude à la baisse ne dépent pas des forums internet. Toute pression exercée dans les forums sur cette question n’a que pour seul effet d’alimenter les brutalités verbales entre pro et anti. Historiquement parlant , les feed in tarifs ont déjà joué leur rôle puisque l’objectif d’une baisse des prix est atteint. Les seules questions intéressantes sont : Quels croissance de la production ? (500MWc/an est complètement sous-évalué), que va-t-on faire de toute cette production ? Dans un premier temps les barrages vont amortir le choc… encore faut il que la bande passante réseau soit suffisante entre barrages et lieux de consommation. Mais que va-t-il se passer quand les barrages et les lignes transfrontalières n’y suffiront plus ? Même si caque foyer français s’équipe de batteries, cela ne résoudra pas le problème. Il faut un moyen de stocker de grandes quantités d’énergie et la distribuer sous différentes formes (syn-fuel, syn-gas, electricité, chaleur…) J’ai l’impression que vous voulez faire perdurer un débat vieux de 3 ans alors que vos principaux appuis se sont effondrés – le mythe du tout-nuke colporté par le pouvoir précédent – et même la politique de masse salariale constante dans les entreprises publiques de l’énergie (electrique surtout) Mais si ces vieilles discussions ne peuvent plus s’appuyer sur les convictions d’un pouvoir déchu, ont-elle vraiment vocation à retrouver leur pertinence d’antan ? Il est évident que la vision tout nuke n’a pas d’autre perspective que de faire croître le modèle existant : beaucoup de centrales qui font du suivi de charge. Le modèle EnR quant à lui implique des réseaux différents, des centrales différentes. L’autre révolution du secteur se passe dans les transports qui d’une façon ou d’une autre vont remplacer pistons et injections par des bobines et des aimants…. L’hydrogène est la clé de voute de ces nouveaux dispositifs mais l’électricien en place l’a négligé car il n’y voyait qu’une concurrence à son vieux modèle. C’est pouratant et de très loin le seul domaine où il faut décupler les développements car tous les autres sont plus ou moins sur des rails. L’hydrogène pas encore , tout reste à faire et pour l’instant , l’allemagne et le japon luttent pour la première place (cf audi contre toyota au mans aujourd’hui) Il faut dés maintenant lancer un programme ambitieux de production et de stockage d’hydrogène car la france et Technip ont leur mot à dire… Bientôt les pricipaux brevets seront pris

Sicetaitsimple

Soyons clair, vos envolées lyriques et un tantinet masturbatoires n’impressionnent que vous, même ponctuées de Mr Simple, Mr Simplet, ou Mr Simpliste… Mes principaux appuis se sont effondrés! C’est la meilleure, celle-là! RV en 2017 pour faire un bilan si vous voulez bien. Pour les tarifs d’achat, vous dites “sont inscrits dans la loi”. Celle de 1946? Vous voudriez reprocher aux gouvenements de changer ces tarifs régulièrement? Au contraire, je pense que les gouvernements devraient être en avance sur ce point, en fixant des tarifs ambitieux qui tirent la performance et les meilleurs projets, pas tout le temps être en retard sur les baisses de coût et se faire submerger par des installations peu performantes techniquement, mais subventionnées par d’autres moyens. Vraiment n’importe quoi, d’ailleurs si je voulais être aussi ridicule que vous dans vos sous-entendus je vous accuserais d’être un sous-marin d’Enerplan, très actif sur les forums pour ne surtout pas changer les tarifs d’achat malgré des baisses phénoménales attendues sur les modules.

Sicetaitsimple

On se perd en conjectures sur cette annonce (est-ce une fuite bien orchestrée?) de notre ami Lionel. D’abord parce qu’il paraitrait judicieux pour nos amis allemands de faire quelque chose vers Brême ou Hambourg ( pour lisser les pics éoliens) ou vers Munich ( pour lisser les pics solaires).C’est quand même d’abord à eux de régler les problèmes qu’ils générent et vont générer. Quelqu’un de simple, simplet voire simpliste proposerait bien qu’ils installent des installations de production d’H2 près des points d’entrée gaz de leur territoire pour le saturer quand ce serait possible à hauteur de 5% en volume en H2 ( soit moins de 2% en energie), et/où fassent la même chose près des points de sortie gaz vers leurs voisins ( dont la France). Mais visiblement c’est trop simple, simplet , simpliste. C’est à Perpignan que tout va se jouer! PS pour Trimtab: il va falloir que la Bretagne passe son tour…

Lionel_fr

Hoo voilà simplet qui hausse le ton… que va-t-il se passer, lionel l’anti va-t-il relever fièrement le défi, et ramener atchoum à sa contition de simple mortel forumer assidu sur enerzine ? Et bien non, m simple, je vous laisse à vos paranos et vos doutes, votre monde ideal formé de convictions du siècle dernier, de vos souhaits quant à l’utilisation allemande de technologies dont vous auriez peut être mieux fait d’ignorer l’existence. En cherchant bien, vous pouvez trouver sur le net des starter-kits solaires batterie incluse à 2€ le wattC et franchement , vous devriez vous amuser avec car c’est à peu près tout ce que vous risquez de changer en ce monde. J’ai peur que la 3eme page de commentaires d’un article que plus personne ne lit ne vous apporte pas grand chose et à moi non plus d’ailleurs.

Sicetaitsimple

Chacun appréciera votre capacité à soutenir le débat et vos idées ,car c’est bien vous qui nous parlez du stockage d’hydrogène, “cle de voute de ces nouveaux dispositifs”… Courage, fuyons… Simplet.

Lionel_fr

Quand même : pendant que je me divertissais en votre agréable compagnie, j’ai terminé le module qui gère une double batterie, l’une est une batterie PV et son régulateur, l’autre est celle d’un netbook dont on économise les ressources au maximum. Et voilà qu’en ce dimanche 17 juin 2012, mes essais sont tous positifs. J’utilise un netbook bon marché avec du réseau CPL pour une consommation variable entre 5 et 12W qui gère 4 systèmes distants de 100aines de metres sans jamais recourir à un cable d’alimentation. Autrement dit , avec 120wC de panneau et une batterie 70ampères , je n’ai plus besoin de réseau. En guise de tarif de rachat , je fais une marge de 80% , c’est bien mieux que l’état et sa misérable subvention. Le plus amusant est que je peux pratiquement produire ce produit depuis une chambre de bonne, tout se fait par internet , fourniture livraison et installation. Vu de mon coté c’est totalement immatériel sauf pour le benef’ qui lui est bien réel. Je vous en souhaitre autant avec vos bouilloires atomiques Bonne soirée electorale m simple

Sicetaitsimple

Là je suis scotché! Avec 120Wc de PV et une batterie de 70A ( Ah, je suppose?), on peut alimenter un netbook…La science a progressé ce soir, merci Lionel. Euh, votre frigo (celui qui était un peu récalcitrant) va mieux? (désolé, c’est pour ceux qui suivent dont Lionel qui avait de gros doutes il y a quelques temps sur la fréquence du réseau européen…). Simplissime.

enerZ

Les quolibets ne servernt à rien. Merci de respecter la charte du forum. L’objectif est de faire avancer le débat. Le modérateur

Sicetaitsimple

J’espère que ce rappel à l’ordre ne m’est pas destiné? Je peux très bien vivre quand on m’appelle Simplet, il faudrait juste que les arguments qui vont avec soient à la hauteur….

Lionel_fr

Bon je ne veux pas offenser qui que ce soit mais ma contribution au débat est facile à comprendre : Quoi qu’il arrive d’ici 5 ans on lancera des projets de stockage d’hydrogène partiellement enterrés car il n’y a aucun autre choix. Les trois grands bénéficiaires de ces projets seront les EnR, les centrales nucléaires, les réseaux et les companies pétrolières qui devraient en avoir la maitrise d’ouvrage mais les équipementiers pétroliers tels que Technip sont encore plus concernés. Voilà pour ce qui est sûr. Mais moi j’aime bien scénariser un peu , donc je me permets de faire une première ébauche de ce à quoi ça devrait ressembler eu égard aux infos que je prends comme tout le monde sur internet. Cette projection est purement spéculative comme je l’ai précisé à plusieurs reprises mais sa réalisation est pourtant d’une nécessité qui dépasse et de loin les contraintes du marché électrique en France aujourd’hui alors qu’on est déjà en surproduction. Bref, il y a une partie fiable dans la projection (la necessité de produire, stocker, transporter et valoriser de l’hydrogène) Et aussi une partie plus légère où je m’amuse à simuler le projet réalisé comme si j’avais les milliards et le job pour le faire. Notez que ça ne mange pas de pain et que je ne suis pas le plus mal placé pour faire cette simulation mais je le fais d’un ton léger voire badin parce que je suis quasi certain que je n’aurais pas ce job Voilà donc ma contribution au débat : 1. Un diagnostic : l’hydrogène sera ou l’humanité s’éteindra 2. Un pronostic : une simulation science-fictive que le veux bien appuyer d’images de synthèse mais qui n’engage que moi jusqu’à ce que quelqu’un en modifie les contours mais sans remettre en question le point numero 1.

Sicetaitsimple

On a bien noté que vous en avez, assez définitives d’ailleurs….Que d’autres n’aient pas forcément les mêmes , au moins sur un horizon proche (disons 10 ans) ne vous autorise pas me semble-t-il à raconter n’importe quoi, en assortissant en plus vos assertions de quelques jugements de valeur un peu hors de propos. Sur la scénarisation à plus long terme, vous voudrez bien nous mettre désormais un flag “science-fiction” devant vos affirmations, ça permettra de s’y reconnaitre… Mais bon, nous sommes tous demandeurs de votr roadmap “production et stockage d’hydrogène”. Dans une roadmap, il y a géneralement des étapes de franchissement de verrous technologiques et économiques, et des chiffres (taiille unitaire, volume cumulé). Merci d’avance. Simplet.

Lolo-2

je cite votre commentaire le 09-06-2012 22:35:19 à dan1 Grace au stockage intersaisonnier d’hydrogène, âne batté! ne vous étonnez pas qu’en injuriant le autres on vous respecte moin…

52
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime