Photovoltaïque: “toute mesure protectionniste serait contreproductive”

A l’occasion d’Intersolar à Munich, l’exposition internationale de l’industrie solaire, l’Alliance pour une énergie solaire accessible (AFASE**) réitère son opposition à toute mesure protectionniste dans l’industrie solaire en Europe.

En effet, selon l’AFASE, le secteur dépend fortement du libre-échange et la concurrence équilibrée qui ont amplement contribué à rendre l’énergie solaire plus accessible et à créer des milliers d’emplois qualifiés en Europe.

« La Chine est le deuxième partenaire commercial de l’UE », a déclaré Jerry Stokes, président de Suntech Europe, membre de l’AFASE. « Toute mesure protectionniste, loin de bénéficier à qui que ce soit, serait même contreproductive, puisqu’elle aurait pour conséquence de peser sur les prix des panneaux solaires et donc de pénaliser les consommateurs européens. Le fait d’ériger des barrières commerciales ne servirait pas l’intérêt commun de l’UE. »

Des mesures protectionnistes porteraient donc gravement préjudice à l’industrie solaire qui repose sur une chaîne d’approvisionnement mondiale complexe. En effet, les entreprises solaires chinoises importent une part importante de leurs équipements de production et de tests et des matières premières nécessaires à la fabrication de panneaux solaires auprès de fournisseurs européens. Une fois les panneaux produits, les ingénieurs et intégrateurs de systèmes élaborent des projets d’installation pour les propriétaires de maisons individuelles ou les entreprises commerciales ; et un réseau d’entreprises locales les installe sur place.

Ainsi, pour chaque panneau solaire installé en Europe – y compris ceux fabriqués en Chine – près de 70% de la création de valeur reste locale. En d’autres termes, dans l’industrie solaire, la majorité des emplois est générée dans le pays dans lequel la centrale solaire est vendue, installée et entretenue.

« La fermeture des marchés donnerait un coup d’arrêt à la croissance de la filière et affecterait les entreprises intervenant sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’industrie », a ajouté Till Richter, Directeur général de la société allemande Richter Solar, également adhérente de l’AFASE. « Il est donc impératif que l’ensemble des acteurs du secteur cherche ensemble des solutions constructives pour résoudre tout différend commercial qui pourrait survenir, en privilégiant la négociation à toute action unilatérale. »

Le développement de l’énergie solaire conditionnera fortement l’atteinte des objectifs énergétiques de l’Union Européenne. Les objectifs de l’Union Européenne en matière d’énergie renouvelable exigent que l’énergie solaire devienne rapidement compétitive avec les sources d’énergie traditionnelles. La baisse actuelle du prix des panneaux solaires est un pré requis à l’atteinte de cette compétitivité.

 

** L’AFASE regroupe plus de 70 entreprises représentant l’ensemble de la chaîne de valeur photovoltaïque, y compris les fournisseurs de matières premières, les fabricants d’équipements de production, les développeurs de projets, les installateurs et les sociétés de maintenance, qui, ensemble, génèrent plus de 7,5 milliards d’euros le chiffre d’affaires annuel.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
25 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fredo

Suntech contre le protectionnisme, quoi de plus normal? Ce type de déclaration montre bien que la question se pose également en Allemagne, puisque faite pendant le principal salon du solaire, Intersolar, précisément en Allemagne.

Mamouth

Effectivement, puisque cette association regroupe les filiales européennes de fabricants chinois, on ne s’attendait pas à une autre position de leur part. Quand aux “70% de la création de valeur”, je crains qu’il n’y ait une confusion – volontaire – avec “70% du coût total de l’installation PV”, ce qui inclut les coûts de développement, de construction, les onduleurs, cables et autres.

mepu

Il s’agit de jouer tous avec le mêmes regles !! Pourquoi ne pas proteger nos emplois, nos industries, notre matière grise existante en Europe, ce 30% que Suntech veut ramener en Chine, peut et doit rester dans la CEE. Mais pour celà il faut beaucoup de courage politique et dire ce qu’on fait et faire ce qu’on dit !!

Lionel_fr

Si les fabricants chinois vendent à perte pour gagner des parts de marché, alors kes droits de douane doivent être relevés sous mandat de l’OMC. Cette règle doit rester intangible. Cela dit, c’est vrai que la baisse des prix met le kit de panneaux de 3KWc à 5000€ voire moins. Or les couts des installations intégrées au bati n’ont quant à eux, pas baissé ce qui répartit la plus grosse part de valeur aux installateurs locaux et cette proportion augmente proportionnellement à la chute des prix. Cemme cette chute est constante et vertigineuse sur 3 ans , les répatitions de valeur initiales sont aujourd’hui complètement à l’avantage des intallateurs en pourcentage. Le chiffre de 70% ne me choque pas vraiment. Les chinois sont très orientés vers la productivité alors que cette notion a été diabolisée en France. Résultat, on ne répercute pas les baisses de prix, c’est exactement ce qui s’est passé en téléphonie où les opérateurs ont préféré embaucher des commerciaux plutôt que répercuter la déflation. Et un jour patatras ! Free débarque et met tout le monde au chômage !! C’est encore plus cuisant quand le nouveau venu arrive avec une offre techniquement repensée en utilisant les leviers de productivité numériques comme le compte internet personnel où l’utilisateur agit directement sur sa fiche client… C’est quand même un peu ridicule de se déplacer dans un centre commercial pour dicter verbalement son adresse et son numero de tel à un vendeur qui fait plein de fautes de frappe !!! Je pense qu’il faut répercuter les baisses de prix des fournisseurs au moins à 50% et utiliser les 50% de marge supplémentaires pour la R&D plutôt que s’offrir des réseaux commerciaux pléthoriques et trop traditionnels dont l’avenir est obligatoirement sombre. Pour les panneaux solaires , je n’achète plus à des boutiques spécialisées depuis longtemps…

alternotre

« La Chine est le deuxième partenaire commercial de l’UE », a déclaré Jerry Stokes, président de Suntech Europe, membre de l’AFASE. « Toute mesure protectionniste, loin de bénéficier à qui que ce soit, serait même contreproductive, puisqu’elle aurait pour conséquence de peser sur les prix des panneaux solaires et donc de pénaliser les consommateurs européens. Le fait d’ériger des barrières commerciales ne servirait pas l’intérêt commun de l’UE. » Est ce l’attitude d’un partenaire que de générer tant de désordre sur l’équilibre du travail et du capital que nos économies manufacturières sont en ruines ? Est ce l’attitude d’un partenaire de s’instituer “atelier du monde” et de participer activement à la débacle écologique planétaire que nous vivons. Est ce l’attitude d’un partenaire de ne pas reconnaître les éxcès d’un modèle consumériste et énergétique qui a généré une crise économique si mondiale, si complexe que des tensions nationalistes que l’on pensait éteinte tendent à se rallumer ? Partenaire ?

Bachoubouzouc

L’argumentaire de Suntech se résume à : 1) “S’il vous plait, ne nous bloquez pas ! Regardez : 70% de ce que vous payez revient dans votre poche” Passons à des panneaux européens et ce chiffre passera à 100% ! 2) “Si vous nous bloquez, vous n’aurez plus accès à nos panneaux pas chers” Ouais enfin le but du jeu c’était que ce soit nos panneaux qui baissent de prix, les leurs on s’en fout !

Lionel_fr

C’est marrant de faire passer la politique avant toute chose. Si vous vendez la même chose que votre voisin 5 ou même 2 fois plus cher, vous faites faillite. Je ne vois pas en quoi cette évidence serait différente à l’échelle d’un pays. Les panneaux solaires, composants électroniques, DVD’s, ordinateurs, tous ces produits sont en déflation constante. La France doit-elle renoncer à tous ces marchés parce qu’elle ne sait pas gérer la déflation ? C’est quand même d’un pays entier qu’on parle ici : si la chine propose des prix 25% inférieurs , c’est en grande partie parce qu’elle a mieux anticipé le marché Que ce soit le minitel ou le nuke , la France a toujours freiné des 4 fers, trainé ses meilleurs concepteurs en justice pour des raisons plus ou moins syndicales. Comme si le répit qu’offrent les méthodes syndicales (dénigrement) était durable. … il ne l’est pas ! La chine fait des panneaux cristallins moins chers et les plus gros clients mondiaux se tournent vers elle car elle inspire confiance … m’enfin vous y croyez vraiment aux gens qui préfèrent acheter français juste à cause de la marianne sur un sticker alors que le produit importé est meilleur ? Ce ne marche pas comme ça. Areva fabrique ses éoliennes en Allemagne et Total ses panneaux solaires aux USA , c’est comme ça. Si Bosch parvient a faire la même qualité et justifier son surcoût , Bosch.fr vendra ses panneaux, dans le cas contraire , il n’en vendra même pas un ! Cela n’empêche pas les taxes douanières pour dumping, mais pour cela il faut convaincre l’OMC et pas les lecteurs d’Enerzine !!

fredo

“Si vous vendez la même chose que votre voisin 5 ou même 2 fois plus cher, vous faites faillite.” ce raisonnement ne tient pas si vous bénéficiez de prêts sans garantie de la Banque de Chine. Par exemple, le chinois Suntech a fait 3 Milliards $ de CA en 2011 et 1 Milliard de pertes et cela n’empêche pas Suntech d’agir en leader, maintenant que les allemands QCells, Solon entre autres ont coulé. Les clauses de sauvegarde du marché chinois (du type pas de majorité d’étrangers au capital d’entreprises chinoises) n’ont manifestement plus lieu d’être, elles devraient maintenant s’appliquer aux pays “en voie de décroissance” et plus seulement aux pays dits ‘en voie de développement” !

Lionel_fr

Si, le résultat tient car c’est ce qui se passe en réalité. Je ne dis pas que c’est ce qui devrait se passer, mais que c’est le monde réel, le seul que nous partagions tous. Les autres sont plus personnels et plus romantiques . Soit, Suntech a bénéficié de conditions de crédit illégales : Soit l’europe remonte ses droits de douane, soit elle inflige une amende, soit elle interdit le produit. Mais ce n’est pas ça que je lis, je lis que la chine aurait dû faire des conditions de crédit aussi éxécrables que celles de la france à ses ressortissants. Et je ne peux pas m’empècher de penser que les retards à l’allumage français sont de la responsabilité du management français et les arguments ne manquent pas pour le démontrer.. Photowatt racheté une bouchée de pain par edf qui lui a fait 15 ans de concurrence déloyale, moratoire, faillites d’installateurs (qui avaient fait des stocks?) … pas besoin de gratter loin pour trouver le mal qui a sévi ici : monopole nucléaire, suspicion généralisées, marché biaisé par politiciens aussi hyperactifs qu’incompétents, vent de colère, Jean Marc Jancovici….. J’en oublie des kilos, la france débarque et veut la place de leader alors qu’elle n’a fait que du sabotage Maintenant, on négocie dans tous les coins pour essayer de sauver les meubles et ça va bien finir par marcher au moins un peu , mais s’il vous plait ne sortez pas la quincaillerie ultra-nationaliste “c’est la faute aux autres” alors que Bachou raillait encore la filière en prenant en exemple Q-Cells et Solyndra il y a quelques mois, pour démontrer que le PV était un trucs de nains. Passer par la CSPE pour favoriser les panneaux français va foirer, provoquer la colère de la chine et diviser notre commerce extérieur par deux ! non seulement il est faux de dire que le management français a fait ce qu’il fallait car il a fait le contraire, mais en plus il faut éviter d’aborder le sujet pour ne pas froisser sa majesté et prendre des risques de rétorsion commerciale pour toute la production française. Parfois il faut reconnaitre ses erreurs , c’est tout !! Management electrogène sux

b api

… de voir que personne n’aborde le contenu carboné des équipements chinois. Y a pas que le prix net qui compte, si le contenu carboné dépasse la durée de vie du produit. Pour rappel, le but des ENR est de diminuer l’empreinte nette carbonée, dont la dépendance énergétique fossile.

Guydegif(91)

Pour continuer qq peu dans l’ID de b api, il faut souligner, qu’au-delà du contenu carboné de la partie ”fab”., au vu de l’énergie charbon associée de par l’élec.chinoise, il y a également le contenu carboné de la partie ”transport”, au vue des kms parcourus pour ramener les panneaux en Europe….à prendre en compte. Si la part ”carbone” de tous ces produits importés était prise en compte au niveau des barrières douanières, le jeu serait un peu plus équitable pour les ”locaux” de la filière… Idem pour d’autres produits entachés de la même tare_C….. A+ Salutations Guydegif(91)

Dan1

Je ne suis pas sûr qu’en attaquant les panneaux solaires chinois sous l’angle du contenu carbone du transport maritime, on arrive à quelque chose de convaincant à cause de ceci : En effet, les Danois qui, outre les éoliennes, sont les champions des navires participants massivement à la délocalisation, possèdent des solutions techniques de transport de masse à longue distance contre lesquelles il est difficile de lutter. Si vous savez transporter 400 000 m3 sur 18 000 kms en consommant seulement 8 litres de pétrole par m3, vous ne pouvez rien contre la mondialisation en attaquant le contenu carbone du transport. Reste à savoir la quantité (en Wc et en Euros) de panneaux photovoltaïques que vous pouvez mettre dans un 1m3. Plus simplement, que peut-on mettre dans un conteneur 20 pieds de 25 à 30 m3 ? A titre d’exemple, on peut raisonnablement mettre 10 écrans plats par m3 dans un conteneur. Cela veut dire qu’en moyenne chaque écran plat aura nécessité moins d’un litre de pétrole pour faire Shangaï Rotterdam.

Lionel_fr

En poursuivant le raisonnement de Dan1, il nous reste à compter le nombre d’écrans plats qui peuplent notre habitation, en volume et en valeur, multiplier par le nombre de foyers français (en applicant un quota si votre revenu est très différent de 25k€/an) et vous avez la valeur soustraite au commerce extérieur français depuis 10ans. Tout ceci dans l’indifférence générale…. Mais le marché des écrans plat est désormais matûre, racheté massivement par la chine (y compris les écrans thomson) et les fabricants japonais l’abandonnent car gravement déficitaire. Faites le même calcul pour l’électronique de loisir (pc, téléphone, mp3, …) qu’on appelle les “produits bruns” et vous commencez à mesurer l’ampleur du problème. Maintenant comprenez que la France ne produit aucun de ces produits bruns. Or les cellules PV sont issues de l’electronique, même technologie, mêmes matières premières, mêmes types de transformations. Passer de l’electronique au PV est très facile. Partir de zéro , c’est importer les matières premières , trouver du personnel aux qualifications inexistantes en France… Je vous souhaite bonne chance mais si Sony s’apprète à revendre sa division téléviseurs (bravia) je me demande ce que Thomson multimedia aujourd’hui Technicolor dont l’usine d’Angers vient de faire faillite et dont les autres usines se trouvent en Pologne et en Thaïlande, va bien pouvoir faire alors que c’était le seul fournisseur national à l’époque où il appartenait à l’état. D’où ma question : Pourquoi diable faites vous une fixette sur les cellules solaires alors que vous avez laissé filer un marché 100 fois plus gros auparavant? Le clou du spectacle est qu’on a tous les yeux scotchés sur ces appareils sud-asiatiques sans lesquels cette conversation n’aurait jamais eu lieu…

Dan1

Lionel, faites tout de même attention en suivant et en prolongeant mes raisonnements !

Sicetaitsimple

Est-ce que l’Europe a une urgence à couvrir ses toits ou ses campagnes de panneaux PV? Sur le long terme, personne et en tout cas pas moi ne nie que le PV sera une bonne solution pour produire une partie de notre electricité. Mais où est l’urgence? Que l’Allemagne installe sur les 2 dernières années ( et certainement cette année aussi) 7500MW, ça change quoi, par rapport à 1000 ou 2000MW, sur les avancées technologiques? Rien, si ce n’est un coulage en rêgle de leurs propres fabriquants, qui étaient pourtant des leaders, et un coût astronomique pour les consommateurs. C’est leur choix et je pense qu’ils l’assument, mais 25000MW installés en Allemagne fin 2011 ne produiront jamais qu’environ 4% de leur electricité en 2012, à un côut prohibitif, pour le bienfait des producteurs chinois et le malheur des producteurs allemands (on ne va pas faire la liste, elle commence à devenir vraiment trop longue).

Lionel_fr

Je ne voulais pas vous attibuer mon extension de raisonnement.. C’est juste qu’on a en commun de ne pas souscrire au mythe de la fermeture des frontières. Un torrent verbal préelectoral a plongé une partie de l’opinion dans une dé-mondialisation apocalyptique que l’extrème doite a élevé au niveau de “projet” mais que bien d’autres notamment socialistes ont largement évoqué dans leurs discours. Je ne vois pas bien la différence entre cet isolement et un état de guerre mondiale larvée ou l’europe aurait explosé et les européens seraient en situation d’exode vers les campagnes pour trouver à manger … La démondialisation c’est vraiment la fin du monde qui nous a vu grandir et nous a nourri depuis notre naissance. Mais un groupuscule de penseurs illuminés pensent avoir mis au point un modèle de société plus sympa … Produire du PV en france en 2012 coutera au moins aussi cher que s’offrir une industrie éolienne en partant de Vergnet. Il faut d’abord racheter les boites ce que Total a fait avec Sunpower et construire des usines en France ce que Bosch a fait… Génial on a presque tout … sauf que c’est trop compliqué pour nos allumés qui pensent que l’état doit concevoir et batir les usines et non pas des world companies présumées méchantes comme Foxconn ou dieu sait quel déviation de journaliste reprise par wiki france (et démentie par wiki.us)… Bon, avec Areva-Multibrid, Total-Sunpower on est quand même moins largués qu’en 2007 où on n’avait que JMJ et un taux d’endettement < 80% !

gaga42

Le manicheisme frappe encore et toujours: Lionel, on peut désirer un rééquilibrage du commerce aux portes de l’Europe sans pour autant aller vers la “démondialisation”. Ne serait-ce que pour cempenser le différentiel de coût carbone des biens manufacturés en Chine (je n’ose parler de compensation de différentiel social aussi). Ce différentiel ne vient effectivement pas du transport, mais de la fabrication, l’intensité carbonnée de la Chine étant ce qu’elle est. Ce n’est pas moi qui le dit, mais votre “pote” Jancovici.

Lionel_fr

Bon certains politiciens font des déclarations fracassantes pour qu’on les aime dans l’isoloir. C’est un fait, on a beaucoup reproché à certaines superpuissances de déclarer des guerres pour des raisons de politique intérieure. Les tea-parties ne présagent rien de bon dans ce domaine d’ailleurs… En france , il est de bon ton de ne pas déclarer de guerre mais de prétendre au contraire s’en prémunir. Le ministère de la guerre a donc été renommé en ministère de la défense. Appréciez la nuance, les mêmes militaires avec les même missions mais dont on change le nom, la rhétorique a de beaux restes.. Vous barricadez Le Havre et pas Marseille qui est déjà en panne chronique. Maintenant pouvez vous m’expliquer comment une France qui se recroqueville sur son nombril va empècher les porte-containers de livrer des millions de tonnes de produits asiatiques à Anvers, Rotterdam, New Castle, Hambourg, Valence, Barcelone ou Londres. Par quel prodige impérial allez vous empècher vos voisins de construire leur économie sur des produits chinois pendant que les français, pétris d’abnégation, vont renoncer à l’internet, la téléphonie mobile et les écrans plats ? Si vous renoncez, il faut forcer vos voisins à en faire autant, et dans la foulée, les états unis qu’il va falloir convaincre également, je vous souhaite bonne chance dans cette entreprise de renonciation, puissent vos divinités vous venir en aide.. La route sera longue et dure mais la foi aidant, tout est possible

fredo

Voilà une position d’une grande candeur. Faites abstraction des déclarations politiques et de votre frustration (que je partage) face aux dégats du centralisme français, par exemple en matière de transferts (entravés) de technologies. Et revenons aux panneaux solaires. Est-il admissible que des panneaux solaires soient ouvertement vendus à perte par des fabricants, soutenus financièrement par les autorités chinoises, qui viennent ensuite donner des leçons de libre-échange? L’Europe, avec ou sans les USA, pourrait porter le cas devant l’OMC, histoire de marquer le coup et remplir le dossier jusqu’au prochain secteur sinistré.

Lionel_fr

Je suis complètement d’accord avec le recours à l’OMC ou l’autorité européenne. Si on peut établir que les panneaux chinois font l’objet d’un dumping (vente à perte) comme c’était le cas des mémoires RAM coréennes en 1992, on augmente les droits de douane et/ou inflige une amende. Ca remplit les caisses et permet à l’industrie locale de survivre sans pour autant fermer les frontières aux panneaux chinois. Mais cette mesure doit être prononcée par l’europe et l’amende sera sans doute nécessaire (il faudra donc en passer par le blocage en douane temporaire jusqu’au règlement) Le produit de ces taxes peut aussi subventionner les exportations de panneaux européens pour rétablir un équilibre au niveau mondial. Tout cela est possible parce que l’europe est un GROS consommateur… Si on ruine l’économie, la consommation deviendra faible et les grands exportateurs ignoreront simplement l’europe. N’investiront plus, n’embaucheront plus.. Je favoriserai personnellement les panneaux labelisés de qualité française mais tout le monde n’est pas de cet avis. La boite voisine de mes locaux vient de renoncer à s’installer en France suite aux frasques socialistes qui ont fait grand bruit à l’étranger. Le mot d’ordre est “partout sauf en france” !! et ce n’est pas la première fois que je dois supporter ça.. (la dernière était en 98) Ca me désole d’autant plus que je tanne le cuir de mes associés pour partager un bureau avec un de mes fournisseurs français. Si les socialistes continuent à faire de la provoq’, je risque même de devoir renoncer à passer des commandes chez ce fournisseur qui est bien plus cher que l’importateur local Tous les pays sont capables de boycotter , et la France a bien plus à perdre qu’à y gagner.

Lionel_fr

Pour être plus précis, je commande à un magasin français un composant optique vendu 79€ en ligne , que j’ai pu négocier à 65€ par quantités de 10. (2 commandes par an environ) Le même composant est proposé à l’unité 53€ en belgique et 52.50€ à Londres. directement sorti de la palette sans service particulier. Mais moi j’aime bien mon français car il est plutôt bavard et me donne un tas d’infos de marché sur l’activité de sa boutique. C’est chez lui que je commande le matériel de précision ou les composants de prototypes car il est beaucoup plus loquace et a une vision d’ensemble… Mais il est cher ! Si on me demande de réduire les coûts, je renoncerai à lui commander les composants de production mais pas ceux de la R&D.. voilà

fredo

Je comprends ces arbitrages, suis dans la même situation pour panneaux solaires, et ai choisi de l’assemblage français produit à la demande sur chaîne automatisée avec cellules chinoises ce qui donne un écart de coût de 25% par rapport à un module chinois. ça montre que sans dumping, un assembleur français peut s’en sortir.

jmdesp

Ne pas oublier aussi que ce type de diesel marime d’un coté consome la pire qualité de diesel, celle dont la seule autre utilisation possible est de la brûler dans les centrales électrique thermique, et ont le rendement énergétique le plus élevé de tous les moteurs, réussissant à approcher les 60%. L’argument usuel sur le coût carbone du transport est une absurdité dès lors que le transport est fait par voie maritime, la production locale générant la plupart du temps nettement plus de carbone, en particulier pour l’agriculture quand elle se fait de manière intensive (grosse utilisation d’intrants, contrairement à ce qui est possible à l’étranger là où il y a plus de surface, ou pire culture hors sol ou sous serre). Et même pour le transport par avion, il faut savoir qu’il ne reste plus que relativement peu de transport de fret aérien. Car on optimise fortement avec le transport passager, chaque avion est chargé à bloc en fonction du poids disponible, ce qui limite fortement le recours au transport fret. Bon le bilan carbon n’est pas aussi bon que pour le transport maritime, mais pas aussi catastrophique qu’on pourrait croire.

jmdesp

Oup, erreur je répondais à Dan1. J’adore l’exemple que tu as donné du cout carbon du transport. J’ai essayé de reformuler cela de la manière la plus visible possible. Quand on transporte 1M3 de marchandise, il faut exactement la même quantité d’essence pour le déplacer sur : – 10 km en voiture particulière – 40 km avec un petit utilitaure (de 10 m3) – 105 km en semi-remroque (de 80 m3) – 1200 km en porte-container (modèle finlandais de 14 000 container) Si vous faites 10 km pour aller chercher un produit, on aurait pu le ramener par bateau du Maroc pour le même coût carbone.

Sicetaitsimple

je n’ai rien dit sur le sujet, vous devez confondre…. Mais comme vous me donnez la parole, 60% de rendement pour les moteurs marins, vous exagérez juste un peu…

25
0
Laissez un commentairex