Prométhée prend son envol

Prométhée, l’opérateur NewSpace français de constellations de Nano Satellites d’Observation de la Terre, boucle sa deuxième levée de fonds et lance la construction de ProtoMéthée-1, le premier satellite de sa future constellation, dont le lancement est prévu en octobre 2023.

Seulement 18 mois après une première levée de fonds de 2,2 millions d’euros, Prométhée vient de clôturer une deuxième d’un montant 4,72 millions d’euros, premier volet d’un financement qui devrait atteindre 15 millions d’euros avant la fin de l’année avec la participation prévue d’investisseurs stratégiques, de fonds publics et d’un pool bancaire régional.

Prométhée a bénéficié, dès son démarrage, d’un support sans faille du CNES et de la BPI ainsi que d’un appui des pôles de compétitivités régionaux qui lui ont permis de développer avec succès ses premiers modèles de services géospatiaux, dans le cadre de France Relance, comme “Carbon Tracker” qui mesure la séquestration du carbone ou « Prométhée Health », labélisé Deep Tech, solution de prévention pour les risques de télé-épidémiologie.

Prométhée est aujourd’hui double lauréat du plan de relance spatial CNES-DGE dont Japetus, démonstrateur de services issu d’une constellation à haut taux de revisite (20 fois plus de passage par jour) et offrant l’hyperréactivité (au travers d’une connectivité inter-constellation jamais proposée à ce jour), constitue le programme phare, jalon incontournable, pour un positionnement dans la dynamique France 2030.

« Ce soutien des investisseurs, des institutions publiques et du CNES en particulier témoigne du fait que les solutions qu’offre Prométhée répondent à un besoin accru en souveraineté et résilience. Dans un monde de plus en plus imprévisible, se doter d’une capacité d’Observation de la Terre sur des enjeux en termes d’intelligence environnementale et stratégique est essentielle pour la protection des hommes et le développement durable. » déclare Olivier PIEPSZ, président et co-fondateur de Prométhée.

Avec des premiers capteurs optiques multispectraux de dernière génération (spectre visible à haute résolution) qui seront complétés par des capteurs hyperspectraux (permettant l’analyse de la matière observée), Prométhée donne accès à des capacités d’anticipation et de surveillance intelligente à couverture mondiale en « quasi-temps réel » tirant profit de la plateforme digitale d’agrégation d’information multi-sources.

La possibilité d’acquérir une souveraineté spatiale en dupliquant le modèle de constellation et ses services ainsi développé a déjà séduit une dizaine de pays avec lesquels Prométhée est en pour-parler, notamment avec le Nigéria avec qui a été signé en novembre dernier une lettre d’intention posant les bases d’une coopération à large spectre.

À cette levée de fonds est associée une campagne significative de recrutements. D’ici 2025, Prométhée ambitionne de rassembler une centaine de collaborateurs en France (au sein de ses sites parisiens et toulousains), une troisième implantation est à l’étude.

ProtoMéthée-1 a été commandé auprès du satellitier européen NanoAvionics, un intégrateur de missions de petits satellites lituanien dont les activités d’innovation technologique sont soutenues par l’Agence Spatiale et la Commission Européenne.

Olivier PIEPSZ déclare « La fabrication de ce premier satellite avec NanoAvionics est un excellent exemple de la manière dont nous collaborons avec les entreprises européennes les plus innovantes. »

Prométhée travaille, en parallèle, en étroite collaboration avec les industriels français du NewSpace de manière à offrir des solutions nationales, notamment dans la perspective du plan de relance France 2030 renforçant ainsi la compétitivité du secteur spatial français et l’excellence de sa base scientifique et technologique. Avec la fabrication de ce premier nano-satellite Prométhée consolide son positionnement d’opérateur français Newspace de référence dans l’Observation de la Terre en innovant dans les nouvelles explorations spatiales, les nouveaux usages en renforçant la résilience nationale au travers d’une souveraineté spatiale et numérique.

À propos de Prométhée :
Prométhée a été fondée en janvier 2020 et se positionne en fédérateur de l’ensemble de la filière New Space française, répondant aux enjeux de gouvernance, de développement durable et de gestion de crise en fournissant des services d’Intelligence environnementale et stratégique. Le champ d’application proposé par Prométhée couvre des domaines touchant à la souveraineté et la résilience nationale comme la gestion de l’urbanisme, la protection des ressources hydriques, les infrastructures critiques, la lutte contre la déforestation, la pêche illégale, l’efficience écologique de l’agriculture, la défense et la sécurité.

Au cœur d’un marché mondial estimé à 80 milliards de dollars par an et en croissance annuelle moyenne de l’ordre de 8%, Prométhée innove également par son modèle économique de financement des infrastructures et sa dynamique de collaboration avec les pays partenaires. Ce modèle économique dynamise la création d’emplois à forte valeur ajoutée et le développement d’applications pour les besoins nationaux et régionaux.

Elle regroupe des experts reconnus tant dans le domaine spatial, que digital et en Développement Durable. Son siège est en région parisienne et un plateau technique pour le segment spatial a été mis en place à Toulouse. Le CNES, la BPI, les ministères de l’Économie et de la Défense française suivent Prométhée depuis sa création.

Prométhée propose également une offre export « de bout en bout » couvrant le segment Spatial (constellation de nano satellites), un centre de contrôle, un centre de mission, une plateforme digitale agrégative, les prestations de formation et les échanges technologiques permettant au pays client de développer son propre écosystème NewSpace garantissant ainsi son autonomie.

Partagez l'article

 

[ Communiqué ]
Lien principal : www.promethee.earth

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires