Record de puissance pour les éoliennes espagnoles

L’Espagne a battu ce week-end un record de production d’énergie éolienne, en fournissant pendant une brève période plus de 40% de l’énergie consommée par le pays.

Samedi soir, alors que des vents puissants ont traversé le pays, les parcs éoliens ont atteint la puissance de 9 862 MW, soit 40,8 % de la consommation totale du pays.

La moyenne de production éolienne se situe autour de 28% de la consommation électrique entre le vendredi et le dimanche.

En 2007, l’énergie générée par les éoliennes espagnoles égalait pour la première fois celle de l’hydroélectricité

En juillet, le gouvernement espagnol approuvait une loi permettant l’implantation de parcs éoliens offshore le long des côtes de la péninsule, afin de stimuler l’utilisation de sources d’énergies renouvelables, sont le pays entend tripler les capacités de production d’ici à 2020.

L’Espagne fait aujourd’hui partie des 3 premiers producteurs d’énergie éolienne parmi les 27 membres de l’UE.

[Voir aussi : L’Espagne, moteur de la croissance de l’éolien en Europe]

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Ffilvert

Avec une bonne volonté politique on arrive à des résultats impressionnants. Bien sûr c’est le week-end, mais c’est déjà très bien!En France nous avons un potentiel supérieur à l’Espagne, nous pouvons arriver à cette production plus vite qu’il ne faut pour construire une centrale nucléaire. A condition que les politiques le veuillent! Ce qui semble mal barré avec tous les obstacles administratifs qui y sont mis. Personnellement je préfère habiter près d’une éolienne qu’à côté d’une centrale nucléaire. Ceux qui votent pour le nucléaire devraient obligatoirement habiter dans le périmètre de 5km autour des centrales avec leur pastille d’iode obligatoire en poche.

Dan

Pour ce qui est d’habiter à côté d’une centrale, c’est fait, il y en a même deux ! J’ai une ligne à 63 000 V à quelques dizaines de mètres et tout va bien… jusqu’au jour de l’apocalypse s’entend ! mais comme je l’écrivais à G Lecoq (pour l’article : Le porte-parole de “Sortir du Nucléaire” en garde-à-vue), il n’y a pas de justice dans ce pays puisque je suis moins exposé que lui à la radioactivité (voir réseau TELERAY). Pour ce qui est de l’Espagne, c’est bien mais attendons un bilan annuel, on pourra discuter et voir ce qu’ils importent.

Filvert

Dans les EnR nous oublions un peu trop ce projet avec 50km de digues et 2 bassins capable de produire pendant des siècles, si la mer ne monte pas trop (suite au réchauffement), l’équivalent de plusieurs centrales nucléaires. Les deux bassins permettent de décaler la production. Bien sûr la production est intermittente mais il est possible de faire un tarif “marée” deux fois par jour pour les chauffeaux ou machines à laver comme on a eu un tarif de nuit.Pour répondre au trou de production du nucléaire (commentaire dans l’article : Le porte-parole de “Sortir du Nucléaire” en garde-à-vue), EDF veux prolonger à 40 ou même 50ans ses centrales et ils demandent au gouvernement 25% d’augmentation de leurs tarifs sur 3ans afin d’avoir le financement nécessaire pour lancer de nouvelles centrales. Après 2011, avec la libéralisation, les tarifs EDF suivront les tarifs internationaux (+10% par an).Les centrales vont coûter beaucoup plus que prévu car l’énergie pour produire ses installations devient de plus en plus chère (pétrole, charbon) mais aussi le molybdène (30% des aciers spéciaux), nickel, chrome, acier… dont les prix ont été multipliés par dix en 5ans. Une centrale nucléaire mise en route dans 10ans reviendra au minimum à 6 milliard d’euros au lieu de 3 milliards facturés à la chine. Siemens vient d’en payer le prix dans son bilan avec des erreurs de fabrication pour la Finlande, avec Aréva. Il faudrait autour de 30 milliards d’euros par an pour renouveler le parc nucléaire à l’identique et à peu près autant pour lancer un vrai démantellement des anciennes centrales (cela revient plus cher que la construction après essais sur les petites installations au lieu des 15% prévus au départ).

Pasnaif

Chacun ses goûts: Je préfère habiter à côté d’une grosse centrale atomique plutôt que de subir la déprédation du paysage avec une nuée d’éoliennes. Question de priorité, simple: L’air qui sort des centrales est des centaines de fois moins corrosif aux poumons que celui d’une grande rue de ville les jours d’affluence moyenne, même au point de vue du cancer. Chiffres à l’appui, tirés des documentations neutres des bouquins de physique et consultation des normes sur la qualité de l’air. Pas bsoin d’écouter les cassandres et autres hystériques.

Sicetaitsimple

en production annuelle, l’espagne est environ à 10% d’éolien aujourd’hui. C’est bien, mais je pense que ça va bientôt plafonner tant que les interconnexions avec la france seront limitées. Pour ce qui concerne la France, pour répondre à FFilvert, je pense que si on se place sur une optique CO2, ce n’est absolument pas l’endroit ou il faut favoriser à court terme l’éolien.J’en ai déjà parlé il y a qq semaines, l’éolien ( et aussi le PV) est aujourd’hui limité par les capacités de production de machines (ou de panneaux).Toute machine disponible trouve immédiatement un acquéreur dans le monde. Dans ces conditions,il me parait plus interessant de l’installer dans un pays ou elle va se substituer à de la production charbon qu’en France ou elle va se substituer majoritairement à de la production non carbonnée. Même chose pour le PV: nos amis allemands sont exemplaires, mais il est quand même regrettable de voir des panneaux installés en Bavière alors qu’ils produiraient 2 fois plus en Andalousie….Bon, c’est comme ça…

Pasnaif

L’éolien coûte maintenant plus de 1100€ le kWpic, ne fournissant annuellement que l’équivalent de 20% du temps sa puisance pic, soit 5500€ le kW moyen annuel. Le nucléaire Areva près de 1850€ pour un taux d’utilisation vers 90%, soit 2000€ le kW annuel moyen. Ce n’est pas bon pour l’éolien et toute inflation n’altèrera pas ce ratio, pire le dégradera car on compare un modèle encore unique de tête de série avec des éoliennes ayant déjà progressé loin dans leur “learning curve”. Cf la  lenteur du basculement offshore qui attend davantage de cadeau fiscal pour se justifier.

Filvert

C’est vrai que l’air des villes n’est pas terrible. Par contre pour les centrales il n’y a pas que la radio-activité. Le système de refroidissement des centrale nécessite plusieurs camions de produits chimiques par jour pour traiter l’eau et éviter les colmatages. Ces produits chimiques se retrouvent dans les vapeurs envoyées dans l’atmosphère. Ces produits vaporisés ne sont pas visibles comme les particules émises par les véhicules, mais nous les absorbons.Ici nous voyons les centrales à plus de 50km. J’aime bien voir les éolienne dans la Beauce. Je suis aviateur et j’aime bien voir ces ailes vivantes.En cas d’accident comme en Ukraine il faudrait évacuer la moitié de la France. Etes-vous prêt à perdre tous vos biens et vos terres si vous êtes agriculteurs?Comme aucune assurance ne veux prendre en charge ce risque (comme les OGM d’ailleurs) ce n’est pas l’état qui vous indemnisera car il sera déjà ruiné par son intervention de secours, mais aussi par la disparition de 25 à 50% de ses revenus avec toutes les usines évacuées et exploitations agricoles.Pour assurer ce risque il faudrait qu’EDF mettent de côté plus de 10% de ses revenus tous les ans depuis 40ans.Nous avons pris d’énormes risques avec le nucléaire, cherchons une solution plus sage du bon père de famille qui veux laisser une terre vivable pour ses enfants.Pour l’instant nous faisons que détruire à tous les niveaux !  Stop!!!!

Sc

40% de l’énergie ou 40% de l’énergie électrique …? La nuance est de taille

Dan

Nous avons déjà débattu de cette antienne du refroidissement des centrales nucléaires. beaucoup de gens pensent que les tours aéroréfrigérantes sont réservées aux centrales nucléaires. C’est tout simplement faux ! Il existe des centrales nucléaires sans ces tours (celles qui sont au bord de la mer), voir le site EDF et les photos des centrales. A contrario, il existe des centrales thermiques au charbon qui possèdent ce type de tour. L’aéroréfrigérant ne refroidit pas le réacteur nucléaire mais le condenseur de la turbine à vapeur. or nucléaire ou charbon, l’électricté est fournie par un alternateur entraîné par une turbine à vapeur. Je vous encourage vivement à aller voir le site suivant : La carte de Google Earth intitulé “centrale nucléaire en Allemagne” vous emmène directement à Nierderaussen… qui est une centrale au charbon. A ce niveau, c’est de la désinformation caractérisée. le problème des aéroréfrigérants et de la légionellose, se pose bien plus en ville avec la climatisation. Et puis une suggestion : regarder l’état des gaines de votre VMC, c’est instructif. N’oublions pas que la pollution la plus sournoise est celle des intérieurs de plus en plus confinés et où on passe l’immense majorité du temps. Avec les conclusions du programme européen REACH, nous ne devrions plus accéder à notre cuisine, où créer une soute particulière pour les produits d’entretien.

Wally

Avec un tel parc de production aléatoire il ne faudra pas s’étonner d’avoir dans les années à venir un black out en Espagne, voir en Europe! La production d’électricité et la régulation du réseau surtout n’est pas chose aisée!

Momo

C’est tjrs. la meme chose , on confond ( VOLONTAIREMENT je crois ) l’energie av. l’energie electrique , la puissance en MW av. l’energie en MWh , etc , etc … 9862 MW ” crete ” , c’est bien , c’est evident , mais ce n’est que 10 % de la puissance maxi de EDF , et il faudrait avoir les bons chiffres de l’energie electrique nette produite en 48 H de WE pour savoir si cela fait vraiment 28% de la consommation globale du Pays ( av. quasiment ttes. ses usines et installations industrielles fermees )… et ” sicetaitsimple ” a certainement raison de faire remarquer que la production annuelle d’energie eolienne espagnole fait ds. les 10 % de sa consommation globale ! ( dont l’hydroelectricite n’est qd. meme pas si fantastique que cela , dommage pour eux d’ailleurs ! )Sinon ils ne seraient pas si demandeurs de lignes HT d’interconnexions av. la France ! “Dan” a raison a 100 % : seul un mix equilibre de ttes. les sources possibles et raisonnables ( au pt. de vue cout global d’investissement(s) et de fonctionnement(s) sans trop de subventions et autres distorsions politico-electoralistes demagogiques )ns. permettra de ns. en sortir en Europe , si possible pour longtemps et sans trop de miseres en ts. genres Quant aux 9 / 10 milliards d’humains programmes pratiquement quoi qu’il arrive sur cette planete ds. les 25 / 30 ans qui viennent …. et ben faudra serieusement retrousser ses manches ds. TOUS les domaines si on veut qu’on atteigne ts. un niveau de confort et de qualite materielle de vie + ou – equivalente a la notre depuis 30 ans ! Inch’Allah …. et bonne chance a ts. les inventeurs serieux !

Dan

En 2006, l’éolien espagnol a produit 24 TWh avec 11,6 GW installés, ce qui a représenté 7,9 % de la production totale (304 TWh). Passer de 8 à 40% en 2 ans est audacieux, d’autant que pendant ce temps là, la consommation augmente. D’où l’idée de Zapatero, d’importer de l’électricité française (peut être nucléaire ?) et de l’idée de la fameuse ligne haute tension entre la France et l’Espagne. Complètement d’accord avec Momo, la réalité ne sera pas conforme au rêve. D’ailleurs, une des raisons que les américains avaient de ne pas ratifier Kyoto était de pouvoir relancer le nucléaire chez eux. Derniers point : pour véritablement vous rendre compte de ce que sont les centrales à charbon allemandes avec de très grandes tours aéroréfrigérantes et des mines à ciel ouvert pas loin, rendez vous pour tout le monde sur Google Earth aux coordonnées suivantes : 50°59’40″Nord et 6°40’03″Est Avec le mode “infos géographique du Web” et “panoramio” vous aurez des photos magnifiques et des commentaires.

Bob

Le paysage est le plus précieux de nos patrimoines : il transcende les générations, façonne notre identité; il est notre jardin, et sauve ce qui reste de nature dans nos pays urbanisés. C’est un crime de l’abîmer pour les avantages dérisoires et aléatoires des éoliennes.

Simplet

Bravo. Mais alors, pourquoi (et … pour qui) est-il question de créer une ligne de transport d’électricité de la France vers l’Espagne ?

14
0
Laissez un commentairex