Schott Solar se retire de la production photovoltaïque cristalline

Suite à des conditions de marché fortement dégradées ces derniers mois, la compagnie Schott Solar a annoncé qu’elle se retirera de la production photovoltaïque cristalline dans le courant de l’année.

Cette décision qui concerne environ 870 employés dans le monde a pour objectif d’éviter "le recours à des licenciements" a prévenu l’industriel allemand.

La fabrication de modules à couches minces en Allemagne à Jena n’est pas concernée et l’activité du solaire thermique à concentration (CSP) qui connait un certain succès va également se poursuivre a indiqué Schott Solar qui prévoit de belles perspectives de croissance sur ce marché.

Le marché du photovoltaïque se caractérise aujourd’hui par d’importantes surcapacités et de sévères baisses de prix. Ce phénomène peut être largement attribué à la concurrence asiatique.

Schott Solar explique avoir mis tous ses efforts, ces deux dernières années, pour réduire ses coûts de production de 50%. Par ailleurs, sa R & D a apporté des avancées technologiques majeures qui ont été transposées en un temps record sur des séries industrielles. En parallèle les ventes du fabricant allemand ont augmenté de trimestre en trimestre.

Cependant l’instabilité des politiques de soutien au photovoltaïque ont mis la branche sous pression. Schott Solar indique avoir exploré de nombreuses pistes pour être à même de poursuivre la production de modules cristallins photovoltaïques mais "les conditions du marché n’ont malheureusement pas permis de les suivre."

Schott Solar explique enfin s’être rapproché des partenaires sociaux afin de trouver des solutions socialement acceptables pour ses collaborateurs comme des reclassements au sein d’autres activités du Groupe Schott.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Rice

Est-il préférable de fermer ces usines et laisser partir la production en Asie, ou maintenir (artificiellement) un marché grâce aux subventions type CSPE en France, mais qui seraient exclusivement réservées aux panneaux “made in UE” de manière à éviter que les “affairistes” ‘(au premier rang desquels EDF EN notre énergéticien national -national au 1er degré-), n’importent massivement des produits exotiques par pure cupidité et sans aucun contrôle de la part des amis du gouvernement-ENA-X-HEC-etc… bref les copains. La France a réussi à développer (sans l’accord des français soit dit en passant…), comme aucun autre pays, une industrie nucléaire grâce aux subventions depuis 1946 (subventions qu’il faudra maintenir encore longtemps si on veut un jour démanteler, traiter et enfouir les déchets sales ….). Aujourd’hui ne devrait-on pas réiterer cette démarche (démocratiquement !) pour maintenir une filière industrielle et préserver l’avenir de nos enfants avec des énergies propres (et au final bon marché) ?

yp

la valse des fermetures dans le solaire à cause de la concurrence asiatique. il faut surtaxer les produits asiatiques pour forcer la production en europe.

climax1891

1 m² de panneaux photovoltaïques coûte au moins 500 euros, sans compter l’installation, pour une production de 100 à 130 kWh par an. Pour un prix de 750 euros, un réfrigérateur A+++ permet économiser de 200 à 300 kWh par an par rapport à un réfrigérateur premier prix ou un réfrigérateur des années 80. C’est bien plus rentable d’acheter un réfrigérateur A+++.

Tech

comparaison intéressante, mais comme toujours il faut pousser les démonstrations un peu plus loin, un frigo qui dure 20 ans cela devient l’exception! d’autre part un congelo givrés consomme bien plus que ce qu’indique l’étiquette! doc un dégivrage manuel évite un paquet de kWh! et le frigo il fonctionne encore à l’électricité, de quel type? et le transport? un frigo pèse plus lourd qu’un panneau d’un m² concernant le recyclage, pas simple de savoir qui se recycle le mieux! conclusion j’aime bien l’idée, mais il faudrait voir avec une comparaison plus rigoureuse (j’ai donné quelques points ,mais il y en a bien d’autres!)

climax1891

éfrigérateur A+++ : 727 euros Volume 293 litres Poids 60 kg Consommation : 139 kWh/an Réfrigérateur A : 237 euros Volume 329 litres Poids 55 kg Consommation : 328 kWh/an Donc le réfrigérateur A+++ coûte 490 euros que le A et permet d’économiser 190 kWh par an. Donc au lieu de produire 100-110 kWh avec 500 euros de panneaux solaires, on économise 190 kWh en achetant un A+++ à la place du A. Quand au problème du recyclage et du transport, il se pose aussi avec un réfrigérateur A qui ne pèse que 5 kg de moins que le A+++. Un exemple concret La centrale solaire de 1.400 m2 de Arles représente un investissement de 1 million d’euros pour une production de 240 000 kWh par an. Pour le même prix, on peut aider 2000 personnes à acheter 2000 réfrigérateurs A+++ au lieu d’acheter un réfrigérateur A. Soit une économie de 380 000 kWh par an.

Rectification

@climax votre raisonnement date de l’age de pierre du photovoltaïque (2008). La même centrale coute aujourd’hui 400k€. Donc votre raisonnement ne tient plus. STOP A LA DESINFORMATION !! Cordialement

climax1891

La centrale solaire du parc des expositions de Bordeaux est entrée en service en mai 2012. Elle comprenant pas moins de 60.000 panneaux photovoltaïques et doit produire 13 millions de kWh par an. Prix : 55 millions d’euros. Soit 1 million d’euros pour produire 240 000 kWh par an.

Arbitre

L’idéal serait quand même de changer de frigo ET de poser des panneaux… Oh, que vois-je au loin ? Mais oui, ce sont bien des bâtiments à énergie positive !!… 😉

Rectification

cette centrale a été vendue il y a 3 ans donc le prix est normal. Moi demain je vous la vends à 40% de ce prix là. Tendance baissière.

moise44

Le pb est que les “centrales solaires” ne génèrent pas d’autoconsommation en France (contrairement a ce qui se fait en Allemagne), mais des flux dans le réseau et des subventions. Vos 400 Kwh/an sont ils le fruit d’une réelle production ou la conversion en Kwh des € de subventions ? Et au fait comment les opérateurs de transports stabilisent le réseau ? Et qui paye pour ces frais que les opérateurs appellent les “services systèmes” ? Pas les producteurs ENR a ma connaissance… Regardez par là, ils en parlent lors des auditions des opérateurs électriciens étrangers : En prime vous aurez une bonne description des marchés de l’électricité en Europe de l’ouest. Les deux produits seraient en provenance de ??? Chine ? Italie ? Corée ? Allemagne ? il faudrait alors comparer le bilan carbone de la fabrication des deux produits. Sachant que chacun d’eux est un assemblage d’une multitude de composants plus ou moins écologique et d’origine géographique diverses, donc consommateur de transports. Non, le fond du discours de Climax est a mon avis plus logique, l’efficacité énergétique en priorité, plus que des extensions de capacités de production. Il faut aussi rappeler que les gaz frigorigènes sont très puissant en terme de PRG. Bref, il faut comparer avec des échelles multifactorielles, car il me semble qu’au fond le but n’est pas que de faire baisser les factures d’électricité, mais bien de lutter contre les émission de CO2 et le réchauffement climatique…

10
0
Laissez un commentairex