Solaire chinois : l’UE aurait dressé une liste de subventions illégales

Après plus de 9 mois d’enquête de la Bruxelles sur les pratiques anticoncurrentielles et diverses aides octroyées par la Chine à ses fabricants de panneaux solaires, celle-ci a annoncé mercredi avoir arrêté ses conclusions définitives.

EU ProSun, l’organisation regroupant les entreprises européennes du secteur et fer de lance de l’offensive anti-dumping, soutient que "les fabricants solaires chinois ont reçu diverses subventions gouvernementales totalisant jusqu’à 11,5% de leur chiffre d’affaires."

Par ailleurs, la Commission européenne aurait établi une longue liste des subventions illégales chinoises. "Celle-ci prendrait la forme de rabais sur l’achat de matières premières et d’électricité, de subventions à la vente et de financements bancaires. Cela a eu pour finalité de créer une énorme surcapacité de production et de soutenir des entreprises qui ne seraient pas concurrentielles sans elles."

"Les fabricants solaires chinois qui aurait dû être déclarés en faillite depuis longtemps ont été financés par des subventions de l’Etat. Ces subventions ont conduit à une prise de contrôle des chinois sur le marché solaire européen, ce qui a entraîné de nombreuses fermetures d’entreprises européennes ainsi que des milliers de pertes d’emploi" a indiqué le Président d’EU ProSun, Milan Nitzschke.

Et d’ajouter : "L’enquête de la Commission européenne a de nouveau confirmé que le gouvernement chinois octroyait des subventions massives aux fabricants solaires locaux qui violent les principes du commerce international que la Chine a accepté lors de son adhésion à l’Organisation mondiale du commerce. Comme près de 90% de la production solaire chinoise est exportée, les subventions sont de facto des subventions à l’exportation et peuvent être traitées dans le cadre de l’OMC et du droit communautaire".

La Commission européenne est parvenue fin juillet à un "accord provisoire" avec les autorités chinoises sur le volet anti-dumping de cette enquête.
 
L’accord a permis de mettre fin aux taxes anti-dumping provisoires imposées depuis début juin par l’UE aux exportateurs chinois, à condition qu’ils respectent un prix plancher. Les producteurs chinois qui n’ont pas accepté l’accord doivent s’acquitter de droits anti-dumping de 47,6%.

"Le récent accord accepté par l’UE n’aborde pas l’aspect des subventions, et il n’y a rien dans le texte qui obligerait le gouvernement chinois à cesser de continuer à subventionner ses fabricants solaires" a regretté Milan Nitzschke. "Il appelle donc l’Union Européenne à imposer des droits compensateurs pour contrer l’effet de ces subventions illégales et obliger la Chine à mettre fin à ces pratiques qui faussent les échanges."

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
33 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fredo

LA Chine va devenir le premier pays installateur (prévision 11GWc, près d’un tiers du marché mondial) en 2013! Avec des panneaux qui viennent de chez eux évidemment. Ces mesures étaient bonnes voici 4 ans pour sauver l’industrie européenne de fabrication de pv, elles viennent trop tard. Maintenant, y a t il des fabricants européens de panneaux PV (ce qu’il en reste) qui exportent en Chine?

Steph

La seule chose que va reussir a faire la commission est de tuer le reste du secteur a savoir les installateurs qui comptent sur les panneaux chinois pour repondre au besoin d’auto-consommation a parite-reseau. Et bien sur si pas d’installateurs, pas de fabricants europeens, bravo la commission. La France aurait-elle exporte les pires de ses rejetons, cad ses hauts-fonctionnaires ?

Ballo

Il y a longtemps que la bataille est perdue , la messe est dite , tournez la page .Je suggère à Prosun et ses organisations arrivistes de de se réorienter vers d’autres secteurs plus à leurs niveaux .

Luis

¤ Faites le calcul vous mêmes. Avec l’augmentation du prix de l’électricité en août 2013 et la baisse continuelle des tarifs d’achat, la parité réseau est atteinte en France avec des panneaux ordinaires et le sera début 2014 pour les panneaux européeens (majoration de 10%). Avec le tarif bleu, largement le plus répandu de tous, le prix de l’électricité est de 16,09 c€/kWh avec un abonnement de 6 kVA et une consommation de 3.000 kWh/an, ce qui est la consommation d’électricité spécifique d’un ménage moyen (2.700 kWh/an en 2008). Le tarif d’achat actuel de l’électricité photovoltaïque en intégration simplifiée au bâti (ISB) est de 15,21 c€/kWh et de 16,73 c€/kWh avec la majoration de 10% pour des panneaux de fabrication européenne en totalité. Dans six mois, les tarifs d’achat PV auront encore baissé et le tarif majoré se trouvera inférieur au tarif bleu de l’électricité du réseau. Les tarifs d’achat sont équivalents au coût de revient du PV avec un amortissement sur 20 ans, coût du crédit et autres frais compris.

Sicetaitsimple

La parité réseau étant atteinte et bientôt dépassée , au moins our les particuliers, il n’y a donc plus lieu d’avoir des tarifs d’achat au moins pour cette catégorie, c’est bien ça? Merci de confirmer.

Dan1

Ben visiblement, il y a encore des ” “spécialistes” ” du PV qui ne savent pas que la parité réseau est atteinte. Cette “ignorance” leur permet de vendre allègrement 3 kWc à plus de 30 000 € en 2013 : GDF-Suez avec sa filiale SOLFEA est décidément imbattable… ils ont recruté tous les escrocs disponibles ? A Luis : vous ne pourriez pas leur parler de votre parité réseau ?

Luis

¤ La consommation d’électricité spécifique d’un ménage français ne doit pas être confondue avec la consommation moyenne d’électricité. L’électricité spécifique concerne les usages qui ne peuvent pas être satisfaits en dehors de l’électricité : électronique, électroménager, éclairage (en dehors des bougies propres aux arguments foireux de certains). L’électricité non spécifique concerne les usages qui peuvent être satisfaits soit en utilisant de l’électricité, soit en utilisant autre chose : chauffage, ECS, cuisson. Ainsi, alors qu’en moyenne la consommation d’électricité spécifique d’un ménage est de 3.000 kWh/an, la consommation totale d’électricité est de 6.000 kWh/an, en France. En Allemagne, la consommation moyenne totale est de 3.600 kWh/an (60% de la consommation d’un ménage français).

Nicias

Avec le tarif bleu, largement le plus répandu de tous, le prix de l’électricité est de 16,09 c€/kWh avec un abonnement de 6 kVA Et sans l’abonnement, cela fait combien ?

Sicetaitsimple

En admettant que vos chiffres sont exacts, vous en déduisez quoi? Ca donne quoi pour la consommation moyenne en gaz entre ménage francais et ménage allemand? Et pour ma question sur la parité réseau et les tarifs, vous nous dites quoi?

Luis

¤ Une installation photovoltaïque peut produire autant d’électricité en une année que son propriétaire en consomme dans le même temps. Mais à regarder de près, on a en général un excès de production en journée … et rien la nuit. Peut-on encore l’ignorer ? Comme il n’y a aucune raison de “jeter” l’électricité produite en excès à un moment donné, ni de l’envoyer gratuitement sur le réseau, les tarifs d’achat sont toujours justifiés une fois la parité réseau atteinte. Un jour cependant, l’électricité solaire sera au même prix que le nucléaire ancien. On en reparlera dans moins de dix ans. Toutefois, il serait bon que les tarifs d’achat soient modulés selon les régions afin d’avoir une répartion plus homogène dans tout le pays. Cela a existé pendant une période, avec un coefficient attribué à chaque département pour obtenir un tarif d’achat plus équitable. Car si l’investissement est remboursé en 20 ans à Lyon ou à Limoge, il faut 25 à Lille pour le rembourser et seulement 16 ans à Toulon (25 ans aussi Au clair de lune de Maubeuge).

Sicetaittsimple

que le PV débite plutôt en été ( Avril/Septembre) la journée et plutôt pas en hiver, et jamais la nuit. Merci de votre sollicitude. A ce propos, vous aviez réclamé de façon réitérée il y a peu des “profils de consommation” type que je vous avais fourni mais on aimerait bien savoir ce que vous en avez fait. Ah, si, vous nous dites “Mais à regarder de près, on a en général un excès de production en journée … et rien la nuit.”. C’est peut-êre le résultat… Comme effectivement il n’y a aucune raison de “jeter” l’electricité non auto-consommée, le mieux serait effectivement de conserver un tarif d’achat calé sur le prix qu’elle vaut sur les marchés, soit aux environs 50€/MWh actuellement. Qu’en pensez-vous?

Nicias

Comme il n’y a aucune raison de “jeter” l’électricité produite en excès à un moment donné, ni de l’envoyer gratuitement sur le réseau, les tarifs d’achat sont toujours justifiés une fois la parité réseau atteinte Je ne vois pas pourquoi on devrait payer pour de l’électricité dont on a pas besoin. il serait bon que les tarifs d’achat soient modulés selon les régions Avec tarif maximal là ou le pv produit le moins ! Belle idée pour maximiser l’inefficacité du système. Mettre du pv là ou il n’y a pas de soleil, et pourquoi pas aussi des éoliennes ou il n’y a pas de vent, belle idée ! Comme si on n’encourageait pas assez le gaspillage.

Nicias

Grâce à Luis j’apprends que les tarifs départementaux ont disparu. J’espère qu’il en sera de même pour ceux pour les agriculteurs, les toits d’école etc … Toutes ces aberrations qui ne relèvent absolument pas de la politique énergétique mais de subventions à l’agriculture ou du financement de l’éducation doivent disparaitre.

Dan1

A Luis. “Ainsi, alors qu’en moyenne la consommation d’électricité spécifique d’un ménage est de 3.000 kWh/an, la consommation totale d’électricité est de 6.000 kWh/an, en France. En Allemagne, la consommation moyenne totale est de 3.600 kWh/an (60% de la consommation d’un ménage français).” Oui et alors, où est le problème ? Je vous rappelle que globalement, le problème c’est l’énergie et non seulement l’électricité qui tourmente autant les dogmatiques. Or que constate-t-on si on compare “per capita” la France et l’Allemagne en consommation d’énergie finale des ménages, du commerce et des services : Une presque parfaite égalité en 2011 : Allemagne = 1,037 tep par habitant (81,5 Mtep pour 81,8 millions d’habitants) France = 1,041 tep par habitant (67,6 Mtep pour 65 millions d’habitants) Et oui, il n’y a pas que l’électricité dans la vie. Comment expliquez vous cette égalité ? Sachant que de toute façon la consommation d’énergie va augmenter en France du fait de l’augmentation de la population et qu’en revanche, elle va diminuer en Allemagne du fait d’une dynamique démographique négative. Et nous avons déjà dit que les courbes de population allaient se croiser avant 2050 : En conclusion : où est le problème ?

Sicetaitsimple

Surtout pas de tarifs différenciés. Comme vous nous annoncez vous-même l’avènement de la parité réseau, il est urgent: – de rendre l’option “vente des surplus” obligatoire, certains pourraient ne pas noter que c’est à leur avantage. – faire baisser drastiquement les tarifs pour la vente des surplus de manière à faire emerger les meilleurs projets, où qu’ils soient situés, en sortant du marché les entreprises “x” dont la dénonciation des pratiques par Dan1 pourrait le conduire à devoir répondre de fausses accusations. Lequel Dan1 ne comprend d’ailleurs visiblement pas plus que moi ce qu’il faut déduire de vos chiffres sur la consommation spécifique et moyenne d’électricité en France et en Allemagne…. Au fait, pour la consommation de gaz par les ménages en France et en Allemagne, vous avez trouvé?

Sicetaitsimple

Quand je dis “les meilleurs projets”, c’est bien sur un peu lié à l’ensoleillement, mais je voulais surtout dire ” ceux qui maximisent l’autoconsommation”. Parité réseau oblige….

Sicetaitsimple

Ils ont disparu, cf:

Sicetaitsimple

On ne sait donc pas où Luis voulait nous emmener avec ses chiffres d’électricité spécifique et d’electricité moyenne par ménage en France, dont la différence s’explique en gros par les logement chauffés à l’electricité. Ce qui est dommage, car si la parité réseau est atteinte, frolée, en voie d’être atteinte maintenant où dans les quelques années qui viennent, ceux qui pourront maximiser leur auto-consommation ( donc bénéficier au plus de la “parité réseau”) sans faire d’investissement complémentaire en batteries ou autre moyen de stockage, ce sont justement les ménages chauffés electriquement, au moins pendant toute la période de chauffe où ils n’auront aucun mal à absorber leur propre production ( certes limitée), mais également mais partiellement le reste du temps car l’ECS et la cuisson sont généralement également electrique dans ces cas là. Bref, le PV individuel devrait être un must dans quelques années chez les gens chauffés electriquement, mais je reconnais que ça doit en faire vomir quelques uns… Que va nous dire Mme Rivasi sur ce coup là?

Sicetaitsimple

Si on considère la production allemande comme représentative de la production d’une installation moyenne sous nos latitudes, on peut regarder les chiffres 2012 (slide 13): Les variations de puissance installée en cours d’année ont peu d’influence sur le raisonnement dans ce cas précis (je fais une moyenne début d’année/fin d’année pour les mois d’hiver). On voit que sur la période de chauffe “à coup sûr” ( Octobre-Mars) la production solaire est d’environ 25% de la production annuelle. Aucun souci pour un particulier propriétaire d’une maison “electrique” avec 3 à 6 kW installés à intégrer cette production, il ne sera jamais ou exceptionnellement exportateur. Avril+ Septembre représentent à eux deuxun peu moins de 20% de la production annuelle.Mais généralement on continue à chauffer un peu ces mois là et avec un peu de domotique ça doit pouvoir le faire ( quasi totale auto-consommation). Reste Mai-Aout où là il parait impossible d’autoconsommer de façon importante sans investissement “lourd” complémentaire ( VE ou stockage batterie), même si un peu de domotique (pilotage du frigo, congelateur) et quelques changements d’habitudes ( lave-vaisselle, lave-linge) peuvent augmenter le pourcentage d’AC. Bref, la maison individuelle chauffée electriquement est certainement le meilleur vecteur d’autoconsommation sans investissements complémentaires pour ce qui concerne les particuliers et devrait donc être un terreau fertile pour le développement du PV sous l’ère de la “parité réseau”, sans ponction sur la CSPE puisque par définition la parité réseau étant atteinte il n’y a plus iieu de maintenir des tarifs d’achat sauf à un niveau permettant juste d’écouler les “surplus” à un tarif représentatif du prix de marché. Qu’on se le dise!

Lionel_fr

A 20 euros le tube rayonnant, il n’est pas utile de “chauffer elctriquement” un logement pour auto-consommer. Chauffez le à “ce que vous voulez” et ajoutez un appoint electrique pour absorber les pointes. L’ECS est plus intéressante car on fait allusion au stockage et le ballon est réputé pour faire ça avec élégance… Pour le frigo et le congélo, je déconseille vivement d’utiliser des relais : l’idéal est de motoriser le potar de thermostat de l’intérieur avec une arduino munie d’un moteur ad-hoc et d’un capteur de T° , y’a-til un industriel dans le forum ? j’ai développé un tel système sans fil communicant à travers la paroi… Les thermostat de petits frigos sont entièrement mécaniques et utilisent un bilame comme les Danfoss … Il est sans doute moins compliqué d’autoconsommer que de stocker sur batteries mais que faites vous du contrôle qu’exerce le monopole sur les installations ? Si “n’importe qui” se met à installer “n’importe quoi” sur son réseau domestique , le monopole ne sera plus consulté , les petits hommes bleus seront tenus à l’écart, je ne suis pas sûr que cela plaise à leurs tout-puissants syndicats. Bon, pour 100 balles , vous avez un petit kWh de batterie qui remplace bien des arduinos scotchées dans les frigos… C’est un peu comme pour la Prius (ou tous les véhicules HSD Toyota) , plus la batterie est petite et souvent sollicitée – en charge comme en décharge – et plus le facteur prix est favorable … Le super-bonus réside dans la fiabilité. Toy l’a largement démontré

Sicetaitsimple

Je constate que le frigo est pour vous une vraie problématique, vous me permettrez de ne pas remonter à des débats presque anciens… Eh, une bonne vielle prise electrique avec programmation horaire à 5€ qui permet l ‘alimentation du dit frigo ou congelo seulement ( pour quelqu’un équipé en PV bien sûr et soucieux de maximiser son autoconsommation) entre 10h00 et 18h00 et entre 23h00 et 6h00 pour bénéficier des tarifs de nuit, c’est pas ardouino mais je vous assure que ça marche!

Sicetaitsimple

la même vieille prise electromécanique des années 80, branchée sur l’aimentation du chauffe eau, permet (bien sûr dans le cas de PV installé) de ne démarrer celui-ci que de 10h00 à 18h00 (par exemple) durant la période d’été, et de basculer au contraire ( avec une petite manip manuelle) sur une alimentation de nuit en hiver, voire des mix jour/nuit dans des périodes intermédiares printemps/automne. C’est un smart grid d’il y a 30 ans, Mais encore une fois ça marche très bien§

Lionel_fr

Et quand vous lancez le toaster à l’heure du thé, votre minuteur , il fait quoi ? Et au bout d’une semaine quand vos minuteurs à 5 boules sont décalés de 2 minutes, comment vous gérez les pics. Il n’y a aucun harware vendu sous blister sorti d’une palette chinoise qui vous serait du moindre secours pour gérer votre auto consommation , je le crains. Maintenant si vous voulez faire ça bourrin, une seule arduino avec 4 relais et un petit capteur de lumière sur une entrée analogique pour estimer grossièrement la quantité de lumière solaire que vous recalculez avec l’éphémeride du jour. Ca devrait marcher un peu. Il faut néammoins détecter le toaster, jea crains qu’il vous faille une deuxième arduino pour ça….. Oubliez les minuteurs , ça ne sert vraiment pas à grand chose pour gérer une consommation..

Sicetaitsimple

Le toaster à l’heure du thé, c’est du plaisir, donc ça coute ce que ça coute…qu’il y ait du soleil ou non et quelque soit l’heure. Mes minuteurs s’ils sont décalés de 2 mn , ça ne va pas changer grand chose. Que mon chauffe-eau (en admettant que j’ai du PV sur mon toit) démarre à 9h58, 10h00, 10h02 voire 10h15 s’il est vraiment feignant,il y aura de l’eau chaude … Vous pouvez craindre plein de choses, il se trouve simplement que ce que je dis, je le fais depuis un certain nombre d’années (pas ce qui est lié au PV parce que je n’en ai pas mais frigo congelo) et que simplement ça marche sans aucun inconvénient. Et donc votre conseil d’oublier les minuteurs, je l’oublie (je suis poli…) et j’incite au contraire les lecteurs d’Enerzine qui ont un tarif jour/nuit à y réfléchir s’ils ne l’ont pas déjà fait.. Ca s’appelait pas “smart grid” dans les années 80, mais ça y ressemblait un peu quand même….

Sicetaitsimple

“A 20 euros le tube rayonnant, il n’est pas utile de “chauffer elctriquement” un logement pour auto-consommer. “. C’est exact, j’imagine que vous voulez dire que quand vous avez de l’électricité solaire “en rab”, vous mettez en service un (des) tube(s) rayonnants qui vont se subsituer partiellement à votre chauffage principal ( gaz, fioul, bois,…). Mais là, vous n’êtes pas dans l’économie de la “parité réseau”, qui tient à la substitution par de l’electricité auto-générée d’une electricité que vous auriez de toute façon consommée depuis le réseau, avec une économie sur votre facture EDF de 16,09c€/kWh si je reprends le chiffre de Luis ci-dessus. Dans votre cas, vous faites (par exemple) de la “parité gaz” et là c’est beaucoup moins interessant car vous n’allez économiser qu’environ 6c€, et non 16. Pour autant, c’est “bon pour la planète” et la balance commerciale, je ne peux que vous encourager! PS: je connais vos calculs sur le prix de revient d’un KWh solaire, qui sont ceux d’un “bricoleur” (rien de péjoratif) qui ne compte pas ses heures, qui achète ses panneaux en fonction des opportunités en acceptant les risques associée, qui ne se demande pas une garantie decennale, et qui ne compte aucun coût de financement. Disons que ce n’est pas aplicable à tout le monde….

Et-la-clim

Dans votre commentaire d’hier à 18:09:18 . “Reste Mai-Aout où là il parait impossible d’autoconsommer de façon importante sans investissement “lourd” complémentaire ( VE ou stockage batterie), même si un peu de domotique (pilotage du frigo, congelateur) et quelques changements d’habitudes ( lave-vaisselle, lave-linge) peuvent augmenter le pourcentage d’AC.” Vous oubliez la climatisation(et lionel aussi),surtout en juin,juillet,aout ; où on peut autoconsommer de façon importante si besoin. Or la climatisation se devellopera de plus en plus dans les maisons individuelles(et même dans certains apparts…)dans l’avenir proche.

Sicetaitsimple

Vous avez raison. Le fait de vivre dans un endroit où celle-ci serait bien sûr agréable quelques jours par an mais n’est pas franchement “indispensable” me fait oublier cette source d’autoconsommation totalement en phase pour le coup à la production solaire. Mais je vous avoue ne pas avoir en tête de chiffre précis sur le taux d’équipement des ménages en climatisation pour la France métropolitaine: 5%, 10%?

Sicetaitsimple

qui arrange toujours les bidons de la façon dont ça l’arrange. Le tarif du kWh au 1/08/13 (tarifs reglementés EDF) pour les particuliers n’est pas de 16,09c€/kWh comme vous le dites en tartinant l’obonnement sur le consommation, mais de 13,29 c€ en option “base” ou de 14,67 (HP) en option HC/HP. C’est à ces valeurs que vous pouvez comparer le prix de revient d’un kWh solaire, car sauf à devenir totalement indépendant, il vous faudra bien payer l’abonnement quelque soit votre consommation. Bref, la “parité réseau” n’est pas encore vraiment atteinte, mais ça devrait effectivement arriver.

Lionel_fr

Pourtant je conseille vivement aux auto-consommateurs d’envisager la pose de capteurs par eux mêmes si les puissances ne sont pas très importantes. En faisant des recherches sur internet vous trouverez un tas d’informations beaucoup plus “modernes” que le pachydermique 3-9kWc avec tarif d’achat qui s’articule sur une ancienne génération de panneaux. Sachez que les prix reviennent peu à peu à leur niveau d’avant l’annonce de la taxe factice de l’UE. Les panneaux amorphes , eux , n’ont jamais cessé de baisser. Je conseille à toutes les personnes qui ont des problèmes de qualité de site d’exposition (ombres, orientation imparfaite, formes non rectangulaires… ) de s’interresser à ceci : Les couches minces stratifiées souples sont très légères et s’adaptent à des configurations complexes, en plus, l’installation est plus simple dans tous les cas. Ils sont encore un peu chers (1.5euro/Wc) mais beaucoup moins que le surcout d’équipement requis par une installation intégrée au bâti. Puisque on parle de se débarrasser de l’inquisition administrative et couper le cordon avec les autorités , on peut installer des puissances très variées qui seront dimensionnées par le régulateur ou l’onduleur qu’on achète. Cest bandes de capteurs (il est impropre de parler de panneaux) ont en outre une tenu en tension incomparable avec les autres technologies et le multi jonction produit beaucoup plus quand la méteo est capricieuse (nuages) ou en début et fin de journée. J’en ai commandée une à titre personnel que je vais tester au sommet d’une tour de pierre ronde (site impossible à équiper avec des panneaux classiques) Je ne sais même pas quel régulateur utiliser ! je vais déjà faire des mesures sur la sortie A bon entendeur..

Sicetaitsimple

Nous avons donc tracé le portrait type d’un individuel s’équipant en PV sous une économie de projet tirée par la “parité réseau”: – c’est un propriétaire ( ça c’est sûr) – d’une maison individuelle ( le PV en collectif c’est pas simple, le panneau posé sur le balcon c’est généralement interdit par le réglement de copropriété). – chauffé à l’électricité pour maximiser son autoconsommation sur Septembre-Avril. – avec climatisation pour maximiser l’AC sur Juin-Aout – on n’en a pas encore parlé, mais une piscine pour évacuer les excédents encore disponibles disons d’Avril à Sepembre serait un must. J’ai deux questions: – est qu’il y a un lecteur d’Enerzine qui est prêt à contribuer à la réussite de ces projets via des tarifs d’achat ( CSPE) et/ou des crédits d’impot pour ce monsieur ou cette dame. -la deuxième, la plus importante: que pense Mme Rivasi du chauffage electrique à partir de PV?

Nicias

Quand j’étais jeune, j’étais allé décharger un camion chez mon patron. Il avait deux piscines, une intérieure, une extérieure. Dassault, lui dans sa propriété, à des étangs le long de la Mauldre avec même un dénivelé. Si on arrive à les convaincre (€€€€€€€€€€) de sacrifier un peu de leur environnement, ils feront sans problème de l’autoconsommation. Imaginez un projet de loi des sénateurs Placè/Dassault pour subventionner les step à domicile. La grande réconciliation nationale autour de l’écologie !

jmdesp

Vos chiffres ne sont pas tout à fait ceux du wec (conseil mondial de l’énergie), en 2011 3454 pour l’Allemagne et 4977 pour la France, et sur l’électricité spécifique en 2010 dernier chiffre disponible 2147 pour l’Allemagne et 2646 pour la France, cf (ouvrir l’excel) Mais ce qui est de loin le plus intéressant, c’est qu’entre 2000 et 2010, le spécifique en France augmente de 1,1 en France, mais aussi de 0,9 en Allemagne. Aucune trace des économies régulièrement mises en avant sur le spécifique par Greenpace et par Denis Baupin. Et pour la consommation globale de 2000 à 2011, elle baisse en France de 0,4% et augmente en Allemagne de 0,1%. Evidemment n’ayant plus d’utilisation thermique de l’électricité en Allemagne, on perd le pose sur lequel il est le plus facile de progresser, les gais limités en éclairage étant immédiatement perdus ailleurs

Sicetaitsimple

C’est un bon sujet, même si elle n’est pas encore là en France métropolitaine (cf. plus haut le coût du kWh non tartiné des frais d’abonnement), mais que ça viendra. J’y vois beaucoup d’avantages: – le premier et le plus évident, c’est une réduction ( à volume d’installation identique) de la ponction CSPE vis-à-vis des gens qui n’ont pas l’envie et/ou la possibilité technique et/ou les moyens financiers de s’équiper, ce qui doit représenter tout cumulé au moins 80% de la population. Il faut bien sûr rendre pour cela la “vente des surplus” obligatoire et supprimer le tarif IAB, ce qu’un gouvernement un peu conscient des enjeux et tirant le retour d’expérience de nos voisins devrait faire, nous verrons bien. – le second, c’est de faire tendre vers des installations dont la puissance est optimisée vis-à-vis du consommateur qui est en dessous, car la “rentabilité” du projet n’est plus liée à la maximisation de la production vendue en totalité, mais plutôt à la maximisation de la part auto-consommée. Donc plutôt des installations plus petites ( encore que dans le cadre d’un centre commercial ouvert 6j/7 avec de gros besoins de froid en été ça peut rester conséquent), et donc moins de coûts induits liés au renforcement des réseaux de distribution. A volume égal, il vaut mieux de ce point de vue beaucoup de “petites” installations que quelques grosses. – enfin, une répartition géographique qui se fera plus naturellement de façon homogène, sans avoir à favoriser par des tarifs géographiques différenciés. A partir du moment ou c’est le taux d’auto-consommation qui fait en grande partie la rentabilité du projet, un projet très “auto-consommant” au Nord de la Loire sera certainement plus interessant qu’un autre sur une une résidence secondaire au Sud. Tout delà à coût et structures constant des tarifs d’utilisation des réseaux bien sûr, il n’est pas dit que ceux-ci n’évoluent pas dans un futur lointain car il pourrait à terme être jugé bizarre qu’un auto-consommateur bénéficie du même service ( fourniture de la tension, de la fréquence et de la puissance souscrite) tout en payant beaucoup moins ( car consommant moins) qu’un autre utilisateur non-autoconsommateur.. Au fait, vous avez trouvé pour la consommation de gaz d’un ménage francais et d’un ménage allemand?

33
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime