Une association dénonce le surcoût de l’éolien français

La Fédération Environnement Durable (FED) dénonce l’accumulation des surcoûts qu’induiraient le déploiement sans réels bénéfices ni énergétiques ni environnementaux des 25 000 MW éoliens projetés par le Grenelle de l’Environnement.

C’est d’abord le surcoût de la production électrique éolienne qui a été chiffré à 1 milliard d’€/an sur la période 2008 – 2020 par une étude de l’Institut Montaigne publiée en juillet dernier.

Sont maintenant annoncées les surcoûts liés aux adaptations des infrastructures pour l’intégration difficile dans le réseau, de l’électricité fluctuante issue du vent :

  • RTE, filiale d’EDF chargée du transport de l’électricité, a évalué dans son communiqué du 1er juillet à environ 1 milliard d’euros cumulés d’ici à 2020 les investissements nécessaires sur son réseau pour un parc éolien terrestre d’environ 20.000 MW.
  • ERDF, autre filiale d’EDF gérant 95% de la distribution électrique française, réclame en août une augmentation de 15,1% de ses tarifs afin de financer les 10 milliards d’€ nécessaires à la modernisation de son réseau d’ici 2016. Modernisation dont on peut penser qu’une bonne partie est exigée par la croissance envisagée de l’éolien.

En effet, à la conférence Franco-Allemande du "Bureau de coordination énergie éolienne" qui s’est tenue le 17 avril 2008 à Berlin, ERDF expliquait que la production décentralisée des éoliennes augmente ses besoins en nouvelles lignes électriques, ses pertes dans le réseau et ses moyens d’observation en temps réel.

Il est inévitable que tous ces investissements et nouveaux coûts seront répercutés d’une manière ou d’une autre sur la facture payée par le consommateur dont le pouvoir d’achat est déjà par ailleurs largement compromis :

100 €/an/foyer pour la production éolienne selon l’Institut Montaigne.

Combien en plus pour l’adaptation du réseau électrique aux contraintes de l’éolien ?

La FED renouvelle la première demande du Comité d’Orientation Stratégique installé en juin par le Président Valéry Giscard d’Estaing : Que soient établies des données chiffrées objectives et incontestables permettant de dresser un bilan prévisionnel exact de toutes les conséquences environnementales et économiques, notamment budgétaires, qu’engendre ce mode de production d’électricité en France.

La FED rappelle que le système électrique français exporte environ 10% de sa production et qu’il n’est responsable que de 6% des émissions de CO2 du pays. Ainsi, couvrir la France de 25.000 MW éoliens ne produirait qu’un peu d’électricité supplémentaire inutile, ne diminuerait pas significativement ses émissions de CO2, mais altérerait profondément son patrimoine naturel et culturel : Une parfaite contradiction avec les principes économiques, sociétaux, et environnementaux du Développement Durable.

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
35 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Matbom

Sauf erreur de ma part, les développeurs éoliens paient aux gestionnaires des réseaux de distribution les frais de raccordement de leur parc à un poste source. La hause du tarif d’utilisation des réseaux de distribution n’a donc rien à voir avec le développement de l’éolien, contrairement à ce que l'”on peut penser”.

Samivel51

Certes notre production actuelle d’électricité est faiblement emettrice de CO2, mais cela ne signifie pas qu’elle est renouvellable: elle est nucléaire, dépendance d’importations d’une ressource finie (l’uranium), et produit des déchets radioactifs bien encombrants… Donc de ce point de vue le développement de l’éolien reste justifié.De plus, si on veut faire rouler nos voitures à l’électricité (ou à l’hydrogene, ce qui revient au meme) plutot qu’au petrole, il faut bien anticiper une hausse de la consommation électrique.

Claudio

On peut se demander quelle est la compétence réelle de cette “institut” , car dès la 1ere page du texte en question commenté ici , on trouve une absurdité totale qui démontre une grasse et bien consistante incompétence . Et quand on se renseigne qui finance et qui représente cet “institut” , on comprend la véritable motivation qui n’est absolument pas le développement durable ni le soucis des biens publics  

Eduboullay

les coûts de raccordement d’accord, mais les investissements que le réseau RTE doit engager pour récupérer cette énergie aléatoire sont très élevés (et finazlement payés par le consommateur)

stef

” les investissements que le réseau RTE doit engager pour récupérer cette énergie aléatoire sont très élevés”Ils sont de quel ordre ?

Mamouth

On revient avec le rapport de l’institut Montaigne, dont on a vu qu’ils étaient une émanation de lobby pro-nucléaire (voir l’article en lien et les commentaires, dont les miens, les informations issues entre autres de SourceWatch.Org).De meme, cette soit-disante fédération de défense de l’environnement, si l’on regarde son site web, n’a aucune information à diffuser, aucun programme, autre que celui de s’opposer systématiquement aux éoliennes.Leurs liens énergies renouvelables renvoient tous vers Wikipédia.

Steph

Peut-on nous dire combien coute l’adaptation du reseau pour une centrale nucleaire centralisee de 4000 MW sur un seul site ?Combien coute le stockage des dechets nucleaire sur 100 000 ans ?Combien coute le demantellement des centrale nucleaires ?Combien coute un accident nucleaire ?Combien coute la canicule due aux GES des centrales a gaz et charbon ?Combien coute les inondations dues aux GES des centales a gaz et charbon ?Combien coute les maladies respiratoires issues toujours de ces centrales ?On se fout de qui la ?Qui finance FED ?

G audras

On peut rapidement consater en visitant le site de cette assoc http://www.environnementdurable.net que sous couvert de volonté écologique, leur seul objectif est de s’attaquer à l’éolien. Le président est aussi président de Vent du Bocage ; la seule rubrique renseignée est celle de l’éolien, les autres renvoient à Wikipédia… L’étude mise en avant vient de l’Institut Montaigne largement mise à caution sur leur site. Combien de temps va-t-elle encore être mise en avant comme si elle était une véritable étude digne de foi ?

Matbom

Je suis bien d’accord avec toi et je n’ai pas écrit autre chose!Je conteste simplement le paragraphe sur ERDF, qui laisse entendre que la modernisation des réseaux de distribution (pas de transport) est due au développement de l’éolien.Ceci étant, le fait que les consommateurs (et pas les contribuables) paient l’électricité un peu plus cher pour s’éviter des emmerdes sur des milliers d’années ne me choque pas plus que ça.

fredhu

Matbom, payer maintenant pour les “milliers d’années” à venir n’est pas, hélas, le soucis de l’humain, au contraire !Je suis comme vous, je fais partie de ceux qui sont un peu plus concerné par le lendemain pour tous que par MON fric aujourd’hui …Concernant ce rapport (mmmh, encore des chiffres et des experts qui causent !…), en ouvrant un peu les yeux, il n’est pas difficile de discerner ce qui est poussé en avant sous les feux des projecteurs de l’opinion publique (tous les horribles défaut et l’argent, le fric, argument ultime, que cela couterait au pauvre citoyen !) et le reste (en gros, les avantages, pourquoi on ne parle pas des avantages ?) est soigneusement laisser dans l’arrière-cour.J’attends toujours un institut qui s’atelle à la tâche, complexe et délicate, de nous présenter un rapport et des chiffres (puisqu’il en faut …) qui estime de manière probante les inconvénients et les avantages de l’éolien (qui s’en prend plein la gueule c’est dernier temps …)Je ne suis pas plus pour les ventilos que pour le nuk …Si les ventilos ne sont bons qu’à brasser de l’air, exit.Mais je ne voit pas plus de preuves irréfutables dans ce rapport que dans ceux qui ont précédés.En attendant, mon opinion ne change pas: au moins, les jours de vent, ca produit …P.S.: désolé pour ceux et celles qui n’ont même pas les moyens d’assurer leurs “aujourd’hui” …Qu’il faille qu’ils payent encore plus parce que ceux qui “ont les moyens” ne veulent pas investir un peu pour demain est la conséquence directe de l’égoisme de l’homme …

renewable

Comment cette pseudo association qui entend parler de développement durable et ne fait que (sur son site) renvoyer à des liens wikipédia sur le solaire ou la géothermie peut-elle avoir autant d’écho? Leur seul crédo est de casser l’éolien et de promouvoir le nucléaire…Ou est le développement durable la dedans? Ces gens contribuent à vider de son sens ce concept!Le président n’est autre qu’un ancien du pôle informations et médias des RG, à la retraite, et qui n’a pas supporté en bon parisien délocalisé à la campagne de voir s’implanter un parc éolien dans “SON” morceau de paysage acheté et tant pis si la campagne se meurt de gens comme lui, son égoïsme forcené fait la joie de milliers de maires en France qui voient tous leurs projets (quels qu’ils soient ) remis en cause par ce genre d’énergumènes, renforçant toujours la défiance  et l’incompréhension campagnes/villes!Leur argumentaire mensonger parle de l’abandon de l’éolien au Danemeark (alors même que ce pays annonce la mise en service de son plus grand parc éolien cette année, fait l’amalgame CSPE/éolien alors que l’éolien n’en represente que 3%!!!!!! (la plus grande part relevant de lapéréquation DOM/TOM-Corse et de la cogénération), ou encore de l’implantation de 25 000 éoliennes alors qu’on en envisage à peine 6000 (dixit M Sarkozy cette année à Orléans sur son discours de cloture du Grennelle de l’environnement) soit très peu au regard des 20 000 en allemagne (35 000à terme) et des 18 000 en Espagne, pays à la surface plus petite que la France!Ces mensonges, loin de les décrédibiliser, sont repris avec vif plaisir par les chantres du nucléaire pour vanter “leur” énergie, oubliant toujours que ces deux modes de production sont loin d’être antagonistes et surtout que l’éolien ne fera jamais plus de 10% de la production française…A qui profite le crime????????

Soyons serieux

Je ne comprends pourquoi cette étude vieille de déjà 1 mois et qui a déjà été publié sur ce site fait encore la une. Il est étonnant qu’un major de polytechnique ayant choisi les mines arrivent à un coût annuel de 2.5 miiliards en 2020 sans tenir compte du simple fait que les subventions sont limitées dans le temps….. L’etude est sortie de l’Institut Montaigne simultanément aux problémes de Tricastin. 

pasnaif

c’est à croire qu’ils ont tous des comptes bancaires planqués aux Bahamas. Vive l’arnaque légale en vendant très cher une électricité de mauvaise qualité (erratique). Quand les média cesseront de répéter les mêmes choses depuis 10ans et qu’ils comprendront qu’avec 5% (amximum) de la production électrique d’un grand pays ils n’auront pas résolu le problème des 95% restant (sauf à s’éclairer à la bougie) alors on fera les comptes: Il leur suffit d’aller sur les sites danois qui epriment le désarroi de ce pays couvert d’éoliennes comme mon menton de barbe et qui n’ont pas même réussi à réduire leurs émissions de CO² par habitant.Que les zélateurs ci-dessus notent leurs écrits actuels et les relisent dans 20ans, alors ils comprendront qu’on les a pris pour des imbéciles.

Carlotta 14

critiquer c’est facile, je ne vois dans ces commentaires que de beaux parleurs, ceux qui prônent l’éolien sont-ils sûrs de leurs arguments, ou se ralient-ils à un phénomène de mode? savent-ils que ceux qui financent l’éolien sont les mêmes que ceux qui financent le nucléaire. A part une critique acerbe des anti-éoliens je ne vois pas d’arguments, pas plus que de chiffres et encore moins de solution, pourtant lorsque l’on parle de d’installer 20% de renouvelable  pourquoi ne parler que d’éolien!!!, n’y aurait-il rien d’autre? Les économies d’énergies est-ce que ça dit quelque chose à quelqu’un, bien sûr cela demande un effort et du civisme, de cela on en parle jamais. Pour l’image de marque est-ce plus tendance d’être pro-éolien ou pro-nucléaire? je plainds les anti nucléaire qui sont obligés d’utiliser cette énergie sale dangereuse et dégradante!!Pour mémoire , il y a le SER Syndicat des Energies Renouvelables et la FEE avec le même président, en quoi ces deux organismes seraient-ils plus crédibles que la FED Fédération Environnement Durable ?

Gp

il vont continuer à nous emmerder encore lgtps les incompétents qui n’y connaissent rien à l’énergie et au bon sens avec leur assaut à répétition sur l’énergie éolienne???????… qd est-ce qu’on pourra enfin lire dans leur propos, des choses intéressantes et censées du type “faible impact environnemental global”, “ressource intermittante certes mais 100% renouvelable”, “efficacité énergétique record”, très bon rendement de production, etc, etc… on va vraiment finir par croire que certains les paye pour dire pareilles énormités? …il y a une vie en dehors du nucléaire, faudrait qd mm pas l’oublier… 

Pasbon

le problème des”petites” sources d’électricité c’est que lors du couplage en BT ou en HTA si on veut fournir un peu de puissance il faut passer par l’augmentation de l’intensité en ligne… cela augmente les pertes  … pour la même puissance “transportée” si cela est fait en 400kV le courant étant “réduit” les pertes le sont aussi… Coupler une éolienne à un poste source c’est déjà beaucoup de pertes en ligne, l’idéal serait au minimum d’avoir des champs d’éoliennes à côté d’un poste local 63kV on reste dans un secteur de production / consommation “local”.Donc dans un modèle de couplage 20kV il faut constituer un réseau “spécifique” ne serait-ce qu’en artère… non pour avoir un “équivalent ” à la source nucléaire il faudrait au bas mot 250Mw d’un champ d’éoliennes où se trouverait le poste source 225kV bonne chance…

Carlotta14

qui est payé et par qui? on voudrait bien le savoir car s’il n’était pas question d’autant d’argent il n’y aurait pas d’éolienne non plus . Que ceux qui veulent vivre que du vent le fassent sans juger les autres . On est pas jaloux et qu’ils en acceptent tous les inconvénients à commencer par venir habiter près d’un champs d’éoliennes à moins de 500m car ça c’est du concret, que l’on m’explique pourquoi les promoteurs éoliens n’ont pas leur résidence principale au plus près d’un parc éolien histoire de nous expliquer pourquoi les éoliennes tournent quand il n’y a pas de vent, c’est peut-être pour nous bloffer sur leur capacité de production?

Lord predator

Je prend même pas la peine de lire la controverse tellement ellepourrai me rapellait les clivages …Raisonnons plutôt en terme d’économie de marché :La raison d’un prix c’est :- sa rareté- son cout d’industrialisation et recherche- sont cout de fabrication (matière première + main d’œuvre)- et enfin sa spéculationSi on y réfléchit bien, l’éolien comme n’importe quels produit répond a cela.la rareté de l’éolien ? en passe a devenir du passé- son cout d’industrialisation ? Il n’y aurait pas autant de nouvelles société crée chaque semaine, et parmis celle-ci l’augmentation de sa production, voir la contrainte exercer par la demande sur la capacité de ces sociétés d’y faire passe.- sont cout de fabrication ? J’en sais rien, les matières ont augmentés partout, mais sa doit pas revenir bien cher, sa ne sont que des pales, un alternateur et un mat.- sa spéculation ? Aucune source mais elle doit jouer a plein sur la vague de publicités environnementales et” l’eco-citoyisme”.Un peu comme les chaussures Nike, 150 Euros a l’achat, 7 euros a la fabricationLe totale produit un Kwh de PLUS en PLUS attractif, si on excpte les quelques citoyens qui ne cherche pas a comprendre grand chose excepter leurs logique, le dévelloppement de l’éolien devrait s’accélérés toujours plus.Toujours selon la loi de l’offre et la demande, la demande explose, l’offre augmente peut en comparaison ===> les prix explosesAprés le Kwh est définis par bien plus de facteur et de variable que ce qui vient d’être grossiérement résumés … (la politique énergétique, la provenance des énergie primaires, etc)Cordialement,P.S: En espérant posé un débat plus instructif, que j’ai raison, non ta raison d’avoir tord plutôt.

Dan1

Qu’est-ce qui vous choque dans le rapport ? Est-ce un tissu d’âneries facilement démontables ? Allez vous les démonter point par point ? Vous trouverez un argumentaire très détaillée dans le rapport suivant :    les calculs si vous le souhaitez, il me semble que l’on trouve les mêmes ordres de grandeur.Voir tous les débats sur la CSPE.

Lilou

Le kwh fourni par le photovoltaïque est racheté 4 fois plus cher que celui de l’éolien. Certes, il est de meilleure qualité (pas de flicker), mais tout aussi intermittent. Puisque les détracteurs semblent ne s’intéresser qu’aux aspects financiers, comment se fait-il que le PV ne soit pas attaqué, lui???

fredhu

Ben oui, Lilou, Lord predator, pourqoui cette levée de bouclier contre l’éoilien ?…L’éolien est devenue une industrie.Des acteurs majeurs se mettent en place.L’éolien a une signature visuelle non négligeable.C’est nouveau, sexy au niveau environnemental….Un épouvantail pour les acteurs déjà en place.Le PV ?De la gnognotte ! Il faut que le particulier ait le courage et les moyens d’inverstir les quelques milliers d’euros pour sont installation.Le retour sur investissement est d’une dizaine d’année, faut être patient.Il en est responsable.La part de PV injecté dans le réseau reste marginal.Ce n’est pas (encore)une industrie digne d’être un épouvantail.Attendez que les prix baissent, que des sociétés se créent et vous proposent d’investir à votre palce, de remplacer votre toit par du PV (vous en n’êtes pas proprio, juste une compensation pour le “support”), et que ces MW comencent à remettre en cause l’égémonie des producteurs “historiques”, et on va avoir droit à de jolis débats …Le paysage énergétique DOIT changer, mais il y a toujours des diplodocus qui refusent de voir le nouveau payasge.

Mamouth

Trés bonne réponse de Fredhu: parce que l’éolien a un impact esthétique qui dérange le quidam moyen (habitué à celui d’une centrale nucléaire, semble t’il), et surtout parce que le PV a pour l’instant une part dérisoire de la production d’électricité.

Carlotta 14

ho! surprise je croyais que les diplodocus avaient disparus, il faudrait peut-être protéger ceux qui restent car on voit tous les jours où nous mènent le changement en tous genre!!!!!l’homme a pris la suite des diplodocus,il a ravager sa planète et maintenant panique!Il y a quelques individus qui ont bien compris qu’il y avait du beurre à se faire dans ce contexte et les bien-pensant se jettent dans cette pénitence.

J carret

Effectivement cette pseudo-association n’est qu’un epouvantail de la trisement célebre et peu ouverte association “Vent de colère”.

Jeanmarie5061

Ouhlala ! Pour ma part je sourie lorsque je lis autant de réflexion sur le sujet ! En outre il serait utile que certains ou certaines se documentent un peu plus sur le sujet !” pourquoi les promoteurs éoliens n’ont pas leur résidence principale au plus près d’un parc éolien histoire de nous expliquer pourquoi les éoliennes tournent quand il n’y a pas de vent, c’est peut-être pour nous bloffer sur leur capacité de production?”En ce qui me concerne j’habite dans une règion (La Champagne) où le développement des parcs éoliens ces 5 dernières années n’a fait que croître. La distance de 500m aux habitations dont vous faites référence, n’est quasiment jamais appliquée ou très peu pour une raison simple, les résultats de mesures accoustiques obligent la plupart du temps à éloigner de plus de 500m les éoliennes des habitations.Aussi pour répondre à votre question sur le fonctionnement de celles-ci en “absence de vent” la raison est simple ! La “machine” se met en marche dès qu’elle détecte une présence de vent de l’ordre d’un peu moins de 6m/seconde. Cette mesure est détectée à la hauteur de la nacelle (entre 60 et 90m suivant les modeles) et non au pieds de celle-ci. C’était juste pour éclairer un peu la lanterne de Carlotta !Bien à vous !

Guillaume77

“Enerzine” tombe vraiment très bas. Je crois que l’on touche ici le fond.Enerzine à beau n’être qu’un site Internet gratuit, par pitié, évitez de glaner tout ce que vous trouvez et de faire du copier-coller imbécile.Il existe des documents sérieux sur ces sujets (CRE, RTE, ERDF, etc.).

enerZ

Le dénigrement est facile … Et oui nous sommes un site d’information “gratuit” … et oui, le débat existe sur des sujets aussi sensibles que l’éolien et le nucléaire … D’ailleurs au nom de la rédaction, je remercie tous les membres et tous les invités qui tous les jours commentent les brèves du moment.Aussi, si cette information ne vous plaît pas, libre à vous de ne pas la lire et surtout de ne pas la commenter… CQFD

Carlotta 14

pour répondre à JM5061 , je crois que nous n’habitons pas la même France, il y a les privilégiés qui ont des parcs éoliens à plus de 500m de leur habitation et les autres qui n’ont pas cette chance je parle en connaissance de cause, en Normandie grand nombre de parcs sont à moins de 500m.Je rappelle qu’il n’y a pas de Chartes de l’éoliens dans tous les départements!! et lorsqu’il y en a une c’est juste une recommandation,ça ne fait pas office de loi, le promoteur peut très bien installer un parc d’éoliennes à 300m des maisons si ça lui chante!!! Les mesures acoustiques faites avant l’implantation des éoliennes sont bidons. Une Société d’études acoustiques dont je tairai le nom reconnait auprès d’un commissaire enquêteur que les logiciels qui servent à sortir des résultats ne sont pas fiables.mesures de vent détectées à 60/90m très bien, pourquoi les mats de mesure implantés pendant l’étude d’un projet n’ont pas cette même hauteur? ils font à tout casser 30 à 40m, de quelles mesures parle-t-on?Vous croyez peut-être qu’à 6m par seconde vos éoliennes sont productives?

Heho

(Surcoûts d’ ) investissements occasionnés par l’éolien pour  RTE   ?Quelques exemples :* installation d’un “transfo déphaseur” sur St Pol (62) en 2008  = 4,5 M(illions)  € ….* installation d’un transfo déphaseur sur Aire/Lys (62) en 2006 ….. * Construction d’un poste 400 kv / 90 kv – pour l’accueil de ZDE (Zone de développement éolien ) –  sur Fruges (62) mise en service prévisible en 20012 = coût ???? vous le verez sur vos factures ……   Hé oui, une “belle” éolienne toute blanche, sur une belle pelouse toute verte, sur fond de ciel tout bleu avec rien d’autre, que du vent tout autour …. A un moment donné, pour que tous ces M(w)(€ qui rapportent de l’or en barre aux Zinvestisseurs Zeureux) il faut bien des lignes, des postes surdimensionnés pour les acheminer et bien sur, des centrales thermiques quand y’a pas de vent. ça a un coût…  

Dan1

Pour Guillaume 77 :Si vous voulez des références bien sourcées, je vous recommande de lire les nombreux commentaires liés aux articles Enerzine notamment sur l’éolien et le nucléaire et vous trouverez des centaines de références (RTE, CRE, AIE, UCTE, EDF…). Bon, sinon personne ne répond à ma question : qu’est-ce qui cloche dans le rapport de l’institut Montaigne ?     

Alain-2

100 euros par an par facture EDF … Et même si c’était vrai, c’est rien du tout dans un pays qui a un niveau de vie aussi élevé que la France !! Deux cartouches de cigarettes !!Pendant des décénnies l’Etat a financéet continue de financer l’impasse nucléaire! Combien coute la présence au Tchad pour sécuriser la mine d’uranium ?? Combien coute la sécurité des centrales nucléaires ?Grâce à la subvention aux ENR le réseau électrique devient plus performant et les éoliennes s’améliorent(aujourd’hui silencieuses, meilleur rendement). Derrière ces attaques de l’éolien se cache le lobby nucléaire et ses relais notamment polytechnique dont les cadres profitent largement de la mane nucléaire !

Jess

“Les 7 erreurs… de Jacques Blancard !” par Daniel HernotSuite à la publication du point de vue de Jacques Blancard (“Les 7 erreurs de l’éolien”), nous avons reçu de nombreux mails. Nous publions ici celui de Daniel Hernot, membre du Conseil d’Administration de l’association Défi Energie 17, qui répond point par point au propos de M. Blancard.1) Erreur énergétiqueIl est exact que personne n’a jamais prétendu que l’éolien SEUL était susceptible de remplacer la production nucléaire. Le développement des énergies renouvelables doit conduire à une diversification des sources d’énergie privilégiant l’indépendance énergétique et le respect de l’environnement. L’éolien doit y participer (c’est d’ailleurs acté par le parlement dans la LOI programme du 13 juillet 2005 fixant les orientations de la politique énergétique) avec d’autres ressources comme la biomasse, le solaire, l’hydraulique, la géothermie, etc…2) Erreur esthétiqueLes parcs éoliens actuellement présents en France ont été soumis lors de leur conception à un texte réglementaire limitant la puissance installée à 12 MW. Dans ces conditions, ce sont des groupes de 6 à 8 machines qui ont été installés… et non une centaine. Beaucoup de permis de construire sont refusés pour des raisons “paysagères”.3) Erreur économiqueToutes les énergies ont été subventionnées directement ou indirectement. On ne compte pas dans le prix du kWh nucléaire les coûts énormes de dizaines d’années de recherche (civile ou militaire), ni le coût à venir du stockage des déchets pour des siècles, ni le coût du démantèlement des centrales très insuffisamment provisionné.Quant au consommateur, le rachat de l’électricité éolienne lui est répercuté par une taxe (la C.S.P.E). Or la Commission de Régulation de l’Energie (C.R.E) qui est l’organisme gérant cette taxe prévoit pour 2008 une contribution de 4,5 Euro par MWh consommés, dont seulement 6% est liée aux énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque, petite hydraulique…) contre 52% pour compenser le surcoût de l’électricité produite en Corse et dans les TOM-DOM, ou 35% pour le rachat de l’électricité produite par les installations de cogénération implantées par les industriels de l’énergie (Dalkia, Elio…). Le fait qu’E.D.F soit privatisée ou non ne changera rien, puisqu’il s’agit simplement d’un problème de perception et redistribution de taxe, comme pour la T.V.A.4) Erreur éthiqueQuand l’éolien fait l’objet d’investissements privés, on comprend bien que l’investisseur attende un revenu de sa mise de fond (n’est-ce pas une règle générale ?). Il doit financer la prospection et les études, sachant qu’environ un permis de construire sera accordé pour dix études effectuées. Il faut ensuite financer la construction, pour la bagatelle de deux millions d’euros par machine et reverser, comme tout industriel, diverses taxes (professionnelle entre autre) et les droits de concession des terrains occupés. Il ne s’agit pas de pleurer sur le sort des industriels de l’éolien, mais juste de rappeler que leur situation n’a rien d’exceptionnelle par rapport à d’autres opérateurs agissant pour un service public (concessionnaires d’autoroutes par exemple). 5) Erreur écologiqueCertes la production d’une éolienne est aléatoire, lié aux conditions climatiques, mais il a été démontré par l’organisme gérant le réseau électrique français (R.T.E) qu’une répartition des éoliennes sur un territoire comme la France, soumis à plusieurs régimes de vents, conduit à un certain lissage de la production, et que cette intermittence est totalement gérable dans le réseau actuel jusqu’à 10.000 MW de puissance éolienne.La contribution des éoliennes à la production permet de diminuer la régulation secondaire apportée par les centrales thermique. Cela a été dit dans le rapport annuel de R.T.E. Une analyse de l’ADEME des données de R.T.E montre que les émissions de CO2 évitées par l’éolien sont de 300 g/kWh produit. Les centrales thermiques “doublures” des éoliennes (déjà présentes dans le parc de production existant) ne produisent pas quand le vent souffle, elles fonctionneraient en permanence s’il n’y avait pas d’éoliennes.6) Erreur environnementaleLa fondation d’une éolienne est enterrée sous la couche de terre végétale et ne nuit en rien à l’exploitation des terres quasiment jusqu’au pied du mât (voir photo jointe). Il n’y aurait sans doute pas grand dommage environnemental à ce que la fondation subsiste comme un gros rocher parfaitement inerte, mais la détruire reste possible si on le souhaite, bien plus facilement que le coeur en béton contaminé d’un réacteur nucléaire.7) Erreur électoralisteL’erreur électoraliste serait de tout arrêter “pour ne pas faire de vagues”. Il appartient bien aux élus de préparer l’avenir énergétique du pays à un moment où les énergies fossiles vont de crise en crise. L’énergie éolienne progresse par nécessité comme l’a indiqué la loi de programmation et les objectifs européens auxquels la France a souscrit, et si l’on se met à parler de lobby, que pèsent les industriels de l’éolien face au lobby nucléaire ou au lobby pétrolier ?En ce qui concerne le Danemark, Monsieur Blancard est bien mal informé, comme en témoigne par exemple cette dépêche de l’Agence France Presse du 26 aout :”Le Danemark construit son plus grand parc éolien”. Le pays a annoncé la construction du plus grand parc éolien du pays, le long de la côté est, qui devrait fournir 400.000 foyers en électricité dès 2012. Quelque 100 à 175 éoliennes, d’une capacité de 400 mégawatts, seront construites jusqu’en 2012 en mer entre l’île de Anholt et la côte du Djursland, à l’est du Danemark”.Publié par Lemoniteur.fr

Carlotta 14

ces pro-éoliens n’ont pas encore compris que lobbys  :  nucléaire-pétrolier-gazier-éolien ne font qu’un sauf total qui c’est retiré du marché éolien et que le lobby éolien est là uniquement pour masquer les trois autres! Pendant que cette polémique occupe les foules le nucléaire progresse car vous avez beau taper dessus vous allez vous éclairer avec le nucléaire pendant encore des décennies, surtout si EDF se privatise et n’accepte plus de débourser pour le rachat de l’électricité éolienne à trois fois son prix normal

Dan1

Pour Alain-2Question : “Combien coute la présence au Tchad pour sécuriser la mine d’uranium ??”Réponse : pas énormément car les mines préférés d’AREVA ne se trouvent pas au Tchad mais au Niger !Au Tchad, il y a effectivement un problème, mais de l’autre côté, le Darfour où il s’agirait plutôt de pétrole.     

Dan1

Pour Jess :Belle analyse qui consiste à “copier-coller”, mais je l’avais déjà lu. Point 3 de Daniel Hernot :Je cite : “3) Erreur économique…….(la C.S.P.E). Or la Commission de Régulation de l’Energie (C.R.E) qui est l’organisme gérant cette taxe prévoit pour 2008 une contribution de 4,5 Euro par MWh consommés, ………… Le fait qu’E.D.F soit privatisée ou non ne changera rien, puisqu’il s’agit simplement d’un problème de perception et redistribution de taxe, comme pour la T.V.A.” fin de citation. Non justement, qu’EDF soit privatisée ou non n’est pas du tout la même chose, car la CSPE ne compense pas tout et on se sert actuellement du calcul du fameux coût évité à EDF pour acheter de plus en plus d’électricité via les obligation d’achat, tout en contenant l’augmentation de la CSPE dans les limites légales. Le miracle a lieu grâce au calcul des coûts évités basés sur le prix du marché qui diminue artificiellement la différence entre le montant d’achat et le montant évité. Or c’est cete différence qui est compensée par la CSPE. Le différence entre le coût réellement évité et le coût calculé est à la charge d’EDF qui le répercute dans le prix du kWh. Tant qu’EDF est une société publique, elle obtempère, qu’adviendrait-il si elle était privatisée ? Pour l’instant les EnR et encore plus la cogénération (dont l’incinération des ordures ménagères) vivent à l’ombre du nucléaire.

35
0
Laissez un commentairex