Volvo construit une usine sans CO2

L’usine Volvo Europa Truck NV à Oostakker devrait devenir la première société sans CO2 de Belgique.

Le projet sera mis en œuvre en collaboration avec Electrabel pour une budget de 10 millions d’euros.

A l’heure actuelle, l’usine utilise le gaz naturel pour son chauffage. En 2005, elle a dégagé 4 020 tonnes de CO2, soit la consommation d’environ 1 100 familles.

Selon un communiqué, l’installation de nouvelles chaudières et la modification des systèmes existants, devraient permettre de réduire ces émissions à néant. Le système de chauffage brûlera des granulés de bois et de la bio-huile, pour une puissance installée d’environ 17 MW.

Environ 50% des besoins en électricité seront couverts par trois turbines éoliennes. Les 50% restant d’énergie verte seront produits par Electrabel.

Nous avons mené les études nécessaires en termes d’aménagement du territoire, de bruit, d’ombre portée et de migration des oiseaux afin que les riverains ne soient pas dérangés par les turbines éoliennes” explique Marc Seghers, responsable infrastructure et environnement et chef de projet.

La société étudie également d’autres projets écologiques, comme l’installation de chaudières solaires.

D’autre part, Volvo est signataire de l’accord “Benchmark Covenant” dans lequel la société s’engage à prendre toutes les mesures nécessaires pour réduire sa consommation d’énergie, ainsi qu’à fournir des rapports annuels au gouvernement et à se soumettre à des audits énergétiques réguliers.

(src: CP Volvo)

      

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Yves LUBRANIECK

Bonjour, Tout cela va dans le bon sens et, si l’écobilan total de toutes ces mesures révèle une vraie économie de rejet de CO2, c’est parfait. Mais, pour vraiment enfoncer le clou et pour prendre des mesures ayant un effet sur les émissions de CO2 significatif à l’échelle de la planète, il faut et il suffit de mettre en production un moteur diesel utilisant l’huile végétale pure (non modifiée). Ce n’est ni plus ni moins compliqué à produire qu’un moteur diesel classique. En France, on n’a toujours pas le droit d’utiliser ce carburant sur la route, mais ce n’est pas le cas, par exemple, en Allemagne, un marché important pour Volvo. Sachant qu’un tel moteur utilise indifféremment le gazole ou l’huile végétale, ce serait le moyen le plus doux pour passer du pétrole à l’après pétrole. N’oublions pas que l’huile végétale pure est le carburant d’origine agricole qui a le meilleur rapport entre l’investissement énergétique et les rejets de CO2 nécessaires pour sa production et l’énergie produite. Sachant, de plus, qu’il y a un parfait équilibre entre le CO2 rejeté lors de l’utilisation dans un moteur et l’absorption de CO2 par la plante pendant sa maturation. Par ailleurs, contrairement à la filière huile modifiée ou éthanol, on peut utiliser de l’huile végétale pure d’un bout à l’autre de la filière du sillon au réservoir. Quand on raisonne en termes d’écobilan total, on voit bien apparaître les différences. Bien à vous. YL.

1
0
Laissez un commentairex