• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre d'information ▼
    Exemple ?  
Du carburant vert dans les avions de British Airway
  
La compagnie aérienne britannique British Airways a annoncé lundi qu'elle prévoyait de construire une usine de production de bio-kérosène en Europe, en partenariat avec le groupe d'énergie américain Solena, et d'en utiliser pour sa flotte d'avions en 2014.

Le nouveau carburant sera fabriqué à partir de déchets biomasse provenant de diverses installations locales grâce à la gazéification au plasma, une solution d'élimination des déchets qui utilise la technologie plasma, et le procédé Fischer Tropsch, un moyen de convertir le gaz de synthèse en hydrocarbures liquides pour produire un substitut au pétrole synthétique.

La centrale susceptible d'être implantée à l'est de Londres, pourrait transformer 500.000 tonnes de déchets par an, en 60 millions de litres de carburant vert, émettant sur l'ensemble de son cycle de production et de consommation, 95% de gaz à effet de serre de moins que le kérosène classique.

Ce volume équivaut à deux fois le volume de carburant nécessaire pour rendre neutres en carbone tous les vols de British Airways au départ de l'aéroport de London City, précise la compagnie dans un communiqué. Par ailleurs, la compagnie aérienne s'est engagée à acheter la totalité du carburant produit par l'usine.

Le projet a aussi pour objectifs de réaliser d'autres économies majeures dans les émissions de gaz à effet de serre en réduisant le volume de déchets envoyés aux décharges, en évitant ainsi la production de méthane, un agent très puissant contribuant au réchauffement climatique et de générer également 20 MW d'électricité par an.

[ Illustration article ]
(src : BA)

 Lu 1086 fois 
 Publié le 18/02/2010 à 07:50 
© Enerzine.com
 
Envoyer à un ami Envoyer Flux RSS Enerzine
Imprimer Imprimer
Guydegif(91)


Membre
depuis le 26-11-2007
le 18-02-2010 09:13:31

Initiative similaire air france?
Voilà une initiative intéressante !
A quand pour une initiative similaire pour Air France, en France, cette dernière disposant d'amples réserves de déchets biomasse....!!! si on veut bien se donner la peine de creuser un peu...
Les allemands ont déjà fait qq chose dans cette direction avec Choren.... carburant BtL agro-diesel testé par les Audis aux 24 Hrs du Mans 2008 et 2009...
A méditer !?
A+ Salutations Guydegif(91)

Pastilleverte


Invité



le 19-02-2010 11:47:19

Coup de pub
... à coup sûr pour la mairie de Londres, qui trouve(ra) là un bon moyen, intelligent de se débarasser d'une partie de ses déchéts.
Les cogénérations électricité et biokérosène c'est de toutes façons super dans le principe, alors si en plus ça se réalise, tant mieux !
500.000 T équivalent à la production d'ordures ménagères d'environ 1,4millions de personnes par an, pour produire 60 millions de litres (73 selon La Tribune), soit 20 (vingt) pleins d'A380 ou 2% (deux pour cent) des vols de BA au départ d'Heathrow
Ce bio k sera sans doute mélangé 50/50 avec du kérosène "pétrolier".
Attention on ne parle pas de gazole pour diesel automobile, mais de kérosène qui a bien plus de contraintes techniques (notamment point de congélation), ce qui explique que plusieurs pistes sont suivies pour la production de bio kérosène, jathropa, algues, cameline switch grass ou déchéts;
Air France et KLM travaillent avec 9 autres compagnies aériennes (dont BA !), Boeing et UOP pour déterminer le meilleur ingrédient de base permettant d'atteindre des objectifs non seulement techniques mais aussi durables (pas de conurrence avec alimentaire, peu d'eau, peu d'intrants, implication populations locales etc...)
Enfin, 2014, semblerait vouloir dire que ce n'est pas vraiment au point pour une production industrielle, fiable et... économique, à moins d'avoir anticipé des f"ortes" hausses du prix du pétrole d'ici là (ce qui arrivera un jour ou l'autre...)
Ceci dit, le Fisher-Tropp ça marche, mais c'est pas forcèment très économique...

Sicetaitsimple


Invité



le 19-02-2010 22:01:53

Bof...
A part le label "vert" chez BA, est-ce vraiment la façon la plus simple et la plus économique de traiter des ordures? Je ne le pense pas. Le fait que ce soit considéré comme de la biomasse (donc pas de CO2) ne doit pas conduire à des utilisations qui ont globalement un rendement plus faible que d'autres utilisations.Le CTL (coal to liquid) ne me parait pas vraiment être un exemple, alors qu'il est certainement plus efficace que le GTL (garbage to liquid).

 
  
 
Retrouver Enerzine.com sur ...
S'abonner au rss
S'abonner à Twitter
S'abonner à Facebook
S'abonner à la newsletter
S'abonner à Youtube
S'abonner à Google+
Les offres d'emploi
Documentation