GDF soupçonné d’entraver la concurrence

La Commissaire européenne en charge des question de concurrence Nelly Kroes, a engagé une procédure à l’encontre de Gaz de France, accusé d’exercer une position dominante sur le marché français.

En 2006, Bruxelles avait mené des perquisitions dans les locaux du groupe, et saisi des preuves de pratiques anticoncurrentielles selon le Figaro.

Principal grief : la monopolisation par GDF de ses gazoducs, qui empêcherait à la concurrence de se fournir auprès des fournisseurs russes, algériens ou norvégiens.

Il est également reproché au groupe gazier ses contrats à long termes, qui décourageraient toute baisse des prix, ainsi que des sous-investissements dans certaines infrastructures d’importation que Bruxelles soupçonne d’être délibérés .

Autant d’accusations rejetées par GDF, qui estime dans un communiqué que ses concurrents ont accès "dans des conditions transparentes et non discriminatoires aux différentes infrastructures" qu’il détient, directement ou à travers ses filiales. Le groupe souligne qu’aucune plainte n’a été déposée à ce jour auprès de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE).

Concernant les contrats à long termes mis en cause par Bruxelles, GDF les justifie en avançant "la sécurité d’approvisionnement du territoire français en gaz naturel."

En matière d’investissements enfin, Gaz de France assure que les 1,5 milliards d’euros engagés en 2007 ont été décidés "en fonction des besoins du marché identifiés en toute indépendance par les gestionnaires d’infrastructures."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz