Les bâtiments du Fort d’Issy respectent les exigences du Label BBC

Le Fort d’Issy faisait partie de l’enceinte de Thiers, construite entre 1841 et 1844 autour de Paris. En 2009, la ville d’Issy-les-Moulineaux décide de le racheter avec pour objectif d’en faire un éco-quartier.

Le cabinet AS.Architecture-Studio et Bouygues Immobilier ont été retenus sur concours pour la réalisation du plan de masse. Pour garantir la faible consommation d’énergie des bâtiments neufs, en plus d’une isolation par l’extérieur efficace, certains promoteurs ont fait le choix d’installer des rupteurs de ponts thermiques.

Récompensé par l’attribution du Label « Ecopolis » de la Commission Attali et le Prix Ecoquartier 2011, au départ, le défi était pourtant ambitieux : créer un quartier entièrement éco-conçu dans l’enceinte de l’ancien fort. Il aura fallu 14 ans pour aboutir à ce résultat surprenant et c’est en juin 2013 que l’éco-quartier fut inauguré. Aujourd’hui, après 926 jours de travaux, ce sont 1.623 logements (dont 40 % sont des logements sociaux) et 3.500 habitants répartis dans 18 bâtiments d’habitation dans un esprit de respect de l’environnement et du bien être des habitants.

Les bâtiments du Fort d’Issy respectent les exigences du Label Bâtiment Basse

Consommation (BBC). Afin de réduire la consommation de moitié, 78% des besoins énergétiques sont assurés par le chauffage au sol. Dans ce quartier durable, les villas sont bioclimatiques ce qui évite les déperditions d’énergie : la performance de l’isolation par l’extérieur, la disposition des ouvertures, l’ensoleillement et la ventilation calculés optimisent l’apport des éléments naturels assurant un confort thermique et acoustique optimal. Les habitants sont aussi concernés par cet effort avec l’installation de la domotique dans chaque appartement pour programmer le chauffage, l’ouverture/fermeture des volets roulants et les smartphones peuvent avertir de l’oubli d’extinction de la lumière.

L’eau chaude et le chauffage sont produits par géothermie à l’aide d’un puits creusé à 700 m de profondeur. Des pompes à chaleur complètent ce système dans chaque immeuble. Tout aussi utile, pratique et écologique, l’innovation de déblayage des ordures ménagères par aspiration pneumatique des quelques 200 containers de déchets par jour qu’ils auraient représenté. Ainsi, avec ces technologies innovantes, les bâtiments du Fort d’Issy ne consomment que 65 kWh/m2/an.

Schöck a été choisi pour installer près de 1.000 ml de rupteurs de ponts thermiques dans les villas l’Ovelys, l’Alizée, Solaris et les deux Ovalys. Chacune révèle une architecture élégante et élancée de forme ovale qui semble jouer avec les nuages. Schöck a fourni les rupteurs de ponts thermiques pour les balcons du bâtiment le Belvédère (aussi appelé « boomerang » de par sa forme) du promoteur Bouygues Immobilier sur les plans du cabinet AS.Architecture-Studio et construit par le maitre d’œuvre Bouygues Construction.

L’isolation thermique par l’extérieur offre des résultats plus que satisfaisants mais présente juste une défaillance au niveau des balcons car des ponts thermiques se créent à cette jonction si elle n’est pas traitée. Les rupteurs de ponts thermiques limitent la somme des déperditions de chaleur au niveau des ponts thermiques. Dans ce quartier durable, le recours aux rupteurs trouve sa place. Pour l’ensemble du projet, Schöck a fourni au total 2 557 ml de rupteurs de ponts thermiques K, DF, D et Q spécialement conçus pour l’isolation au niveau des balcons.

Schöck n’en est pas à son premier projet reposant sur le développement durable.

Déjà en 2007, le fournisseur avait contribué à la construction de la première école « zéro énergie » située à Limeil-Brévannes dans le Val-de-Marne (94). Le fabricant ne s’est pas arrêté là puisqu’en mars 2009, les logements sociaux de Paris Habitat devenaient grâce à leurs rupteurs, respectueux de l’environnement et permettaient aux habitants de faire des économies sur leurs factures d’électricité.

Avec ces projets déjà réalisés et la récente participation à la réhabilitation du Fort d’Issy, Schöck s’inscrit donc dans une démarche sociétale et environnementale, aujourd’hui et encore plus demain.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz