RU : extension d’exploitation de 2 centrales nucléaires

Le groupe EDF a annoncé le mois dernier une extension de 5 ans de la durée d’ex- ploitation de ses réacteurs nucléaires de Heysham 1 et Hartlepool jusqu’en 2019 au Royaume-Uni.

La décision, prise par le Conseil d’Administration de British Energy, fait suite aux résultats positifs d’études techniques, économiques et de sûreté menées sur ces réacteurs.

En outre, le déploiement complet du programme Plant Lifetime Extension (PLEX), mis en oeuvre par EDF Energy, devrait permettre d’allonger la durée d’exploitation de tous les réacteurs AGR (Advanced Gas Reactor) en moyenne de 5 ans et de 20 ans, pour Sizewell B.

EDF précise dans un communiqué que dans ses activités nucléaires existantes au Royaume-Uni, "l’objectif du Groupe est d’atteindre de façon durable une production nucléaire supérieure à 55 TWh par an".

Concernant les nouveaux projets, les coûts de construction pour la première paire de réacteurs à Hinckley Point ont été évalués à 9 milliards de livres, et l’objectif est de mettre en service la première centrale nucléaire en 2018.

"EDF est actif au Royaume-Uni depuis 1998. C’est le plus important marché du Groupe hors de France. EDF Energy, premier producteur et commercialisateur d’électricité, est un acteur majeur au Royaume-Uni. Il dispose de tous les atouts nécessaires pour mener à bien ses projets en faveur d’une énergie propre, abordable et sûre" a indiqué Henri Proglio, le PDG d’EDF.

De son côté Vincent de Rivaz, Directeur Général d’EDF Energy, a déclaré "l’annonce du Gouvernement sur la réforme du marché est un acte fondateur, vital pour l’investissement en faveur d’une énergie sûre, bas carbone et abordable pour les clients. La mise en place de ces reformes est une étape clé pour rendre possible nos projets dans le nouveau nucléaire. Entre temps les centrales nucléaires britanniques existantes demeurent essentielles pour la sécurité énergétique du pays. Les extensions de durée des centrales constituent un levier important qui devrait permettre de combler l’insuffisance dans la production britannique avec une énergie bas carbone, et nous sommes heureux de pouvoir allonger la durée d’exploitation de ces 2 centrales."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz