Une centrale photovoltaïque flottante (100 kWc) en Vendée !

La compagnie OseSol a mis au point une structure photovoltaïque flottante à faible coût et adaptable à tous types de bassins.

Depuis fin novembre 2011, une installation d’une puissance de 4 kWc est fonctionnelle sur un plan d’eau en Vendée après avoir reçu les validations techniques et règlementaires nécessaires en partenariat avec l’Institut Catholique des Arts et Métiers (ICAM) de Nantes.

Ce nouveau concept de centrale, composée de panneaux photovoltaïques reposant sur une structure flottante, est l’aboutissement d’une étude menée depuis décembre 2010. En collaboration avec des entreprises françaises et européennes, cette technologie a fait l’objet d’un dépôt de brevet en mai 2011.

Osesol a travaillé en partenariat avec L’ICAM de Nantes pour la modélisation et les calculs de structures. L’ICAM a entamé la phase d’étude finale au mois de septembre 2011 et a validé notamment la conception pour la tenue à la tempête, aux vagues, au givre et à la neige.

D’après OseSOln ce procédé breveté permet de répondre aux exigences réglementaires et environnementales tout en proposant une solution économique. En effet, ces centrales offrent un coût de revient énergétique extrêmement faible puisqu’avec cette technologie, Osesol atteint la parité réseau dès 2011 en proposant un coût de production du kWh photovoltaïque inférieur à 0,15 euros. Cette performance peut être obtenue pour des centrales de petite taille (dès 32 kWc) jusqu’à plusieurs MWc. Par exemple, dans des conditions normales de production (Sud et Ouest de la France), le prix de revient du kWh électrique photovoltaïque est inférieur à 0,12 euros !

Exploiter le potentiel de ces bassins permet de créer une énergie locale proche du consommateur.

La technologie proposée par Osesol s’avère performante puisqu’un bassin d’1,5 hectare équipé d’une centrale peut produire 1.200 MWh/an soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 400 foyers. Une fois équipés, les bassins présentent de nouveaux avantages à la fois écologiques et économiques.

Sur le plan écologique, l’évaporation de l’eau et la prolifération des algues sont limitées. La performance des panneaux est quant-à elle optimisée par refroidissement naturel de ceux-ci ;

Aussi, en plus du faible coût de revient de l’électricité, on peut imaginer que ces centrales renforceront la faisabilité d’un certain nombre de projets. Pour un agriculteur, s’équiper d’une centrale de ce type lui permettra de rentabiliser la création d’un bassin d’irrigation. Pour un industriel ou une collectivité, la lagune sera optimisée au plan économique.

Par leur conception, les centrales sont non polluantes : les panneaux à base de silicium amorphe sont nettement moins impactants sur l’environnement que les panneaux classiques au silicium cristallin. Toutes les parties métalliques ayant été supprimées, les centrales deviennet facilement recyclables et affichent un temps de retour énergétique inférieur à un an et un temps de retour carbone inférieur à 5 ans.

Une centrale photovoltaïque flottante (100 kWc) en Vendée !

L’appareil de production des supports flottants sera disponible à partir de février 2012, tandis que les premières installations débuteront en mars sur le territoire national puis à l’international.

Par ailleurs, l’autorisation administrative à été obtenue pour une première installation de 100 kWc sur la lagune d’épuration d’un abattoir de canards de La Pommeraie sur Sèvre (85).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

25 Commentaires sur "Une centrale photovoltaïque flottante (100 kWc) en Vendée !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
renewable
Invité

Marrant de voir que le solaire atteint des prix en 2012 que les iincompétents ou malhônnetes de “Sauvons le climat” n’imaginent même pas en 2050…

Rice
Invité
Imaginez un instant, que ces mêmes incompétents et malhonnêtes qui gèrent (politiquement) le photovoltaïque en France depuis 2006, aient accepté qu’à l’image des autres pays du monde, nous puissions poser “simplement” sur les toitures, sans recourir à cette hérésie technique et économique de l'”Intégré Au Bâti”, imaginez donc quelle pourrait être la production PV en France. Alors quand je vois ce genre de prouesse technique (malheureusement aussi coûteuse qu’inutile dans un contexte “normale”… mais en France, rien n’est jamais normal),, je me demande comment on a fait pour avoir les gouvernants les plus “écologiquement” mauvais du monde (et aussi les… Lire plus »
Teredral
Invité

Avec nos gouvernants les plus “écologiquement” mauvais du monde on a la production de CO2 par habitant la plus faible des pays inductrialisés du monde, ce qui est évidemment le plus important !

enzo
Invité
“Acchh… rice Avec nos gouvernants les plus “écologiquement” mauvais du monde on a la production de CO2 par habitant la plus faible des pays inductrialisés du monde, ce qui est évidemment le plus important !” Qui donne ces chiffres 🙂 ? et puis les chiffres, on en fait ce qu’on veut, comme on veut. Il faut être les plus écolo des pays indus … eh bien pas de problème on va vous donner ça. Qui vérifie de toute façon, qui collecte les données, qui les traite, qui les diffuse ? ça serait un comble si on pouvait faire confiance à… Lire plus »
Pastilleverte
Invité
tout d’un coup le PV est compétitif partout : retour sur énergie grise, coût de fabrication, coût de production du KW en France… et en plus, en limitant l’évaporation ça va permettre de faire les réserves d’eau absolument nécessaires en prévision des sécheresses catastrophiques qu’on nous annonce avec le réchauffement climatique (mais quid de la baisse de la phtosynthèse cause ombre plus grande ???) et en plus on va “sauver les climat” (lol), “sauver la Planète” (re lol), “sauver le genre humain” (tripiple lol) PS : c’est bien parce que c’est une action “locale” qui n’attend pas tout du gouvernement… Lire plus »
Samivel51
Invité

Quel impact sur la vie sous-marine? Moins de lumiere, moins d’oxygene dissous dans l’eau (a cause des surface d’eau qui ne sont plus en contact avec l’atmosphere). Quelle densite maximale de panneau au dela de laquelle cet impact est significatif? Il semble qu’il y ait encore du boulot avant qu’on voit ces panneaux dans nos lacs et etangs.

luxeole
Invité

…et toutes les initiatives favorisant l’autonomie énergétique locale, respectant les valeurs du DD !

Guede
Invité

quid de la flore aquatique qui a besoin du soleil, et de la faune qui s’en nourrit ?

chelya
Invité

C’est vrai que les bassins d’épuration et les réservoirs de stockage hydro sont connus pour être des réserves naturelles de mammiferes en voies d’extinction qui migrent sur des centaines de km pour venir y mettre bas… ou pas.

Samivel51
Invité

Cette solution de panneaux solaires flottants a peu d’interet si elle se limite aux bassins d’epuration et autres bassins industriels ou miniers steriles. Par ailleurs, meme les bassins d’epuration ont besoin de lumiere et d’oxygene pour que les micro-algues y fassent leur travail… d’epuration.

Samivel51
Invité

PS: il n’est pas indispensable de prendre les contributeurs d’Enerzine pour des imbeciles en faisant de l’ironie. Surtout lorsqu’il s’avere qu’on a tort.

b api
Invité
Cette idée de couvrir les eaux de photovoltaïque, pourquoi pas quand les 3/4 de la planète sont composés d’eau et que les 2/3 des populations vivent aussi au bord de l’eau. Mais là je vois quand même des grands de maintenance. Qui a déjà vu flotter des objets pendant 20 ou 30 ans sur les lacs, les rivières ou les océans ? La vie s’empare de ces beaux flotteurs et s’y accroche ! Algues, coquillages et crustacés… Je suis donc pour la diversité, y compris cette solution qui peut avoir des applications pratiques et justifiées, comme celles en intégration au… Lire plus »
Test
Invité

pour ce type d’installation il est fait référence a des surfaces lacustres et a des tailles d’installation très importantes (plusieurs MW) ces lacs peuvens êtres vidés pour maintenance prévue ou non ou pour cause de secheresse que va -t-il se passer quand l’installation va se déposer sur un fond pas forcément plat ? la structure risque de plier pour suivre le relief du fond notament pour les barrages hydroélectriques au relief sous marin souvent très marqué ?

Guydegif(91)
Invité
Bonne idée d’exploiter en HARMONIE de co-habitation des grandes surfaces de plan d’eau !…c’est un peu comme des friches, anciennes gravières, ou mines à ciel ouvert (ex-carrières lignite en Allemagne du côté de Köln) par ex… Je m’explique: 1)- déjà côté ”flotteur” pour protéger contre l’accochage de mollusques, et autres: il existe, comme pour les bateaux de la peintre”anti-fooling” ! Il faut évidemment choisir la plus écologiquement acceptable ! 2)- Coté ”pénétration de la lumière”! évidemment qu’il faut de la lumière pour les organismes faune et flore sub-aquatique! Solutions existent: soit damier-patchwork alternant PV et vitre transparente d’une part, soit… Lire plus »
max76
Invité
Plutôt que de traiter les autres de menteur, il faut bien te résigner. Tu site en exemple l’allemagne et son model pro ENR et au final tu te fais piéger à ton propre piège en nous fournissant un lien très intéressant. Moi si je comparant l’allemagne et la france qui sont 2 pays industrialisés avec à quelques choses prêt le même nombre d’habitant, j’ai allemagne=19.9% des émissions de CO2 de L’EU des 27 contre 11.2% des émissions de Co2 de l’EU des 27 en 2009 pour la france soit une différence de 5 tonnes de Co2/habitant en défaveur de l’allemagne.… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Mais GuydeGif m’a un tantinet précédé…. En 2045, Garzweiler, vous imaginez? Et en plus une technologie française!

Dan1
Invité

Effectivement on peut imaginer que quand nos amis Allemands auront épuisé la mine de lignite de Garzweiler vers 2045, on puisse réaliser un très grand lac recouvert de PV comme le propose Guydegif. Nous aurions un grand lac d’eau de Cologne fabricant de l’électricité solaire. Toutefois il ne faudra pas oublier d’enlever quelques petits engins qui risqueraient de ne faire qu’une bouchée des panneaux, habitués qu’ils sont à manger des bulldozers. Derrière l’engin vous découvrirez que la place est déjà prise par quelques éoliennes !

Sicetaitsimple
Invité

Je savais que je saurais vous convaincre! Normalement, sur la base d’une technologie francaise, EDF EN devrait emporter le morceau et se goinfrer….Pour l’instant, sauf démenti (argumenté) de notre ami Chelya que je suis personnellement tout-à-fait prêt à entendre, ils la jouent plutôt petits bras dans le PV en France. PS: vous ne maitrisez pas encore tout-à-fait l’insertion de photos, ça coupe le texte, mais nos spécialistes sauront certainement vous conseiller.Ceci dit, celle-ci est particulièrement impressionnante.

Sicetaitsimple
Invité

Je retire ce que j’ai dit, mais la photo a changé entre temps, ou du moins on n’en voyait qu’un petit bout, presque plus spectaculaire.

Dan1
Invité
La photo était en haute définition et je me suis laissé avoir par le format…. mais il faut dire que tout est XXL dans les mines de lignite (ça ne rigole pas avec Thyssen-Krupp et vous comprenez ce que c’est que l’industrie lourde). A tous ceux qui veulent voir la collection complète de Garzweiler, allez directement sur Google Earth au nord ouest de Cologne. Il y a mieux avec panoramio. Et vous pouvez télécharger les plus belles images. Tout ceci pour dire que les Allemands ont bien l’intention d’acheter notre centrale flottante française, mais ils n’ont pas fini de creuser… Lire plus »
Dan1
Invité

Là, je suis d’accord avec Chelya, les français sont bel et bien pénalisés par le contenu CO2 des produits importés, la preuve : Ben oui c’est clair les produits importés d’Allemagne nous plombent le bilan !

Dan1
Invité

A Chelya Franchement vous auriez pu chercher un peu. Votre mine d’uranium est minuscule et le camion qui est au premier plan serait avalé en une bouchée par un bagger de lignite qui avale quotidiennement 240 000 tonnes de lignite.

Rice
Invité

Sont vraiment trop forts ces allemands ! Regardez moi cette machine extraordinaire fabriquée en Allemagne et exportée dans le monde entier ! Je comprends mieux leur supériorité économique et le plein emploi chez eux : ils n’ont pas beaucoup de nucléaire et bientôt plus du tout. Ceci explique indiscutablement cela : l’économie (aussi) se porte mieux sans l’atome ! cqfd.

Nana33
Invité

Ce qui est intéressant c’est surtout qu’ils sont en dessous du prix de parité réseau, comme quoi on peut produire moins cher que le nucléaire avec des renouvelables ! Avec une ferme à batterie comme en Chine cela serait encore mieux.

Dan1
Invité

Pour Nana33. Si vous considérez que produire au niveau ou un peu en dessous de la parité réseau équivaut à produire moins cher que le nucléaire…. bravo, mais je vous conseille quand même de lire attentivement votre facture d’électricité pour comprendre au minimum ce que représente la part production et le prix associé. Après, vous pourrait toujours étudier la différence entre prix et coût !

wpDiscuz