10 MW: la plus grande centrale solaire sera en Ariège

La commune de Daumazan-sur-Arize (Ariège), accueillera dans quelques années la plus grande centrale solaire photovoltaïque de Métropole.

Sur 35 hectares (l’équivalent de 70 terrains de football), quelques 10 MW de panneaux solaires photovoltaïques seront installés par EDF Energies Nouvelles. Ils devraient être mis en service à l’été 2010.

Cette centrale, qui représente un investissement de 40 millions d’euros, constitue une manne pour cette petite commune de 700 habitants.

La promesse de bail a été signée marid, pour 22 ans, qui promet des revenus de 60 000 à 70 000 euros par an. A cela s’ajoute la taxe professionnelle, qui devrait rapporter pas moins de 380 000 euros. Toutefois, la suppression annoncée de cette taxe "constitue une menace", s’inquiète le maire de la commune, Michel Capot. "Nous avons aujourd’hui (…) un couperet au-dessus de la tête", estime-t-il.

Un enjeu d’importance, puisque la commune pourrait, avec ces nouveaux subsides, doubler son budget de fonctionnement. Et le maire d’imaginer les investissements que permettraient de réaliser ces nouvelles recettes : rénovation des routes, aménagement contre les inondations, construction d’une salle des fêtes…

D’autres retombées économiques sont attendues, notamment en ce qui concerne le terrassement, les clôtures et l’entretien du terrain. 

Prochaine étape importante : l’obtention du permis de construire, qui sera déposé au premier trimestre 2010.

[Note de la rédaction : nos lecteurs nous rappellent à juste titre que la proclamation d’un ‘nouveau record’ ne semble pas avoir pris en compte l’Outre-mer : une centrale de 15,3 MWc est en effet en projet sur la commune de Sainte-Rose à la Réunion. Dont acte. Merci aux commentateurs. (27/03 -11:52)]

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
21 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reunion

EDF Energie Nouvelles construit actuellement une centrale de 15.3 MW à la Réunion, les permis ont été obtenus en 2008 et la pose du premier panneau symbolique a eu lieu fin janvier 2009

Charlie

Je confirme : la “plus grande” est bien en construction à la Réunion, et en plus elle occupe moins de 20 ha. On comprend mal pourquoi EdF Energies nouvelles se vante ainsi de performance bien modestes. Les guillemets à “la plus grande” parce qu’on en voit beaucoup qui se parent de ce qualificatif : un ministre à vu à la Réunion le même jour deux “plus grandes”. La subtile distinction était entre une mise en service et une pose de première pierre (donc l’actuelle et une future “plus grande”, mais d’ici la mise en service…)

Nature

“Toujours plus” tient lieu de système de valeurs. On peut préferer “Small is beautiful”

stef

“Il faudra de plus assister cette centrale par une centrale à gaz (polluante), à raison de 8 de gaz pour un de solaire” Pouvez-vous me dire d’où provient ce ratio ? Quelles sources ? Merci d’avance

renewable

Toujours le même argumentaire pro nucléaire anti ENR… C’est juste pour qu’on vous renvoie à la figure les déchets nucléaires? Pourquoi persister sur le mensonge du couplage avec du gaz? pourquoi pas, dans la poursuite de votre logique “nucléaire ou rien” ne pas carrément dire qu’il faut coupler avec du charbon? Si ce genre de projets utilise de la terre non cultivée, communale (ancienne décharge, délaissés, vignes arrachées, jachères, c’est une très bonne valorisation de l’espace! Et pourquoi pas envisager que certains agriculteurs en difficulté puissent se diversifier pour partie en ayant quelques ha de solaire?

Denlaf

Peut-être n’avez-vous pas le choix? C’est ça ou le nucléaire. J’ai déjà dit que pour moi, tout était préférable au nucléaire (risques d’accidents et disposition des déchets radioactifs de façon sécuritaire). Pour un investissement de 40 000 000 d’euros, le rendement est très faible et, en plus, l’énergie n’est produite que le jour. Ici, au Québec, ça ne pose pas problème: on consomme le photovoltaïque et l’éolien quand il y a production, sinon c’est l’hydroélectricité. Quand on peut s’alimenter à partir d’autres sources d’énergie, on laisse l’eau s’accumuler derrière nos barrages. Ainsi, on dispose d’une formidable réserve d’énergie potentielle qui ne demande qu’à faire tourner nos turbines pour produire de l’énergie électrique sur demande. Cependant, chez-vous, il faudra bien s’assurer que les investissements au niveau énergétiques seront faits aux bons endroits (pas là où les lobbies sont les plus influents.  http://www.denis-laforme.over-blog.com

Jim

Rendement energetique, coût et sécurite d’approvisionnement pour bmd L’argument du rendement a toujours été un prétexte pour garder le tout nucléaire, ne pas diversifier le mix et enterrer les energies renouvellables en France. Un rendement faible d’une matière première (la lumière solaire)  propre,partout disponible en abondance, inépuisable et gratuite vaut bien un rendement plus élevé d’une matière première (l’uranium) dangereuse, épuisable , payante, et importée de pays parfois instables par une industrie très subventionnée et toute puissante qui tient fort du lobby militaro-industriel (ça fait parano mais bon). Pas très brillant ça! Et le coût n’est qu’une composante relative à un instant donné. En tant que consommateur, ce qui compte est le prix auquel le kwh est acheté, pas celui auquel il est produit. Si par exemple la France se plie aux directives européennes et met un terme aux tarifs régulés, la compétitivité du kwh solaire sera améliorée et s’approchera du prix du kwh acheté à un fournisseur d’électricité reconnu (comme Poweo par exemple), ce qu’on appele “grid parity”, Quant à la durée de vie panneaux solaires: pour info,les premiers panneaux solaires (fin des années 60) fonctionnent toujours. A suivre… A propos de la gestion de l’intermittence des énergies renouvelables: ne vous inquiétez pas, les américains, allemands et japonais (entre autres) y travaillent et nous proposerons les solutions que nous n’aurons pas pu développer en France, nucléaire oblige, au nom du principe bien connu “ça ne marchera jamais”. Pas très brillant, tout ça!

Dorio

Denlaf,tu ne dis que des niaiseries sur ce forum comme sur ton blog niaseux dont tu fais une publicité abusive sur ce forum (parcequ’en plus ton blog a de temps en temps des liens + ou – lucratifs avec quelques sites qui te payent ; façon de faire de l’argent indirectement sur le dos d’Enerzine).Alors ça suffit de venir faire de la pub pour ton blog sur ce forum.Ajoutons que les niaiseries que tu étales sans arrêt ici ,pollue les débats .Alors reste au Quebec même si tu leurs fais honte(aux Quebecois) .Ici on se passera volontiers de tes bétises multiples.

marcob12

Est-ce une bonne solution de geler 35ha de terres pour une centrale à panneaux classiques ? Ne serait-il pas plus judicieux de réserver les centrales au PV concentré avec poursuite et les panneaux aux toitures (une centrale “éclatée” mais utilisant des surfaces déjà gelées) ? Je suppose qu’il faut bien commencer par quelque chose, mais je ne suis pas convaincu par cette formule?

Rw

marcob12, figure toi qu’il est bin plus facile d’effectuer la maintenance d’une installation solaire regroupée sur un meme lieu facilement accessible et aménagé que de devoir grimper sur les toits de plusieures centaines de maisons étant toutes des propriétées privés en plus.

marcob12

Hé bin ceux qui lancent des satellites pour plus d’une décennie dans l’espace ne semblent pas très préoccupés par la maintenance des panneaux solaires. Par ailleurs les compagnies d’électricité californiennes qui louent des m2 de toitures bien exposés (hangars, entrepôts, magasins, particuliers, ne semblent pas non plus très préoccupées par le sujet. J’ai le souvenir que l’une d’entre-elles a déjà réservé de quoi produire des centaines de MW sur le lieu de consommation de ses clients…

Agriculteur

Cette centrale occupera-t-elle des terres agricoles? Si oui, ce serait véritablement idiot. Aussi idiot que les agro-carburants: sacrifier la nourriture pour l’énergie. D’autant que la photosynthèse est beaucoup plus efficace que les PV, et gratuite. Et ensuite il nous faudra importer de la nourriture, transportée avec du pétrole…  

trimtab

Pour ne pas empiéter trop sur des ‘terres agricoles’ avec de grand centrales ‘au sol’ on peut toujours envisager la solution adopté par le village allemand de Kleinwulkow, en installant des “arbres solaires” . Bien que techniquement plus complexe à installer avec un système de ‘tracking’ double, le moutons et les vaches peuvent continuer à paître aux pied de ces ‘arbres’ (qui leur donnent aussi de l’ombre !) Le beurre, l’énergie du beurre et le MEUH des vaches !!   Et pourquoi pas un ‘parc solaire’, ou nous pourons se promener ‘au pied des arbres’ avec nos enfants ?????   Agréable, utile, et ‘educative’ !   trimtab       trimtab

renewable

Il y a 30 millions d’ha cultivables en France, l’objectif français est de 5000MW de solaire dont une bonne partie sur toiture. Il y aurait donc autour des 15 000ha à trouver dans la grosse moitié sud de la france, soit près de 0,05% de la surface agricole utile, sachant qu’il existe beaucoup de patures, de jachères et de zone agricoles non reprises (terres trop mauvaises). Il est donc possible de faire quelques chose de plus sensé que les biocarburants!

Bill

J’aimerais partager votre optimisme sur l’évolution du cout du solaire, mais je ne vois pas comment, sans une rupture technologique, nous pourrions diviser par 10 le prix du kWh. Supprimer les tarifs régulés en France ne ferait que renforcer la compétitivité du nucléaire, charbon et gaz (il me semble qu’EDF chiffre à plus d’1 milliard l’impact du Tartam sur son résutat), sans lien avec le cout du PV.

trimtab

Toute ces batailles de chiffres (surtout au tour du solaire, éolienne et même marée motrice) semblent ignorer une raisonnement simple concernant toute les énergies et je n’arrive jamais à être convaincu par des savants calculs du ‘prix final du kwh livré au client’, en vue ce qu’on pourrait appeler le ‘triphase énergie’ :   Energie = un ‘carburant’, une ‘technologie’ pour le convertir en énergie disponible (ex : électricité) distribution.   Dans le cas du soleil, vent et marées/courant le ‘Carburant’ est GRATUIT et ne demande aucun ‘exploitation/extraction’, conditionnement, transport etc, et en plus n’a aucun ‘déchet’ ni de ‘pollution’ annexe (sauf ceux impliqué dans la fabrication de la technologie nécessaire).   Ceci n’est pas vrai pour TOUTES les énergie fossiles (et même de la biomasse) et les arguments sur le ‘coût’ et ‘rendement’ de la ‘technologie’ semble perdre leur pertinence face à cette évidence des coûts ‘EN AMONT’ ajoutés à la gestion des déchets et les pollutions associées.   Les ‘carburants’ soleil, vent et marée/courant N’ONT AUCUN COUT EN AMONT. Il y a que la technologie qui ‘coûte’, et même son ‘maintenance’ est relativement faible comparé aux ‘usines à gaz’ qui sont des centres gaz, charbon, fuel, nucléaire etc.   Concernant le ‘stockage’ (pour le solaire en particulier) « qu’est on fait la nuit ? » Dans le cadre d’une installation ‘domestique’ il suffit de ‘décaler’ certaines usages vers les moments ou ‘on produit’. Pourquoi fait tourner sa machine à laver la nuit en heures creuses quand on peut la faire ‘tourner au solaire’ le jour, sans solliciter ‘le réseau’. Ceci demande un peu d’organisation, discipline et contraintes, mais quelle puissance a t on vraiment besoin pour ‘faire tourner’ la maison en ‘stand by’ la nuit.   Et s’il faut, pourquoi pas un modeste ‘pack batterie’ pour faire le relais la nuit pour des quelques 100’s de watts pour assurer le ‘stand by’ nocturne, car des ‘packs’ actuellement en développement pour des véhicules électriques ne sont pas des petits ‘bidules’ pour éclairage qu’une lampe ou deux, et pourrait même fournir des 2kw pour mon appoint électrique du chauffe eau solaire quand le soleil a été peu généreux le jour !     Une maison presque ‘autonome du réseau’ (sauf pour réinjecter son surplus de production !) ne serait pas si ‘compliquée’ avec un peu de modifications et sagesse de son consommation.   ‘Ne combattez pas une réalité existante. Construisez un nouveau modèle qui rend l’ancien obsolète’ (Bucky)   trimtab

renewable

Vous oubliez simplement, comme pour l’éolien, qu’il existe un seuil en deça duquel il n’y a pas besoin de régulation thermique…Au contraire, ces production viennent couper les centrales thermiques en fonctionnement ou stopper les ouvertures de barrages. RTE peut intégrer une part supérieure aux objectifs fixés en terme d’éolien et de solaire. Par contre, vous avez parfaitement raison sur le blocage technique que constituent ces seuils, qui ne pourront être franchis sans stockage ou couplage au thermique (la 2eme option étant très peu souhaitable).

Iefiz

@bmd, je suis d’avis à penser que tes raisonnements sont justes et j’espère que tu es en relation directe avec la ministre de la recherche pour qu’elle investisse énormément dans la R&D en matière d’énergie (enr et nucléaire) et également en relation avec notre cher ministre de l’environnement pour qu’il accélère le pas en matière d’économie d’énergie même si à l’heure actuelle les choses évoluent de manière assez intéressantes et surtout dans le bon sens.  

trimtab

Je ne dis pas que ‘le solaire’ coute rien, mais simplement que le ‘carburant’ utiliser (le soleil), est gratuit et que tous les ‘carburants’ fossils on un cout enorme EN AMONT, AVANT MEME de considérer les couts de ‘la technologie’ (centrales, pollution, recyclage, demolition,……) pour les transformer en ‘electricité’.   1: Ca coûte TRES CHER pour les avoir (extraction, achat, conditionnement, transport etc) 2: Ca coûte TRES CHER pour les transformer en ‘énergie utilisable’, et ‘gérer’ les déchets et pollution asssocié. 3: Ca coûte TRES CHER pour les ‘décommissioner’et/ou recycler.   Aucune forme de ‘production d’énergie’ est 100% ‘non néfaste’ mais le solaire (sur toutes ses formes) gagne haut la main sur les points 1 (coût 0 !) et 3, ceci est une evidence. La technologie pour le point 2 a effectivement son ‘prix’, mais les couts d’ AVANT et APRES la ‘technologie de conversion’ sont ‘négligables’ comparés aux énergie fossiles et nucléaire.   Je ne veut pas ‘ignorer’ des chiffres, car pour moi ces ‘chiffres’ sont simples et évidents.   Car je me pose sipmlement la question: Combien a coûte une tonne de pétrole, de charbon, ou d’uranium: en argent,  en ENERGIE, en transport, en pollution, en exploitation des gens, en ‘gestion’ de ‘tension geopolitique’ en……la liste est long..!!!)   avant même d’arriver ‘au porte’ de son ‘centre de conversion’ en électricité ?   Avant d’arriver au ‘centre de conversion’ en électricité le solaire NE COUTE RIEN ! Et Après tres peu en ‘recyclage/démontage’.   Il n’y a vraiment pas photo !   trimtab  

Pasbon

Renewable:”Vous oubliez simplement, comme pour l’éolien, qu’il existe un seuil en deçà duquel il n’y a pas besoin de régulation thermique…Au contraire, ces production viennent couper les centrales thermiques en fonctionnement ou stopper les ouvertures de barrages.” oui et non, si on a suffisament de solaire, on n’utilise pas d’autre sources le jour, mais on demarre d’autres sources la nuit… le nucléaire à beaucoup d’inertie, et en “gros” seules les TAC ou les groupes électrogènes gaz ou fioul sont capables de demarrer en qqs secondes sans trop de contraintes contrairement aux centrales utilisant un fluide caloporteur, paradoxalement en France si le parc photovoltaique devient très important on pourrait arrêter même de tranches nucléaires mais en phase nuit il faudrait de l’hydraulique (pas toujours dispo selon les saisons ) et du thermique fossile la nuit pour remplacer le photovoltaique de la journée… l’avenir est certainement pour la production de masse du côté des solaires thermiques à concentration avec production 24h/24h…

Agathe

C’est bien pour cela que l’article précise “la plus grande de métropole”

21
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime