Activités solaires : Après Bosch, Siemens jette l’éponge

Le groupe Siemens a annoncé lundi qu’il allait se désengager progressivement de sa branche "énergie solaire" d’ici à 2014, car aucun repreneur viable n’a été retenu : environ 280 salariés seraient touchés par cette décision.

"Nous avons reçu quelques marques d’intérêt, mais nous n’avons pas pu réaliser une vente. En conséquence, l’activité va maintenant être arrêtée", a confirmé un porte-parole de Siemens à l’AFP.

L’industriel allemand semble ainsi miser davantage sur l’énergie éolienne, l’optimisation et l’efficacité énergétique.

Siemens a ajouté qu’il continuera à honorer ses commandes en cours tout en stoppant progressivement ses activités solaires. "Cela devrait être complètement arrêté au printemps 2014", a précisé le porte-parole.

C’est en Israël que l’impact social sera le plus important. Le conglomérat avait en effet acheté en 2009 la compagnie israélienne "Solel Solar Systems", spécialiste des centrales héliothermiques pour la somme de 284 millions d’euros.

Siemens a entrepris un vaste plan de restructuration visant à économiser 6 milliards d’euros d’ici 2014. Ce dernier prévoit notamment de supprimer 1.000 postes supplémentaires dans le domaine de l’énergie en Allemagne au cours des prochaines années. L’attractivité économique étant toujours tirée plus par l’Asie, Siemens n’hésite plus à couper dans ses ressources humaines en Europe pour se renforcer dans les pays à plus fortes croissances.

Rappelons que son compatriote Bosch a également décidé de jetter l’éponge dans le solaire en se séparant de sa division Solar Energy comprenant entre autres le site français de Vénissieux (Rhône).

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
De passage

Quand la Bourse plonge, c’est que l’industrie est malade, mais peut être soignée et recouvrer la santé. Mais quand l’industrie coupe des branches invendables, c’est l’amputation. Jamais un membre amputé ne repousse

Temb

De sa branche solaire thermodynamique. Siemens ne fait pas de PV ni de CPV.

Lionel_fr

Merci de cette anlyse chelya Il me semble que l’europe se préocuppe plus de recoller les morceaux dans les processeurs (chipsets, controleurs, DSP.. ) que dans la fab de millions de tonnes de wafers à bas coût et valeur ajoutée nanométrique (la valeur, pas le design) Plutôt que de courir après des fabricants qui se sont appuyés sur une industrie du silicium parfaitement opérationnelle (usa, asie) , l’europe essaye sagement de mettre à jour son industrie électronique autrement plus stratégique. En 2013 , si vous n’avez pas d’industrie PV , on ne le remarque même pas. Si vous êtes à presque zéro dans les semi-conducteurs, c’est vos secteurs tertiaire et secondaire qui se retrouvent dépendants des autres puissances avec des conséquences incalculables sur les secteurs militaires, scientifique managérial, … L’énergie , c’est un marché de gros , l’intelligence y est parfois contre-productive, c’est plutôt le marché du MUSCLE ! L’électronique , c’est exactement le contraire , c’est le système nerveux de l’ensemble et chaque jour il devient plus vital… C’est incroyable que les puissances européennes n’aient presque rien à proposer à part du vieux Thomson recyclé , quelques fabricants de mémoires allemands et ARM qui ne fabrique rien et n’est presque pas européen. Laisser le wafer PV aux chinois est vraiment beaucoup moins grave que de laiiser les smartphones à l’asie et aux USA , la valeur et l’aspect stratégique sont sans aucune comparaison possible. Oubliez les wafers solaires , c’est complètement stupide de s’arc bouter sur un marché aussi peu intéressant ! C’est une aberration du jugement des français qui ont cristallisé leur frustration sur ce business.

Jaki3345

OUPS!!!!! Autant pour moi ,ce n’est pas enregie eolien mais energie solaire que SIEMENS doit arreter.Milles excuses

Sicetaitsimple

Comme souligné par Temb, Siemens avait racheté Solel qui faisait du CSP (solaire thermdynamique concentré, des miroirs pour faire simple). Rien à voir avec le PV, sauf qu’effectivement le CSP s’est fait tailler des croupières par le PV ces dernières années en termes de réduction de coûts, ce qui fait qu’au moins aujourd’hui cette filière est un peu moribonde..

Robert

Juste une petite info, Siemens faisait effectivement du PV, pas des modules mais des onduleurs.

6
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime