Allemagne : coup d’accélérateur dans le stockage énergétique

Selon de récentes estimations, la part d’énergies renouvelables de l’Allemagne représente plus de 20 % de son bouquet énergétique et connaît une croissance rapide.

L’Allemagne possède en effet la capacité d’énergie photovoltaïque la plus importante du monde et en croissance constante. Elle compte également la capacité d’énergie éolienne installée la plus conséquente d’Europe.

Le futur gouvernement fédéral s’attend à ce que les énergies renouvelables représentent 35 % du bouquet énergétique allemand d’ici à 2020 et 80 % d’ici à 2050 (plus de 80 % en énergie éolienne, 60 % en mer).

Cette croissance de l’approvisionnement énergétique fluctuant a créé une demande en technologies novatrices de stockage et a accéléré le développement des technologies de stockage comme les batteries et les réseaux intelligents en Allemagne.

En s’appuyant sur cette base, le gouvernement allemand a prévu dans le cadre de son concept énergétique la création d’une vaste plateforme juridique et de R&D visant à faciliter le développement et la commercialisation de technologies de stockage énergétique pour des applications mobiles et fixes.

"L’Allemagne a établi les conditions préalables idéales pour le développement rapide de l’industrie du stockage énergétique. L’unique combinaison de génération, d’innovation et d’implémentation d’énergies renouvelables par le biais de projets de démonstration fait de l’Allemagne un lieu optimal pour les entreprises cherchant à pénétrer cette industrie naissante" a déclaré Jürgen Friedrich, Directeur de Germany Trade & Invest, l’agence de la République fédérale d’Allemagne chargée de promouvoir les échanges économiques extérieurs et les investissements.

Certaines des priorités principales de l’actuel 6[ème] Programme de recherche énergétique du gouvernement allemand incluent le stockage énergétique, la technologie de mise en réseau et l’intégration des énergies renouvelables dans l’approvisionnement énergétique.

À cet égard, une initiative de financement commun pour le stockage énergétique, dotée d’un budget de 200 millions d’euros pour la période 2011-2014, a lancé son premier appel de propositions en juillet de cette année.

** Le congrès Batteries 2011 a lieu cette année du 28 au 30 septembre à Cannes

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
66 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pastilleverte

super extra génial, mais, n’y aurait il pas un abus de langage ? Les 20% actuels estimés ne seraient ils pas 20% de l’électricité, au lieu des 20% du bouquet énergétique global. Rien qu’à calculer les besoins en carburant automobile (à 99,9% à base de pétrole bien carboné), ces 20% à base de renouvelable semblent bien exagérés. (et le bâtiment, l’industrie, m’agriculture, les autres transports ?) Nous eussions aimé également voir la répartition de ces fameux 20% (électriques) : combien moulins à vent, combien silicium, combien hydroélectricité, biomasse, méthanisation ? au lieu de nous ressasser la kolossale PVisation et leadership en éolien maritime, dont nous nous réjouissons, mais qui ne nous donnent pas du tout d’indications chiffrées. PS : le nuke, encore présent, est-il compté dans le renouvelable ?

beuhji

Ils me font vraiment rêver ces allemands ! @rouget : c’est en cherchant qu’on trouve, c’est en essayant qu’on y arrive !

Reivilo

Concernant la part sur l’énergie finale consommée on trouve les chiffres ici Dans l’article on parle bien d’électricité uniquement. Dans les 20%, l’éolien réalise 7,5%, la biomasse 5,6%, le solaire 3,5% l’hydro 3,3% soit 57 TWh sur ce premier semestre. Le nucléaire est à environ 22% et devrait donc être très rapidement dépassé par les renouvelables. En France on étudie un plan similaire à l’horizon 2075 😉 On peut rappeler que potentiel solaire est sensiblement plus fort en France (latitude) qu’en Allemagne que le taux de charge des éoliennes est supérieur de 20% (3 régimes de vent, importance des côtes), qu’il existe un enôrme potentiel en méthanisation. Et que donc logiquement notre part d’EnR électrique diminue…

Steph

Pendant qu’en France, on se regarde le nombril nucleaire en proferant des ‘on ne peut pas’ (remplacer le nuke par les EnR), des ‘ca ne marchera pas’ (stocker l’energie), he bien l’Allemagne donne le ton une fois de plus. La France a toujours une guerre de retard.

Rice

. Je ne sais pas si les allemands ont toujours raison, mais par contre ils démarrent toujours plus vite que nous…

Stefan

le stockage “trop couteux” ça me rappelle tout les discours sur le photovoltaïque. Une fois de plus l’Allemagne investit et subventionne pour préparer l’avenir et faire baisser les coûts, et les français savent déja que ça ne marche pas. Puis on regarde les industries allemandes tourner à plein régime…

Lionel_fr

Il faut noter le virage qu’a constitué Fukushima. Virage largement anticipé par l’industrie allemande pour qui les EnR n’ont jamais cessé d’être un eldorado là où l’industrie Française et son gouvernement ont saboté les EnR un peu comme ils l’avaient fait pour l’internet 10 ans plus tôt. Je note aussi le ton evasif sur les technologies de stockage à l’exception notable du smart grid. @ Rouget , n’en concluez pas trop vite que ces technologies n’existent pas ou sont trop chères. Elles ont largement dépassé le stade du prototype et certaines d’entre elles s’accomodent bien mieux du modèle économique allemand Puisque les Français ont nié farouchement la viabilité des EnR, l’industrie qui le développe ne souhaite pas voir débarquer une concurrence financée par le contribuable dans son pré carré. D’autant plus que les législations ne sont pas compatibles. La péréquation française s’appellerait “abus de position dominante” outre Rhin. Je rappelle que les sénateurs français ont interdit à Mme Lauvergeon de finaliser le rachat de Repower au prétexte que “l’éolien n’a aucun avenir” en 2007.

Bachoubouzouc

Et pendant ce temps les allemands restent encore et toujours les plus gros émetteurs de CO2 d’Europe. Mais attention, ils ont “établi les conditions préalables idéales pour le développement rapide de l’industrie du stockage énergétique” ! C’est comme si c’était fait alors ! Waw ils sont trop forts. Faudrait vraiment qu’on prenne exemple sur eux.

Reivilo

Bien sûr les énergies de flux sont intermittentes et cela justifie pleinement les efforts des allemands pour développer des solutions de stockage. Mon commentaire ne concernait pas ce point mais le taux de charge moyen de l’éolien c’est à dire le rapport entre la production réelle et la production maximum théorique qui traduit le potentiel d’une zone. Ce taux est lié aux vitesses moyennes de vent sur une année et donc à la topographie de la zone. En France ce taux d’après RTE est de l’ordre de 22% alors qu’en Allemagne on est plutôt aux environs de 17 ou 18, les zones les plus favorables (cotes) se limitant à la mer du Nord. Donc oui nous avons un potentiel bien meilleur que les allemands à ce niveau, même si ils se rattrapent un peu sur la qualité technique des parcs. @bachoubouzouc : La guerre avec l’Allemagne est terminée depuis un moment et votre critique agressive est dérisoire et bien regrettable. Essayez plutôt de regarder ce qu’ils font, vous verrez que sans prendre en modèle de ce pays on peut quand même tirer quelques leçons profitables dans le domaine des EnR. Ca peut même bénéficier à notre industrie ou de notre recherche. Après tout le stockage de l’énergie peut aussi intéresser la filière nucléaire non ?

Energie+

Les statistiques RTE reflètent la situation actuelle de l’éolien à ses débuts, réparti d’une façon qui est encore très loin d’être optimale en France, de même qu’en Allemagne où l’éolien offshore y a un taux de charge d’environ 40% ce qui modifiera très positivement les données actuelles. Selon les données météo il y a toujours eu du vent à un endroit donné en France. Le calme absolu ne s’est jamais vu. Sans parler de tous les potentiels solaires qui sont nombreux et de tous les autres aspects énergétiques pas encore du tout pris en compte, très loin s’en faut. Les solutions énergétiques sont multiples. Ce qui pose problème c’est qu’avec son modèle “ancien, classique, centralisé monopolistique, coûteux, très dangereux, lourd à gérer y compris dans le futur” la France est en train une fois de plus de râter les opportunités qui se développent ailleurs. Le débat ne doit donc plus être binaire mais tourné vers l’avenir, dans ce domaine déjà plus proche chez certains que d’autres. Il n’a pas lieu d’être franco-français mais européen, au moins. Il y a plusieurs programmes de R&D européens qui nous le rappellent La Suède comme l’Allemagne entre autres ont commencé leur mutation dès la première crise du pétrole en 1974 et depuis cette période nous avons perdu du temps sur plusieurs aspects avec toutes les conséquences en termes de technologies, d’emplois, d’exportations, de retombées etc. qui en découlent. L’éolien n’a pas lieu d’être envisagé seul, ni d’être intégré à un réseau seulement français, c’est l’optimisation et la combinaison des meilleures énergies et solutions qui est intéressante et qui a de l’avenir. C’est ce sur quoi on travaille dans plusieurs endroits et pays du monde, y compris un peu en France. Mais bizarrement ce sont les débats qui ne suivent pas toujours en France notamment à la télé mais pire, parfois dans les échanges des sites spécialisés sur l’énergie !

Reivilo

La réponse est dans le post d’Energie+ ça s’appelle le mix énergétique associé à une gestion très fine du réseau (smartgrid). Voilà un exemple qui fonctionne déjà à petite échelle à base de solaire + éolien + hydro + biogaz et qui devrait être étendu à un périmètre de 300 000 habitants. Je crois que ça se passe en … Allemagne – désolé pour Bachoubouzouc 🙂

Nature

Comment peut-on avancer que l’éolien est une source de décentralisation de l’énergie, alors que 1/ les centrales éoliennes se regroupent sur les sites les plus ventés,(donc les plus pittoresques) et 2/ qu’il faut bien distribuer l’électricité produite là où sont les consommateurs , i.e. les concentrations urbaines et leurs zones périphériques. L’éolien serait energie décentralisée si elle était produite sur place , or les géographes nous disent que nous allons de plus en plus vers les regroupements des habitats.

Lionel_fr

Pour produire les 40 Gw dont les français sont si friands, le plus simple est d’appeler Siemens, AEG, Bosch, VW, Bayer… et leur demander de vous envoyer leur catalogue.. Ils seront aux petits soins pour vous, ils vous inviteront à des séminaires dans la Ruhr, vous y rencontrerz des français germanophones d’EADS, plutôt sûrs d’eux.. Le truc qu’il faut comprendre est qu’à se comporter comme un prince arabe, il vaut mieux avoir une carte bancaire connectée au trésor public. Mais justement , c’est votre cas ! Pourquoi voulez vous embaucher des chercheurs, monter des projets à risque, construire des prototypes alors que la première industrie mondiale vous propose des produits tous faits, présentés par des VRP plutot mignons ? Prenez le catalogue, passez votre commande, entrez le code de la carte, sa date de validité et le pin code et hop !! Chacun son job

Bachoubouzouc

“La guerre avec l’Allemagne est terminée depuis un moment et votre critique agressive est dérisoire et bien regrettable.” Aaaah mais je ne reproche rien aux allemands ! (ils sont à peu près aussi donneurs de leçons que nous, sur des sujets différents). Non je reproche à vous et à vos comparses de critiquer systématiquement tout ce qui se fait dans notre pays, bon comme mauvais (du nucléaire à la biomasse areva-iènne, en passant par les investissements du grand emprunt) et d’encenser tout ce qui est étranger, bon ou mauvais (centrales à gaz danoises, greenwashing de wolkswagen, etc). En ce qui concerne l’expérience décrite dans votre lien, elle est intéressante mais ne résout rien : l’équilibre de ce petit réseau est régulé par des barrages (limités) et surtout par du biogaz. On peut voir dans l’avant-dernière diapo un document très flou présentant un mix énergétique (on ne sait pas si c’est celui de l’expérience ou si c’est une simulation de ce qu’il faut pour un pays) sur trois jours. Le biogaz y représente en gros un tiers. Or je doute qu’à l’échelle de la France on puisse produire 150 à 200 TWh par an à partir de biogaz ! Surtout quand on voit les discussions qu’il peut y avoir sur l’origine de la biomasse de la petite unité d’Areva à Tricastin !

Lionel_fr

C’est bien ce que je dis , vous voulez un produit fini disponible sur l’étagère , prêt à plugger pour 65 mn habitants. Vous ne voulez surtout pas de physiciens ni d’ingénieurs, ce que vous voulez , c’est quelque chose qui vaut une bonne dizaine de miliards de dollars , gratuitement, sur le dos de personnes qui ont fait toute la recherche à votre place. Sinon , vous menacez de ruiner le marché des EnR en France avec vos arguments émoussés. Faites donc. Si vous aviez une culture scientifique , ous ne tourneriez pas votre demande de cette façon, cela dit je ne répondrai pas plus à un scientifique. L’information que vous demandez n’est pas disponible en tant que telle : il faudra acheter la licence quand elle sera disponible. D’ici là, vous pouvez continuer à écumer les forums. Tant que vous ne mettrez pas les mains dans le cambouis, vous n’irez pas plus loin qu’un hippie écolo pratiquant la danse de la pluie.

Nicias

Les éoliennes démarrent à partir de 2,5/3 m/s. en france on a peut être un régime des vents miraculeux mais l’Europe non.

ecoenergie

Lamajorité des contributions sur ce sujet montre que le stockage de l’énergie – en dehors du stockage hydraulique STEP la seule solution efficace mais limitée – est tres mal connue. Ce stockage est indispensable pour le developpement des ENR (quel soleil en hiver ou la nuit ?) Bien que cela ne soit pas connu il existe des travaux dans ce domaine, en temoigne les communications dans les congres specialisés Pour en venir a l’Allemagne outre rhin a effectivement une avance dans ce domaine et a une centrale de stockage par compression a Huntdorf dans des reservoir souterains : c’est peu connu, elle fonctionne depuis quelques années,apres une mise au point laborieuse. Mais elle demande une aide de combustible fossile pour le rechauffement a la detente et son rendement est voisin de 40%. Ce n’est pas avec des rendements aussi bas que l’on avancera. On peut prevoir des progres quand par echenges calorifiques on pourra se rapprocher des changement d’étét a temperature constante Il existe aussi des recherches sur d’autres procédés (thermiques par exemple qui deboucheront peut etre mais bien plus tard. L’Allemagne n’est pas la seule des recherches originale se font a l’EPFL de Lausanne mais avec des sytemes encore tres complexes. Les americains et les japonais travielent aussi mais publient peu a ce sujet. En resume ce n’est pas demain que l’on sura compenser l’intermittence des sources fonction du climat ce sera apres demain. Aujourd’hui au lieu de rever aux energies renouvelables il est beaucoup plus importantn de focaliser les efforts sur les economies d’energie pour eviter que nous arivions au rechauffement climatique de +5°

Rice

. Nos voisins allemands sont des malins : tandis que nous nous acharnons à (tenter de) promouvoir les mérites du nucléaire (acharnement thérapeutique ? méthode Coué ?), ils en sortent pour mieux rebondir ailleurs. Dans les ENR par exemple… Ce qui leur permet d’avoir une industrie florissante car TRES diversifiée et de créer encore et encore des emplois… Ce que nous avons perdu l’habitude d faire depuis longtemps, alors que nous en avons eu l’opportunité avec les ENR, mais que le GGP a bien pris soin de tuer dans l’oeuf….

Rice

. S’il fallait encore un argument pour justifier la sortie urgente du nucléaire il pourrait s’agir de celui-là… Si un tel évenement prêterai à sourire s’il se produisait chez Justin Bridou, il est plutôt effrayant dans cette société qui nous “vante” l’extraordinaire niveau de sécurité de ses centrales nucléaires….

Bachoubouzouc

“Ce qui leur permet d’avoir une industrie florissante car TRES diversifiée et de créer encore et encore des emplois…” Vous pouvez le justifier ? Parce qu’aux dernières nouvelles, ces emplois avaient plutôt tendance à disparaitre (faillites d’entreprises, baisse de chiffres d’affaire suite aux tours de vis sur les tarifs de rachat européens, etc). “Si un tel évenement prêterai à sourire s’il se produisait chez Justin Bridou, il est plutôt effrayant dans cette société qui nous “vante” l’extraordinaire niveau de sécurité de ses centrales nucléaires….” Quel rapport entre la sûreté nucléaire de nos centrales et la sécurité informatique d’un constructeur ? Sérieux ? Rice, il serait temps que vous compreniez que ce n’est pas parce qu’il y a le mot “nucléaire” dans un article que ça en fait un argument valable.

Rice

. Va falloir vous décider à lire les articles et pas que le pseudo de celui qui les met en ligne.

Bachoubouzouc

Je l’ai lu, comme toujours quand je commente quelque chose. Maintenant répondez donc à la question et explicitez votre pensée, au lieu de tourner autour du pot.

Rice

. Vous êtes effectivement mal-comprenant ; j’en ai désormais la certitude ! A cet article qui nous explique que l’emploi redémarre en Allemagne avec un niveau de chômage historiquement bas (le plus bas depuis 20 ans !), vous répondez : ” Vous pouvez le justifier ? Parce qu’aux dernières nouvelles, ces emplois avaient plutôt tendance à disparaitre (faillites d’entreprises, baisse de chiffres d’affaire suite aux tours de vis sur les tarifs de rachat européens, etc). ” Ensuite quand je fais remarquer qu’Areva se “ferait” (conditionnel à vérifier) pirater son informatique depuis 2 ans, vous répondez : “Quel rapport entre la sûreté nucléaire de nos centrales et la sécurité informatique d’un constructeur ? ” S’ils sont pas capables de sécuriser leur informatique, pourquoi le serait-til dans leurs centrales, centres d’enrichissement ou de stockage à l’air libre ? Quand on travaille dans un secteur aussi “sensible” et que l’on est à ce point incompétent, c’est toute la chaine qui est à surveiller me semble. Enfin, au fil de la lecture de vos posts… je me demandais si vous aviez un niveau de réponsabilité opérationnelle dans la filière ou bien si vous n’étiez que le bon petit soldat du service communication chargé de nous intoxiquer. J’espère que vous êtes de la deuxième catégorie ; elle est excusable, il faut bien manger… A contrario, cela ne peut que me (“nous” devrais-je dire, ce site est heureusement public) conforter dans l’idée qu’il est urgent de sortir du nucléaire.

Lionel_fr

Avec un PIB à +3% en 2011, l’emploi allemand n’a pas beaucoup de souci à se faire. Les EnR sont créatrices d’emploi net au niveau national , les anecdotes citées par Bachoubouzouc sont le corolaire d’une très grande vitalité industrielle avec des succès et des echec comme dans tout projet à risque, ils n’en sont pas moins anecdotiques et ne peuvent indiquer une tendance à eux seuls. La sécurité informatique est absolument vitale pour une industrie à risque. Prise en charge par l’armée aux USA puis en France depuis cette année. Des accidents majeurs peuvent parfaitement être comandés à distance par un pirate , je suis surpris de votre légèreté à ce sujet Bachoubouzouc. Votre employeur ne vous a-t-il jamais fait assister à une formation au moins sur les mots de passe ? Quelle politique de pièces jointes attachées aux mails avez vous dans votre entreprise ? Votre réseau estil ouvert aux 4 vents y compris en wifi mal-sécurisé ? La question qui est posée est effectivement très pertinente puisque les études sérieuses dans ce domaine coûtent des millions d’euros et les réalisations industrielles des milliards. Laissez donc les professionnels qui ont travaillé des années sur ces questions la résoudre une fois pour toute. Vous serez leur meilleurs clients.

Rice

. @ Pamina “Il est urgent de sortir du nucléaire. Moi je veux bien, mais pour rentrer dans quoi ? That is the question”. Voila une début de réponse (remarquable) :

Lionel_fr

Vous éxagérez les creux de production éoliens. Depuis que RTE publie la courbe temps réel, je n’ai vu qu’une seule fois la production éolienne descendre en dessous de 200Mw. Valeur qui semble être un bon plancher statistique. Cela ne résout pas du tout le problème , inutile donc de mentir , cela ôte toute confiance et toute envie de vous répondre. Récemment on parlait de ces solution avec un de vos “complices” comme vous, professionnel de l’industrie nucléaire venu ici pour dénigrer le PV. Il a dressé une liste pas complètement sotte des solutions mais j’avais trouvé hilarant le fait qu’il cite les volants d’inertie : Vous lisez trop JM Jancovici au gag des grille pains. Achetez vous un vrai bouquin sur la question , la majorité de l’information que vous cherchez est dans le domaine public, mais il faut quand même rétribuer l’auteur! Ce que vous pouvez être radins les pro-nukes. Votre salaire mensuel vous permet quand même un petit extra littéraire non ? Outre le fait que je comprends mal pourquoi vous ne réagissez pas aux step’s marines car elles seraient très compatibles avec votre pensée unique-nuke, vous semblez ignorer que tous les éléments de l’univers (hormis les gaz inertes) sont capables de stocker de l’énergie en s’acoquinant avec d’autres atomes pour donner des molécules qui, en retour, vont chercher à se restabiliser en restituant de l’énergie. La liste est donc très longue voire interminable. En revanche les pistes poursuivies pour le stockage et le transport à grande échelle sont au nombre d’une quinzaine seulement. C’est encore pas mal. Avez vous seulement déjà ouvert le capot de votre voiture ? rechargé votre batterie ? votre ignorance semble si abyssale que je la soupçonne d’être simulée dans un but inavouable , Pamina : vous ne nous dites pas tout !

Nicias

“Vous éxagérez les creux de production éoliens. Depuis que RTE publie la courbe temps réel, je n’ai vu qu’une seule fois la production éolienne descendre en dessous de 200Mw” Vous pouvez regarder la carte que j’ai posté plus haut. A midi cela souffle un petit peu sachant que le rendement évolue avec le cube de la vitesse du vent, ça reste vraiment pas térrible, on est loin des 7m/s. Ce matin à 6h, la totalité de la france (sauf la pointe est de la Bretagne) était sous les 2m/s. Je suis désolé avec un vent de cette puissance, c’est du 0 MW de produit. Et c’était pareil sur l’ensemble de l’Europe occidentale sauf la Grèce.

Nicias

6h UTC–> PARIS+1–>heure d’été+1–> donc 8h en fait.

Bachoubouzouc

Doux jésus, Rice… Avez-vous seulement une formation scientifique ? Parce que si oui vous ne nous sortiriez pas des inepties aussi ahurissantes !!!  Si vous aviez une formation scientifique, vous sauriez que si l’emploi est fleurissant en Allemagne en général, cela ne signifie pas forcément qu’il en est de même pour l’industrie ENR allemande ! De même, ce n’est pas parce que il y a du chômage en France qu’il y a du chômage dans toute l’industrie française (ainsi le BTP et la restauration sont en manque cruel de main d’oeuvre). De même ce n’est pas parce que l’industrie automobile en général est morose que Ferrari est morose aussi ! Allez au hasard : Peut être que ces bons résultats sur l’emploi sont dus au fait que les allemands se serrent la ceinture sur les salaires depuis des années ? Peut être que c’est du au fait que leur industrie tournée vers l’exportation bénéficie du redémarrage mondial (machines outil, automobiles, armement…) ? Vous n’avez donc aucune notion de logique ?!? La suite de votre commentaire est dans le même qualibre : “S’ils sont pas capables de sécuriser leur informatique, pourquoi le serait-til dans leurs centrales, centres d’enrichissement ou de stockage à l’air libre ?” Mais encore une fois quel est le rapport : Même les plus grands groupes informatiques (dont c’est le métier), les groupes alimentaires, pharmaceutiques ou d’eau (qui manipulent des matières un tantinet vitales pour nous), les gouvernements, et les armées (qui peuvent avoir des armes atomiques), se font pirater régulièrement !! Alors c’est sûr, si Areva s’est fait attaquer par des hackers dont personne n’arrive à se prémunir, c’est qu’ils doivent forcément être complètement incompétents ! Et évidemment, parce que le réseau d’Areva s’est fait pirater, alors ça risque de provoquer des accidents dans les centrales d’EDF !! M’enfin vous le faites exprès ? “(…) et que l’on est à ce point incompétent (…)” Mais qui êtes vous pour traiter quiquonque d’incompétent ? Sérieux ? Vous n’êtes même pas capable d’énoncer un seul raisonnement qui tienne la route, et vous vous permettez de juger des gens que vous ne connaissez pas sur un sujet auquel vous ne connaissiez rien à l’occasion d’un évènement dont on ne connait pas le détail !!! Vous feriez vraiment mieux de vous taire. “Enfin, au fil de la lecture de vos posts… je me demandais si vous aviez un niveau de réponsabilité opérationnelle dans la filière ou bien si vous n’étiez que le bon petit soldat du service communication chargé de nous intoxiquer.” Moi aussi je vous aime bien, Rice… Vous voir nous insulter, raconter n’importe quoi et fuir tous les débats après les avoir systématiquement perdus m’amuse toujours. 🙂 @ Lionel_fr “Des accidents majeurs peuvent parfaitement être comandés à distance par un pirate , je suis surpris de votre légèreté à ce sujet Bachoubouzouc.” Si je suis inquiet en ce qui concerne les secrets industriels et militaires qui ont pu être volés lors de ce piratage, je le suis nettement moins pour ce qui de la sûreté de nos installations dont le contrôle commande a été conçu il y a 40 ans… Dans James Bond ils arrivent à pirater tout et n’importe quoi, mais dans la vraie vie le jour où avec internet vous pourrez pirater du relayage vous nous le direz… “Votre employeur ne vous a-t-il jamais fait assister à une formation au moins sur les mots de passe ? Quelle politique de pièces jointes attachées aux mails avez vous dans votre entreprise ? Votre réseau estil ouvert aux 4 vents y compris en wifi mal-sécurisé ?” Lionel, je sais que vous êtes un super cador de l’informatique revenant une fois de temps en temps en France pour sauver la veuve et les BAC+6, mais étant encore jeune et ayant la moitié de mes amis dans l’industrie informatique je suis un chouilla familiarisé avec les problématiques de sûreté de réseau. Pour le reste, je vous rassure : mon entreprise de plus de 150000 salariés dans le monde et de plus de 60 milliards d’€ de chiffre d’affaire a réussi à survivre jusqu’à présent sans votre génie.

Nicias

“PS: Les éoliennes sont à 100 mètre de hauteur… ce qui est donné sur la carte c’est la vitesse du vent au niveau d’un mat météo…” Ok, bon on a des facteurs de charge à 3% pendant un anticyclone au lieu de 0, et des journées entières sous les 10%. “l’université c’est pas fait pour les chiens…” c’est une remarque totalement déplacée.

Rice

. “Doux Jésus” … Bachoubouzouc, en plus vous avez une formation religieuse ? Dommage toutefois que vous confondiez encore formation scientifique avec formation économique, parce que si vous avez (peut-être) la première, vous avez manifestement râté l’examen de la seconde… 🙂 Allez un petit pour la route sur “l’incompétence” … Je sais, je sais ca devient dur pour Vous… Mais comme dirait Pamina, “2 MW ou 2 GW cela d’ailleurs ne change pas pas grand chose au problème”… A quoi vous rajoutez : “mon entreprise de plus de 150.000 salariés dans le monde et de plus de 60 millierds d’euros de CA….” Moi cela me fout plutôt les pétoches s’ils sont tous comme vous 2…

Lionel_fr

@ Nicias : Selon RTE, l’éolien français connecté au réseau produisait entre 821 et 864Mw respectivement à 6 et 8h, ce matin. Je pense que chelya a la solution du dilemme : les prévisions méteo pour humains diffèrent de celles pour les moulins à cause d’une histoire d’altitude. @Bachoubouzouc : C’est vrai : toutes les grosses boites du monde se sont fait hacker… Il semble que les universités chinoises excellent dans l’apprentissage du hacking. Selon la presse, le dernier hack massif de google avait pour origine une université du soleil levant… Google en a immédiatement averti le pentagone (et même le secrétariat d’état=ministre de la défense) Pour ce qui concerne le hack des installations et les risques afférents, tout d’abord votre réflexion me rappelle furieusement la série Battlestar galactica (bonne vieille techno rustique où tout est manuel et un peu rouillé) ! Ensuite, vu l’enjeu et sans entrer trop dans le détail, le pentagone a fait plusieurs séminaires sur ces questions et plusieurs décisions ont été prises qui ne sont pas vraiment rassurantes : notamment celle de creer un réseau physique parallèle sous un protocole crypté (non ip) sans passerelle possible…. Le fin mot de l’affaire google est que l’attaque présumée hautement pointue était un phishing bète où l’inatention des utilisateurs est exploitée. Mais il faut quand même reconnaitre qu’un risque d’attaque coordonnée avec quelques commandos sur le site et beaucoup de hackers à distance peut donner des résultats assez foudroyants de l’aveu du dept d’état US. L’internet favorise l’attaquant, le défenseur est désarmé s’il n’a pas anticipé le risque Or cette question du risque non anticipé me fait penser à une situation géopolitique dont votre industrie n’avait certainement pas prévu les conséquences : Fukushima ou comment une centrale de l’autre bout du monde peut ruiner les perspective de votre secteur…. Le risque est avéré désormais , l’avez vous anticipé dans vos prochains plans de croissance ? N’est-ce pas un peu la même chose que d’imaginer qu’aucune centrale au monde ne peut avoir d’accident préjudiciable à la France et imaginer qu’un commando infiltré + 200 hackers + 1 millions de pc zombies pourraient parfaitement saturer les schemas de défense et livrer les installations sensibles à une bande de malades mentaux ?? Tout va très bien madame la marquise

Bachoubouzouc

“”Doux Jésus” … Bachoubouzouc, en plus vous avez une formation religieuse ?” Euh… non ?!? J’essaye juste d’éviter les gros mots sur ce forum, et au bout d’un moment “purée” ne suffit plus pour exprimer ma consternation. “Dommage toutefois que vous confondiez encore formation scientifique avec formation économique, parce que si vous avez (peut-être) la première, vous avez manifestement râté l’examen de la seconde… :)” Vous sortez vraiment une ineptie à chacune de vos phrases : les sciences économiques sont une science !!! Elles font, comme toutes les autres sciences, appel à des méthodes et des règles de raisonnement scientifiques dont visiblement vous ignorez tout. “Allez un petit pour la route sur “l’incompétence” … ” Puis comme d’habitude, vous fuyez le débat que vous venez de perdre en partant sur un autre sujet : le cycle aval. Oubliés les “le réseau informatique d’Areva s’est fait pirater, donc les centrales ne sont pas sûres” ! Passons à autre chose et ne nous attardons pas trop ! A moins que vous vouliez citer cet article sur des problèmes de process d’Areva en pensant que ça soutiendrait votre propos sur la sécurité de leur réseau informatique ?… Encore une fois : doux jésus. Puis : “Mais comme dirait Pamina, “2 MW ou 2 GW cela d’ailleurs ne change pas pas grand chose au problème”…” Houuuuuu regardez : Pamina a commis une erreur !!! Ce qui est con pour vous, c’est que lui a eu l’honnêteté de la reconnaitre immédiatement (ce que vous n’avez jamais fait, malgré les tomberaux d’idioties que vous pouvez produire à l’année). Et il est de plus vrai que son erreur de citation ne change absolument rien à la justesse de son propos. “A quoi vous rajoutez : “mon entreprise de plus de 150.000 salariés dans le monde et de plus de 60 millierds d’euros de CA….” Moi cela me fout plutôt les pétoches s’ils sont tous comme vous 2…” Allez, une petite attaque ad hominem pour finir en beauté !

Eloi

R&D en stockage C’est bien que l’on fasse de la recherche sur le stockage de l’électricité, crucial pour l’énergie en général, et essentiel aux ENR. Bon pour l’instant ce sont de beaux discours, l’on peut enfin espérer que les boeufs soient vraiment mis après la charrue, mais peut-être que ca aboutira sur quelque chose de concret. 200 M€ c’est pas forcément beaucoup vu l’enjeu. Ils feraient mieux de réduire les tarifs d’achat pour financer à hauteur de quelques milliards. Emplois solaires en Allemagne J’emprunte ce passage à Marot, sur climatdeterreur “*Sunways AG à Constance baisse du CA au 2e trimestre € 64,6 millions à € 38,7 millions au cours du premier semestre de cette année, perte de € 2,5 millions. *Conergy à Hambourg perte de 41 M € au 1er semestre 2011 au lieu d’un bénéfice de € 5 millions au 1er semestre 2010. *Phoenix Solar en Bavière perte de € 21,1 millions au lieu de € 18,7 millions l’année dernière. Baisse des ventes de 61%. *Q-Cells à Bitterfeld-Wolfen projette de fermer une grande partie de sa production de cellules solaires à transférer en Malaisie. CO2 handel.de écrit à propos de Q-Cells: La capacité de production en Allemagne doit être revue à la baisse de 50%. ” *Solarworld ferme deux sites de production.” Et cette citation à Günter Keil : “L’Allemagne exportait en 2010 des équipements photovoltaïques pour 138 millions d’Euros en Chine ; la Chine en exportait par contre pour 5,9 milliards d’Euros vers l’Allemagne.”

Eloi

Production éolienne en France Via Nicias et les posts de Dan1, l’on sait où trouver des statistiques sur l’électricité en général et les ENR en particulier. Pour le mois d’août 2011 : 70 MW au min., pour un parc de 5,1 GW 1%… presque zéro… Et il faut regarder la courbe… pour y croire…

Eloi

Par quel moyen puis-je insérer une image sur votre forum ? Merci d’avance pour votre réponse

Eloi

>>”ce qui est plus de puissance que ne pourra produire l’EPR de Flamanville dont on attend toujours depuis 10 ans qu’on a lancé le projet qu’il produise le moindre kWh” Le premier béton a été coulé en décembre 2007, cela fait donc 4 ans. Vous attendez quoi depuis dix ans, Chelya ?

Lionel_fr

@Eloi : il faut héberger l’image sur un serveur externe et pointer dessus en insérant une balise en utilisant le bouton HTML au dessus de l’éditeur (où je tape ce texte) @Tous En résumé, le GGP nous assène des productions éoliennes drastiquement minorées basées sur des documents qui ne corroborent pas la courbe officielle de RTE. En retour les eolienophiles arguent des arguments réels et , un peu énervés davant le trucage éhonté des chiffres , nourrissent quelques prises de bec divertissantes mais sans réelle portée scientifique. Pour ma part , je constate que le procès fait à l’éolien est mal instruit et le grief ne reflète pas la production des moulins sur le terrain. Par ailleurs, j’ai pris des intérets dans un projet de lissage de l’intermittence dont je ne veux (peux) pas parler ici. Avons nous avancé ? Je peux facilement deviner de quoi sera fait le projet allemand et je félicite Mme Merkel pour sa compétence scientifique. Je constate également que MM les président et ministres français ont été (mal) conseillés par des interlocuteurs aux arguments semblables à ceux tenus ici par le GGP. L’histoire européenne est donc bien résumée dans cette discussion : un groupe de pression industriel sans scrupules a hypnotisé nos politiques en leur dressant un tableau très noirci du productible éolien et PV. Aujourd’hui le GGP découvre un peu tard qu’il ne suffit pas de dire : “c’est intermittent donc ça ne marche pas” mais plutot “comment pallier à l’inttermitence” (la nuance est subtile mais très signifiante). ENFIN Aujourd’hui , la commission de Bruxelles vient de lancer une procédure à l’encontre des pays de l’union qui n’ont pas renoncé au monopole de l’électricité. La france est sur la liste de ces pays “fraudeurs” au droit européen et doit s’expliquer et surtout corriger ce dysfonctionnement au plus vite sous peine de sanctions Y aurait-il un rapport entre cette procédure et le subtil revirement d’attitude de notre GGP ? Encore une fois : messieurs du GGP : Au lieu de manipuler vos détracteurs afin de les pousser à violer leurs clauses de confidentialité, prenez des partenariats avec les PME qui ont dépensé des fortunes dans la recherche sur le stockage et arrètez de dire des mensonges sur le productible éolien ou PV Merci

Eloi

>>”En résumé, le GGP nous assène des productions éoliennes drastiquement minorées basées sur des documents qui ne corroborent pas la courbe officielle de RTE.” Heu Lionel_fr, visite guidée : Site de RTE : Page 3/4 : Dans le tableau à gauche de la courbe : Puissance minimale : 70 MW Taux de charge : 1% Je souhaite vos excuses, pour avoir affirmé que je mentais sur ce chiffre, et pour inclure systématique vos contradicteurs dans le “GGP”. Vous devriez mieux surveiller vos paroles, ca en devient invivable !

Nicias

Lionel a raison mais peut être s’adresse t il a un ingénieur bac+15 en informatique qu’il a l’habitude de coacher. Je vais postuler différemment, avec Firefox, faire clic droit sur l’image, copier l’adresse de l’image. Puis coller le truc entre les apostrophes comme indiqué par Lionel Reste les problèmes de taille de l’image, je n’ai pas testé ici, pour en savoir plus, par exemple par ici. @Lionel J’espère sincèrement que vos investissements seront fructueux, enfin pas aux dépents de mes impôts ou taxes.

Eloi

>>”250 millions d’euros pour promouvoir l’expérimentation et la recherche en faveur de l’intégration des énergies renouvelables intermittentes (éolien, solaire, marine…) dans les réseaux électriques et du développement de produits et services intelligents permettant la maîtrise des consommations d’électricité.” >>”1,35 milliard d’euros couvrant énergie solaire, énergie éolienne, énergie marine, géothermie, captage, stockage et valorisation du CO2, chimie du végétal, biocarburants avancés, hydrogène et pile à combustible, stockage de l’énergie, îlots et bâtiments à énergie positive, etc.” >>”1 milliard d’euros pour promouvoir le développement de technologies et de solutions innovantes et durables en matière de déplacements terrestres et maritimes”

Eloi

Va falloir m’expliquer…

Eloi

Merci à toutes vos indications pour l’insertion des images ! Concernant la recherche en France sur les ENR, finalement, rien ne vaut un peu de recherche personnelle. >>”Marché en fort développement sous l’effet d’avancées techniques et technologiques significatives, le stockage de l’énergie regroupe des technologies variées : stockage électrochimique pour des applications fixes ou mobiles (batteries et accumulateurs par exemple), stockage sous forme de chaleur (dans des matériaux par exemple), stockage physique (stockage mécanique, stockage hydraulique notamment). / L’appel à manifestations d’intérêt (AMI) a pour objectif général de contribuer à l’émergence et la diffusion de nouveaux systèmes de stockage d’énergie.” Attention, ca ne concerne que les projets de plus de 5 M€ ! Date limite : 14 octobre 2011 ! (il va falloir se dépêcher, Lionel_fr, pour poser un dossier) Peut-être Enerzine pourrait faire un article sur ce sujet (à moins qu’un article ait déjà été fait et que je l’ai raté) ?

Eloi

Merci pour toutes vos indications pour l’insertion des images ! Concernant la recherche en France sur les ENR, finalement, rien ne vaut un peu de recherche personnelle. >>”Marché en fort développement sous l’effet d’avancées techniques et technologiques significatives, le stockage de l’énergie regroupe des technologies variées : stockage électrochimique pour des applications fixes ou mobiles (batteries et accumulateurs par exemple), stockage sous forme de chaleur (dans des matériaux par exemple), stockage physique (stockage mécanique, stockage hydraulique notamment). / L’appel à manifestations d’intérêt (AMI) a pour objectif général de contribuer à l’émergence et la diffusion de nouveaux systèmes de stockage d’énergie.” Attention, ca ne concerne que les projets de plus de 5 M€ ! Date limite : 14 octobre 2011 ! (il va falloir se dépêcher, Lionel_fr, pour poser un dossier) Peut-être Enerzine pourrait faire un article sur ce sujet (à moins qu’un article ait déjà été fait et que je l’ai raté) ?

Lionel_fr

Si je comprends bien, selon le GGP, le mois d’août 2011 a duré une heure. Celle du minima de production éolienne.. Bon.. et donc, j’anticipe votre thèse : à l’heure du minima éolien, on a brulé plus de fossile que dans le reste du mois, soit ! Ce qui est bien avec vous , c’est qu’on apprend à buller comme un fonctionnaire du secteur électrique à échafauder de grandes théories du style “Et si les mois duraient une heure?” Si on veut rester dans le ton de ce document synthétique de production mensuelle, il convient de dire que le facteur de charge éolien en août 2011 a été de 14%. Si on veut parler d’une heure en particulier, on va plutot sur la courbe temps réel car elle informe également sur la charge des autres moyens de production en compensation. Vous vous êtes donc trompé de document. @ Eloi J’ai longuement étudié le potentiel des AMI de l’ADEME et j’ai demandé des conseils sur ce forum, au cas où d’autres intervenants se seraient lancés dans l’aventure. Et c’est la cas ! Personnellement , je me demande ce qui va arriver aux candidats projets non-retenus par un jury dont je crains que la rigueur ressemble à celle de notre GGP. Seront ils offerts aux copains ? Quelle propriété industrielle est garantie ? Plus précisément , si j’étais un industriel fançais du secteur avec des moyens des sureffectifs et une culture de prince pétrolier, où pourrais-je trouver de bonnes idées mal protégées que je pourrais m’approprier sans vergogne en insultant les misérables PME qui ont trimé dessus comme des boeufs ? Dans les recalés des AMI pardi! Très peu pour moi .. Bonne chance à tous les ami’stes , j’espere me tromper sur cette question de protection.

Eloi

Intermittence La production minimale instantannée est totalement intéressante puisque c’est bien sûr par rapport à elle que seront dimensionnés tous les back-up / stockage / commutations de THT. Et donc leur coût. AMI Vous rendez-vous compte que vos états d’âme n’intéressent personne, où faut-il vous le dire ? Insultes >>”Ce qui est bien avec vous , c’est qu’on apprend à buller comme un fonctionnaire du secteur électrique à échafauder de grandes théories du style “Et si les mois duraient une heure?”” Il va falloir calmer vos mots Lionel_fr ; vos insultes, votre mépris pour vos contradicteurs et pour notre pays, permanents, sont réellement insupportables et n’ont pas leur place sur un quelconque forum ! Apprenez à vous maîtriser !

Lionel_fr

@Môôsieur je sait tout Merci de me rappeler à quoi sert la fonction min dans une statistique d’agrégation. Merci également de démontrer que le GGP a mal utilisé cette valeur dans tous ses posts précédents. Je rends grâce à votre précision dans ce domaine. AMI Je vous ferai grâce des autres commentaires négatifs que j’ai lu ici même sur ces appels à manifestation d’intérets. Vou ne donnez en revanche aucune information utile sur le problème que je soulève et qui m’a incité à renoncer aux AMI. Votre ton : Condescendant, est à l’origine de la ruine de notre tissu de PME. Votre monopole de la distribution electrique fait l’objet de poursuites de la commission de bruxelles depuis hier. Je peux ajouter que d’autres institutions internationales sont ulcérées par le paradigme énergétique hexagonal et entendent le poursuivre devant l’autorité compétente à savoir l’OMC Vous devriez accepter l’idée que vos prérogatives puissent ne pas être partagées par tout le monde et en particulier ceux qui s’émeuvent de la viabilité de l’économie française , de son PIB et ses emplois qui ne pourront émerger que lorsque le jacobinisme et le nationalisme que vous incarnez parfaitement aura cédé la place à la loyauté, la liberté d’entreprendre (qui est dans la constitution) et qu’on aura amélioré le management de cette tentaculaire machine très syndicalisée dont vous vous faites le chevalresque défenseur J’attire donc l’attention des PME interressées par les AMI’s à la plus grande vigilance sur le respect de la propriété industrielle qui ne semble pas vous géner beaucoup, contrairement à eux Dans cette attente, je vous prie d’agréer , l’assurance de mes meilleurs sentiments

Eloi

Intermittence Quant on parle du problème de l’intermittence, il est clair qu’on ne parle pas de la production moyenne (mensuelle, annuelle… on s’en moque), mais de la production minimale instantannée. Il est clair que vos contradicteurs ci-dessus parlent de cette production minimale et de l’impact sur le réseau et les charges de ce réseau. Et ce point-là par ailleurs n’est pas forcément compris par tout le monde (pas tous des BAC+15), ce qui ne rend pas inutile de le rappeler. Vous vous enfoncez à faire semblant de ne pas comprendre ce que veulent dire vos contradicteurs. AMI Ce problème est le problème du financement public. Si vous ne voulez pas de financement public, allez donc au privé. Par ailleurs : Projet S3 n’est pas décrit car confidentiel. Privé/public Vous pourrez pester, invoquer Bruxelles, invoquer le FMI ou l’OMC, il n’empêche, ce que vous demandez c’est un financement public les yeux bandés pour la R&D, des subventions majoritaires sur l’achat de l’équipement, et des tarifs de rachat avantageux. Vous voulez mutualiser le financement et privatiser les profits. Merci en tout cas de rendre clair votre jeu.

Sicetaitsimple

Le projet confidentiel S3, c’est un projet couplant 1 panneau PV pour tout le monde, batteries d’occase et Bac+6 francais abrutis qui pédalent. Le principal verrou technologique est le comportement des frigos dans un tel système electrique, on comprend que ça doive rester confidentiel….. Comprenne qui pourra, vous êtes peut-être un peu récent sur Enerzine pour cela.

Lionel_fr

Pendant une heure au mois d’août 2011, les barrages, le gaz, le charbon, ont été utilisés pour compenser une absence de vent. Ce chiffre n’est pas significatif de la production éolienne dans la période puisqu’elle a été de 14% en moyenne. En revanche, à cet instant précis, nous avons connu un creux de production Le problème de l’intermittence ne concerne pas que les creux mais aussi les pics : le but de toute ingénierie est de “stocker les pics pour combler les creux” mais nous savons tous que ce n’est pas facile. C’est pourquoi un nombre impressionnant de cerveaux bien formés se sont penchés sur cette question avec des fortunes diverses depuis 10 ans. Partout sauf.. dans le pays où le sénat décrète que l’éolien n’a aucun avenir ! J’aimerais savoir en quoi un management français qui déclare cela en 2007 va faire mieux en 2012 ? Quelle leçon notre appareil national a-t-il tiré de cette catastrophe économique qu’a été le blocage du rachat de Repower par Areva en 2007 ? Si aucune leçon n’en a été tirée , alors ça va recommencer. AMI : Je vous remercie pour cette indication qui permet d’avancer sur le thème de la protection de propriété intellectuelle. Sur la page que vous mentionnez , on voit que les projets visibles sont promus par des groupes bien financés qui ont les moyens de prendre les brevets internationaux sur leurs oeuvres. Le projet S3 est sans doute défendu par une PME qui ne peut s’offrir les brevets aux coûts exhorbitants , sans compter le gros travail de documentation à fournir aux bureaux des brevets, les protections génériques comme l’INPI, ne permettent que de prouver l’antériorité quand le mal est déja fait. Sachez que je me suis vraiment creusé la tête sur cette question des AMI mais que mes partenaires ont préféré s’abstenir par manque de visibilité sur le modèle français. Je n’en ferai pas une tartine ! je m’en fiche un peu. Que ma documentation soit traduite en français ou non puisque la langue de travail est définitivement anglaise. En conséquence , le projet a placé son siège dans un pays plus lisible. Si je devais résumer : la France n’est pas forcément le mauvais pays pour ces projets mais elle est “bizarre” J’ai toujours travaillé dans le privé. Mes interventions dans le public relèvent de la sous-traitance et appels d’offres Non le FMI n’a rien à voir là dedans. L’OMC en revanche sert à éviter les graves conflits commerciaux. Dans le cas qui nous occupe , le monopole d’état français achète des companies à l’étranger mais ne laisse pas les étrangers accéder à ses propres companies , c’est un cas de distorsion mais j’ignore si les poursuites se feront et à vrai dire , ça ne m’empèche pas de dormir. En revanche, les industriels français sont mal notés a cause du risque de poursuite dont ils font l’objet. Actuellement il est surtout question de séparer le distributeur du fournisseur. C’est ce que Bxl exige de la France (entre autres pays). La conséquence sur le monopole de distribution est difficile à évaluer en l’état mais si un pays refait une combine pour masquer un monopole derrière une pseudo ouverture à la concurrence, l’OMC devrait être le prochain champ de bataille et les avocats se frottent les mains! Votre rapport à l’utilisation de “vos” impôts relève de l’opinion personnelle , je le prends comme tel Notez que j’en paye aussi et que je pourrais légitimement vous renvoyer la politesse. Anyway, l’utilisation de l’argent public relève des élus. Que diriez-vous d’une carrière politique ? Peut -être même vous soutiendrai-je , j’ai cru noter que vous avec des connaissances techniques et je trouve le panel politique français trop “juridique et science-social” . Le pays aurait vraiment besoin de cursus techniques-scientifique à ces postes

66
0
Laissez un commentairex