Australie : la part des énergies renouvelables devrait dépasser le thermique d’ici 2030

La croissance des énergies renouvelables et des ressources énergétiques distribuées ont modifié la dynamique du marché de l’électricité en Australie. Pour répondre à la demande croissante de l’électricité dans le pays et obtenir une alimentation électrique ininterrompue, les investisseurs préfèrent les parcs éoliens et solaires alimentés par les batteries.

Selon GlobalData, la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du pays a atteint 21,5 % en 2018 et devrait dépasser la part de l’énergie thermique d’ici 2030, avec 55,7 % de la capacité totale.

Le dernier rapport de GlobalData détaillé en 2018*, indique que l’énergie thermique dominait le mix énergétique de l’Australie avec une part globale de 67%, le charbon détenant la part maximale de 36%.

L’énergie solaire photovoltaïque est la source d’énergie renouvelable non hydraulique la plus importante avec une part de 12,7 %, suivie de l’énergie éolienne et de la bioénergie avec une part de 7,1 % et 1,6 % respectivement. En outre, l’énergie hydraulique détient également une part de 11,6 % au cours de la même année.

L’Australie dispose cependant d’une réserve de charbon abondante ; la construction d’une nouvelle centrale au charbon est devenue une entreprise coûteuse. Le risque carbone, la fluctuation des prix du marché et les attentes croissantes en matière d’exemplarité environnementale, sociale et de gouvernance ont conduit les investisseurs et les organismes financiers à exiger un taux de rendement supérieur. Le gouvernement a également annoncé une limitation de la durée de vie des centrales au charbon à 50 ans.” a commenté Piyali Das, analyste de l’industrie de l’énergie chez GlobalData.

La baisse du coût des installations d’énergie renouvelable et l’introduction de politiques fortes pour réduire la pollution ont conduit les décideurs politiques à se concentrer davantage sur les énergies renouvelables. Le gouvernement s’est fixé un objectif de 20 % d’énergies renouvelables d’ici 2030 et les mesures incitatives qui y sont rattachées entraîneront d’importants investissements. En outre, grâce au potentiel élevé des sources d’énergie propre, le pays devrait produire 43,5% de l’électricité à partir d’énergies renouvelables d’ici 2030. La Garantie énergétique nationale (GNA) est une autre occasion prometteuse de réduire les émissions et d’assurer la fiabilité de l’approvisionnement énergétique distribuable.

Partagez l'article

 



[ Communiqué ]

         

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des