Bouches du Rhône : des ventes d’électricité solaire de gré à gré

Le 20 septembre dernier a eu lieu l’inauguration du parc photovoltaïque de Charleval, dans les Bouches-du-Rhône, en présence du groupe Energies Vienne, d’élus locaux et de l’entreprise Solairedirect.

Ce parc solaire, qui totalise un investissement de 10,34 millions d’euros, est construit et exploité par Solairedirect dans le cadre d’un bail de 40 ans au total. Avec ses 20.520 panneaux installés et sa puissance de 6,2 MW, le parc solaire de Charleval produira 9,5 GWh d’électricité par an soit l’équivalent de la consommation de 5.970 habitants. Il permettra d’économiser 4.512 tonnes de gaz à effet de serre par an.

La commune de Charleval a décidé en 2008 de choisir une carrière en fin d’exploitation, dans l’objectif de reconvertir un site industriel en projet d’énergie renouvelable.

Le site du parc solaire, représentant une superficie de 14 HA, a été sélectionné pour sa proximité avec le réseau électrique, ses caractéristiques physiques (surface plane) et une compatibilité en termes d’enjeux faunistique et floristique. Par ailleurs, un belvédère surplombant le site et un parcours pédagogique dédiés au parc solaire permettront aux habitants d’appréhender le caractère innovant de cette installation.

Bouches du Rhône : des ventes d'électricité solaire de gré à gré

La construction du parc solaire, dont le permis de construire a été délivré le 2 août 2011, a été réalisée de février 2012 à juillet 2013.

L’ensemble des travaux et l’exploitation sont accompagnés d’un suivi environnemental strict et de la mise en place d’un système de management de l’environnement et de la sécurité (selon les normes internationales ISO 14001 et OHSAS 18001), afin de respecter l’ensemble des engagements pris lors de la conception du projet.

Solairedirect a conclu avec Soregies, entreprise du groupe Energies Vienne, son premier contrat d’approvisionnement en électricité d’origine solaire photovoltaïque à long terme (30 ans). Ce sont les premières fois en Europe que sont conclues des ventes d’électricité solaire de gré à gré à un tarif de 11,7 cts € par KWh.

L’originalité de cette opération est que cette énergie sera rachetée par Soregies, au-delà de la période d’obligation d’achat. Les habitants de la Vienne consommeront donc, pour partie, une électricité d’origine renouvelable, produite dans le sud de la France

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fredo

on comprend bien l’intérêt pour SolaireDirect, mouche du coche une fois de plus, moins pour Sorégies qui pourrait privilégier la production et l’emploi local.

Guydegif(91)

Voir dans les liens ci-dessous, et les explications sonores de EJ, les intérêts pour les partenaires de ce projet, les EnR et la planète, dont Sergies / Soregies et EP, …en exploitant des créneaux de 1946 !…qui devraient d’ailleurs sétendre un peu plus. Régie devenue entre temps SEM ! Intérêt pour une SEM, de faire des investissement hors du territoire géographique strict. YA+KA faire école ! A+ Salutations Guydegif(91)

b api

Le rachat direct se développe en France, mais c’est quand même une pratique encore plus justifiée dans les pays où l’énergie électrique est plus chère, comme en Allemagne (plus de 20 €cent/kWh pour les ménages) ou au Danemark, le pays de l’énergie la plus chère en Europe (plus de 30 €cent/kWh pour les ménages)… Il y a plus de soleil quand même dans le sud de l’Europe qu’à Hambourg ou sur la petite sirène de Copenhage. Il y a deux choses qui me choquent dans ce modèle: > le choix des fournisseurs (asiatiques probablement) pour arriver aux investissements les plus bas mais au contenu carboné le plus élevé > le profit bancaire qui doit représenter plus d’un tiers du coût du kWh Les banques de développement comme – notre Agence Française de Développement – la KFW allemande – la Banque Européenne d’Investissement – la Banque Africaine d’Investissement – la Banque Mondiale toutes ces banques ont mis comme stratégie n°1 de financer des énergies renouvelables dans les pays en développement, à des taux d’intérêt inférieurs à 2,5%, avec des dons etc. C’est très bien, il ne faut pas changer çà, mais n’y a-t-il pas un moyen similaire de réduire les marges bancaires chez nous pour de tels projets durables ? A quand les emprunts photovoltaïques à 1% sur 20 ans ? Ce sera beaucoup plus efficace et simple que tout autre discours politique alambiqué.

Electro

Du gré à gré au dessus du tarif d’obligation d’achat … !? … bien joué SolaireDirect et dommage pour les clients de Sorégies !!

4
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime