Comment ÉcoMégot sensibilise, collecte et recycle les mégots de cigarettes ?

Le saviez-vous ? On estime entre 20.000 à 25.000 tonnes la quantité de mégots jetés chaque année en France, soit une accumulation de 30 à 40 milliards de mégots. Rien qu’à Paris, 2 milliards de mégots sont récupérés chaque année. D’après une étude de la Commission européenne, le mégot de cigarette est le déchet plastique que l’on retrouve le plus sur les plages européennes, juste après la bouteille en plastique*

Au niveau du risque environnemental, chaque mégot jeté a le potentiel de contaminer 500 litres d’eau sur une période de plus de 10 ans.

L’entreprise Keenat qui compte plus de 20 salariés offre depuis 2016 des solutions innovantes pour sensibiliser, collecter et recycler les mégots de cigarettes au travers de sa filiale ÉcoMégot.

Une sensibilisation accrue

À la suite de campagnes de sensibilisation auprès des particuliers, des collectivités et des entreprises (ex: installation de cendriers extérieurs et muraux), les mégots de cigarettes sont récupérés afin d’être recyclés en respectant les normes de traitement des déchets dangereux.

Des cendriers extérieurs pour sensibiliser le public

Une collecte personnalisée

ÉcoMégot se propose de définir la fréquence de collecte des mégots la plus judicieuse selon les besoins de l’organisme demandeur à travers plusieurs critères (nombre et disposition des cendriers, affluence sur site, nombre d’usagers quotidiens…).

Pour la phase de récupération des mégots de cigarettes, 3 options sont envisageables :

  • La collecte solidaire de mégots qui fait appel à un chantier d’insertion local
  • La collecte pratique de mégots qui fait appel à un transporteur spécialisé pour leur récupération
  • La collecte verte de mégots qui est réalisée à vélo et/ou en véhicule électrique

Le recyclage & la revalorisation

Le filtre du mégot contient des matières plastiques (acétate de cellulose) ainsi que plusieurs milliers de substances chimiques (acide cyanhydrique, naphtalène, nicotine, ammoniac, cadmium, arsenic, mercure, plomb) dont certaines sont toxiques pour nos écosystèmes.

ÉcoMégot a conçu une solution brevetée de recyclage respectueuse de l’environnement en partenariat avec des laboratoires français. Le procédé consiste principalement à extraire et à mélanger l’acétate de cellulose avec d’autres types de plastiques recyclées afin d’aboutir à un nouveau polymère plastique également recyclable et cela sans avoir recours à de l’eau ou à un quelconque solvant.

Du mégot au nouveau plastique recyclable

Les étapes du recyclage sont les suivantes :

  • le tri et la séparation des mégots (filtres, feuilles, tabac, autres déchets, …),
  • le séchage et le broyage des filtres,
  • la fabrication de granules,

Les différentes solutions proposées par Keenat fonctionnent dans le cadre d’une démarche RSE – Responsabilité Sociale des Entreprises – qui constitue la mise en application du développement durable à l’échelle de l’entreprise.

Ainsi, le traitement des déchets vu précédemment agit sur l’enjeu environnemental tandis que l’enjeu social est mis en valeur grâce à des partenariats avec des chantiers d’insertions professionnelles de personnes éloignées de l’emploi partout en France.

KeeNat a ainsi obtenu l’agrément « Entreprise solidaire d’utilité sociale » dit « agrément ESUS » en 2019 par la Préfecture de la Gironde qui a pour objectif de développer un écosystème favorable au développement des entreprises de l’économie sociale et solidaire.

Crédit image / Keenat / EcoMegot

*Commission staff working document – Impact assessment : “Reducing Marine litter”

Partagez l'article

[ Billet sponsorisé / publi-rédactionnel ]

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires