De la chaleur jusqu’à 3 fois plus longtemps !

Un poêle ne crée pas seulement une atmosphère agréable mais il est également parfait comme source de chaleur rapide, maîtrisant ainsi les températures changeantes qui règnent pendant le laps de temps assez long que dure les inter saisons : En moins d’une demie heure, le poêle chauffe une pièce froide à température ambiante ; Un chauffage au sol a besoin de 6 à 8 heures pour cela !

Grâce au système breveté "Heat Memory System" de la société autrichienne  "AustroFlamm", il est maintenant possible de combiner rapidité de chauffe et accumulation de chaleur. les poêles peuvent ainsi accumuler de la chaleur jusqu’à 15 heures de suite, soit 3 fois plus de temps que les anciens modèles.

Poêle chaleur La société a regroupé 130 kg de matériau avec un échangeur de chaleur spécial puis rendu possible l’ouverture et la fermeture complète de l’air de convection.

(voir la photo ci-contre)

Le revêtement en Keramott des foyers, un matériau spécialement élaboré par la société, permet à la fois d’obtenir des valeurs d’émissions optimales, une combustion bien propre et de disposer d’un foyer trés clair.

(voir la photo ci-dessous)

De la chaleur jusqu’à 3 fois plus longtemps !

Enfin, "le Design" est un élément complètement intégré à la conception des poêles, ce qui en font des meubles à part entière.

De la chaleur jusqu’à 3 fois plus longtemps !

De la chaleur jusqu’à 3 fois plus longtemps !Le saviez vous ? une stère (env. 500 kg) de bois à feuilles caduques bien sec a la même valeur calorifique qu’environ 200 litres de fuel (extra léger), 370 kg de charbon ou de 200 m3 de gaz. Du bois sec a une puissance de chauffe de 3,9 kWh/kg.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Dan

Je trouve l’article bien optimiste : L’accumulation est un principe très ancien, voir les poëles de masse (parfois plusieurs tonnes) en stéatite. Un poële n’atteint pas son régime de croisière en une demi-heure. Voir à ce sujet la norme NF D 35 376 (courbe de puissance standard. Le vrai problème du poële à bois, est que le rendement n’est pas constant, il varie énormément contrairement aux chaudières dont le pilotage très fin permet de faire de grosses économies d’énergie. D’autre part, il est beaucoup plus compliqué de répartir harmonieusement la chaleur dans le temps et dans l’espace (dans certaines maison c’st impossible). Il ne faut pas oublier que ce système n’est pas très performant, lorsque les utilisateurs ne sont pas là pour le réguler. Lorsqu’un couple travaille à eux, il ya de forte chance pour que le poële soit allumer le soir vers 18h00 et atteigne son maximum à l’heure où l’on voudrait baisser la température. Enfin si l’on compare le pouvoir calorifique du bois au fuel et au gaz, en théorie le bois n’est pas mauvais (on peut atteindre 4kWh au kg contre 10,5 kWh pour le fuel au litre et 10,7 kWh au m3 pour le gaz). En théorie, c’est toujours le bois le moins cher au kWh. En pratique, c’est très différent car le pouvoir calorifique du bois est très sensible à l’humidité et n’est absolument pas standardisé. D’autre part, si on fait le calcul du service rendu en nombre de kWh thermique, le bois peut être plus cher que le gaz. En effet, aujourd’hui les chaudières à condensation à sonde extérieure optimisent quasi totalement et sur l’année le pouvoir calorifique du gaz naturel (rendement global annuel > 95 % sur PCS donc > 100 % sur PCI). Comme ce n’est pas le cas avec un poële à bois (qui dépassera difficilement 50 % en rendement global annuel, probablement nettement moins), le bilan sera moins bon. Pour ceux qu n’ont pas le réseau gaz naturel et veulent se chauffer au bois, la meilleur solution en terme d’efficacité est la chaudière à granulé… à condition d’avoir un approvisionnement facile et de la place pour le silo.

1
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime