Delphine Batho encourage le développement des énergies marines

A l’occasion des Rencontres internationales de la biodiversité marine et côtière – 13 et 14 novembre 2012 – tenues à Brest, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie a annoncé la préparation d’un plan stratégique en faveur des énergies marines.

Delphine Batho a ainsi annoncé que le soutien de l’Etat à cette nouvelle filière industrielle serait amplifié et accéléré pour parvenir à maturité en 2014-2015 et contribuer à la transition énergétique.

"Avec le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg et le ministre délégué chargé des transports, de la mer et de la pêche, Frédéric Cuvillier, nous avons désigné des hauts fonctionnaires qui vont élaborer un plan stratégique des énergies marines", a déclaré la ministre. L’objectif est de permettre à la France de prendre une place de premier rang dans cette filière en pleine effervescence.

La ministre a rappelé que la France possédait le deuxième gisement hydrolien en Europe et comptait « des acteurs historiques comme DCNS et d’autres regroupés au sein de l’institut France Energies Marines ».

La ministre a par ailleurs confirmé deux mesures mises en œuvre d’ici la fin de l’année :

– lancement d’un "appel à manifestation d’intérêt" dans le cadre des investissements d’avenir
– lancement du 2e appel d’offres gouvernemental pour l’installation et l’exploitation de parcs d’éoliennes au large des côtes françaises.

La contribution des énergies marines à la production d’électricité sera l’un des thèmes du débat sur la transition énergétique qui doit débuter prochainement.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
12 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Balaineau

L’on estime à 1.4TWh le potentiel hydrolien soit 0.25 % de la production. Quant à l’énergie des vagues la surface nécessaire pour quelques TWh est si importante que cela ne verra jamais le jour. Il reste l’éolien pour lequel le retard français s’accumule Mettons plutôt cet argent dans la recherche sur le stockage del’électricité et sur le photovoltaïque.

Terrien

Elle nous mène en Batho , c’est son métier !!!!!!!!!!!!!!

Stephsea

Je soutiens moi même un système EMR houlomoteur, et suis loin d’être le seul dans ce cas. Sommes nous tous frappés de bêtise ou d’illusions, ou avons nous droit à une certaine considération à priori sur nos capacités intelectuelles, critiques et scientifiques? J’espère que nous sommes bien dans le second cas de figure, même si certain baleineau souhaiteriat visiblement l’extinction pure et simple de nos projets. Pourquoi une telle condamnation ici et sous cette forme? La question reste posée vue la faiblesse de l’argumentaire. Je vsou propsoe de pousser un peu plus loin votre “expertise” ce qui vous permettra de fonder en raison votre approche critique, si toutefois elle devait persister de manière aussi systématique. Quant au photovoltaique que vous soutenez CONTRE certaines (et pourquoi cette opposition?), la plupart des bilans carbonne lèvent plutôt un doute sur la validité du procédé d’un point de vue globale. Autrement dit, avec des panneaux éléectriques contemporains, on est pas sûr de fabriquer plus d’énergie que ce qui aura été necessaire à la fabrication du système, à sa mise en route, et à son démantellement en fin de vie. Certes les crédit ne sont pas illimités et cela necessite des arbitrages, mais le besoin lui est bien là. Je crois pouvoir affirmer que l’hydrolien et le houlomoteur se place comme une réponse raisonnable et réfléchie face à ces besoins en énergie. Est ce que tous les procédés se valent? Non, bien sûr. Les technologies sont immatures et nous sommes là dans une zone de développement assez “hirsute” qui n’est pas facilement lisible et interprétable pour ceux qui ne font pas l’effort de visiter à fond les dossiers techniques. C’ets d’ailleurs un grand danger pour l’ensembel de ces filières qui risquent à tout momemnt le dicrédit à cause de projets qui ne tiennent pas la route et auraient du ne pas goinfrer des budgets inutilement. Nous devons nous ddonner le droit à l’erreur. C’est ici une erreur sans concéquences définitives. Nous devons tout tenter, tout essayer jusqu’à prouver la valisité ou l’invalidité des projets, et nous en donner les moyens. Ne jetez pas le bébé EMR avec l’eau de mer…

Nature

Ceux qui se montrent aussi vite sceptiques sur l’énergie des mers sont les mêmes qui valident les éoliennes dont on sait les limites et les dommages sociaux. Pourtant l’énergie des masses d’eau dépasse et de loin celle des courants d’air.

b api

Il n’y a pas d’oppositions entre énergies renouvelables. Mais restons logiques: > des éoliennes où il y a du vent > des centrales solaires où il y a du soleil > des hydroliennes là où il y a des courants > des houlomotrices là où il y a des vagues Sous prétexte d’égalité territoriale, il ne sert à rien de vouloir forcer des péréquations absurdes comme installer du photovoltaïque dans le “Nord”, des éoliennes à Nice, et des houlomotrices en côtes méditerrannéennes… Mais comme le climat change, tout peut être envisagé. Le réchauffement apporte un ensoleillement azuréen à Paris. Les tempêtes méditerranéennes s’amplifient avec des vagues hautes comme dans l’atlantique (la croisette et la promenade des anglais sont imondés chaque année). Et bientôt on aura aussi des ouragans. C’est peut-être le bon côté du réchauffement de la planète. On boira bientôt le pastis à Roubaix.

Catalan

evitez de parler du photovoltaique, ça vous permettra de ne pas raconter vos rêves aux public . merci

Guydegif(91)

1 MWh hydrolien est moins cher (aux coûts de maintenance près) qu’1 MWh d’éolien terrestre !!! Un article plus récent actualise la situation: Et qqs chiffres de Budget: càd quasi 4 fois plus, en comparaison des coûts éoliens avec 2000 heures aléatoires / an càd moins de 4000 MWhs / an / éolienne ! Une éolienne terrestre de 2 MW coûte en moyenne 3 Millions d’€ et produit jusqu’à 4000 MWhs / an –>1 MWh = 750 € Une hydrolienne Open-Hydro coûte en moyenne 10 Millions d’€ et produit 15000 MWhs / an –> 1 MWh = 667 € Conclusion: 1 MWh hydrolien est moins cher (aux coûts de maintenance près) qu’1 MWh d’éolien terrestre !!! * l’étale, entre 2 marées, conduit à 30′ de courant nul pendant l’inversion de marée YA+KA ! A+ Salutations Guydegif(91)

Stephsea

Evitez de parler de moi et/ou de mes “rêves”, cela vous évitera un message agressif et simplement inutile.

Guydegif(91)

Boostons l’hydrolien ! 1 MWh hydrolien est moins cher (aux coûts de maintenance près) qu’1 MWh d’éolien terrestre !!! Je suis surpris que mon post du 20 ci-dessus n’ait pas drainé plus d’échos, pro ou contra d’ailleurs…. Le constat prix du MWh est sidérant, non???? De quoi stimuler cette filière! Qu’en pensez-vous? A+ Salutations Guydegif(91)

Sicetaitsimple

Ni pour ni contre, bien au contraire! Le problème c’est que vos chiffres sont tellement peu documentés qu’il est bien difficile de réagir. Si je comprends bien ce que disent les gens qui font de l’éolien , hors tracas administratifs qui renchérissent les coûts de developpement, un parc éolien terrestre qui touche 85€/MWh aujourd’hui vit correctement, avec une rentabilité des capitaux investis très correcte. Ca voudrait dire, si on en croit votre affirmation, qu’avec un tarif d’achat à 85€/MWh ( allez, ne soyons pas pingres disons 100, une petite prime pour un nouvel entrant!), l’hydrolien se développerait “naturellement”? J’en doute vraiment….

Triptotal2

@ Guydegif(91) 15000 MWh/an représente la production d’un machine de 1,71 MW avec un facteur de charge de … 100%. Ou de 85% avec une machine 2MW. Les turbines installées par EDF font 0,5 MW. () L’hydrolien vivra, mais si des chiffres incohérents sont systématiquement publiés, attention à la désillusion. On ne pourra pas produire le plus déléctricité, au prix le moins cher, avec le plusdl’emplois (si “local soit-il”). Actuellement le t’arrif d’achat anglais est de 5 ROCs/MWh (£200/MWh; ) Et L’arcouest, première hydrolienne EDF, est malheureusement toujours clouée au fond de la rade de Brest. Bien cdt

Guydegif(91)

…Perseverare diabolicum ! Ce qui pour les non-latinistes donne: ”Se tromper est humain,…persévérer (dans l’erreur) est diabolique !” Merci à TripTotal2 d’avoir attiré mon attention: Je me suis trompé(**), l’Arcouest n’a QUE 0.5 MW ! Mon affirmation du MWh_hydrolien au même prix qu’1 MWh_éolien_terrestre ne sera vraie que qd 1 hydrolienne de 2 MW coûtera 10 Mi€ (40 Mi€ pour 4, annoncé ds article) Je reprends mon raisonnement: 10 millions par hydrolienne (40 Millions € pour 4) et près de 8000 heures garanties* / an, -(30′ courant nul à chaque marée==>2 hrs flat sur 24 hrs, donc 22×365=8000)- , pas insurmontable au vu des approx. 15000 MWhs produits / an / hydrolienne, càd quasi 4 fois plus, en comparaison des coûts éoliens avec 2000 heures aléatoires / an càd moins de 4000 MWhs / an / éolienne ! Une éolienne terrestre de 2 MW coûte en moyenne 3 Millions d’€ et produit jusqu’à 4000 MWhs / an –> 1 MWh = 750 € Une hydrolienne Open-Hydro coûte** en moyenne 10 Millions d’€ et produit 15000 MWhs / an –> 1 MWh = 667 € (NB.: après le ”proto Arcouest”, demain ce sera le prix d’1 hydrolienne de 2 MW en pré-série, et moins en l’an N+2) Conclusion: 1 MWh hydrolien est moins cher (aux coûts de maintenance près) qu’1 MWh d’éolien terrestre !!! * l’étale, entre 2 marées, conduit à 30′ de courant nul pendant l’inversion de marée NB.: Arcouest tj au fond de l’eau. Je ne suis pas sûr que la dynamique du projet par EDF soit optimisée….le lobby_NUC veillant….. Wait & See ! A+ Salutations Guydegif(91)

12
0
Laissez un commentairex