Des cristaux en dioxyde de titane cuits et peints

La semaine dernière, un groupe de chercheurs localisé en Australie et en Chine a annoncé qu’il avait franchi un pas supplémentaire vers un meilleur rapport coût/efficacité dans la technologie des cellules solaires.

Selon le professeur Max Lu de l’Université du Queensland, en Australie, l’équipe a pu montrer "le premier monocristallin en dioxyde de titane composé de grandes quantités de réactifs en surface".

En effet, l’oxyde de titane – un minéral abondant, renouvelable et non toxique souvent incorporé dans la peinture blanche – est connu pour sa capacité à absorber la lumière UV et à produire des électrons capables de dégrader des composés.

C’est pourquoi, ce minéral est utilisé dans les fenêtres auto-nettoyantes et dans le béton anti-polluant. Il pourrait également être utilisé dans des cellules solaires à faibles coûts et à faibles efficacités (cellules de Gratzel).

Jusqu’à présent, le défi était de rendre efficace une grande surface à l’aide d’un revêtement en oxyde de titane, de sorte que le matériau pouvait à la fois absorber suffisamment de lumière et conduire l’électricité. Mais il apparaît maintenant que le réactif des cellules en dioxyde de titane pourrait faire l’objet d’une percée technologique.

C'est maintenant ou jamais !
Fournisseur Mint-Energie

21% de remise sur le prix de votre consommation d'électricité verte !

"La beauté de notre technique reste qu’elle est très simple et peu coûteuse à réaliser. Maintenant que la recherche a mis en lumière les conditions requises, il reste à voir la méthode de cuisson et l’application des cristaux à la manière d’une peinture." a indiqué le professeur Lu.

Selon les chercheurs, cette technologie pourrait aussi être utilisée pour séparer l’hydrogène de l’eau afin de générer de l’énergie et elle pourrait par ailleurs décontaminer l’eau.

Partagez l'article

 

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Guydegif(91)

Bravo à ces équipes de chercheurs et ”trouveurs”. De plus ce sont 2 pistes! d’une bière 2 coups…! Bingo ! Solution PV d’une part et Solution H2, d’autre part ! Dans ”cellules solaires à faibles coûts et à faibles efficacités (cellules de Gratzel)” il y a juste un mot à corriger: le mot devant ”efficacités” càd pour en faire ”bonnes” voire ”très bonnes”…et c’est gagné. Bon courage et Bonne continuation à ces équipes australiennes et chinoises ! A+ Salutations Guydegif(91)