Fermeture de Fessenheim : “EDF joue la montre et l’intox”

Alors que le JDD annonçait une possible compensation en faveur d’EDF en cas de fermeture anticipée de Fessenheim la députée européenne EELV, Michèle Rivasi, rencontrait le 6 mai, Francis ROL-TANGUY, délégué interministériel à la fermeture de la centrale nucléaire et à la reconversion du site de Fessenheim.

"Henri Proglio, directeur d’EDF, joue un rôle d’obstruction dans le processus actuel: il joue la montre pour empêcher que les engagements de François Hollande soient respectés. La loi de 2006 sur la transparence a donné tout pouvoir à EDF et l’ l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) concernant la fermeture des réacteurs, rendant impossible la fermeture rapide d’un réacteur sur décision politique. C’est pourtant ce qui avait eu lieu en 1997 lors de la fermeture de Super Phénix sous le gouvernement Jospin" s’est indignée de l’attitude d’EDF suite à son entretien avec M. ROL-TANGUY.

"Pour autant, EDF peut très bien déjà travailler sur le plan de fermeture et le remettre en temps voulu, c’est à dire lorsque la loi découlant du Débat National sur la Transition Énergétique (DNTE) sera votée. Pour s’assurer que la fermeture sera effective en 2017, EDF doit monter un dossier précisant les modalités de fermeture. Ce dossier sera transmis à l’ASN qui déclenchera alors l’enquête publique validant la fermeture. Mais aujourd’hui, EDF n’a même pas répondu à la demande de calendrier de M. Chevet, directeur de l’ASN!"

"EDF fait par ailleurs de l’intox en surévaluant les coûts compensatoires de la fermeture anticipée de Fessenheim: les chiffres avancés – 5 à 8 milliards selon le JDD – sont exorbitants et sans aucune justification valable. Premièrement, EDF part du principe que la centrale pourrait voir son extension de durée de vie dépasser les 10 ans, ce qui dépendra de la volonté de l’ASN et non celle d’EDF. Deuxièmement, la dernière visite décennale du réacteur 1 a eu lieu en 2009 et la prochaine aura donc lieu en 2019. Il est donc impossible de gager que Fessenheim puisse encore fonctionner jusqu’en 2022 : le calcul doit donc être fait sur 7 ans et non 10!"

Et Michèle Rivasi de conclure: "L’État est l’actionnaire majoritaire d’EDF, il a donc tous les moyens de mettre en œuvre ses ambitions. Aujourd’hui, plus que jamais, on voit bien que l’industrie nucléaire est un État dans l’État capable de bloquer les décisions prises au plus haut niveau. Je ne me lasserai jamais de le répéter, ce n’est pas aux industriels de décider de l’avenir énergétique du pays : le gouvernement doit faire preuve de fermeté pour mettre fin à l’arrogance du directeur d’EDF".

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
17 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
s4m

concernant la possibilité de fermeture, si quelqu’un trouve l’article je serais curieux de le lire. C’est quand même bizarre que l’état, sans avoir à se justifier, décide de l’avenir d’une installation industrielle appartenent (dont il n’est pas l’unique actionnaire). Ca fait assez stalinien comme loi ^^ En revanche, là où elle se contredit c’est qu’après avoir dit “non, EDF n’a pas à exiger de contrepartie”, elle cherche à vérifier la véracité du chiffre alors que si il n’y a pas lieu d’indemniser, à quoi bon vérifier le chiffre ?! Puis deux points qui mérite commentaire : je ne vois pas du tout le rapport entre la fermeture d’un démonstrateur industriel et un REP qui produit depuis 30 ans Puis enfin, que ce soit 7 ou 10 ans, si indemnité il y a, cela se chiffrera en milliards d’euros. Pour finir, je me pose quand même la question de la place de l’ASN et de l’IRSN. La France s’est dotée d’un arsenal juridique et d’un “bras armé” scientifique pour contrôler les centrales pour qu’au final, un accord politique avec un parti minoritaire, vienne se substituer à ces entités. Si le politique se prononçait sur des critères économiques ou d’ordre de politique générale, qui est hors du périmètre de compétence de l’ASN, je pourrais comprendre, mais là, où est en plein dans une problématique qui est censée être évaluée par ces gens compétents.

Pas naif

Superphénix a été fermé en violant bien des étapes clés de procédure, faut croire que ça arrangeait bien des intervenants de l’époque. Au passage, cette “décision” motivée par Jospin pour ne pas avoir à engager un Vert encombrant comme ministre supplémentaire, reste LA connerie de l’époque dont les conséquences sont de plus en plus visibles. Mais c’est une autre histoire. Alors accuser EdF qui, étant privatisée, est d’un ridicule fini, car elle se doit de ne prendre que des décisions économiquement viables, naturellemnt se rebelle contre une nouvelle bêtise d’une idéologie (qui ne veut marquer son arrivée au pouvoir que par des cadavres): Si cette centrale n’était que le spectre décharné et coûteux qu’on veut essayer de nous présenter, EdF se précipiterait tête baissée…! En fait, Fessenheim est en train de devenir la centrale la plus moderne de France et du plus haut niveau sécurité du monde… Par contre, quelle est la logique et justification d’une promesse électoraliste destinée à capter 60% des 2.5% de votants Verts de mai 2012? Une basse complicité qui permet à une tranche hyper minoritaire et égarée de l’électorat d’imposer sa volonté: C’est là, si bas, qu’est tombée notre démocratie (enfin ce qui en reste). Mais il n’y a pas que les Verts pour décider, il y a les instances internationales, la Cour de Justice de La Haye, etc… Le feuilleton n’est pas terminé et la présidence commence à réaliser qu’elle s’est engagé dans une voie sans issue.

dede29

pour vouloir fermer une centrale nucléaire en bon état alors quil y a encore des centrales à lignite . Prenons exemple sur les Suisses avec Beznau qui est tout proche !

Laudom

Quelle est la durée initiale d’amortissement de l’installation : 30 ans Quelle est la durée supplémentaire accordée : 40 ans => cela implique déjà un enrichissement sans cause pour EDF et cette échéance sera atteinte fin 2017. C’est avec le genre de manoeuvre mis en oeuvre par EDF que TEPCO avait probablement obtenu la prolongation d’exploitation des ses réacteur de Fukujima, dont le fonctionnement ne présentait pas de risque technique inacceptable*, mais construit début 70 en ne tennant pas suffisament compte des risques naturels. Or l’alsace c’est sismique et en plus il y a un rique d’inondation par le canal du Rhin qui n’est pas négligeable… Je ne crois donc pas qu’il soit nécessaire d’indemniser EDF pour quelle cesse l’exploitation de ce site, il suffit que l’état retire sa garantie et impose à l’exploitant de s’assurer lui même. On verra si EDF trouve un pool d’assureur pour un risque de 400 millars d’Euros! * pour les amateurs de de super Phoenix je les engage à former d’ore et déjà un bataillon de volontaires pour combatre un feu de sodium avec un combustible constitué de plutonium…

Bachoubouzouc

“Quelle est la durée initiale d’amortissement de l’installation : 30 ans Quelle est la durée supplémentaire accordée : 40 ans => cela implique déjà un enrichissement sans cause pour EDF et cette échéance sera atteinte fin 2017.” En suivant un raisonnement identique, je vous ordonne de mettre à la casse votre voiture de 15 ans soigneusement entretenue. Apparemment, on ne devrait pas utiliser quelque chose au delà de sa durée de conception… “Or l’alsace c’est sismique et en plus il y a un rique d’inondation par le canal du Rhin qui n’est pas négligeable…” Comme d’habitude, la Sainte parole de monsieur Toutlemonde face à celle de l’ASN et de l’IRSN… “Je ne crois donc pas qu’il soit nécessaire d’indemniser EDF pour quelle cesse l’exploitation de ce site, il suffit que l’état retire sa garantie et impose à l’exploitant de s’assurer lui même. On verra si EDF trouve un pool d’assureur pour un risque de 400 millars d’Euros!” Si l’Etat veut vraiment fermer cette centrale, il lui suffit de l’imposer par décret. Après, c’est à notre gouvernement de décider si ça vaut le coup de mettre en pratique une promesse de campagne dont aucune justification ne tient la route.

Nicias

Est surtout celui de ses clients. L’Etat fixe les prix de vente aux particuliers en fonction des coûts de production d’EdF. C’est nous qui allons payer très majoritairement la facture de l’obsolescence programmée de Fessenheim.

Tagerman

Le sinistre nucléaire du Japon est lié à un tsunami… peu probable en Alsace… Quant aux innondations du Rhin????? Je vous signale que nombre d’installation nucléaire du sud de la france sont sur des sites sismiques, mais tout est sous contrôle… Les mines de charbons tuent plus surement que l’hypothétique risque nucléaire… Avez vous entendu parler de la silicose? Durée de vie de beaucoup de mineurs 45 à 50 ans…

Tagerman

Le sinistre nucléaire du Japon est lié à un tsunami… peu probable en Alsace… Quant aux innondations du Rhin????? Je vous signale que nombre d’installation nucléaire du sud de la france sont sur des sites sismiques, mais tout est sous contrôle… Les mines de charbons tuent plus surement que l’hypothétique risque nucléaire… Avez vous entendu parler de la silicose? Durée de vie de beaucoup de mineurs 45 à 50 ans…

nrjlibre

bonjour à tous Chers partisans de l’atome, vous pourriez à titre d’exercice nous rédiger vos réactions après une catastrophe nucléaire 100% française ?? vous avez x jours pour rendre vos copies !! Sachez que le jury tiendra compte de nombreux paramètres: imagination, crédibilité, orthographe, sponsors, mise en page, sens du développement et surtout conclusion !! les meilleures rédactions seront publiées pour l’enseignement des futures générations s’il y en a !! dormez tranquilles jusque là tout va bien !! vous savez qu’on regardera bientôt ces actuelles centrales nucléaires comme on regarde la locomotive à vapeur de nos jours ?? vous le savez ??? Allez j’attends vos devoirs et soignez la présentation sales gosses de riche !! bonne fin du monde à tous !!

s4m

Le débat sur la sismicité est complètement deplacé comme le souligne Tagerman. Tout le parc nucléaire japonais a très bien résisté au séisme. On sait très bien construire des bâtiments résistant aux séismes. Quand au risque d’inondation du canal du Rhin, je rappelle déjà qu’il s’agit d’un CANAL (dont le débit est régulé dès la source) et qu’il existe plusieurs barrages en amont de la centrale : un barrage au niveau de Saint louis puis les centrales de Kembs et Ottarmarsheim. Aucun de ses barrages ne dispose de lac de grande “réserve” permanente (risque de “mini tsunami” réduit). Par ailleur, le Rhin est un fleuve bien mieux maitrisé que ne l’est la Garonne par exemple. Au final, en cas de crue, d’autres zones seront inondées en priorité. VCoir la brochure EDF sur les installations hydroelec du canal On peut également lire le paragraphe 5.3.3.6 (risque inondation) du rapport de l’ASN suite à la visite décénnale du réacteur N°2. Je pense clairement que la cristalisation des critiques sur la centrale de Fessenheim n’a rien à voir avec des risques avérés mais plutôt à un ensemble d’éléments qui arrangent bien les affaires d’EELV : soutient des écologistes allemands, installations la plus ancienne (ce qui ne présage pas forcément d’un plus grand risque), “risque” sismique (à nuancer). Même si je critique, l’opposition des écologistes est toujours positive (même si souvent purement idéologique) parce que fait progresser vers plus de sûreté. @Nrjlibre très bon troll ! ^^

Stephsea

Le match est écrit d’avance. Les “experts” désinforment, les pélerins de passage et autres citoyens responsables se défendent et luttent maldroitement contre la sous information. Qui faut il croire ou écouter? En principe, on doit plutôt user de ruses raisonnables et de bon sens terrien pour se faire sa propre opinion dans le marécage. Il est un fait que ceux qui ont intérêt à la continuation des unsines Nukes ne sont pas des sources fiables. Encore faut il qu’ils parlent à visage découvert. Le font ils toujours? non. Pourquoi? parcequ’ils sont de mauvaise foi, ou se sentent en danger. Pourquoi? Parcequ’ils se sentent en minorité, faibles devant ce peuple ignorant (ignare!) qui veut leur mort, ou parceque le “bébé”, le nuke objet de toutes leurs attentions, n’est pas vraiment aussi défendable qu’ils le souhaiteraient, ou les deux… Donc, conclusion, le Nuke, c’est pas facile à sauver… Et les pronukes vont être de plus en plus retranchés, et donc de plus en plus en danger, et donc de plus en plus de mauvaise foi, et donc éventuellment de plus en plus dangereux en défendant l’indéfendable. Tentons une réconciliation avant de les braquer… Permettez que je m’incline devant l’approche spirituelle et l’humour de “nrjlibre”. Bravo pour ce petit exercice. Je trouve cette provocation très intelligente dans le sens ou elle nous projette dans l’après “accident improbable mais qui arrive quand même et qui nous désole tant”. Comment un responsable “au manette” peut il survivre à un accident nuke? Je ne sais pas, et ne le souhaite à personne, non plus qu’un accident nucléaire d’ailleurs. Si les pronukes responsables réfléchissent de cette manière, il doivent (devraient) argumenter avec beaucoup de prudence. Sinon ils risquent de devoir assumer des prises de position très difficiles à supporter à la suite d’un accident, à moins de n’avoir aucune conscience. Je lis par exemple que “Fessenheim est en train de devenir la centrale la plus moderne de France et du plus haut niveau sécurité du monde…”, ou encore “l’hypothétique risque nucléaire”. Autant d’affirmations qui deviendraient de lourds fardeaux si ces écrivains devaient les assumer devant un parterre de victimes, passées ou futures. Puis je vous conseiller un peu de bons sens et de retenue… Par ailleurs, je lis que l’on compare une voiture à une centrale nuke. Pourquoi pas? Les concéquences de défaillance sont elles vraiment du même ordre? Le contrôle et la maintenance de ces deux “machines” sont ils vraiment comparables? Voudrait on nous faire croire aussi que le fait de réglementer la durée de vie de certaines machines, complexes indutriels ou accessoires de sécurité est arbitraire, illogique ou purement dictatorial, ou l’effet d’une politique autoritaire de gauche? J’espère que non car nombre d’objets et complexes sont ainsi visés par un obsolescence réglementaire implacable, y compris les boites de concerve de mon placard. Est ce là une mesure autoritaire et absurde? Je ne crois pas et nous sommes nombreux à être d’avis que les éléments de sécurité doivent être systématiquement changés pour du neuf, même si parfois cela peut paraitre une précaution excessive. Mieux vaut donc se tromper dans le sens de la sécurité, jusqu’à un certain il est vrai… L’histoire et quelques notions de stratistique, de physique ou de médecine nous apprennent que le nuke mérite une attention particulière, et une grande humilité. N’est ce pas?

nrjlibre

moi pas troll moi vrai français certifié et horrifié par ce tapis de centrales nukes dont on a tapissé (donc) notre beau pays et qui déjà nous apparaissent comme des brontausaures d’après guerre ! Ce qu’elles sont ! Alors bien sûr que les risques de tsunami au coeur de l’alsace paraissent irréels !! Par contre une invasion de méduses qui bouchent les prises d’eau de nos centrales en bord de Manche, vous l’imaginez pas hein ?? vous avez raison jusqu’à ce que ça arrive !! Et là vous faites quoi ? bande de sectaires vendus !! le nuke n’est pas défendable et vous le savez !! tout ça pour faire de l’eau chaude alors que la terre est une boule de feu ! Trop nul ! vous le paierez un jour ! nucléaire = énergie du désespoir bande de nazes

raymond9

Au can 84 nous demandons l’arrêt immédiat de tous les réacteurs nucléaire c’est à dire demain matin!. Doux rëveur? Et si un réacteur pète demain après mid vous direz quoi? Les doux rêveurs avaient raison! Le Nuke c’est 6% de l’élec dans le monde et 17% de l’énergie finale consommée en France. Le nucléaire la méthode la plus dangereuse pour faire chauffer de l’eau.

jmdesp

Le brontausaure, c’est surtout les centrales lignite en Allemagn, et là les morts par particules fines, par empoissonenment à divers produits toxiques ne sont pas des si, mais une réalité chaque année. L’ASN qui approuve Fessenhein avait identifié en 2007 que le système de régulation japonais ne fonctionnait pas : “En 2007, j’ai participé avec une petite dizaine de collègues d’autres autorités de sûreté à une mission d’audit au Japon dans le cadre d’une integrated regulatory review service –IRRS. Notre constat était très clair, le modèle japonais de contrôle de la sûreté nucléaire ne fonctionnait pas. ” Pourquoi n’ont-ils pas tapé sur la table plus fort ? Ben politiquement c’était extrêmement difficile d’aller dire aux japonais vous êtes des cons, vous faites n’importe quoi. Pour info, en Europe, on est en plus de l’ASN, sous le coup des contrôles européens, et les Allemands dedans ne nous ferait pas de cadeaux si on déconnait. Fessenheim a été renforcé, ace juste 50 cm de béton de plus mais surtout une surface d’étalement du corium fortement augmentée, afin qu’il se passe la même chose que dans le batiment de Tchernobyl, c’est à dire que le corium se solidifie dessus sans le transpercer, la chaleur étant répartir sur l’ensemble de la surface (cf pied d’éléphant).

raymond9

Des gens sérieux suppose qu’il pourrait y avoir création de corium? Ha bon je croyais qu’un accident était impossible en France.

s4m

@nrjlibre très étrange le début de votre internvention (ça me rappelle les réponses d’une militante FN au micro du Petit Journal lors du 1er mai dernier). Pouvez vous m’expliquer la pertinence de préciser votre “certification” gauloise dans ce débat ? Je suis curieux de connaitre la place de ce détail dans ce fil. Quand à la fin (“bande de nazes”), si ça c’est pas du troll … Bref, sur le fond (il y en a peu, donc je vais tâcher d’y répondre), la perte total d’eau alimentaire est un scénario étudié dans les études d’accidents (que l’initiateur soit des méduses ou une perte matérielle). Pour avoir une idée, je vous renvoie vers le paragraphe 2.Fsd du chapitre 19.1 du rapport préliminaire de sûreté de l’EPR. Le nucléaire est défendable, il l’est d’ailleurs par la majorité des français (eux aussi “certifiés”, soyez en assuré …) d’après les derniers sondages. @raymond9 Si on n’écoutait que les politiques, effectivement, cela n’arriverait jamais. Mais depuis très longtemps, les études de sûreté (qui ne sont heureusement pas rédigées par des politiques) se fondent en premier lieu sur le risque de fusion du coeur afin de mettre en place les parades nécessaires. L’objectif premier des études de sûreté (le niveau 5 de la défense en profondeur) c’est de protéger la population en limitant les rejets. Cela passe notamment par la diminution du risque de fusion (niveau 4) mais ce niveau 5 existe justement pour palier à ce scénario (il en existe d’autre). Il est dommage que le scénario d’une percée de cuve par le corium n’ait pas été pris en compte plus tôt dans la conception des réacteurs du parc mais cela est dûe au manque de connaissance et aux difficultés techniques de réaliser des expériences (aujourd’hui le CEA dispose des moyens pour recréer des conditions quasi réelle).

Bachoubouzouc

Je passerai moi aussi sur les invectives et les insultes (qui ne convainquent personne et ne font pas avancer le débat) pour revenir sur le risque d’obstruction de la prise d’eau de nos centrales que vous citez. Que ce soit par de la glace, des méduses ou tout simplement par des algues, ces épisodes d’obstruction ne sont certes pas anodins, mais se produisent de temps en temps et ne sont jamais soldés par un drame ! Quelques exemples :

17
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime