Filières EnR : Les professionnels “très satisfaits des objectifs de la loi”

Alors que le Parlement a adopté hier la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) a souligné qu’elle portait "de belles ambitions pour les énergies renouvelables."

En effet, la part des énergies renouvelables devra représenter 32% de la consommation énergétique en 2030 : 40% de la production d’électricité, 38% de la consommation finale de chaleur, 15% de la consommation finale de carburant et 10% de la consommation de gaz.

Pour les départements d’outre-mer, l’objectif fixé par la loi est de parvenir à l’autonomie énergétique avec, comme objectif intermédiaire, 50% d’énergies renouvelables à l’horizon 2020.

Les professionnels de l’ensemble des filières EnR, regroupés au sein du Syndicat des énergies renouvelables (SER), se sont dit très satisfaits des objectifs de la loi qui vont leur permettre de développer leur marché et de créer de nombreux emplois.

Ils saluent particulièrement quelques mesures phares : l’autorisation unique pour la mise en service d’installations éoliennes, hydroélectriques, de méthanisation et d’installations de production d’électricité ou de biométhane à partir de biogaz, l’exemption des bioénergies des taxes intérieures de consommation auxquelles ne sont plus soumises que les énergies fossiles, la promotion des énergies renouvelables dans le bâtiment ou encore l’encouragement au financement participatif des projets de production d’énergies renouvelables.

Par ailleurs, le Syndicat des énergies renouvelables salue la décision du Parlement et du Gouvernement de maintenir la distance d’au moins 500 mètres entre les éoliennes et les habitations. La nouvelle règle désormais inscrite dans la loi, selon laquelle cette distance pourra être adaptée localement en fonction du projet, est le plus juste équilibre entre les enjeux de développement de l’énergie éolienne et les enjeux d’acceptabilité locale des projets.

Le SER précise également qu’il sera particulièrement attentif à la construction des outils qui permettront de la décliner. Ainsi, la Programmation Pluriannuelle de l’Energie devra être ambitieuse et cohérente avec l’objectif d’atteindre 32% d’énergies renouvelables et, notamment, les 40% d’énergies renouvelables électriques qui permettront, en particulier, de programmer des volumes d’appels d’offres suffisants, pour la filière photovoltaïque, aujourd’hui en proie à de graves difficultés, faute d’un marché intérieur suffisant.

Pour ce qui concerne l’évolution du mécanisme de soutien aux énergies renouvelables électriques, le SER insiste sur la nécessité de mettre en place un dispositif simple, sécurisant et suffisamment robuste pour conserver la confiance des investisseurs, faute de quoi l’ambition contenue dans la loi serait vouée à l’échec.

Concernant les bioénergies, dès 2016, la loi de finances devra intégrer leur exemption de la taxe intérieure de consommation, l’augmentation du Fonds Chaleur et le maintien du crédit d’impôt pour la transition énergétique.

« Cette loi ouvre de nouveaux horizons à toutes les filières des énergies renouvelables. Nous sommes déterminés à mettre tout en œuvre pour que les objectifs qu’elle contient se réalisent et serons très attentifs au contenu de ses nombreux textes d’application. En effet, le déploiement de nos filières va permettre la création de plusieurs centaines de milliers d’emplois sur notre territoire, contribuer largement à notre indépendance et au rééquilibrage de notre balance commerciale énergétique en évitant l’importation d’énergies fossiles et en ouvrant la voie à nos entreprises vers les marchés internationaux.», a déclaré Jean-Louis BAL, Président du SER qui rappelle que les énergies renouvelables constituent l’un des premiers moyens de lutter contre le dérèglement climatique.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
27 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pastilleverte

en “français” ça s’appelle un lobby… enfin quand ce sont les méchants polleurs des énergies fossiles, pas quand ce sont les gentils ENR.* Eux c’est l’avenir et la salvation de la Planète.

Temb

Un grand merci aux ENR en europe : 400TWh de fossiles en moins dans la production d’électricité sur les 28 pays de l’UE depuis 2007. 400TWh de plus de production ENR sur la même période. Des centaines de milliers d’emplois créés Une baisse conséquente de nos importations d’énergies fossiles De la valeur ajoutée locale créée Bravo !

Tech

Merci Temb pour ce tableau qui bouscle des idées reçues non, l’augmentation des ENR ne fait pas augmenter les énergie fossiles! c’est même l’inverse!

Papijo

Vive la crise ! Chacun sait que la crise est le responsable principal de l’effondrement de la consommation d’électricité, notamment fossile, au cours des dernières années. Quant aux emplois créés … si vous avantagez fortement les investisseurs qui investissent dans les ENRs, effectivement il y a quelques emplois créés (beaucoup moins que ce que prétendent les écolos – où peut-on trouver un état détaillé et fiable des centaines de milliers de postes créés ?) dans une activité qui ne rapporte rien, mais il y a surtout un désinvestissement massif dans les autres secteurs qui eux rapportaient et la crise arrive. La conséquence: un recul massif des revenus pour les pays concernés qui n’avaient pas les reins assez solides: Portugal, Grèce, Espagne, Italie … qui ont du faire machine arrière sur les ENRs, et même en Allemagne, des mesures ont été prises pour ralentir ces investissements. Quelques chiffres concernant les ENRs en Allemagne tirés de ces 9 graphiques du journal FAZ (compréhensibles, j’espère, même par ceux qui ne parlent pas allemand couramment): Coût des ENRs en 2014: 266 €/hab (soit 66 €/mois pour un foyer moyen de 3 personnes – l’EEG est l’équivalent de notre CSPE “renouvelables”) “Faillites” dans les investissements solaires: 250 M€ de déc 2011 à déc 2013 Emplois dans le solaire: 12 145 en sept 2011, tombé à 4810 en nov 2013 (du fait du ralentissement des investissements … et au fait, le solaire en Allemagne, ce n’est pas des centaines de milliers d’emploi !) Part du charbon: 41,5% en 2010, monté à 45,5% en 2013 (le gaz pour sa part a perdu les 4% gagnés par le charbon, si bien que pour l’Allemagne, la part des fossiles est restée constante sur la période). Ce qui est sûr, c’est que si la chute de la consommation des fossiles rapportée par Temb est réelle, les ENRs allemandes n’y sont pour rien !

Sicetaitsimple

La loi est votée! Il n’y a donc plus qu’à attendre les innombrables décrets, et surtout la PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Energie) qui ne sera pas prète avant la fin du 1er semestre 2016. Et après au boulot! Ah, on est presque en 2017…. Au fait, une question pour un juriste: ça veut dire quoi, en droit, “l’horizon 2025” ( c’est le terme de la loi pour les 50% de nucléaire)

Dan1

L’exégèse en politique est souvent malaisée. Mais j’ai quand même essayé de comprendre les promesses du candidat Président : Voilà, c’est clair on fait diminuer le nucléaire en 20 ans de 2012 à 2025 pour arriver à 50 %. YA un blème ?

Sicetaitsimple

Si on a compris que l’horizon, plus on veut s’en approcher plus il recule, il n’y a pas de blème effectivement…. Suite avec la PPE, puis sa mise en oeuvre. Tiens, les Anglais sont (après dans l’ordre les espagnols, le tcheques,les italiens, les grecs, et même les allemands) sont en train de mettre un gros coup de frein sur les subventions aux renouvelables car ils se sont rendus compte qu’au rythme actuel ça pourrait leur couter très cher. Si au moins on pouvait éviter ça en restant raisonnables…..

Tech

à papy papijo ‘jesaisstout’ “chacun sait” !!! si papijo le dit! les équipements électriques consomment de moins en moins un refrigzérateur AA+ ça consomme beaucoup beaucoup moins que le frigidaire des années 60! vous voulez avantager qui d’autre ? les patrons de mine? les pétroliers? qui font déjà assez leur beurre même avec un prix du pétrole divisé par 2!!! ah oui j’oubliai, le nuke :o)) l’Espagne profite actuellement de ses investissement et la croissance reprends. la Grèce utilise toujours du fossile en masse et est dans la mouise! on voit la différence quand on ne réduit pas ses importations de fossiles même si le coût en allemagne était amorti dans les 10 à 20 prochaines années (ce qui reste réaliste!) le fossile serait quasi éliminé! le pompon du papy; la mise en doute d’eurostat “si la chute est réelle …” et si papijo n’existait pas on lirait moins de bétise ;o)) et donc oui les ENR Allemande ont elles aussi comme les autres largement contribué à la chute des fossiles, remerci Temb

Sicetaitsimple
Papijo

C’est curieux sur ce site, alors que les “réalistes” appuient toujours leurs commentaires vers un site qui permet à quiconque de vérifier, les écolos se contentent de lancer des “infos” sans aucun lien pour les justifier, comme si on allait les croire sur parole ! – Où sont les chiffres qui détaillent les centaines de milliers d’emplois des ENRs ? – Où est l’adresse URL du “graphique Eurostat” (en général, Eurostat publie en même temps les graphiques correspondants pour chaque pays, et j’aimerais bien vérifier si Eurostat a les mêmes infos que celles de mon lien vers le FAZ) ? Enfin, je voudrais dire à Tech que ce n’est pas parce que les grecs utilisent du fossile qu’ils sont en crise, mais que au contraire, c’est parce qu’ils sont en crise qu’ils abandonnent les ENRs non fiables et hors de prix pour se tourner vers le fossile: (C’est même un site “pro-ENRs” qui le dit !)

Temb

Au faignant qui se contente de nier la réalite : Les ENR hors grand hydraulique c’est 7,7millions d’emplois dans le monde, 1,2millions en Europe. En allemagne c’est 371 000 emplois et pas 23. Quand aux données Eurostat vous pouvez les recomplier et nous indiquer si vous voyez une différence : La vérité est que cela vous chargine grandement, vos quères énergies fossiles qui polluent sont en très forte baisse pour 90% du fait de la très forte hausse des ENR en Europe et pour 10% du fait de la baisse de la consommation (350TWh pour les ENR, 50TWH pour la conso). La crise n’explique pas seule ces 10% liés à la baisse de la consommation, les politiques d’efficacité énergietiques commencent à bien fonctionner. Eh oui désolé, aujourd’hui il y a une majorité de gens qui veulent une consommation maîtrisée, le rempalcement des énergies polluantes et sales par des énergies renouvelables. Mais surtout : c’est moins cher !!! Plus besoin de perdre son temps à expliquer aux conservateurs de tous bords que c’est bon aussi pour leur santé, le truc c’est que c’est moins cher, point! Votre monde a fait son temps, profitez de votre retraite et de la chance qu’on ne vous poursuive pas (encore) pour avoir pourri notre monde.

Temb

Et au fait les “Ecolos” s’excusent de vouloir une énergie moins chère, non polluante, non dangeureuse, davantage créatrice d’emplois, positive pour notre balance commerciale, génératrice de valeur ajoutée locale. Vraiment désolé, quelle idée? Alors que nos papijo “réalistes” et compagnie nous laissent un monde dominé par des énergies sales, importées, dangereuses, très centralisées (peu d’emplois, peu de valeur ajoutée sur l’ensemble des territoires), pleines d’implications géostratégiques risquées (kazakhstan, Lybie, Iran, Niger, Russie, pays du golfe, etc…). Il vous restait un seul argument, l’argument économique. Aujourd’hui il est balayé, toute capacité ENR (éolien terrestre ou solaire de grande taille) est moins chère que n’importe quelle qutre énergie sale, y compris votre cher charbon. Mais continuez à être de mauvaise foi et à comparer des installations amorties avec des installations neuves, cet argument se retourne contre vous avec des installations sales neuves qui peuvent aujourd’hui aussi être comparées à des installations ENR amorties. Pourquoi faire du gaz à 80€, un EPR à 110€ le MWh ou du charbon à 60€ quand on a du solaire amorti à 10€ ou de l’éolien amorti à 20€? Cette phrase a le même sens que comparer des ENR neuves à de l’énergie sale amortie. COmprennez-vous cela ou êtes-vous là aussi dépassé?

Papijo

Temb, une question: qui vous paye pour débiter des âneries à longueur de journée ? ce n’est pas l’argent de nos impôts au moins ? (moi, je suis retraité, après avoir passé une bonne partie de ma vie professionnelle dans ce que certains ont rebaptisé “emplois verts” – ces activités qui ont perdu énormément d’emplois, mais qui ont été rebaptisées ainsi pour tromper les c…llons). Le site Eurostat, merci pour le lien, mais il ne concerne pas le “graphique Eurostat” que vous donnez en tête. Pouvez-vous nous donner le lien qui dirige vers les pages donnant par année la répartition de la production électrique par filière ? (vous savez, à mon âge, on n’est pas très futés !) Je ne nie pas qu’il y a eu une baisse de la consommation, due à la crise (vous n’allez tout de même pas me faire croire qu’elle est due aux ampoules basse consommation !). Ce que je ne comprend pas, c’est que la part des fossiles en Allemagne est restée constante, alors que vous nous montrez une courbe qui montre une forte baisse (pour l’Europe). Aidez-moi ! … et ensuite, vous nous expliquerez le coup des centaines de milliers d’emplois verts !

Temb

Encore tout faux L’Allemagne a vu une baisse de sa part de fossiles : pour le charbon c’est 90% dans les années 60, 60% dans les années 90 et 43% en 2014, sur le premier semestre la baisse est marquée, on sera sans doute à 40% à la fin de l’année. Un peu de lecture vu les kilos de désinformation caricaturale et d’idées reçues que vous trimballez : Le monde change, et il évolue plus vite que vous ! La baisse de la consommation n’est pas que due à la crise, il existe quelque chose qui s’appelle des données corrigées (des effets climatiques, conjoncturels, etc..), oui la baisse de la consommation est aussi due à une modification des usages. Votre génération a tout gaspillé, rien à cirer des suivants, nous on fait plus attention, on s’isole, on produit et achète du matériel plus efficace, etc… Et vous avez en plus le culot de la ramener 🙂 Vous êtes impayable. Et je perds mon temps à vous répondre, pourquoi? Sans doute parce que nous sommes vendredi et que j’ai un peu de temps à perdre avec un troll borné. Bon vent, les plaisirs de ma jeunesse qui au passage essaie tant bien que mal de réparer le monde pourri que vous nous léguez, m’attendent !

Pierrotb001

Hugh a bien parlé! Rien à ajouter.

Dan1

“Et au fait les “Ecolos” s’excusent de vouloir une énergie moins chère, non polluante, non dangeureuse, davantage créatrice d’emplois” Mais non, mais non, les écolos n’ont pas à s’excuser de vouloir des MWh moins chers avec plus d’emplois… ils ont juste à nous expliquer comment ils réalisent ce miarcle économique ! Et je rappelle que personne ne veut répondre à ma question : Question : Comment fait-on pour obtenir des dizaines de milliers d’emplois durables dans le photovoltaïque en France si on installe très vite un parc de 30 GW ? Une fois les installations terminées que fait-on des employés ? Vont-ils pointer à pôle emploi ? Car si le photovoltaïque est si fiable et si peu cher, c’est qu’il nécessite peu d’emplois sur la durée de vie ? Beaucoup d’emplois durables et très peu d’Euros par MWh, c’est le retour à l’esclavage ? Ou on paye quand même correctement les ouvriers ?

I. lucas

Tech a dit : >l’Espagne profite actuellement de ses investissement et la croissance reprends. >la Grèce utilise toujours du fossile en masse et est dans la mouise! >on voit la différence quand on ne réduit pas ses importations de fossiles Il ne faut pas mélanger la situation économique et le développement des ENR de cette façon! Tout d’abord, la Grèce utilise, pour sa production d’électricité, essentiellement du lignite, extrait sur place. Ce n’est donc pas un problème d’importations d’énergie fossile. N’oubliez pas que les pays d’Europe centrale, y compris l’Allemagne ont des ressources importantes en lignite et les utilisent voici les données ENTSO-E pour l’année 2014 en GWh lignite 78% de la production! prod_fossil_fuels -> of which lignite 29148 22668 100% 78%

Papijo

Et les emplois verts ? C’est bien de nous présenter un graphique, mais … je vois qu’il confirme mes infos ! La proportion de fossiles en Allemagne est à peu près constante* de 2007 à 2013. Ce ne sont donc pas les ENR allemandes qui ont provoqué la chute des fossiles européens, mais bien la crise ! (*) Démonstration (d’après votre dernier lien): – Conso en 2007: 640 – 20 TWh = 620 TWh (je retire l’export), en 2013: 630 – 40 = 590 TWh – Fossiles en 2007: 380 TWh, en 2013: 360 TWh – Part des fossiles en 2007: 380 / 620 = 61%, en 2013: 360 / 590 = 61% Vu les incertitudes sur la lecture des graphiques, s’il y a eu variation, elle est insignifiante !

Sicetaitsimple

Bien d’accord sur le fond, mais je pense (en déchiffrant votre “tableau” qui n’est pas passé)que vous avez fait une erreur (le pourcentage de lignite que vous calculez est par rapport au total fossiles). Par rapport à la cosommation, on trouve plutôt: -total fossile 59% dont lignite 46% -mais également éolien 6% et solaire presque 8% (ce qui est déjà très important). Mais sur le fond, Tech raconte bien n’importe quoi et confond tout….

Dan1

Si vous voulez parler de l’évolution du mix électrique allemand depuis 1990, prenez l’AGEB : Mais là, on se polarise sur l’électricité (seule chose que savent produire l’éolien et le photovoltaïque). Et ça c’est 20% du problème de l’énergie. L’Allemagne est toujours un pays à 88% FOSSILE + FISSILE :

Sicetaitsimple

“la Grèce utilise toujours du fossile en masse et est dans la mouise! on voit la différence quand on ne réduit pas ses importations de fossiles ” dites vous en parlant de la Grèce. On ne va pas partir dans un débat sur l’économie grecque, ça excederait de loin le scope d’Enerzine, mais en récapitulant on a 46% lignite+ 6% éolien+8% PV+ 17% hydro soit 77% à coup sûr “local” plus peut-être un peu de charbon, de gaz, de biomasse mais je ne sais pas trop. 77% (au moins) de l’électricité produite à partir de ressources “locales”, a mon avis il y a peu de pays européens qui peuvent en dire autant!

Dan1

De toute façon, si les Grecs abusent du lignite indigène au détriment du climat, les Allemands ne vont pas se géner pour les remettre dans le droit chemin. Parce qu’en matière de lignite les Allemands sont de fins connaisseurs et des praticiens hors pair ! :

Sicetaitsimple

à l’horizon 5 à 10 ans, Grèce et Allemagne vont vraiment se retrouver en termes de pourcentage de production d’électricité à base de charbon/lignite…Le Royaume-Uni va lachement les abandonner. Seule la Pologne continuera à mener largement la danse.

Tech

à 6CT le lignite est une quasi institution d’etat depuis longtemps avec PPC et les centrales devraient être rénovée. mais ils ont aussi des centrales fuel et du GAZ qui sont ben du fossile iimporté!

Sicetaitsimple

Donc vous conseillez aux grecs d’érreter du lignite ( 46% de la production) pour importer du gaz? Non, je deconne, ils ont largement les moyens de se payer du PV et de l’éolien…

Nature

Satisfait de cette loi ,le syndicat patronal des E.N. ? On le serait à moins ,c’est ce lobby qui l’ écrite .

Nature

Satisfait de cette loi ,le lobby des énergies nouvelles ? On le serait à moins ,c’est lui qui l’ écrite .

27
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime