GE va commander 25.000 voitures électriques d’ici 2015

Le conglomérat américain General Electric (GE) a annoncé jeudi l’acquisition de 25 000 véhicules électriques d’ici 2015 pour équiper aussi bien sa propre flotte d’entreprise que celle de sa filiale de voitures de longue durée (Capital Fleet Service).

GE indique dans un communiqué qu’il compte renouveler la moitié de sa flotte mondial composée de 30.000 véhicules tout en collaborant avec ses clients pour aboutir à un déploiement total de 25.000 véhicules électriques.

Dans un premier temps, GE va acheter 12.000 véhicules GM, en commençant par la Chevrolet Volt en 2011, puis en y associant des véhicules électriques fabriqués par d’autres constructeurs automobiles.

"La technologie des véhicules électriques est réelle et prête pour un déploiement et nous participons à cette transformation avec des partenaires comme GM ou les clients de notre flotte", a déclaré le PDG de GE, Jeff Immelt. "En électrisant notre propre flotte, nous allons accélérer la courbe d’adoption à grande échelle, et déplacer le curseur de l’anticipation à celui de l’action".

Le géant industriel estime que ce marché porteur pourrait lui rapporter "500 millions de dollars de revenus additionnels au cours des trois prochaines années".

Enfin, GE a annoncé le lancement de deux centres d’essais et d’apprentissages aux véhicules électriques dans l’objectif de fournir aux clients, aux employés et aux chercheurs non seulement l’accès aux véhicules électriques mais aussi aux technologies en cours de développement. L’un sera situé à l’extérieur de Detroit, à Van Buren Township, dans le Michigan, tandis que l’autre sera situé au siège de GE Capital Fleet Services, à Eden Prairie, dans le Minnesota. D’autres centres seront annoncés en 2011.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
gil9522

La Chevrolet Volt dispose d’un “Range Extender” (groupe électrogène embarqué), ce qui devrait permettre de rassurer les futurs utilisateurs et donner ainsi à cette annonce une certaine crédibilité.

ccsiaix

How stupid it is to have electric cars in a country wich electricity’s is mostly produced out of COAL ……..

Du collectif

Aux états-unis,il y a quand même une centaine de réacteurs nucléaires et s’il leur en fallait construire en plus,plus tard(pour faire moins de centrales au charbon),c’est pour eux,dans le domaine du possible. Balladeur

Jak

Est-on vraiment prêt à contruire de nouvelles centrales nucléaires (et en assumer les déchets) pour faire rouler nos voitures ?

Bakol

Le nucléaire est mort au USA, l’état ne veut plus s’en méler et c’est trop risqué pour les investisseurs privés… Reste le charbon, le gaz, les barrages, l’éolien, le biogaz, la géothermie, le solaire et l’hydrolien pour la production d’électricité. Bref pas besoin de s’encombrer du nucléaire quand aucun lobby assez puissant n’influence les politiciens.

Sicetaisimple

Je pense que vous avez tort…Le développement du véhicule electrique sera bénéfique quel que soit le mix energétique actuel d’un pays, y compris aux US qui sont environ à 50% charbon aujourd’hui.Un moteur thermique a un rendement déplorable dans tous les cas. Pourquoi, parce que l’essor des renouvelables intermittents se fera en parallèle, et que les deux vont bien ensemble. Si par exemple l’objectif de 50000MW de PV en allemagne en 2020 est tenu, avoir un parc important de véhicules electriques qui rechargent entre 11h et 15h sera une très bonne chose. On verra bien ce qui se passe aux US, mais s’il y a un pays où le stockage a de la valeur, c’est bien celui-ci, car ils ont à la fois une consommation démentielle et un réseau de pays sous-développé…

trimtab

Ce bref incite une ‘lecture en les lignes’, et un regard un peu ‘tranversale’ pour le situer dans son contexte, car: 1: En 2009 le nombre de ‘véhicules’ sur les routes aux USA à diminué pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, après près d’un siecle de ‘croissance’. A sign of the times ? Au Japon ce ‘peak voiture’ date de 1990, selon ceci ! Les ‘autres’ vont il suivre cette même tendance ?: 2: Que ‘un grand energiticien’ du ‘jus’ croit à la voiture éléctrique, c’est que il pense que la ‘gestion’ et production ‘intelligente’ du ‘jus’ pour la transportation soit ‘faisable’ sans ‘faire sauter le réseau’ comme certains veulent nous faire croire dans le style – “Ne penser pas monsieur des millions des EV’s, ‘le réseau’ ne pourra jamais suivre !” 2: Que dans un autre bref concernant SIEMENS, une autre ‘un grand energiticien’ du ‘jus’et sa gestion, investi de plus en plus dans les ENR’s, c’est ils y croiyent aussi ! Deux ‘gros’ qui coyent dans le ‘durable’ (même si leur ‘bilan’ qui regarde en premier), c’est une signe ‘positive’ d’un certain ‘pragmatisme’ economique face aux défis energetiques, donc ils peuvent être eux même, les ‘concepteurs’, les ‘fabricants’ et même en partie les ‘bénéficiares’. Win Win ? ou CHANGE OR DIE ? Je vous ai compris ? TO BE OR NOT TO BE ? trimtab

Du collectif

Pour alimenter des véhicules hybrides séries(selon le principe de la chevrolet “volt”),des bio-carburants(ou agro-carburants)deuxième et troisième génération(ne faisant pas concurence aux alimentaires cultures vivrières) pourront être produits sur des nombreux grands territoires des États unis et Canada disponibles à cet effet.Sans oublier(dans la troisième génération) les futurs algo-carburants qui pourront être produits aussi dans les immenses étendues maritimes qui entourent les États unis et le Canada. (Pour Trimtab)Yes they can,if they want… Really ! Biocarbs

Dan1

les ordres de grandeur ont été plusieurs fois donnés sur Enerzine : On peut donc retenir que pour alimenter 6 millions de petits véhicules il faudrait 15 TWh/an. On peut donc faire l’approximation que 1 TWh permet d’alimenter environ 300 000 véhicules électiques moyens. Par exemple un seul EPR fonctionnant avec un facteur de charge pas très fameux de 80% (7 000 heures/an) produirait 11,5 TWh et permettrait donc d’alimenter 3,5 millions de véhicules électriques. Si avec un seul EPR on peut supprimer 3,5 millions de pots d’échappement… je fais comme pamina, je n’hésite pas une seule seconde. Mais évidemment, on peut aussi envisager des EnR pour faire le plein d’électron, car : “nucléaire et EnR c’est complémentaire” (ça rime bien !) et en prime pour les amateurs de slogan : “le thermique c’est pas automatique !!”

Du collectif

Dan1 et Pamina ont raison : D’une part la pollution générée par quelques tonnes de déchets certes dangereux, mais qui se présentent sous forme solide, vitrifiée et qu’on peut stocker en toute sécurité dans des couches stables. – D’autre part celle générée par des millions de pots d’échappement (gaz, particules plus ou moins fines, CO2,etc…). On n’hésite pas une seconde. En plus,comme dit Dan1;nucléaire et EnR sont complémentaire. Et si avec un seul EPR on peut supprimer 3,5 millions de pots d’échappements,avec 10 EPR(s),seulement, on peut supprimer 35 millions de pots d’échappements(soit le parc Français de pots d’échappements).Et aux USA qui ont environ 5 fois plus de véhicules qu’en France;avec seulement 50 EPR(moitié moins de réacteurs que les 100 réacteurs nucléaires en fonction aux USA)on peut supprimer 175 millions de pots d’échappements. Enfin,pour les véhicules qui dorment dans la rue,il sera construit et implanté autant de bornes de recharges que nécessaire et il en sera de même pour l’implantation des bornes de recharges dans les parkings d’entreprises,qui pourront utiliser de l’électricité d’origine nucléaire tout autant qu’éolienne,solaire ou autres renouvellable car dans l’avenir, le grand réseau de transport en grand réseau intelligent( grand smart grid) alimentera avec des électrons de toutes origines,,aussi bien de jour que de nuit,les très nombreux emplacements(aménagés progressivement,au fur et à mesure des besoin dans le futur)en tous genre et tous lieux où seront installées les bornes de recharges pour véhicules électriques (et hybrides). Donc,en fait,l’avenir de l’alimentation des véhicules électriques(si l’on veut qu’il soit décarboné autant que possible et aussi diversifié),sera dans un mix complémentaire équilibré et pragmatique de nucléaire et d’ENR(s). Balladeur

Dan1

“Dan1 : vous oubliez que le réacteur nucléaire est une production de base centralisé” Je ne suis pas encore atteint d’Alzheimer, mais vous ? …Vous oubliez que la production en base n’existe pas :

Sicetaitsimple

Il est quand même incroyable de lire que la production centralisée (nucléaire ou autre)va necessiter “d’énormes capacités de stockage” pour pouvoir etc etc.!!!! C’est bizarre, mais quand je lis l’ensemble des publications sur le sujet( trouvées, je l’admets, par Google, personne n’est parfait…), il m’apparait (mais mon esprit n’est peut-être pas loin d’être atteint par la maladie évoquée) que ce sont les énergies intermittentes( donc souvent des renouvelables) qui vont entrainer à terme des besoins de stockage importants…. Chelya, connaissez vous un bon neurologue? Merci d’avance pour votre aide.

Jak

Même si je suis un peu plus pésimiste que vous sur notre capacité à gérer nos déchets sur le prochain million d’années, s’il fallait construire une nouvelle centrale nucléaire et que j’avais le choix entre : – d’une part alimenter des véhicules électriques – et d’autre part démanteler une centrale au charbon je n’hésiterais pas une seconde, j’opterais pour la seconde solution, puis je transfererais tous les avantages fiscaux pour le véhicule électrique et je le transférerais pour en faveur du renouvellement du parc thermique. Le passage au véhicule électrique ne sera rentable du point de vue des GES que lorsque la centrale la plus génératrice de GES générera elle-même moins de GES que le véhicule thermique.

13
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime