Impacts de la fermeture des centrales nucléaires en Allemagne

En Belgique, la Commission de Régulation de l’Electricité et du Gaz (CREG) a constaté que la fermeture des 7 réacteurs nucléaires allemands (15 mars 2011), avait entraîné une augmentation de 4,5 €/MWh du prix belge de l’électricité à terme (year ahead) sur la bourse Endex.

Sur le marché (spot), la différence de prix entre l’Allemagne et la Belgique a augmenté, l’Allemagne devenant progressivement plus chère. La CREG note également une augmentation des exportations de gaz depuis Zeebrugge vers l’Allemagne. A l’horizon 2022, la CREG estime que la fermeture de toutes les centrales nucléaires allemandes, du fait des couplage des marchés, entraînera une augmentation du prix de l’électricité en Belgique et estime cette hausse entre 5 à 15 €/MWh sur le marché spot.

Eléments de réponse :

Suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima, le gouvernement allemand a décidé le 14 mars 2011 de suspendre la production de 7 réacteurs (1, 2, 4, 10, 13, 15 et 17) pendant trois mois. Tous ces réacteurs sont rentrés en service avant 1980. En outre, le réacteur 12 était déjà à l’arrêt suite à des incidents techniques. Ces huit réacteurs représentent à eux seuls une capacité de 8.336 MW.

Après le 15 mars 2011, 41% de la capacité totale des centrales nucléaires en Allemagne avait déjà été mise hors service. Elles ont produit dans leur ensemble 140 TWh d’électricité en 2010.

Peu après, le 30 mai 2011, le gouvernement allemand a décidé de fermer toutes les autres centrales nucléaires d’ici 2022. Les 7 réacteurs mis en service avant 1980 ne seront pas redémarrés, tout comme le réacteur 12. Les 9 autres réacteurs encore en opération seront fermés graduellement jusque 2022.

Suite à cette diminution de la capacité de production, l’Allemagne, qui, selon un rapport du CEER (Council of European Energy Regulators), exportait 4.000 MW en moyenne le mois avant cette fermeture, a importé environ 1.000 MW en moyenne les deux semaines qui l’ont suivie. Le rapport précise que cette situation s’est déjà produite par le passé. La fermeture des centrales n’est donc peut-être pas la cause directe de ce changement de flux, bien que celle-ci semble être la cause la plus probable de ce changement de flux. Les centrales au lignite et les unités renouvelables ont augmenté leur production.

En ce qui concerne la demande de gaz, la CREG a souligné que les volumes physiques livrés sur Huberator à Zeebrugge ont fortement augmenté depuis la fermeture des centrales nucléaires allemandes, mais avec un léger décalage d’une quinzaine de jours. Il est clair que la fermeture des centrales allemandes a entraîné une hausse de la demande de gaz naturel sur Zeebrugge. Pour ce qui est des prix de gaz naturel, ceux-ci ont augmenté d’environ 4,5% entre le 14 et le 16 mars 2011.

Par contre, ces prix ne se sont pas stabilisés et ils ont chuté à partir du 17 mars. Ces importations supplémentaires de gaz à Zeebrugge ont ensuite été redirigées vers l’Allemagne. Les importations depuis les Pays-Bas, à ‘s Gravenvoeren, ont également diminué.

Suite à la fermeture des centrales nucléaires en Allemagne, celle-ci importe plus d’électricité. Dès lors, les capacités de transmission aux frontières sont davantage sollicitées. Néanmoins, les prix allemands ne sont pas exceptionnels malgré l’arrêt des centrales nucléaires. Cette différence de prix s’explique aussi par la situation en France où une faible consommation, aidée par une haute disponibilité des centrales nucléaires et un niveau élevé des réservoirs d’eau a engendré des prix relativement bas.

En ce qui concerne l’impact sur les prix de l’électricité, le CEER ajoute que la fermeture des centrales a essentiellement influencé les prix forwards en Allemagne, qui ont augmenté d’environ 5 €/MWh. Il n’y a pas eu immédiatement d’impacts majeurs sur les prix day ahead en Allemagne.

Le CEER mentionne également que lors de quelques heures creuses, il y a eu des exportations nettes depuis l’Allemagne. Une comparaison avec les prix de 2010 suggère que la volatilité du prix de l’électricité n’a pas augmenté de façon significative suite à la fermeture des centrales.

Impact à long terme de la sortie du nucléaire en Allemagne

Comme le montre le graphique ci-contre, il y aura une fermeture graduelle de la capacité restante (12.008 MW) de production nucléaire, contrairement à la situation en Belgique où l’on constate une capacité de production constante entre le 1er décembre 2015 et le 30 septembre 2022. Ensuite, la baisse la plus importante en Allemagne de la capacité de production se produira entre le 31 décembre 2021 et le 1 janvier 2023, période pendant laquelle 8.057 MW disparaîtront.

Impacts de la fermeture des centrales nucléaires en Allemagne

Il est prévu que la capacité nucléaire qui sera désactivée soit remplacée par trois types de centrales, des centrales au gaz, des centrales au charbon et également des énergies renouvelables (solaire et éolien). Par ailleurs, l’Allemagne prévoit d’encourager les économies d’énergie. Le Ministère fédéral allemand de l’Economie et des Technologies explique que son pays a l’intention de conserver suffisamment de capacités de production sur son territoire afin de couvrir ses besoins énergétiques.

La CREG conclut que les investisseurs auront considérablement plus de temps pour préparer la fermeture des 12.008 MW de capacité nucléaire à l’horizon 2022 qu’ils n’en ont eu lors de la fermeture des 5.065 MW le 15 mars 2011. Dès lors, les marchés ne devraient pas connaître de soubresaut majeur lors de la fermeture effective des dernières centrales nucléaires allemandes.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
32 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ecoenergie

Avant de considerer le prix je pense a ce que nous allons ceder a nos descendants avec le rechauffement climatique Sortir du nucléaire c’est vertueux. On importe de l’énergie pudiquement sans savoir d’ou elle vient et on augmente la productions des centrales utilisant de la lignite combustible encore ,plus sale que le charbon

Tang

Le gouvernement Allemand n’a t’il pas berné sa population dans la mesure où le message enregistré par ladite population est : on arrête le nucléaire et on compense par du renouvelable ? Gaz + charbon,…. pas très renouvelable, tout ça…. Je me sens écologiste, mais n’arrive pas à adhérer à la politique d’arrêt du nucléaire. Je ne vois pas comment s’en passer en 10, 20, voire 30 ans. D’après tout ce que je lis, le renouvelable ne permettra pas une telle compensation dans un délais si court. J’ai donc tendance à reprocher au “écologistes” politique leur aveuglement dans ce combat et leur incapacité à soutenir les économies d’énergie, développement d’énergie renouvelable, sans pour autant détruire TOUT le nucléaire.

Axel

On peut tres bien se passer du nucleaire, il faut juste arreter le gaspillage honteux que l’onf ait de notre electricité disponible a toute heure (auto consommation de la filière nucléaire, export, chauffage electrique…) emettre du Co2 est effectivement une mauvaise chose, mais fabriquer des dechets radioactifs pour des millenaires et accumuler les risques de catastrophe nucléaire a grande echelle est encore pire…..

Thierry79

emettre du Co2 est effectivement une mauvaise chose, mais fabriquer des dechets radioactifs pour des millenaires et accumuler les risques de catastrophe nucléaire a grande echelle est encore pire….. => pire, pas si sûr. Si le but est la préservation de l’espère humaine à long terme, quel facteur peut avoir le plus de conséquence néfaste ? (je préviens tout de suite, je n’ai pas la réponse)

Mac6

Est ce que c’est réellement la fermeture des centrales allemandes qui a entrainé cette hausse, difficile à dire dans la mesure ou leur cout marginal de production n’est guère inférieur à celui des centrales à charbon. Il faudrait plutôt dire “la spéculation couplée à la fermeture …” Et si on arrêtait les “le charbon c’est sale”… etc. Fukushima nous a prouvé que le nucléaire n’était pas mieux

moise44

“On peut tres bien se passer du nucleaire, il faut juste arreter le gaspillage honteux que l’onf ait de notre electricité disponible a toute heure (auto consommation de la filière nucléaire, export, chauffage electrique…)” Par quoi remplacez vous le chauffage électrique si l’électricité est d’origine nouvelles ENRs ? Par du chauffage électrique ? Dénigrer le chauffage électrique pour dénigrer le nucléaire est il vraiment une bonne idée ? Pas si sûr …Surtout que ces nouvelles ENRs produisent aussi de l’électricité… Je ne considère pas que le chauffage électrique est du gaspillage. En revanche, chauffer des lieux qu’il n’est pas utile de chauffer a l’électrique, ou de chauffer tout court est inutile ! Quel scoop !

moise44

“on pourrait se poser la question si on avait la possibilité de prolonger le nucléaire 10,20 ou 30 ans supplémentaires, mais force est de constater que personne ne veut en assumer le cout (nouvelle centrale et mise aux normes des centrales vieillissantes) et que les caisses de l’état sont vides et ne peuvent plus soutenir la filière…” Est-ce que vous vivez en France ? Je demande çà, parce que EDF est en train de construire un EPR a flamanville, certe a 6 milliards au lieu de 3 mais, je pense que vous êtes au courant ! La centrale de fessenheim en Alsace est en cours de rénovation et l’ASN a autorisé l’exploiattion pour 10 ans encore …Les Gv sont en cours de remplacement. La finlande “devrait” metrtre en service d’ici fin 2012 début 2013 le premier EPR … Votre phrase voulait sans doute dire que “personne en allemagne” ne veut assumer le cout, bien que l’avis des électriciens n’ait pas été vraiment consulté. Sinon, je peux encore allonger la liste des pays de la planète qui ont confirmé leur engagement. EDF a été privatisé en partie, croyez vous que c’était innocent ? L’objectif de cette “privatisation rampente” (oups, corine lepage commence a déteindre dans mes mots) est bel et bien de lever des fonds, même si pour l’instant n’ayant aucun EPR en service, les marchès ne sont pas très chaud sur des participations aux investissements. On verra après le résultat des élections, mais si la gauche ne gagne pas (ce dont je doute, vu le mécontentement de sarko dans le pays…), l’EPR de penly sera construit…n’allez pas trop vite en besogne !Vous n’avez pas fini de dénigrer e nucléaire, la route est encore longue pour vous en ce sens, et pour moi dans le sens opposé.

moise44

“Et si on arrêtait les “le charbon c’est sale”… etc. Fukushima nous a prouvé que le nucléaire n’était pas mieux” Dire que le charbon est sale me paraît assez légitime. Ça émet bcp plus d’équivalent CO2 que le Gaz naturel, moins que le gaz de synthèse (fait avec du charbon), et bcp plus que le nucléaire. Les déchets nucléaires ont une très longue demi vie pour les actinides, mais les cendres de la combustion du charbon existes aussi, et sont même légèrement radioactive d’ailleurs … Leurs est aussi conséquent et il va bien falloir en faire quelque chose ! Cela dit, votre point de vue sur la spéculation me semble assez juste. mais si vous avez un lien sur les couts des 8 centrales nucléaires allemandes fermées par rapport a celui des centrales gaz et charbon, je prends !

Axel

le chauffage electrique, c’est pres de 3KW a la centrale pour donner 1Kw rendu au convecteur, ce mode de chauffage est le plus abberant qui soit. De plus il entraine des pointes hivernales limites ingerables.

Axel

Les déchets nucléaires ont une très longue demi vie pour les actinides, mais les cendres de la combustion du charbon existes aussi, et sont même légèrement radioactive d’ailleurs .. Vous osez comparer une radioactivité naturelle a celle du combustible usagé ?vous avez une idée de la difference d’echelle entre ces 2 sources ? il y’a plusisurs contasts simples qui a mon sens, classent le nucleaire civil dans la corbeille: sa mise en place s’est fait d’une manière absolument anti democratique, ses liens avec le nucléaire militaire sont et resteront par definition incassables, et par dessus tout, on parle d’une industrie QUI NE SAIT ABSOLUMENT PAS COMMENT GERER SES DECHETS DEPUIS PLUS DE 50 ANS. sans meme parler du risque d’accident, ces simples paramètres decredibilisent totalement ce mode de production energétique.

Teredral

Si produire 3 kW (thermiques) à la centrale pour fournir 1 kW (électrique) au convecteur est aberrant (mais la règle de Carnot pour toute application de l’électricité), il est tout aussi aberrant d’utiliser une flamme à 1500 °C pour chauffer de l’eau à 30 °C. Il serait plus raisonnable de réserver le pétrole pour les applications pour lesquelles il est indispensable (chimie, plastique…) plutôt que de l’utiliser sous forme de fioul pour chauffer des logements. Quant à l’industrie nucléaire, c’est pratiquement la seule qui depuis le début de son existence A MIS EN OEUVRE UNE GESTION RATIONELLE DES SES DECHETS ET CONTINUE DE LE FAIRE DEPUIS PLUS DE 50 ANS. a mis en oeuvre une gestion rationelle de ses déchets contrairement.

Bachoubouzouc

“sa mise en place s’est fait d’une manière absolument anti democratique” Sa mise en place a été décidée par un gouvernement démocratiquement élu et maintenue par tous nos gouvernements démocratiquement élus jusqu’à ce jour. Qu’est-ce donc que la démocratie à vos yeux ? “ses liens avec le nucléaire militaire sont et resteront par definition incassables” Ces liens ont été bel et bien cassés en France il y a bien longtemps. Mais bon, comme d’habitude : vous avez la moindre idée de ce dont vous parlez pour affirmer des contre-vérités pareilles ? “et par dessus tout, on parle d’une industrie QUI NE SAIT ABSOLUMENT PAS COMMENT GERER SES DECHETS DEPUIS PLUS DE 50 ANS.” Avec le centre de recherche de Bure, nous sommes nettement plus proche de résoudre ce problème que pour le clan ENR de résoudre les problèmes de stockage d’énergie… Au passage, quel est le problème des dechets radioactifs s’ils sont correctement confinés/gérés ? Ce problème est comment par rapport à celui du CO2, dont le danger est, lui, sûr et certain ? C’est curieux : le discour des anti-nucléaires évolue. Ils se mettent maintenant à préférer les centrales thermiques (et le réchauffement climatique) au nucléaire (et ses risques éventuels). Curieuse vision de l’écologie.

Dan1

S’agisant des déchets nucléaires HA-VL, nos 58 réacteurs nucléaire en produiront environ 5 000 m3 (tous traités et conditionnés) en ayant procuré au moins 20 000 milliards de kWh en 40 ans ou un peu plus. Or ces 20 000 Milliards de kWh produits au charbon auraient émis 20 000 milliards de kg de CO2 (plus plein d’autres chose : mercure, cyanure… + radioctivité de type uranium et thorium). Je ne sais d’ailleurs pas si cette quantité de produits peut rentrer dans une “citerne” de 5 000 m3. Donc d’un côté le gestion sécurisée d’un cube de déchets de 17 mètres de côté comparé à 20 milliards de tonnes de déchets divers rejetés sans contrôle dans la grande poubelle gratuite du monde : l’atmosphère ! D’un côté une filière qui paye pour le traitement de ses déchets et les contrôle de l’autres des filières fossiles qui ne payent rien… et ne contrôle rien. Le seul espoir qui nous reste et restera surtout aux très célèbres générations futures (popularisée grace au nucléaire), c’est que le changement climatique soit une vaste fumisterie (jeu de mot involontaire). Alors nous découvrirons que les milliards de tonnes de CO2 déversées sans contrôle dans l’atmosphère n’ont aucune conséquence pour l’humanité et nos enfants et que nous avons bien crédules de croire à cette fable qui nous a incité à ne pas éradiqué le nucléaire trop vite. Bon mais c’est pas sûr. Alors on applique le principe de précaution ou pas ?

Dan1

Au fait, est-ce que quelqu’un sait comment on fait depuis des siècles pour traiter les déchets qui sortent des cheminées des centrales à combustibles fossiles (charbon, gaz, pétrole) ?? Je rappelle que plus de 40% de l’électricité mondiale est issue du charbon et que c’est 50% aux Etats-Unis et plus de 70% en Chine.

Wilfried

Chaque année en moyenne, 1.150 tonnes de combustible usé sont retirés des réacteurs nucléaires en France, dont 1% est du plutonium : 11,5 tonnes par an. Vous savez, le plutonium, ce n’est pas anodin, et ça se promène sur nos routes, discrètement. Une partie, 850 tonnes (74%), est retraité à La Hague, d’où le plutonium est extrait pour être transporté à Marcoule (usine Melox) à l’autre bout de la France. Le reste ?? La France reste le seul pays au monde à produire du combustible nucléaire au plutonium, après la fermeture de Dessel en Belgique et Sellafield en Grande-Bretagne, tristement célèbre en octobre 1957 : ‘accidents_nucléaires (voir aussi en anglais : “List of civilian nuclear accidents”) Le site s’appellait Windscale à l’époque, mais le nom a été changé pour faire oublier la catastrophe de la première centrale nucléaire britannique. En France, nous avons eu Saint Laurent (Loir et Cher) en 1969 et 1980, sans oublier Blayais (Gironde) en 1999. Le plutonium, c’est aussi le combustible des supposés réacteurs de 4e génération … après 2040, pour des recherches qui ont commencé vers 1950.

Dan1

“Le plutonium, c’est aussi le combustible des supposés réacteurs de 4e génération … après 2040, pour des recherches qui ont commencé vers 1950.” Oui et alors, on arrête tout ce qui long ? A titre indicatif, le principe de la pile à combustible a été découvert en 1839 en même temps que l’effet photovoltaïque. A cause de cela, faut-il arrêter les recherches sur ces deux filières qui n’ont toujours pas vraiment percé ? Effet photovoltaïque : découvert par le polytechnicien antoine Becquerel (grand père de Henri). c’est donc une double horreur : polytechnicien + ascendant d’un découvreur de la radiocativité Heureusement pour la pile à combustible les découvreurs sont Allemand et Britannique.

jihemnet

Pourquoi ne pas comparer aussi avec les déchets ménagers, qui, si ils n’étaient pas traités auraient de graves conséquence sur la santé humaine. Des millions de m3 de CO2 sont déversées dans l’atmosphère, mais c’est le désiquilibre créé qui risque à terme de provoquer un dérèglement climatique durable. Le CO2 ne tue pas, sauf à des concentrations extrêmes. Il est recyclable à l’infini, naturellement, par la photosynthèse. Essayer de déverser vos milliers de tonnes de déchets nucléaires en pleine nature ou près d’une ville, histoire de comparer l’effet!

_axel

@bachoubouzouc Sa mise en place a été décidée par un gouvernement démocratiquement élu et maintenue par tous nos gouvernements démocratiquement élus jusqu’à ce jour. Qu’est-ce donc que la démocratie à vos yeux ? la decision de develloper un programme electro nucléaire s’est faite en catimini, sans aucune concertation des populations locales et nationales. Si pour vous c’est de la democratie, tant mieux, mais ma conception en est legerement differente. Ces liens ont été bel et bien cassés en France il y a bien longtemps quand bien meme ce serait le cas, il n’y a que la france qui compte dans le debat ? resumer la question du nucleaire a un seul pays est tout simplement stupide, et parmis les “emergeants” qui devellopent du nucléaire, il y’a certains pays qui ont des intenttions moins louables. Avec le centre de recherche de Bure, nous sommes nettement plus proche de résoudre ce problème que pour le clan ENR de résoudre les problèmes de stockage d’énergie… Bure….. Un reseau de galleries a 400 mètres sous terre ou on va gentiment empiler des barils de dechets vitrifiés, avant de reboucher le tout avec du beton… Bravo, quelle belle solution, responsable et pérenne… Personne ne peut garantir que cette “solution” (ca me fait mal de l’appeler comme ça) garantira un isolement des dechets sur toute leur durée de vie. L’enfouissement est sans doute la connerie number one promise pour les années a venir, et trouver des gens pour cautionner ça est encore plus abberant… C’est curieux : le discour des anti-nucléaires évolue. Ils se mettent maintenant à préférer les centrales thermiques les anti nucléaires n’ont par definition jamais preferé le nucléaire au thermique. Vous parlez des dangers du CO2, “certains”. Moi je vous parle des dangers des dechets dont le caractère mortel est sans commune mesure. La part du nucléaire dans le mix energetique mondial est de toute façon minoritaire a l’heure actuelle, et pose déjà les problemes que l’on connait (dechets, accidents, dont le nombre suivra l’augmentation ou non du nombre de reacteurs en fonctionnement, dementelement) sans pour autant apporter de solution au probleme du CO2. autant bannir definitivement cette heresie est assumer les quelques ppm supplementaires de CO2 emises avec une vraie politique de responsabilité energetique.

_axel

Quant à l’industrie nucléaire, c’est pratiquement la seule qui depuis le début de son existence A MIS EN OEUVRE UNE GESTION RATIONELLE DES SES DECHETS ET CONTINUE DE LE FAIRE DEPUIS PLUS DE 50 ANS. j’aurais vraiment tout lu :w: la gestion des dechets dans les années 60/80 pour la france et la GB consistait a les deverser dans l’ocean atlantique et la manche. COGEMA s’est egalement debarassé de barils encombrants le long des cotes africaines quelle belle et rationelle gestion, en effet :w:

_axel

Juste histoire de donner un point de vue divergeant de la tendance moutonnière CO2 pabien/nucléaire=0 Co2= bien Les versions des années 90 s’accordaient à donner au gaz carbonique 50% de la responsabilité de l’effet de serre, 15% au méthane, 12% au protoxyde d’azote, 15% à la vapeur d’eau et 8% pour les autres sources, principalement les fréons et ozone d’origines récentes. Donc, haro sur le grand responsable, le CO2. Accusé numéro 1 : les combustibles fossiles ; le discours passe très bien auprès des populations sensibilisées aux problèmes de l’environnement. Manipulation ? On néglige de dire que le CO2 n’est pas toxique, contrairement au monoxyde de carbone, qu’il y en a toujours eu, qu’il est indispensable à la croissance des végétaux qui l’absorbent par photosynthèse pour se développer, qu’en conséquence il est indispensable à la vie, à toutes formes de vies sur cette planète. Sa concentration à augmenté au rythme de 0,63 partie par million volume (ppmv) par an du début du siècle aux années 80, avec un ralentissement à 0,3 ppmv par an à la fin du siècle, et il semble que l’on s’oriente vers une stabilisation autour de 360 ppmv contre 300 ppmv au début du siècle. Au siècle précédent le taux de CO2 dans l’atmosphère avait déjà augmenté de 15 ppmv Mais cette augmentation est aussi due à la déforestation, à la mortalité du plancton végétal induite par l’intensification des ultraviolets du fait de la dégradation de la couche d’ozone stratosphérique sous l’action des fréons ; ces diverses causes d’évolution du taux de CO2 dans l’atmosphère sont d’ampleur sensiblement égale à l’usage des combustibles fossiles dont on peut évaluer l’impact global sur l’augmentation des gaz à effet de serre à environ 4 à 5%. Dans le même temps, le méthane à plus que doublé en passant de 0,8 à 1,7 ppmv, soit 8% d’augmentation de l’effet de serre ; principaux coupables, l’agriculture et l’elevage intensif la déforestation. Le protoxyde d’azote (N2O) est passé de 0,275 à 0,305 ppmv et l’effet de serre d’une seule molécule est estimée à l’égal de 310 molécules de CO2 ; là encore les principaux coupables sont l’agriculture et l’élevage intensifs. dans leur récente publication de l’hiver 2001 ; la version française de la très célèbre revue écologiste et scientifique anglaise nous informe des derniers éléments de la recherche dans ce domaine et nous annonce qu’en fait 70% de l’effet de serre serait dû à la vapeur d’eau ; deux articles plus loin dans cette même publication on octroie 15 à 18% de l’effet de serre au méthane et 12% au protoxyde d’azote, ce qui n’empêche pas les auteurs de conclure au dérèglement climatique induit par les combustibles fossiles.L’Écologiste, pour une augmentation globale de la température moyenne de l’atmosphère terrestre de 0,5°C ; c’est pourtant ces combustibles qui sont désignés quasiment comme l’unique coupable par les médias et les écologistes. Le pompon revient dans ce domaine à La part globale d’effet de gaz à effet de serre qui n’étaient pas là il y a un siècle c’est 20% dont un petit quart dû aux combustibles fossiles Objectivement, un programme efficace de lutte contre l’évolution de l’effet de serre passerait d’abord par la réduction des principales causes, l’agriculture et l’élevage intensif, la déforestation, les fréons. Mais non, on nous propose de réduire la combustion des fossiles par des écotaxes et les énergies renouvelables pour les uns, le développement du nucléaire pour les autres.

_axel

Si produire 3 kW (thermiques) à la centrale pour fournir 1 kW (électrique) au convecteur est aberrant (mais la règle de Carnot pour toute application de l’électricité), il est tout aussi aberrant d’utiliser une flamme à 1500 °C pour chauffer de l’eau à 30 °C sauf que le rendement d’une bete chaudière fioul/gaz frise les 90%, si ce n’est plus avec les dernières generations, alors que le rendement de la chaine electrique est desastreux…..

Bachoubouzouc

“la decision de developper un programme electro nucléaire s’est faite en catimini, sans aucune concertation des populations locales et nationales.” Mais vous racontez n’importe quoi !!! Le développement du programme nucléaire s’est faite en catimini ???? Bien sûr, personne n’en a entendu parler à l’époque !!!! Des dizaines de réacteurs nucléaires passent tellement inapperçus !!!! Et je vous rappelle que toute construction de nouveau réacteur (pas de nouvelle centrale hein, de nouveau réacteur), se fait après une concertation du public, comme on l’a vu pour FLA3, comme c’est en cours pour Paluel 3 ! Ce que vous dites est un mensonge pur et simple !!! C’est de l’affabulation ! “quand bien meme ce serait le cas, il n’y a que la france qui compte dans le debat ? resumer la question du nucleaire a un seul pays est tout simplement stupide” Ouais, sauf que ce seul pays suffit pour foutre en l’air votre affirmation de départ, qui était : “ses liens avec le nucléaire militaire sont et resteront par definition incassables” Si ces liens ont été cassés en France (et dans toutes les grandes nations nucléaires, d’ailleurs), alors cela prouve qu’ils ne sont pas par définition incassables. Encore une fois, vous délirez complètement. “Personne ne peut garantir que cette “solution” (ca me fait mal de l’appeler comme ça) garantira un isolement des dechets sur toute leur durée de vie.” Qu’est ce que vous en savez ? Vous avez mis votre nez dans les études de conception ? Sur quoi vous basez vous pour affirmer cela de manière aussi gratuite ??? “La part du nucléaire dans le mix energetique mondial est de toute façon minoritaire a l’heure actuelle, et pose déjà les problemes que l’on connait” A l’étranger parfois, en France, pas encore (heureusement). “(dechets, accidents, dont le nombre suivra l’augmentation ou non du nombre de reacteurs en fonctionnement, dementelement)” Ceci est une remarquable contre-vérité : La sûreté des centrales est en permanence améliorée (au moins en France), et leur consommation limitée et le volume de déchets réduis par la consommation de MOx). Et je ne parle même pas des centrales de 4ème génération. Les déchets et le nombre d’accidents n’est donc absolument pas assuré de suivre le nombre de réacteurs en fonctionnement, bien au contraire ! “sans pour autant apporter de solution au probleme du CO2.” Ah bon ? Bah en France en tout cas le nucléaire a permis d’éviter une partie non-négligeable du problème ! “autant bannir definitivement cette heresie est assumer les quelques ppm supplementaires de CO2 emises avec une vraie politique de responsabilité energetique.” Et après votre clan vient nous traiter d’irresponsables… “quelle belle et rationelle gestion, en effet :w:” En quoi les conneries qui ont été commises par le passé prouvent que cette gestion est aujourd’hui mauvaise ? Comme d’habitude avec les anti-nucléaires : les techniques de manipulation reviennent au galop… Pour votre avant-dernier post, pouvez vous citer la source de ce copier/coller ?

Bachoubouzouc

Et sur le rendement des centrales nucléaires, je vois que vous reprennez un argument de plus en plus courant chez les anti-nucléaires. Sauf qu’ils oublient de préciser que ce rendement de 30% (de carnot, typique de toute machine thermique) est exactement le même dans les centrales au charbon ou au fuel que vous aimez tellement.^ Et même si le rendement n’est pas bon, c’est pas les mêmes conséquences derrières : d’un côté émission de tonnes de CO2 direct dans nos naseaux, de l’autres production de quelques kg de plus de déchets confinés !

Axel

Mais vous racontez n’importe quoi !!! Le développement du programme nucléaire s’est faite en catimini ???? Bien sûr, personne n’en a entendu parler à l’époque !!!! Des dizaines de réacteurs nucléaires passent tellement inapperçus j’ai parlé de la decision de develloper un programme electro nucléaire, pas du devellopement physique de ce programme, relisez bien avec le doigt si vous avez du mal a suivre :w: Qu’est ce que vous en savez ? Vous avez mis votre nez dans les études de conception ? Sur quoi vous basez vous pour affirmer cela de manière aussi gratuite ??? tout simplement sur le fait qu’il est IMPOSSIBLE de predire l’avenir geologique d’un site sur une durée aussi longue. Quiqonque pretend le contraire devrait serieusement consulter :w: pour le reste, je ne vais meme pas prendre la peine de vous repondre, trop formaté que vous etes, par la propagande pro atome qui regne depuis 50 ans :w: on a balancé des tonnes de dechets radioactifs dans l’atlantique mais attention hein, maintenant on est moins cons, on va les enterrer :w: vos ecrits ont au moins le merite de me faire sourire :w:

Axel

Et sur le rendement des centrales nucléaires, je vois que vous reprennez un argument de plus en plus courant chez les anti-nucléaires. Sauf qu’ils oublient de préciser que ce rendement de 30% (de carnot, typique de toute machine thermique) est exactement le même dans les centrales au charbon ou au fuel que vous aimez tellement.^ Et même si le rendement n’est pas bon, c’est pas les mêmes conséquences derrières : d’un côté émission de tonnes de CO2 direct dans nos naseaux, de l’autres production de quelques kg de plus de déchets confinés ! sauf que pour le petrole, on peut le bruler directement dans une chaudière et obtenir un rendement proche de 1, au lieu de produire de l’electricité pour la reconvertir en chaleur :w: je souligne juste qu’on pretend le nucléaire irremplacable a cause de notre consommation interieure gargantuesque mais en eliminant l’auto consommation, l’export et le chauffage electrique qui, je le repete, est une abberation d’un point de vue du rendement, le debat est sensiblement different, et ça les gens qui tiennent votre discours ont un peu du mal a l’assimiler

Wilfried

Cela a sans doute évolué un peu depuis, mais la situation en 2005 était la suivante. – Emissions totales de gaz à effet de serre (sans compter la vapeur d’eau) en équivalent CO2 : 47.800 millions de tonnes (Mt), – dont CO2 : 36.660 Mt, – dont combustibles : 27.055 Mt, – dont combustibles utilisés pour la production d’électricité : 8.751 Mt (charbon, pétrole, gaz). En résumé, le CO2 émis pour la production d’électricité représente 32,3% de celui émis par les combustibles (8.751/27.055) – 23,8% de tout le CO2 (8.751/36.660) et 18,3% de tous les gaz à effet de serre anthropiques (8.751/47.800). Dans les gaz à effet de serre dits “anthropiques” (hors vapeur d’eau, volcans … ), la part est de : – 56,6% pour le Co2 provenant des combustibles fossiles, – 17,3% pour le CO2 dû à la déforestation, – 2,8% pour le CO2 d’autres origines, – 14,4% pour le méthane CH4 (équivalent CO2) : rizières, fermentation entérique du bétail …) – 7,8% pour le protoxyde d’azote N2O (équivalent CO2). D’un autre côté, remplacer tous les réacteurs nucléaires qui existent dans le monde par des centrales électrique au gaz, avec le même taux de charge, cela augmenterait de 1.090 millions de tonnes les émisions de CO2. Ce qui fait moins de 2,3% de l’ensemble des gaz à effet de serre (1.090/47.800) et 7,5 fois moins que la déforestation. Mais les énergies renouvelables : hydraulique, éolien, solaire photovoltaïque et thermodynamique (et aussi thermique pour le chauffage), biogaz, biomasse, géothermie (cogénération), énergies de la mer … peuvent remplacer aussi bien le charbon que le nucléaire. Dans ce cas, une combinaison gaz et énergies renouvelables permet la stabilité de la production électrique et une diminution des émissions de CO2 et GES. Pour mémoire : Dix pour cent de l’électricité en Guadeloupe provenant de la géothermie à La Bouillante.

Bachoubouzouc

“j’ai parlé de la decision de develloper un programme electro nucléaire, pas du devellopement physique de ce programme, relisez bien avec le doigt si vous avez du mal a suivre :w:” Ma question est toujours là : Est-ce que De Gaulle n’a pas été démocratiquement élu pour prendre ce genre de décisions ? Est-ce que les présidents suivant n’ont pas été élus malgré que la continuation du nucléaire ait été dans leur programme ? Et mon argument est toujours là : les populations locales sont consultées (au moins en France) pour toute construction d’un nouveau réacteur (exemple FLA3 et PEN3). Par ailleurs, y a t’il eu des consultations locales pour la sortie du nucléaire allemand (allez donc poser la question aux maires à proximité des centrales, qui voient partir des emplois…) ou des consultations des acteurs impliqués (les producteurs d’électricité allemands ont un avis éclairant…) ?? Bref, avec vous c’est la démocratie quand ca vous arrange. “tout simplement sur le fait qu’il est IMPOSSIBLE de predire l’avenir geologique d’un site sur une durée aussi longue” Dixit le spécialiste de l’évolution des couches argileuses sur 10000 ans ? Dixit le spécialiste du BTP souterrain ? Avant d’affirmer quelque chose, il vous faudrait avoir des preuves : faits, études, témoignages d’experts, des vrais… “pour le reste, je ne vais meme pas prendre la peine de vous repondre, trop formaté que vous etes, par la propagande pro atome qui regne depuis 50 ans :w:” Bah tiens. Je n’ai pas de preuves pour les accusations que j’avance, et je m’en vais donc comme un prince ! Pour le reste, qu’est ce que vous appelez l’auto-consommation ? @ Chelya : “On rappellera que le stockage de déchets nucléaire d’Asse II en Allemagne était censé duré des centaines d’années et qu’il n’a pas duré 15 ans…” Les anti-nucléaires dans leur plus bel art : ils disqualifient des travaux actuels en France par… une expérience foireuse abandonnée en Allemagne et dans les années 80 ! Par ailleurs, qui a dit que cela devait durer des centaines d’années ? Nan parce qu’on est habitué aux “ouiiii heu ils nous ont dit que le nuage s’était arrêté à la frontière, ce sont des menteurs, tout çaaaaa” 😀 “Et je ressortirais cette histoire de “il n’y a pas de lien entre le nucléaire civil et militaire en France” la prochaine fois que je me taperai les procédures d’entrées/sorties visiteur au CEA, ça fera beaucoup rire…” Ah parce que le fait qu’il y ait des gardes à l’entrée suffit pour vous faire imaginer complexes militaro industriels et espions moustachus ? Et les barrages hydrauliques les plus sensibles, ils sont aussi liés à l’arme atomique ? Et les tribunaux ? Je vous rappelle que la question est : Est-ce que le nucléaire civil est indissociable des programmes nucléaires militaires ? Le fait qu’il y ait des gardes à l’entrée du CEA (qui n’est d’ailleurs pas EDF) ne répond pas la question. La réponse à la question est non, depuis longtemps. D’une part les militaires n’ont plus besoin des centrales civiles pour produire du plutonium (depuis longtemps) et c’est de plus interdit maintenant par l’AIEA (et surveillé).

Bachoubouzouc

“Hum… alors qu’à l’ONU on discute du programme nucléaire iranien c’est quand même un peu osé de continuer à nous sortir le mythe de la frontière entre le nucléaire civil et le nucléaire militaire. Enfin je dis ça…” Cela ne prouve toujours pas que ce lien entre militaire et civil est par définition incassable. Pour le hors série du canard enchainé, en effet il faudrait que je me le procure. “Quand à De Gaulle : non il n’a pas été démocratiquement élu pour prendre ce genre de décision puisque le président de la république est garant du pouvoir exécutif et donc de l’application des décisions du pouvoir législatif…” Vous racontez encore une fois n’importe quoi : le président nomme le pouvoir executif (le premier ministre) au sein de la majorité parlementaire et les décisions industrielles de ce type reviennent au premier ministre et à son gouvernement. Ces décisions de politique ne reviennent pas au pouvoir législatif comme vous semblez le penser, à moins qu’il y ait besoin de lois à ce sujet, comme par exemple une réglementation ou une interdiction. Et de toute manière, notre parlement démocratiquement avait toute la latitude nécessaire pour interdire dès le début le nucléaire, ce qu’il n’a pas fait, et tirer par les cheveux notre démocratie ne vous permettra pas de faire passer l’entrée dans le nucléaire pour une décision prise hors de tout cadre. “Et sur Flamanville les populations ont été consulté après la parution du décret prenant décision de construire Flamanville (!!!), le dossier rendu par la commission de débat public n’a même pas eu à être ouvert…” Si j’en crois Wikipedia (éaire_de_Flamanville), ce que vous dites est un mensonge : Enquête publique réalisée du 15 juin au 30 juillet 2006, décret d’autorisation publié le 11 avril 2007.

chelya

Vous dites : débat public en 2006… Loi n°2005-781 du 13 juillet 2005 de programme fixant les orientations de la politique énergétique L’Etat veille à conserver, dans la production électrique française, une part importante de production d’origine nucléaire L’Etat se fixe donc trois priorités. La première est de maintenir l’option nucléaire ouverte à l’horizon 2020 en disposant, vers 2015, d’un réacteur nucléaire de nouvelle génération opérationnel permettant d’opter pour le remplacement de l’actuelle génération. Le pire c’est que vous le saviez très bien… votre jeu du “plus c’est gros, plus ça a de chance de passer” est un peu fatiguant parfois.

Bachoubouzouc

Vous disiez, je cite : “Et sur Flamanville les populations ont été consulté après la parution du décret prenant décision de construire Flamanville (!!!), le dossier rendu par la commission de débat public n’a même pas eu à être ouvert…” Cette affirmation était un mensonge pur et simple, et je vous l’ai prouvé en rappelant les dates de la consultation publique et celle de la parution du décret. Là vous êtes en train de parler d’autre chose, à savoir la loi de programme fixant les orientations de la politique énergétique, et son passage (article 4) sur la priorité donnée de disposer “vers 2015, d’un réacteur nucléaire de nouvelle génération opérationnel permettant d’opter pour le remplacement de l’actuelle génération.” Cette “loi” (bizarrerie française qui fait passer par le parlement des programmes d’orientation générale)(ce qui, au passage, fout en l’air une fois de plus vos accusations de nucléaire non démocratique) n’est qu’une loi d’orientation qui ne parle jamais de FLA3 en particulier. Et dans le cas de FLA3, si la population s’y était opposée, alors FLA3 n’aurait évidemment pas été construit. Donc non seulement vous mentez (!), mais en plus vous détournez la conversation vers autre chose (avec votre mauvaise foi habituelle). Bref, du classique anti-nucléaire dans le texte.

Bachoubouzouc

“Ce que vous dites est faux. La loi visait précisémment Flamanville puisque c’était le seul projet capable d’être réalisé” Ben tiens… C’était tellement le seul projet capable d’être réalisé qu’il y a un autre EPR en projet à Penly ! Vous vous enfoncez… “d’ailleurs la consultation n’a pas porté sur l’intérêt ou non de réaliser ou non Flamanville mais sur la façon dont ce projet (qui avait donc été décidé avant la consultation) devait être réalisé…” Des preuves ? Des sources ? “Intoxication classique de nucléocrate…” Waw…

Bachoubouzouc

“Penly n’était pas capable d’être construit en 2015 puisqu’il faut 10 ans pour construire une centrale nucléaire…” C’est vrai. Ca n’empêche que la loi d’orientation n’était en aucun cas une décision ferme et définitive de construire FLA3 (puisque FLA3 n’y était même pas mentionnée). Et, rappelons le, cette loi n’est qu’une tentative de votre part pour nous faire oublier que dans votre mensonge, vous parliez spécifiquement du décret d’autorisation de construction : “sur Flamanville les populations ont été consulté après la parution du décret prenant décision de construire Flamanville (!!!)” C’était donc bien un bon gros mensonge… “et pour l’instant Penly n’est plus à l’ordre du jour depuis que GDF SUEZ n’y apporte plus son financement…” Ah bon ? Aux dernières nouvelles GDF-Suez abandonne les 25% qu’il devait prendre dans la centrale, Total conserve les 8% prévus et la construction doit toujours démarrer en théorie en 2012 : Mais si vous avez des sources affirmant le contraire, partagez les donc… Décidemment vous racontez vraiment n’importe quoi.

32
0
Laissez un commentairex