Intersolar Munich : le prototype d’onduleur hybride de Fronius

A l’occasion du salon Intersolar de Munich qui se tiendra du 19 au 21 juin prochain, la compagnie Fronius présentera un prototype d’onduleur hybride capable de stocker dans des batteries l’énergie qu’il produit.

L’onduleur hybride entre en action lorsque le courant solaire produit n’est pas immédiatement consommé. Il stocke l’électricité renouvelable pour permettre son utilisation ultérieure, par exemple durant la nuit. D’autre part, l’alimentation en courant reste assurée même en cas de panne du secteur.

Fronius précise qu’avec sa conception modulaire, la capacité de l’accumulateur peut être augmentée à tout moment et de manière flexible :  "Une batterie peut donc être ajoutée ultérieurement". De plus, des canaux de communication innovants (serveur Web, WLAN, Ethernet) permettent à l’exploitant de garder en permanence un œil sur les performances de son installation photovoltaïque.

Selon le spécialiste allemand de produits solaires, l’appareil final sera disponible commercialement en 2014.

"Pour Fronius, 2013 est l’année des innovations. Nous nous réjouissons de pouvoir présenter de nombreuses nouveautés à l’occasion du salon Intersolar", a déclaré Martin Hackl, directeur de la division Électronique Solaire de Fronius International GmbH.

Fronius Symo – un petit onduleur triphasé pour une flexibilité maximale

Intersolar Munich : le prototype d'onduleur hybride de FroniusCet appareil sans transformateur, disponible dans les classes de puissance 3,0 kW, 3,7 kW et 4,5 kW, garantit des rendements maximaux ainsi qu’une injection symétrique optimale. La mise à disposition d’une puissance réactive et le maintien de la tension contribuent au final à soutenir le réseau électrique de façon statique et dynamique. L’onduleur Fronius Symo sera disponible dans le monde entier à partir du 4e trimestre 2013 (exception faite des États-Unis). D’autres classes de puissance seront progressivement disponibles.

Fronius Galvo – un onduleur d’avenir pour les petites installations en auto-consommation

Intersolar Munich : le prototype d'onduleur hybride de FroniusAvec des classes de puissance volontairement petites, le Fronius Galvo permet une part d’auto-consommation importante. L’Energy Management Relay intégré avec une horloge en temps réel permet un pilotage précis des consommateurs et contribue ainsi à optimiser l’auto-consommation. La caractéristique "monophasé" favorise également l’auto-consommation, puisque dans le cas d’un raccordement domestique monophasé tous les consommateurs sont raccordés à cette même phase. Le lancement de la production est prévu pour le mois de juillet 2013.

 

[ Elu communiqué du jour: article original ediffuseur.com ]

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Luis

¤ Toutes ces annonces de nouveaux produits, quel que soit le domaine, ont un défaut. Ce sont toujours des communiqués de presse, sans aucune investigation journalistique. A chaque fois, les précisions utiles et/ou nécessaires sont absentes. Le prix par exemple et la durée de vie, en nombre de cycles selon le taux de décharge. En Allemagne, le stockage à la source d’une partie de l’électricité photovoltaïque devient intéressant : – plus grande part d’autoconsommation, laquelle coûte moins cher que d’acheter l’électricité du réseau, – moins d’électricité envoyée sur le réseau lors de la pointe solaire du milieu de journée, donc moins de saturation du réseau, – moins de pression à la baisse sur le prix de l’électricité sur le marché, donc prix du marché plus élevé, donc écart entre tarif d’achat et prix du marché moins élevé, donc EEG moins importante … et moins de sous dans la poche pour les très gros consommateur (qui achètent sur le marché). Pour les grosses installations solaires et éoliennes, le stockage existe déjà en partie, mais uniquement pour le lissage de la production sur courte période pour maintenir la stabilité du réseau : fréquence et énergie réactive.

Pas naif

On commence à aller pas à pas vers la vraie utilisation de l’EnR domestique: auto consommation maintenant que le coût du W solaire est en dessous de 1€. A 900h par an, cela nous donne un coût KWh inférieur à celui du réseau. Donc au lieu d’engorger le réseau avec une énergie folâtre vendue au triple de celle du réseau (qui est toujours là, donc de haute valeur), chacun peut s’auto alimenter et se placer dans une logique économique durable: En effet, si cette production est rentable, son stockage est très loin de l’être vu le coût des batteries qui lui a atteint son plancher.Pour aboutir à une solution viable pour le particulier, il sera obligé de revoir très fortement à la baisse sa propre consommation afin de réduire le prix des batteries. J’ai fait le calcul pour ma maison particulière classique: de 5000KWh/an (sans le chauffage) je pourrais tomber à 900KWh par an sans altérer mon niveau de vie, juste en remplaçant les appareil de froid, d’éclairage et utilisation de granulé bois pour chauffage / eau chaude. Reste à régler le cas de manque de soleil sur plusieurs jours et c’est là, qu’en utilisant le réseau EdF sous 500w max (contrat spécial à créer) de nuit qu’on étalera les pointes domestiques du matin et soir pour une meilleure utilisation des réseaux tout en réduisant la production nécessaire. On pourraît alternativement utiliser un groupe électrogène au gaz de 500w avec récupération de chaleur pour aide au chauffage: un tel dernier matériel n’existe pas encore sur le marché. On voit bien que la voie actuelle “tout sur le réseau et on s’en met plein les poches” n’est pas une voie durable.

2
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime