La 1ère éolienne en mer au monde dédiée à la production d’hydrogène

Dans le cadre du projet pilote intitulé « Hydrogen Turbine 1 (HT1) » situé à Aberdeen Bay en Écosse, Vattenfall annonce avoir obtenu une aide financière de 11 millions d’euros (soit 9,3 millions de GBP) de la part du gouvernement britannique. Le développement du projet est immédiatement lancé et la production d’hydrogène est prévue pour 2025.

Le projet pilote « Hydrogen Turbine 1 (HT1) » est le premier projet au monde à tester l’intégration complète de la production d’hydrogène à partir d’une éolienne en mer via un électrolyseur installé directement sur la turbine. Doté d’une puissance de 8 MW, le projet produira suffisamment d’hydrogène chaque jour pour alimenter un bus à hydrogène pour parcourir une distance de 24 000 kilomètres. L’hydrogène produit sera acheminé jusqu’au port d’Aberdeen.

« Nous sommes très heureux de bénéficier de ce financement et remercions le gouvernement britannique pour sa confiance. La mise en place d’électrolyseurs à hydrogène sur des éoliennes en mer est probablement le moyen le plus rapide et le moins cher de produire de l’hydrogène sans énergie fossile à grande échelle », a déclaré Danielle Lane, Country Manager au Royaume-Uni pour Vattenfall.

À propos de Vattenfall

Vattenfall, créé en 1909 et détenu à 100% par l’État suédois, est l’un des plus grands producteurs et fournisseurs d’électricité, de gaz et de chaleur en Europe. Implanté dans 7 pays européens (Allemagne, Danemark, Finlande, France, Pays-Bas, Royaume Uni et Suède), Vattenfall rassemble environ 12.3 millions de clients et près de 19 000 collaborateurs.

Vattenfall s’est donné pour mission de contribuer à une vie sans énergie fossile d’ici une génération. Pour y parvenir, le groupe concentre l’ensemble de ses nouveaux investissements de production dans les énergies renouvelables, soit plus d’1Md€ par an. Aujourd’hui, Vattenfall est notamment l’un des leaders mondiaux de l’éolien en mer, avec 12 parcs en exploitation dans 5 pays en Europe et plus de 5 GW en développement.

Au-delà du strict domaine de l’énergie, le groupe s’engage également pour la décarbonation des transports et de l’industrie. Acteur majeur de l’électrification des transports, Vattenfall opère un réseau de plus de 30 000 bornes de recharges pour véhicules électriques en Europe. Le groupe s’implique aussi dans des partenariats innovants pour l’électrification de l’industrie comme la fabrication d’acier décarboné à partir d’hydrogène sans énergie fossile produit par électrolyse (projet « Hybrit »).

Présent en France depuis 2000, Vattenfall propose la fourniture d’énergie en électricité et en gaz auprès des entreprises et depuis 2018 auprès des clients particuliers. En France, le groupe a pour objectif d’intégrer le top 5 des fournisseurs d’énergie d’ici 2025 et souhaite développer sa propre capacité de production à partir d’énergies renouvelables en France d’ici 2030, notamment dans l’éolien en mer. Le groupe est candidat aux appels d’offres éoliens en mer de Normandie et de Bretagne Sud.

Partagez l'article

 

[ Communiqué ]
Lien principal : www.vattenfall.com

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Guydegif(91)

Juste pour compléter la vision globale ds le domaine, un petit cocorico s’impose, avec la soc française LHYfe qui a le mérite d’avoir été pionnière ds ce concept !
Rendons à César ce qui revient à César….disait-on à son époque !
https://fr.lhyfe.com/nos-unites-de-production/usine-lhyfe-offshore/
cqfd
Slts
Guydegif(91)

Laugret

Quelle idiotie d’utiliser l’hydrogène pour alimenter un bus ou autre véhicule en consommant trois fois plus d’électricité qu’un véhicule à batterie pour finalement faire tourner un moteur électrique.

La seule utilisation raisonnable de l’hydrogène est dans l’industrie, pour remplacer l’hydrogène produit avec du gaz naturel, du pétrole ou du charbon.