L’AIE prône le recours massif à l’énergie nucléaire

Dans le World Energy Outlook, le rapport annuel sur les prévisions mondiales de l’énergie, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) appelle la communauté internationale à modifier très rapidement sa politique, pour améliorer l’efficacité énergétique.

Elle recommande fortement les gouvernements à recourir à l’énergie nucléaire au cours des vingt-cinq prochaines années.

Le rapport suggère des économies d’énergie, l’amélioration de l’efficacité énergétique et un recours accru aux ressources locales des pays importateurs, ainsi qu’aux énergies renouvelables.

Il prône également une forte augmentation des capacités de production du nucléaire, à 519 gigawatts en 2030, contre 368 gigawatts actuellement. Cette énergie permettrait d’aller vers "un système plus propre, moins coûteux et plus sûr", indique le rapport.

"L’économie mondiale peut s’épanouir même en utilisant moins d’énergie", assure le directeur exécutif de l’AIE, Claude Mandil.

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Christophe2007

Les gens responsables sont entendus enfin. Le recours maximum au nucléaire est peu à peu accepté. Les économies d’énergie, même associées à fond à l’amélioration de l’efficacité énergétique ne compenseront jamais l’acroissement légitime des besoins des pays en voie de développement; et il faut manger, il n’y aura pas trop de surfaces cultivables pour cela, donc rien pour des biocarburants. Même l’élevage devra être réduit, c’est un trop gros gaspillage de ressources(1kg de viande = 100kg de céréale). Que reste-t-il ? L’éolien, quelle duperie! Couvrir tous les sites français possibles correspondrait à 1 ou 2 centrales nucléaires, couterait très cher(en matériaux et en lignes de transport) et ne fournirait de l’électricité que moins de 2000heures/an. Le photo-voltaïque, encore plus cher est encore plus alléatoire. Le système actuel: centrale nucléaire pour la base et l’hydraulique avec pompage pour le courant de pointe est bien adapté. Les échanges avec les autres pays d’Europe permettent de limiter l’appel au thermique charbon ou gaz. Le nucléaire est envisagé par des pays toujours plus nombreux. La solution est dans la construction de centrales par les pays émergents, avec licences éventuelles de pays développés et gestion locales des installations. Alors vive le nucléaire, avec surgénération et bientôt la fusion.

jacques

Les recommandations de l’AIE sont très encourageantes et le commentaire de Christophe est intéressant.Mais il faut bien insister sur l’intérêt majeur des surgénérateurs:au lieu d’utiliser 2 à 3% de l’uraniumnaturel (commeles réacteurs actuels, mêmel’EPR)ils utilisent au moins 95% del’uranium 238, tout en “mangeant” les déchets les plus gênants. En ce qui concerne la viande, ce n’est pas le problème.Le vrai problème c’est la bombe démographique qui risque de ruiner tout notre avenir, à commencer par les PVD qui ne peuvent progresser si l’accroissement démographique reste supérieur à celui du PIB, tout en étant incompatible avec les ressources naturelles disponibles, à commencer par l’eau. Quant à la fusion, si cela marche ce sera très bien, mais c’est une perspective àlong terme. Enfin pour le nucléaire il faut en finir avec l’idéologie suicidaire et irresponsable des “anti”

Claude

pas de problème : on a la Côte d’Ivoire .

Ludo

Christophe, L’éolien coûte cher en matériaux et en ligne de transport. Que coûte une centrale nucléaire, le remplacement de notre parc existant, et les centrales n’ont elles pas besoin de lignes de transport ? Peux tu nous éclairer (avec une lampe basse conso!) ?

4
0
Laissez un commentairex