L’arrêt du nucléaire outre Rhin, une manne financière pour la France !

Selon une étude du cabinet SIA Conseil publiée mardi, le moratoire de l’Allemagne qui s’est traduit dès le 15 mars 2011 par l’arrêt immédiat des 7 réacteurs les plus anciens et le non redémarrage d’un huitième aurait rapporté à la France 360 millions d’euros sur 9 mois.

Ce moratoire politique décidé outre-Rhin s’est concrétisé sur le terrain par une baisse de capacité énergétique totale de 8.300 MW, qu’il a bien fallu compenser, indique le Cabinet.

"Dans ce contexte accentué par un faible vent entre Mars & Septembre 2011, l’Allemagne a du donc à très court terme combler sa baisse de production en activant principalement ses moyens thermiques, réduire massivement ses exportations et devenir importateur sur certaines frontières" note SIA Conseil. "La France a répondu à très court terme au besoin Allemand en passant d’une situation importatrice à exportatrice sur leur frontière commune."

Toujours selon le cabinet de conseil, cette somme est justifiée "d’une part dans l’analyse de la situation française et d’autre part dans le mécanisme d’interconnection à la frontière."

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
39 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
renewable

Qui comme par hasard ne prend pas en compte les mois de Janvier et de Février ou nous avons massivement importé y compris d’Allemagne… Nous avons achété notre MWh à plus de 500€ jusqu’à 2000€ quand les Allemands dépassainet à peine les 90€… Mais bien sûr Sia conseil n’en parle pas, dans leur habitude de fournir des communiqués plus pro-nucléaire que ceux de Besson… Dans leur communiqué ils disent quand même que sur ces 9 premiers mois (hors janvier et février) nous avons bénéficié d’un climat doux et donc sans corriger le montant annoncé des ces données climatiques… Evidement nous n’aurons pas de leur part le bilan sur Janvier et février…

Reivilo

D’après RTE le solde exportateur vers l’Allemagne sur l’année 2011 complète a été de 2,4 TWh. (page 11) Dans l’étude le prix moyen de vente est indiqué à 51€ du MWh, ce qui ramènerait la “manne” à 122 millions sur l’année. Ce chiffre de 360 millions d’Euros sur 9 mois est donc bien étonnant. Je pense qu’il est là pour nous consoler un peu de la comparaison entre le solde commercial de l’Allemagne (+ 200 Md€ ?) et le nôtre (- 50)…

andreas

Malgré l’avidité des médias à citer cette “étude” sans aucun commentaire critique, il est impossible de la retrouver sur internet pour procéder à une analyse critique. Rien qu’un buzz médiatique de plus donc (après l’annonce des réacteurs allemands soi-disant réactivés)? Quelques éléments de réflexion: – la diminution de la production nucléaire allemande (-23% ou 32 TWh) a été compensé par une baisse des exportations (-13 TWh), une hausse considérable de la production renouvelable de 20% (+ 19 TWh) et une réduction de la demande intérieure de 3,3 TWh. Ce faisant, l’Allemagne a même pu baisser sa production d’électricité d’origine fossile de 3,3 TWh, selon les chiffres du Arbeitsgemeinschaft Energiebilanzen (AGEB), source officielle en Allemagne. – pour les échanges avec la France, le bilan est plus ou moins le même: baisse importante des exportations (- 46% par rapport à 2010), hausse légère des importations (+ 15,5%). Ca donne 1463 GWh d’exportations françaises en plus par rapport à 2010, pour un solde exportateur de 2,36 TWh en 2011 (solde importateur de 4,1 TWh en 2010). Si la France garde un bénéfice, ce n’est pas parce qu’elle a “répondu au besoin de l’Allemagne”, mais parce qu’elle l’a moins sollicité en raison des conditions climatiques clémentes…jusqu’à la vague de froid récente (où la France était importatrice 24/24 entre le 4 et le 14 février selon RTE). – si on multiplie cet excédent de 2360 GWh par le prix de marché indiqué (51 euros) on arrive à : 120 millions d’euros… résultat évidemment faussé puisqu’il ne prend pas en compte les variations de prix de marché et le fait que la France importe davantage pendant les mois d’hiver avec un prix de l’électricité plus cher. Je n’arrive pas à savoir d’où ils sortent le chiffre de 360 millions. – de plus, les importations allemandes répondent davantage à un souci d’optimisation économique, afin de profiter du surplus français durant l’été, avec des prix assez bas, qui ne justifient pas la mise en route d’une centrale supplémentaire. Là encore, la vague de froid nous a montré que la contrainte de capacité n’était pas la même des deux côtés du Rhin.

Steph

Comme ca dans 10 ans les Allemands auront pris l’ascendant dans le domaine du demantellement et vendront leur expertise dans le monde entier alors que nous n’en serons qu’au debut, ceci alors que nous avons 3 fois plus de reacteurs. On perd dans le solaire, on perd dans le nucleaire, alors ce cocorico franco-franchouillard est d’un derisoire affligeant.

meminick

au dela des effets d’annonce qui font vendre et permettent à SIA conseil de faire parler de lui, il serait intéressant de connaitre les clients de cette étude? Car nous ne sommes pas en présence d’une information mais d’une affirmation largement reprise dans la presse sans aucune vérification ni mise en perspective. Bref un bon travail de lobying. pour les curieux voir le comité de rédaction chacun pourra se faire son opinion sur son expertise technique

dgewai

Où peut-on trouver les statistiques de la production d’électricité 2011 en Allemagne : charbon, lignite, gaz, nucléaire, biomasse, hydraulique, éolien, photovoltaïque… ? Si quelqu’un en dispose je suis preneur.

Reivilo

@dgewai – Ici par exemple : Et ici un résumé du mix actuel : En bref, toujours beaucoup de charbon et lignite mais en baisse constante, moins de nucléaire, un peu plus de gaz que chez nous, bouquet d’EnR en hausse (sauf l’hydro). Mais surtout une consommation d’électricité nettement en baisse depuis 6 à 8 ans. Effet prix et incitation à la performance énergétique

Bachoubouzouc

@ Renewable : “Qui comme par hasard ne prend pas en compte les mois de Janvier et de Février ou nous avons massivement importé y compris d’Allemagne…” “Massivement” n’est pas le mot qui vient à l’esprit lorsqu’on regarde les chiffres à la p12 du document RTE cité par Reivilo : environ 2TWh. Page qui titre “Les échanges avec l’Allemagne ont été fortement influencés par l’arrêt de 7 tranches nucléaires”… @ Reivilo : “Dans l’étude le prix moyen de vente est indiqué à 51€ du MWh, ce qui ramènerait la “manne” à 122 millions sur l’année. Ce chiffre de 360 millions d’Euros sur 9 mois est donc bien étonnant.” Eh ben peut être qu’ils n’ont tout simplement pas vendu ces MWh au prix moyen… Ce qui serait pas idiot dans la mesure où la baisse toute politique de production du parc nucléaire allemand n’était pas prévue dans les prévisions à moyen terme des exploitants. @ Steph : “Comme ca dans 10 ans les Allemands auront pris l’ascendant dans le domaine du demantellement et vendront leur expertise dans le monde entier alors que nous n’en serons qu’au debut, ceci alors que nous avons 3 fois plus de reacteurs.” Réflexion particulièrement débile dans la mesure où les réacteurs en démantellement, c’est pas ça qui manque en France ! Et de toute sorte de technologies différentes ! De plus la France concerve une industrie du nucléaire, avec ses constructeurs et ses sous-traitant, là où l’Allemagne s’efforce de la détruire. Il ne serait donc pas surprenant que l’Allemagne fasse en partie appel à Areva et autres pour ses activités de démantèlement. Ca fera toujours ça en marchés à l’export. “On perd dans le solaire, on perd dans le nucleaire” Ah bon !!! On doit pas lire les même journaux alors ! Areva et EDF font des milliards de CA à l’export dans le nucléaire là Siemens abandonne le secteur. Notre industrie PV est en crise, là où l’industrie PV allemande… est en crise ! @ andreas : “Malgré l’avidité des médias à citer cette “étude” sans aucun commentaire critique” Ah ah ah ! La reprise de l'”étude” de Greenpeace sans analyse critique ne vous avait pas trop dérangé que je sache ! “Ce faisant, l’Allemagne a même pu baisser sa production d’électricité d’origine fossile de 3,3 TWh” Ah bon ?… pourtant elle a augmenté de 1,3% dans le mix électrique allemand de 2010 à 2011 : M’enfin, le fait que les Allemands soient les plus gros pollueurs d’Europe (+60% d’émissions de CO2 par habitant par rapport à la France !) n’a jamais l’air de gêner les quelques anti-nucléaires allemands (Rice, Andreas à priori) venus prêter main forte à leurs collègues français sur Enerzine.

Bachoubouzouc

Les chiffres d’émissions de CO2 par habitant en 2011 : 9,1 tonnes pour l’Allemagne, 5,6 tonnes pour la France.

renewable

Toujours les mêmes salades sur les tonnes de CO2… On balance du chiffre simpliste sans regarder l’évolution qu’il y a derrière et le fait qu’en Allemagne ça BAISSE et qu’en France ça STAGNE… Et la tendance est donc clairement à un effort très important côté allemand et à rien du tout côté français. Les Allemands sont passés de 80% de charbon à 40%!!!!!! Quand aux importations pmassives depuis l’allemagne cet hiver nous les avons faites avec un MWh moyen qui tournait à plus de 90€ avec des pics à 2000€ quand les Allemands produisaient à une moyenne de moins de 60€ Du coup en quelques semaines ils ont fait une moyenne de vente bien plus élevée que nous sur les mois les plus doux avec un prix moyen à 50€ et surtout à moins de 30€ sur les périodes ou nous étions exportateurs, ce qui pour les Allemands constituait une aubaine et pour nous une vente à perte. Du coup ils pouvaient couper des centrales qui leurs coutaient plus cher à produire que d’acheter nos MWh bradés…

Reivilo

Il serait intéressant de comparer les émissions de CO², en fonction de la croissance de la production industrielle pour avoir une idée de l’évolution de l’intensité énergétique qui est un indicateur essentiel. Pas simple à faire, les données statistiques rendent compte de la production dans le pays mais par exemple la délocalisation massive de la production de l’industrie française vers la Chine qui a une incidence forte sur les émissions de carbone “françaises” (production + transport) n’est pas prise en compte. Ceci dit les allemands ont forcément du progrès à faire notamment en ce qui concerne les déplacements individuels dus à la conso moyenne des véhicules sensiblement supérieure à la nôtre.

Reivilo

En fait on trouve une comparaison des deux modèles énergétiques dans les cahiers de Global Chance. Même si l’étude est un peu ancienne (2009),on y trouve des chiffres et courbes très parlants qui montrent clairement les effets avantageux du tournant pris par l’Allemagne dans les années 1990 face au conservatisme français dans ce domaine.

Devoirdereserve

A quelle partie de l’étude vous référez-vous ? Quelle figure trouvez-vous si parlante ? Celle page 12 où l’intensité énergétique de l’Allemagne est décroissante mais toujours supérieure à celle de la France ? Ou celle page 18 qui montre la consommation d’énergie dans le résidentiel-tertiaire en France comme toujours inférieure à celle de l’Allemagne, quand bien même on rapporte cela par habitant ? Ou celle page 31 qui montre que la “consommation d’énergie primaire” par habitant reste plus faible en France ? Ou celle page 51 des émissions annuelles de CO2 par habitant où les deux pays diminuent leurs émissions, mais où la France termine à 5,5 tCO2/habitant tandis que l’Allemagne reste à plus de 8,5 tCO2/habitant ?

Wilfried

Sia-Conseil se garde bien de mettre l’étude disponible à tous sur son site, avec un simple lien vers un fichier pdf. Cela permettrait de mieux comprendre la duperie de son article. En complément du commentaire très intéressant d’Andréas, on peut apporter ces précisions. Pour la période de neuf mois, d’avril à décembre 2011, la France a exporté 8.755 GWh d’électricité vers l’Allemagne, contre 8.160 GWh en 2010 pour la même période. Source : La différence est maigre : 595 MWh, soit 7% de plus qu’en 2010 sur la période. Et si le montant indiqué est exact (360 millions d’euros), cela ne fait que 41 euros du MWh (360/8,755). L’article ne dit pas combien la France a payé pour importer 5.101 MWh depuis l’Allemagne, pendant la même période, mais à des heures auxquelles l’électricité est beaucoup plus coûteuse. En fin de compte, le nucléaire français est plutôt une mauvaise affaire financière pour la France vis-à-vis de l’Allemagne.

Dan1

Je vous signale que j’ai déjà donné le bilan 2011 détaillé pour l’Allemagne la il y a une semaine : L’ENTSO-E est une source fiable mais malheureusement certains pays tardent à communiquer leurs données. Bon, ben on va reprendre : “On remarque que pour l’année 2011, l’Allemagne a consommé 544,2 TWh contre 547,4 TWh en 2010. Donc -3,2 TWh ou -5,8%. Elle a produit 557,8 TWh contre 573,1 TWh. Dans le même temps elle a exporté 6,3 TWh contre 17,7 TWh en 2010. Maintenant venons en au coeur du sujet. La production nucléaire a chutée de 133,4 à 101,5 TWh, -31,9 TWh ou – 23,9 %. La production fossile est passée de 344,3 TWh à 350,6 TWh ou + 6,3 TWh ou + 1,8 %. il y a donc bien une augmentation de la production FOSSILE. La production renouvelable est passée de 73,8 TWh à 85,9 TWh soit + 12,1 TWh ou + 16,4 %. En conclusion, on voit une belle progression des EnR qui n’a malheureusement pas suffit à compenser la baisse d’un arrêt partiel du nucléaire. Le fossile a donc encore progressé un peu (du lignite). A 350 TWh sur 558, les fossiles représentent encore 62,7 % en 2011 contre 60 % en 2010. Bon + 2,7 % c’est pas énorme” Et n’oubliez pas de mettre un espace entre “des” et “informations” lorsque vous utilisez le pluriel. Une faute de frappe et ça change tout !

Dan1

A Reivilo. “par exemple la délocalisation massive de la production de l’industrie française vers la Chine qui a une incidence forte sur les émissions de carbone “françaises” (production + transport) n’est pas prise en compte” Pas besoin d’aller chercher loin en Chine ce que l’on a juste à côté de chez nous : Encore une légende qui en prend un coup. Nos importations sont majoritairement chargées en CO2 par les autres pays d’Europe et le premier sans discussion est l’Allemagne qui nous “envoie” 48 millions de tonnes de CO2 en 2005 ! Réglons le problème de l’Allemagne d’abord.

Bachoubouzouc

“Toujours les mêmes salades sur les tonnes de CO2…” Excusez moi si mes “salades” sont des chiffres exactes et récents prouvant que les allemands sont toujours les plus gros pollueurs d’Europe (encore une fois : +60% d’émissions de CO2 par tête de pipe ! C’est juste gigantesque !). “On balance du chiffre simpliste sans regarder l’évolution qu’il y a derrière et le fait qu’en Allemagne ça BAISSE et qu’en France ça STAGNE… Et la tendance est donc clairement à un effort très important côté allemand et à rien du tout côté français.” Ouais, donc en gros le modèle que vous nous vendiez jusqu’à présent est en fait un hyper cancre qui commence tout juste à rattraper le retard, trente ans après nous ! Encore une fois, +60% d’émissions de CO2 par habitant que nous ! L’environnement leur dit merci… “Et les Allemands ont un pays plus froid que le notre et davantage d’industries lourdes que le notre!!” L’Allemagne industrielle n’explique pas tout, loin de là. Et je rappelle que c’est un pays avec une densité de population deux fois plus élevée que le nôtre, soit en théorie environ deux fois moins de besoin en transports (large responsable des émissions de CO2). Encore une fois +60% d’émissions de CO2 par habitant que nous !!! C’est vraiment se foutre de la gueule du monde que de nous présenter ce pays comme un modèle ! Alors les allemands qui donnent des leçons d’écologie à la descente de leur grosse berline sont priés de faire d’abord le ménage chez eux !

Eloi

On peut être importateur d’Allemagne, tout en étant exportateur net sur l’ensemble des interconnexions Quant on a un minimum d’honnêteté, on va regarder les chiffres de RTE : Que voit-on ? * on est importateur de ~2-3GW d’Allemagne * oohhh : le solde est exportateur de ~2 à 7 GW Mais comment est-ce possible ? Eh bien c’est simple : on deale l’électricité allemande aux autres pays européens. Mais quant on est un religieux antinucléaire, il faut cracher, salire, médire. Jusqu’à preuve du contraire, la balance commercial en € des échanges électriques nous RAPPORTE de l’argent. La base PEGASE donne les données du solde en €. Et ca, les gesticulations des antinuc’ déguisés en pro-ENR n’y changeront rien

Sicetaitsimple

Au moins en ce qui concerne la balance économique des imports-export ( le CO2 apparu en fin est un autre problème, de plus long terme). Avez vous oublié que nous sommes européens, et que le système electrique européen est interconnecté depuis très longtemps, notamment entre France et Allemagne? Sauf en de très rares cas, les imports et les exports sont simplement liés à une optimisation économique. J’importe depuis mon voisin quand le prix auquel je peux me procurer son eléctricité me revient moins cher que si je dois la produire moi-même, et inversement. Ca vaut pour tout le monde, pour tous les opérateurs, dans les deux sens. Prenons le cas de l’Italie: elle est tout à fait capable avec ses capacités installées de produire son eléctricité, mais elle importe bon an mal an environ 10% de sa consommation parce que c’est plus interessant pour elle. L’allemagne a fermé 8 réacteurs nucléaires et donc le solde physique avec la France sest inversé, après le solde financier dépend bien sûr des prix de marché jour par jour, mois par mois,…(car il ne faut pas penser que tout s’échange au prix spot, loin de là). Globalement, le solde économique des exports d’électricité francais est largement exportateur depuis de nombreuses années, il faut que je retrouve le lien mais on en a parlé il y a quelques mois ou mois.

Sicetaitsimple

Pour 2011, le lien donné par Dan 1 en Janvier.

Sicetaitsimple
Dan1

Puisque nous en arrivons au sujet principal, Sicetaitsimple a rappelé un lien utile vers les douanes. Ce site publie aussi de tableaux chiffrés : Données annuelles : Données mensuelles : Je crois que tout est dit, vous voulez quoi de plus ?

Sicetaitsimple

Pour les fanas du gaz complément naturel des renouvelables ( Scénario Négawatt), comparer la ligne 3.4 (soldes elec) et 1.2 (imports gaz) sur les dernières années.

Eloi

En ce qui concerne prix spot et à terme RTE, Bilan électrique 2011

Eloi

RTE, Bilan électrique 2011 Que deviendrait l’Allemagne s’il n’y avait pas la France pour écouler vers le reste de l’Europe ses surplus photovoltaïques…

Dan1

Et puis l’avantage du photovoltaïque c’est que c’est pas cher !

jche

Explication: pourquoi la prod PV n’est jamais à 0???

Bachoubouzouc

J’avais pas vu : “comme vos salades personnelles sur les centrales nucléaires allemandes soi-disant ré-démarées… hé oui votre journal pro-nucléaire (Le Figaro) et votre chef de file (Besson) vous racontent parfois n’importe quoi…” Je suis mort de rire : pour la première fois où la presse fait une erreur dans le sens pro-nucléaire (et publie un erratum quelques heures après), vous en faites tout un cirque, mais lors des innombrables fois où cette presse racontait n’importe quoi dans votre sens, tout de suite cela vous convenait mieux… Par exemple, je me souviens avoir du batailler contre l’un d’entre vous car La Tribune avait publié une rumeur d’abandon de l’EPR par EDF, et il avait fallu qu’EDF démente pour lui faire entendre raison ! Et pas d’erratum cette fois là, évidemment…

De passage

A les écouter, notre profit serait insignifiant. Et on importerait “massivement” (2%) d’Allemagne quand même ? Compte tenu de l’arrêt des sources nucléaires allemandes en 2011, que devrait être la situation des importantions françaises de 2010? “Supermassives” serait la seule conclusion? Mais alors, pourquoi la France est et reste encore plus, depuis longtemps, le plus gros exportateur mondial d’électricité ???????????? Amis anti-Nuc, soyez beaux joueurs, reconaissez que le vent souffle à contre sur vos idéologies, vous regagnerez un tout petit peu de crédit!!!

Bibou64

Ou l’on apprend que pour extraire une tonne d’uranium il faut remuer 50.000 tonnes de stérile (tiens du CO2…). Ou l’on apprend aussi que les dechets sont sans doute autant en amont que en aval de la filière. Cela ressemble à l’Amiante, en mieux. Ou l’on apprend que les gens, ancioent travailleurs des mines d’uranuim meurent comme des mouches sans suivi sanitaire, et en silence (Gabon). Ceci n’est qu’une partie du documentaire qui est serait passé sur LCP, mais vers 2H00 du matin. Je n’en retrouve pas la trace.

Dan1

“extraire une tonne d’uranium il faut remuer 50.000 tonnes de stérile (tiens du CO2…)” Attaquer le nucléaire sous l’angle des émissions de CO2 est courageux mais passablement stérile car il vous faudra dépenser une énergie énorme pour ne pas prouver grand chose…. surtout pour le nucléaire français. Si vous voulez trouver du CO2 et bien d’autres chose (radon…) allez plutôt voit du coté des mines de charbon-lignite, c’est plus fructueux.

Bibou64

Bibou, vous semblez avoir besoin d’ordres de grandeur En France, on produit 400 TWh par le nucléaire, en consommant 10.000 tonnes d’uranium appauvri, soit 1,4e14 J produits par tonne d’uranium. Déplacer les 50.000 tonnes de stériles correspondant à 1 t d’uranium, sur 10 km AR, par camion 40 T consommant 35 L/100 km, ca nous fait 1250 trajets de camion, soit 12500 km, soit ~4400 L de diésel. A 38 MJ/L de diésel, on trouve une énergie dépensée 1,6e11 J. Le rendement est donc de 1 J de diésel dépensé pour 1000 J produits (“sans co2”). Ca vaudrait pas le coup ? Quant au transport transcontinental de l’uranium, la masse à déplacer étant divisée par 50.000, même en supposant de lourds emballages, on imagine que ca ne représente pas grand-chose. Quant à savoir combien il faut de trajets de camion pour transporter sur les toits des particuliers dans toute la France 1 GWc de panneaux photovoltaïque, soit 10 millions de m2 de panneaux (produits en Chine), je vous laisse l’honneur de faire le compte…

Eloi

Bien sûr on consomme 10.000 tonnes d’uranium naturel, et non appauvri (la génération IV, c’est pour dans quelques temps).

Eloi

Le post de “Bibou64” de 22:33 est de moi, Eloi Mes plates excuses pour l’usurpation involotaire d’identité

Ibou64

A Dan1 : oui le charbon c’est pire, mais ce n’est pas mon propos. vous avez vu les gens qui meurent ? répondez moi ? pourquoi dés que l’on parle du nuke vous parlez du charbon ? Ce qui me choque c’est la dangerosité pour les travailleurs de la mine dans un premier temps, dont on ne parlent pas souvent. Le yellocake est considéré comme innofensif. A Eloi : vous avez des arguments d’ingénieur (on fait des calculs, on démontre, mais votre équation est elle complète ?), moi je voulais parler d’humains. Pour la comparaison par rapport au pv, je ne suis effectivement un peu partagé sur les installations résidentielles qui ont un cout d”installation plus élevé que des fermes industrielles, mais elles ont un avantage de rapprocher les producteurs des consommateurs. je sais que cela ne rentre absolument pas dans le schéma très jacobin des producteurs d’energie. par ailleurs, il reste quelque producteurs de panneaux européens, malgré tout… ps: je n’ai pas compris le “Uranium naturel”, le gaz, le plomb, le cadnium, l’arsenic sont naturels aussi.

Devoirdereserve

Cher Bibou64, – à la question “avez-vous vu des gens mourrir”, la réponse est ici : La cartographie des décès dus à la pollution de l’air par les particules fines dues entre autres au charbon, mais aussi au bois, à l’essence et aux combustions en général. C’est chronique. C’est tous les ans. 400 000 morts par an. – à la question concernant l’uranium naturel : Eloi voulait sans doute mentionner l’uranium “naturel” qui est un mélange de deux isotopes. Ces deux isotopes sont naturels eux aussi ! mais on ne les trouve pas séparément à l’état naturel, c’est pourquoi seul le mélange est qualifié de “naturel”. D’une part l’uranium 238. C’est 99,7% de l’uranium naturel. D’autre part l’uranium 235, qui est fissile, et qui est l’ingrédient indispensable aux réacteurs nucléaires actuels. C’est 0,3% de l’uranium naturel. Lorsqu’on extrait l’uranium, avant qu’il ne devienne le combustible nucléaire, il faut l’enrichir jusqu’à 5% en U235. Il reste de l’uranium dit appauvri, qui contient plus de 238, et moins de 235. L’uranium appauvri est moins radioactif que l’uranium naturel. Pour se protéger face aux risques que présentent l’uranium (naturel, concentré, yellow cake, ou même enrichi), un seul outil : le masque à poussières. Ce n’est pas une technologie inabordable ! Il est évidemment indispensable et obligatoire à la mine… Le combustible, une fois mis en forme (pastilles) peut être saisi à la main. Sa radioactivité est très faible. Photos : Certains déchets (cendres issues de centrales à charbon par exemple) contiennent de nombreux éléments radioactifs car ils sont concentrés : le carbone s’en va, restent les métaux lourds, dont l’uranium, le thorium et certains de leurs descendants. On appelle cela “radioactivité naturelle renforcée”, puisque ce n’est pas une réaction nucléaire qui les a amenés là, mais que ces éléments étaient naturellement radioactifs. Ces déchets là sont difficile à “inerter” et immobiliser.

Dan1

A lbou64. Vous me répondez : “A Dan1 : oui le charbon c’est pire, mais ce n’est pas mon propos. vous avez vu les gens qui meurent ? répondez moi ? pourquoi dés que l’on parle du nuke vous parlez du charbon ?” Sauf que , je vous avais dit ceci : “Attaquer le nucléaire sous l’angle des émissions de CO2 est courageux mais passablement stérile car il vous faudra dépenser une énergie énorme pour ne pas prouver grand chose…. surtout pour le nucléaire français.” En réponse à cela : “extraire une tonne d’uranium il faut remuer 50.000 tonnes de stérile (tiens du CO2…)” En gros, quand je vous répond CO2 suite à une allusion au CO2 de la filière nucléaire, vous me parlez de morts !

renewable

C’est amusant, vous critiquez régulierement les “mensonges” de ceux qui osent critiquer le nucléaire et répandez régulièrement l’idée que les anti-nucléaire ne s’attaquent jamais au charbon, votre agrument principal pour défendre le nucléaire étant de le comparer au charbon Lisez-donc ceci :

Dan1

ça va chauffer dans l’hémisphère sud. D’après vous, ils débarquent quand en Europe ?

39
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime