Le gouvernement relève le tarif d’achat du photovoltaïque (< 100 kW)

Faisant suite à la conférence environnementale des 14 et 15 septembre 2012, le Gouvernement a annoncé lundi des mesures immédiates de soutien aux énergies renouvelables, et concernant plus particulièrement la filière photovoltaïque.

Selon le ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, l’objectif affiché est de sécuriser l’activité des entreprises qui créent de la valeur ajoutée en France, alors même que "les décisions du précédent gouvernement avaient profondément déstabilisé la filière et abouti à la destruction de 10.000 emplois."

A la suite de plusieurs réunions de travail avec les principaux syndicats représentatifs de la filière solaire, le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie

Tout d’abord, pour les grandes installations (> à 250 kilowatts), un nouvel appel d’offres sera lancé d’ici fin 2012 pour favoriser les technologies innovantes et le développement économique local. Cet appel d’offres privilégiera les installations sur grandes toitures pour éviter la consommation d’espaces agricoles.

Ensuite, les installations de tailles moyennes (entre 100 et 250 kilowatts), le gouvernement indique qu’il poursuivra la série d’appels d’offres trimestriels lancée en 2011.

Enfin, pour les petites installations qui remplissent les conditions de l’intégration simplifiée au bâti (<= 100 kilowatts), les volumes cibles de développement seront immédiatement significativement revus à la hausse. Le tarif d’achat sera relevé pour la majorité des installations non résidentielles grâce à une bonification de 10 % accordée en fonction de l’origine des panneaux. La baisse annuelle des tarifs sera plafonnée à 20 %.

Delphine Batho va saisir cette semaine le Conseil Supérieur de l’Énergie et la Commission de Régulation de l’Énergie d’un projet d’arrêté portant le tarif de rachat à 18,4 centimes d’euros par kilowattheure (contre 17,50 centimes aujourd’hui), auquel pourra s’ajouter la bonification de 10 % en fonction de l’origine des panneaux (soit 20,24 centimes/kWh). Cette décision vise à soutenir immédiatement la filière et à préserver les emplois en France.

Les professionnels de la filière se félicitent de la confirmation, par Delphine Batho, de l’appel d’offres concernant les grandes installations et de l’annonce de la revalorisation du tarif d’achat pour les installations de puissance inférieure ou égale à 100 kilowatts.

« Nous sommes satisfaits que nos demandes aient été entendues. Ces annonces constituent un premier pas significatif qui rend espoir à nos entreprises. La bonification va permettre de mieux structurer l’industrie française du secteur. Quant au relèvement du tarif, il devrait faire redémarrer une activité aujourd’hui à l’arrêt sur ces segments de marché », a expliqué Arnaud Mine, Président de SER Soler (Syndicat des Energies Renouvables – branche solaire).

« C’est un signal positif pour la filière photovoltaïque française. Après le discours du Président de la République lors de la Conférence environnementale, nous attendions ce premier pas vers la transition énergétique et la considération de l’énergie solaire. C’est une décision politique importante qui permet aux PME et PMI du secteur de disposer de perspectives pour maintenir l’emploi. Cette annonce concrète est salutaire pour l’avenir et nous permet d’aborder sereinement les nombreux sujets qui occuperont les six mois de débats à venir sur la transition énergétique », a commenté de son côté Thierry Mueth, président d’Enerplan.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
94 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fredo

je serais curieux de connaître le volume de projets déposés sur le trimestre qui vient de s’achever pour aboutir à une décision comme celle-ci. A suivre

De passage

Eh oui, à 0.184€ le KWh “économisant” celui d’une centrale au charbon donc 950g de COé, cela nous fait payer 196€ la tonne de CO évitée. Mais comme ces dernières sont en disparition dans les pays honnêtes – au profit du Gaz et CCG – ce dernières n’émettant que 91g de CO², cela nous donne la tonne CO² CCG évitée à 2020€…. D’un autre côté, les droits d’émission CO² industriel tourne vers 6€ la tonne. Pas étonnant que l’Allemagne qui s’assoit dorénavant sur ses engagements CO² 2020, se précipite à construire 10 centrales au lignite (30% plus émetteur de CO² que le charbon) ! A un moment ou le pays se saigne à blanc pour réduire ses dettes, qu’on coupe de partout dans les programmes sociaux, salaoires et emplois, ce gaspillage photovoltaïque éhonté ne fait pas honneur à ceux qui l’ont lancé lors du mandat présidentiel précédent ni à ceux de l’actuel mandat qui ne font que le prolonger bêtement. A nos dirigeants ignards et carrièristes ainsi qu’ aux institutions techniques spécialisées mais trouillardes, faudra-t-il attendre le catastrophique éclatement de la bulle EnR allemande pour leur ouvrir les yeux?

Ambiel

D’une part une centrale à gaz c’est plutôt autour de 400g de CO2 ce qui nous fait plutôt 380€ la tonne de CO2 évitée. Quand aux Allemands vous dites absolument n’importe quoi, non seulement ils sont largement en avance pour atteindre leurs objectifs 2020, mais ils ont enplus, contrairement à la France, des engagements pour 2030 et pour 2050. Au final ils doivent arriver à 80% d’ENR dans leur conso d’énergie finale. Quand à la dépense que le PV peut représenter, vous n’y comprenez décidement rien, ça n’a AUCUN impact sur la dette ! c’est sur la CSPE et donc sur le consommateur d’électricité et pas le contribuable. Et à 184€le MWH, cest 130€ par MWh produit qui va à la CSPE en moyenne, soit si par miracle on installe 100MW sur ce segment cette année, une somme de épouvantable de 14millions d’euros à reporter sur la CSPE qui a un total de plus de 5 milliards d’euros. Autremenent dit une goutte d’eau, mais qui permet de périnniser près de 10 000 emplois. Décidement TOUTES vos interventions sont à côté de la plaque, systématiquement, par idéologie anti-ENR.

Luis

En Allemagne, une centrale à lignite récente ou en construction produit moins de CO2 par kWh produit que les anciennes centrales à lignite (et aussi à charbon) qui sont arrêtées. “In this way, the efficiency in the power plant rises by more than 30% compared with the legacy systems that are being shut down in favour of BoA 2&3. The result: much more electricity is produced from each ton of coal. CO2 emissions are down 30%. That is all of six million tons per annum – with power generated unchanged.” En Chine aussi, au cours des dix dernières années, de nombreuses centrales au charbon anciennes ont été fermées et remplacées par des centrales modernes, au rendement bien plus élevé et moins émettrices de CO2. Maintenant, tout ce raffut autour du CO2 commence à m’échauffer les oreilles. Car quelle est la part anthropique dans tout cela et quelle est la part d’évolution naturelle et cyclique de la température sur terre ? L’optimum médiéval, avec des températures plus chaudes qu’aujourd’hui, n’était pas une époque d’émissions pharamineuses de CO2. Et le petit âge glaciaire qui a suivi n’était pas dû à une diminution brutale du CO2 dans l’atmosphère.

Samivel51

“Bonification de 10% en fonction de l’origine des panneaux”. 10% pour quelle origine? Est-ce legal?

Luis

Solaire photovoltaïque en France moins cher que le nucléaire français en Grande-Bretagne. Selon différents analystes britanniques, le prix demandé par EDF pour son électricité nucléaire serait de 187,5 à 250 euros le MWh (pour une livre à 1,25 euro). Le montant indiqué par le Times de 165£ (livres), soit 206€ (euros) le MWh pour l’électricité qui serait produite par un EPR en Grande-Bretagne n’a rien de farfelu (cours moyen de 1,25€ la livre). Le “prix d’exercice” est le prix qu’EDF serait assuré d’obtenir sous contrats à long terme pour l’électricité de ses réacteurs EPR. Le gouvernement britannique paierait à EDF la différence entre le prix du marché de gros, environ 50£/MWh (62,5€/MWh) et le prix du MWh nucléaire négocié avec EDF de 165£/MWh : soit 115£/MWh de subvention. “The strike price is the price EDF would be guaranteed to get under long-term contracts for power from its planned EPRs at Hinkley Point C in Somerset, England. Under the UK government’s proposed feed-in tariff with contracts for difference, the negotiated strike price would be settled against an existing or future reference price that reflects actual market sales. Currently, year-ahead wholesale electricity is selling at around £50/MWh* – a ‘reference price’ that would yield EDF a subsidy of £115/MWh if it were given a strike price of £165/MWh.” A cinq milliards de livres sterling le réacteur EPR, EDF aurait besoin de vendre son électricité nucléaire à 91,5£/MWh (114,5€) juste pour être à l’équilibre, sans aucun bénéfice. Mais EDF espère faire des bénéfices (pas philanthrope) et le prix final serait de 148£/MWh (185 euros/MWh). D’autres analystes ont publiquement indiqué un prix de 150 à 200 £/MWh (187,5 à 250 euros le MWh). “At £5 billion, which is nearly the current admitted cost of Flamanville-3, Ian Jackson of Chatham House estimates that EDF would need £91.50/MWh just to break even on a Hinkley Point C reactor.” “In addition to breaking even, EDF is expecting to earn a return on its investment and Jackson told i-NUCLEAR he thinks the final strike price will be closer to £148/MWh. Other analysts, notably Peter Atherton of Citibank, have publicly projected a strike price of between £150 and £200/MWh. A strike price of £148/MWh would mean a subsidy to EDF of around £100/MWh, based on current wholesale prices.” Source : un site de l’industrie nucléaire (non, je ne donne pas le lien).

Dan1

A Luis. “Maintenant, tout ce raffut autour du CO2 commence à m’échauffer les oreilles.” J’espère que vous n’avez pas les oreilles trop sensibles, car vous n’avez rien vu. Si vous saviez le raffut que nos oreilles ont endurées à propos du CO2 du chauffage électrique. Et tout ça, pour finir par faire pschitt quand on s’est aperçu que plus il y avait de chauffage électrique en France et moins il y avait d’émissions de CO2 dues à la production électrique !

Dan1

A Luis. Vous nous faites la brillante démonstration que le prix (supposé) du MWh EPR peut être assez éloigné de ce que l’on peut connaître du coût. Le prix (demandé) peut être à géométrie variable et relativement décorrélé des aspects purement techniques. J’aurai tendance à dire que si vos sources sont très bien informées, il y a alors des facteurs exotechniques qui gouvernent la formation du prix. J’ai déjà évoqué un facteur exotechnique qui est le coût de l’argent ou l’actualisation : Je reprends le graphique : Quand on voit que le prix peut varier d’un facteur 5 (de 50 €/MWh à 250 €/MWh) entre une actualisation à 5% ou à 20%, on peut se demander ce ue valent les spéculations sur le prix (et non pas le coût “technique”) du MWh du MWh EPR sans afficher les hypothèses financières.

Luis

“At £5 billion, which is nearly the current admitted cost of Flamanville-3 … EDF would need £91.50/MWh just to break even on a Hinkley Point C reactor.” Ce qui veut dire que 91,50£/MWh (114,50€/MWh) correspond au coût (juste couvrir les frais). Mais à 7 Md£ (7 milliards de livres, soit 8,75 Md €), les 91,50£/MWh deviennent 128£/MWh (160€/MWh). Le prix demandé, plus élevé, c’est pour faire des bénéfices. Pour aller à 148£/MWh, soit EDF veut avoir une grosse marge bénéficiaire, soit EDF est échaudé par Flammanville et prend ses précautions dans l’hypothèse d’un coût de construction plus élevé. “If the latest cost figures are true, new nuclear power plants in the UK are not commercially viable,” Citi analyst Peter Atherton told Reuters. Based on the new figures, nuclear would be the most expensive form of electricity generation, exceeding even offshore wind, he said.” “Factoring in the new 7 billion pound construction cost and a standard 15 percent return on investment, EDF would charge about 166 pounds per megawatt hour of electricity produced from its proposed atomic plants – requiring a government handout of 115 pounds per megawatt hour, he said. That exceeds subsidies on offshore wind farms, currently the most expensive source of electricity in Britain.”

Dan1

Et alors ces 91,50£/MWh (114,50€/MWh) intègre les coûts financiers en plus en plus des coûts techniques ? Avec ça on couvre les frais de quoi ? On emprunte l’argent à combien ?

Sicetaitsimple

Ce n’est pas spécifique au nucléaire, mais en Europe plus personne ne ve prendre le pari d’investir dans des centrales, sauf tarif d’achat ou autre type de subvention ou de garantie. Pourquoi voulez vous investir dans une centrale traditionnelle dont vous ne savez pas quelle va être sa rentabilité alors que vous pouvez investir dans du PV ou de l’éolien où un tarif pour 15 ou 20 ans vous assure le TRI? Donc il faudra faire la même chose pour les centrales traditionnelles. A minima un marché de capacité ( vous êtes rémunéré parce que vous existez, même si vous ne fonctionnez pas). Une fois de plus, et même si je n’ai absolument rien contre les renouvelables, il faut bien être conscient qu’au-delà de leur tarif d’achat, il faudra cotiser pour des tarifs de back-up et des tarifs de stockage, toutes choses qui n’ont ( pour de nouveaux moyens, on ne parle pas de ce qui existe et a déjà été payé) absolument aucune rentabilité hors subvention sous une forme ou une autre.

Toche

Bonjour, Je ne comprends pas pourquoi une bonification de 10% A ce jour j’achète des panneaux chinois environ 0,50cts/Wc Pourquoi je prendrais des panneaux EU à 0,75cts/Wc Mes clients recherchent une offre économique intéressante !!!!! Je rêve quand j’attends des gens de chez ENERPLAN ou SER vraiment ils sont déconnectés du photovoltaïque, ils ont un syndicat pour une dizaine de sociétés et non pour la profession.

Luis

Selon Eurostats, le prix hors taxes de l’électricité britannique pour le “résidentiel” au tarif moyen (2.500 à 5.000 kWh par an) est de 15,09 ct€/kWh (150,9€/MWh) et de 15,84 ct€/kWh ttc (seulement 5% de taxes). Pour mémoire, le prix équivalent pour le consommateur allemand est de 13,65 ct€/kWh hors taxes (donc moins cher que le british) mais de 25,31 ct€/kWh ttc (85% de taxes, dont seulement 3,5 ct€ d’équivalent CSPE). En Grande-Bretagne, le tarif d’achat réseau de l’électricité éolienne est de 81£/MWh (101,25€/MWh) à partir d’une seule éolienne de taille moyenne (1,5 MW) et donc inférieur au coût de production du nucléaire EPR comme au prix moyen de l’électricité. Celui de l’électricité photovoltaïque de 116£/MWh (145€/MWh) à partir d’une installation de 250 kW est lui-même inférieur au prix demandé par EDF pour son électricité nucléaire et aussi à celui de l’électricité pour un consommateur moyen. Alors, la parité réseau est déjà atteinte, au moins en partie, pour l’éolien et le solaire chez nos voisins grands-bretons. Pourtant, le soleil brille moins outre-Manche qu’en Allemagne ou en France.

Sicetaitsimple

nos voisins grands-bretons ne vont plus faire que du PV et de l’éolien onshore (pas offshore, c’est bien sur beaucoup plus cher que les 101,25)? Vu que la “parité réseau” est atteinte comme vous “le démontrez” , ça ne fait aucun doute…C’est ce que dit la théorie…. On parie?

Ambiel

En tout cas il y a une chose dont on est sûrs c’est qu’ils vont faire du gaz et de l’éolien. Pour le PV il y a doute, par contre pour le nucléaire il y a un gros problème, ils vont sans doute revoir leurs ambitions et faire 2/3 réacteurs pour sauver la face, avec tarif d’achat garanti pour les rentabiliser mais pas plus…

Luis

Dans aucun pays il n’est question de faire de l’électricité uniquement avec de l’éolien et du solaire. C’est toujours un “bouquet” d’énergies renouvelables complémentaires qui est mis en oeuvre, accompagné de sobriété et d’efficacité énergétique. Certains feraient mieux de s’informez-vous au lieu de toujours ressasser les mêmes critiques mal fondées. En Grande-Bretagne, les énergies renouvelables ont un tarif pour la production auquel s’ajoute un “bonus” pour la partie qui n’est pas consommée mais envoyée sur le réseau. Pour la production, le tarif l’électricité solaire photovoltaïque est au maximum de 16 pence/kWh (200€/MWh) pour les très petits systèmes (

Sicetaitsimple

Donc tout est en place pour un développement soutenu du PV et de l’éolien onshore au RU si je comprends bien ce que vous nous dites . Cest parfait. On refait un point dans deux ou trois ans ( pas en puissance mais en energie, avec l’impact sur la facture moyenne if any)?

Luis

Un quidam allemand qui paie son électricité 25,3 centimes TTC le kWh (eurostat, pour 2.500 à 5.000 kWh par an) a intérêt a s’équiper en solaire photovoltaïque s’il dispose d’une maison qui le permet (en appartement, voir avec la copropriété). En effet, le tarif d’achat actuel de 19,5 cts le kWh photovoltaïque (pour petite installation) montre qu’il est plus économique de produire sa propre électricité, lorsque c’est possible, que de l’acheter au distributeur du coin. Et après 20 ans, avec quelques frais modestes, c’est reparti pour 5 à 10 ans d’électricité presque gratuite. De quoi économiser pour changer son installation dans 25 ou 30 ans, dont le coût aura pas mal baissé entre-temps. Les industriels y ont aussi intérêt, même les très gros consommateurs qui paient seulement 13,7 cts TTC le kWh (pour plus de 70.000 MWh par an, 50.000 fois plus que le quidam précédent). Le tarif d’achat pour une installation de un mégawatt (1 MW) est de 13,5 cts le kWh, moins cher que ce que paie un très gros industriel abonné au réseau. Et 8.000 m2 de toiture pour s’équiper d’un MWc de photovoltaïque, c’est déjà à la portée d’une entreprise de taille moyenne, surtout pour une PMI allemande. Parité, quand tu nous tiens !

Sicetaitsimple

On va donc en déduire que les “quidams” allemands sont des imbéciles et s’étonner des débats du printemps en Allemagne sur la baisse des tarifs d’achat. Sur la parité réseau, je vous conseille, comme nouvel entrant, d’explorer un peu les pages d’enerzine (j’ai pas mal donné sur le sujet, sicetaitsimple+ parité resaeau devrait vous amener des résultats). A titre de curiosité, un article publié (eh oui!) sur PV Tech:

Ambiel

Bah non, les allemands s’équipent massivement, 1 million de foyers allemands ont franchi le pas en moins de 5 ans sur 35millions, c’est un bon début et ça ne freine pas encore. mais il n’y en aura pas pour tout le monde, le réseau allemand va bientot arriver à saturation niveau PV. Au delà de 10/15% de PV dans le mix ça commence à poser des problèmes qui dépassent la dizaine d’heures par an et ça peut vite devenir critique pour l’équilibre du réseau. D’ou l’interet de procéder par effacement via auto-consommation, l’Allemagne avance vite sur la gestion des tarifs pour intégrer au mieux l’afflux énorme de projets solaires.

Sicetaitsimple

Vous connaissez une installation PV allemande qui n’est pas sous tarif d’achat? Sur l’autoconsommation, vous n’avez pas compris.. C’est juste un pb de tarif, ça ne change rien techniquement, sauf stockage chez les particuliers et/ou les entreprises.

Luis

Depuis avril 2012 (je ne sais pas pour avant), toutes les nouvelles installations solaires PV allemandes de 10 MWc et plus ne bénéficient pas du tarif d’achat. L’électricité est vendue par contrat à des distributeurs locaux (municipalités, …) ou sur le marché de gros. Ce qui veut dire que dans ce cas, non seulement la parité réseau (grid parity) est atteinte mais aussi la parité de production (generation parity). Entre 10 et 1.000 kWc, seulement 90% de la production bénéficie du tarif d’achat, ce qui entraîne l’obligation d’autoconsommation pour les 10% restants. La mesure des 10% devait aussi concerner les petites installations (moins de 10 kWc), mais la mesure a été provisoirement ajournée.

Sicetaitsimple

Eh bien allez y, citez nous les projets.

Luis

Pour le mois de juillet 2012 seulement, voici six centrales solaires photovoltaïques qui dépassent 10 MWc de capacité en Allemagne. Lieu – Etat : Capacité Neisse-Malxetal – Brandenbourg : 22,1 MWc (à 100 km de Berlin) Heideblick – Brandenbourg : 16,0 MWc (à 60 km de Berlin) Heideblick – Brandenbourg : 14,9 MWc (idem) Delitzsch – Saxe : 14,5 MWc (à 20 km de Leipzig) Heideblick – Brandenbourg : 14,4 MWc (à 60 km de Berlin) Bad Freienwalde – Brandenbourg : 10,0 MWc (à 40 km de Berlin) Pour juillet 2012 encore, 53 installations font entre 1 et 10 MWc et 527 autres font entre 100 et 1.000 kWc. Si la même politique intelligente avait prévalu en France depuis des années, le secteur du solaire PV ne serait pas sinistré en France depuis deux ans.

Sicetaitsimple

Je pense que les developpeurs de ces projets ont fait ce qu’il faut ( première connection au réseau) pour rester dans le régime transitoire dit , en Francais,”de principe de confiance légitime”. Ils ne sont pas plus bêtes d’EDF EN en France…. Je parlais de nouveaux projets, et là ça m’étonnerait que ça se bouscule. Extrait: Pour les installations au sol, les anciens tarifs d’achats continuent de s’appliquer si une procédure de planification a été engagée avant le 1er mars 2012 (décision de mise en œuvre relative au plan d’occupation des sols ou procédure d’application d’un plan/permis de construire) et que la mise en service technique de l’installation a lieu d’ici le 30 juin 2012.

Ambiel

Vous n’avez pas lu la fin de ce que vous avez repris du doc? “et que la mise en service technique de l’installation a lieu d’ici le 30 juin 2012.” Tout ce qui a été mis en service depuis le 30 juin 2012 est donc dans notre chère définition de l’autoconsommation. Cela concerne donc toutes les centrales citées par Luis. Et il y en a un paquet dans les tuyaux, si vous vous intéressiez un tant soi peu à ce secteur. D’autre part il y a en France un paquet de centrales en préparation dans le sud au tarif de base de 110 à 100€ le MWh… comme quoi la parité réseau est plus que proche pour le PVet ça ça ne va pas vous plaire du tout

Sicetaitsimple

Vous plaisantez? Vous pensez rellement que des boites qui ont investi des M€ dans une installation vont se faire sucrer leur tarif? Alors , comme je n’ai pas tout lu, allez donc voir le §10 du document. Vous verrez, la notion de mise en service a été très nettement renforcée! 10.) Nouvelle définition de la notion de mise en service La notion de mise en service est désormais plus restreinte. À partir du 1eravril 2012, il ne suffira plus qu’un panneau ait produit de l’électricité pour qu´il s´assure du tarif d´achat. Il devra désormais être installé de manière définitive sur le dispositif prévu et être équipé d’un onduleur (mise en service technique). Cette règle s´applique également aux installations en toiture et aux centrales au sol entrant dans le champ de l’application Il faut maintenant avoir raccordé au moins un panneau au réseau via un onduleur! On suppose qu’avant il suffisait d’avoir amené un panneau sur le site et l’avoir sorti de son emballage…. Et par ailleurs, pour les instalations sur des friches, la limite est Septembre. Alors maintenant, au-delà de l’effet de traine, je suis prêt à parier qu’il n’y aura aucune installation nouvelle de plus de 10MW en Allemagne, au moins dans les mois qui viennent. On parie combien? C’est facile à suivre, Luis n’est pas le seul à avoir le lien vers les installations mensuelles en Allemagne… PS: la “chère définition de l’autoconsommation” pour une installation de plus de 10MW au sol, il va falloir nous expliquer….

Luis

En Allemagne comme ailleurs, le mois de juillet vient après le 30 juin. Le six installations supérieures à 10 MWc citées concernent le mois de juillet et ne sont pas concernées par les dispositions transitoires valables jusqu’au 30 juin 2012. En aout 2012, encore quatre installations de plus de 10 MWc.

Ambiel

Il y en a qui n’ont pas attendu la fin pour commencer à faire de l’auto-consommation. Vous qui êtes un grand fan du solaire vous avez du entendre parler de cette chaine de supermarchés qui fait dans l’auto-conso? sinon un aperçu plus général : Et dites-nous un peu, que vous a fait de mal le solaire? Vous vous êtes pris un panneau sur le pied? Pourquoi tant de mépris pour cette industrie?

Sicetaitsimple

Eh bien moi je suis sûr que si…compte-tenu des ouvertures prévues par la loi. Mais bon, laissons tomber, après tout on n’en a pas grand chose à faire( des quelques installations concernées). Si vous avez des informations tangibles sur ce point, je suis preneur (par exemple, un recours d’une des sociétés concernées, qui ne manquera pas si la loi est appliquée de la façon dont vous l’entendez). On va suivre attentivement les mises en service d’installations de plus de 10MW à partir disons de Janvier 2013. D’accord?

Sicetaitsimple

Même pas….Juste combien ça coute et quel service ça rend. Je reconnais que ce n’est pas très poétique, mais concernant une “commodity” (l’électricité), ce sont quand même des questions à se poser. Vous êtes prêt à payer votre jus d’orange ( c’en est une autre, cotée en bourse) trois ou six fois le prix actuel, sans d’ailleurs être certain d’en avoir le jour (et surtout la nuit!) où vous en avez envie? Bah voilà, c’est aussi bête que ça… Mais comme je dis plus haut sur un autre fil en vous répondant, à 100€/MWh, le débat n’est plus le même.

Ambiel

J’aime bien la comparaison avec le jus d’orange. Je préfère acheter du jus d’orange bio X% plus cher que le bas de gamme environnemental car il nécessite moins d’engrais et pas de pesticides… Pour le KWh c’est pareil, je suis prêt aussi à payer un peu plus si je peux éviter de cramer du fossile et d’accumuler des déchets nucléaires en vivant en plus sous la menace d’un accident majeur. A 100€ le MWh il n’y a plus de débat jusqu’à 10/15% de solaire dans le mix. Au-dela il faut prendre en compte le surcout lié à l’équilibre du réseau. Là ça sera vraiment intéressant de débattre de l’interet, du potentiel et des limites du solaire : 30%? 50%? 70% du mix? A quel prix? Sur les installations en “auto-consommation” ou hors tarif d’achat si vous préférez, vous avez un peu de lecture dans mon post plus haut même si ce n’est pas satisfaisant.

Sicetaitsimple

Une fois de plus (mais vous pourrez remarquer que je suis tenace), l’autoconsommation n’a aucun sens technique. C’est juste un problème de tarification. N’importe quel individu ou entreprise produisant du PV sur son toit autoconsomme à chaque instant sa production ( si elle est inférieure ou égale à sa consommation). Que voulez vous, les electrons sont feignants, ils sortent et rentrent immédiatement…..

Ambiel

Oui c’est bien une histoire de tarification, ça coute moins cher aux autres consommateurs, et c’est ça qui vous importe, non? Après techniquement c’est le début du balbutiement de la mise en place des smart grids, en commençant à faire prendre conscience au consommateur-producteur de sa conso d’électricité

Sicetaitsimple

Vous dites “je préfère acheter du jus d’orange bio”. Tout à fait d’accord, vous faites un choix personnel et vous en assumez le coût. Mais pas de chance, dans le cas de l’electricité, le surcoût s’applique à tout le monde. Ca mérite donc débat ,d’autant plus en France où le surcout n’est pas répercuté à sa vrai valeur, mais on espère qu’un gouvernement qui fait de la transition énergétique un cheval de bataille va parler vrai et présenter la vraie facture.. On peut toujours réver…. PS: 4,5Milliards d’€ de CSPE non payés à la mi 2012.

Ambiel

Sauf que si on attend la bonne volonté de tout le monde… Et surtout si on veut essayer de placer quelques boites dans les technologies d’avenir… Faut agir ! 4,5milliards de CSPE pour…EDF ! Dont la moitié du fait de… EDF EN, 100% EDF. Faut pas pousser. Mais c’est vrai qu’on peut remercier Borloo d’avoir laisser gonfler la bulle sans baisser gentiment mais regulierement les tarifs. Enfin on va pas refaire l’histoire, même si c’est surtout aujourd’hui un problème très EDF-EDF… ET aujourd’hui le solaire coute par MW 3 à 6 fois moins cher qu’il y a 2 ans. Autrement dit on peut faire 3 à 6fois plus de MW pour le prix imaginé au départ, lors de la fixation des objectifs solaires. Et comment en-est-on arrivé à une telle baisse? Grace à des fous qui y ont cru et ont lancé le cheval : les Allemands servis (mal?) aujourd’hui par les Chinois qui nous permettent d’avoir un MWh solaire à 100€ dans le sud… Et perso, toute augmentation du prix du KWh me va car sa permet de rendre plus facile les politiques d’économies d’énergie… Allemagne : KWh TTC 2 fois plus cher que chez nous : 27% d’électricité spécifique consommée de moins que chez nous, alors même qu’ils ont un confort materiel au moins égal voir supérieur au notre.

Sicetaitsimple

qu’il y a deux ans? Vous pouvez nous rappeler les tarifs d’il y a deux ans (mi-2010) et ceux d’aujourd’hui (par catégorie comparable bien sûr)? Ca serait utile.

Sicetaitsimple

Je parle des tarifs d’achat de l’électricité bien sûr, vous reconnaitrez avec moi que le reste n’a pas grande importance pour la plus grande majorité… Si toute augmentation vous va, vous pouvez bien sûr commencer par construire une installation sans faire appel au tarif d’achat.

Sicetaitsimple

Dans le genre, vous faites fort… Résumons nous: – l’état met en place des tarifs d’achat préférentiels pour les energies renouvelables ( ou non, d’ailleurs, cf. cogénération gaz). Très bien, ça se fait pratiquement dans tous les pays avancés. – il met en place un système de compensation plutôt clair ( même si forcément complexe et toujours discutable) au travers de la CSPE. Le principe étant que c’est le consommateur final qui va payer.EDF est désigné comme “acheteur unique” de ces MWh ( pas complètement, il y a les ELD, mais mettons). — l’ensemble des acteurs, petits et gros ( par exemple EDF EN, GDFSuez ou Iberdrola parmi les gros, le couvreur du coin de la rue pour les petits) se mettent en branle, pas forcément pour sauver la planète, mais pour faire du business. – Mais ce même Etat “oublie” pour des raisons electoralistes de repercuter les coûts croissants , malgré les avis contraires et répétés de la CRE qui ne fait que rappeler la loi. – Et alors là, Poujade (vous) survient et dit: ce n’est pas grave, EDF et EDF EN c’est la même chose, donc les compensations liées à l’activité d’EDF EN ça compte pas. C’est comme ça que vous voulez faire progresser les Enr en France?

Ambiel

Pourquoi n’entend-t-on pas EDF réclamer que la CSPE ne soit plus colectée par elle dans ce cas? Car ça les arrange bien, l’état leur est quelque par redevable mais surtout cela leur permet de collecter un tas d’info sur la concurrence et de racheter comme par magie un tas de projets qui font aujourd’hui d’EDF EN une poule aux oeufs d’or. Le jour ou EDF commencera à râler, on verra. En attendant pleurer sur le sort d’EDF qui n’en demande pas tant… Et pour prolonger sur les tarifs d’achats, EDF aurait beau jeu de râler alors même qu’ils sont en train de convaincre les Anglais d’en instaurer pour leurs EPR ! Et là c’est proprement scandaleux d’en arriver là, sur une filière qui a eu 50ans de politiques de soutien massif et sans discontinuité de ne pas être capable d’être coméptitive sans tarifs d’achats ! Vous reprochez aux ENR de ne pas l’être alors qu’elles n’ont eu qu’à peine 10ans pour se lancer, avec des revirements et des tentatives d’étouffement incessants… Pour les tarifs solaires ils étaient de 30 à 60centimes sous Borloo, ils avaient même été augmentés (alors qu’il aurait fallu les réduire) pour les centrales au sol il y a 3ans…

Luis

Entre 2009 et 2012 (maintenant) les tarifs d’achat de l’électricité photovoltaïque ont été divisés par 1,7 à 3,4 selon la taille des installations concernées. Pour le marché “résidentiel” (plus exactement “habitations”), inférieur à 9 kWc, le tarif d’achat est passé de 60,18 à 35,39 cts/kWh (division par 1,7). Pour les “moyennes toitures”, de 9 à 100 kWc, de 60,18 à 17,50 cts/kWh (division par 3,4). En 2009, alors que les prix des panneaux commençaient à baisser fortement, le gouvernement à laissé se gonfler la bulle du PV, le temps que les petits (gros?) copains mettent en place leurs affaires. Puis, une réaction brutale pour casser les reins au reste de la profession. En Allemagne, l’évolution des tarifs a été mieux adaptée aux évolutions des coûts, sans brutalité excessive.

Luis

Dans le cas de l’autoconsommation, les électrons ne quittent pas la maison, l’école, l’entreprise … (selon le cas) car il y a un double/triple compteur. A chaque instant, seul ce qui n’est pas consommé sur place est injecté sur le réseau. Un compteur classique enregistre ce qui est puisé sur le réseau. Un autre compteur enregistre d’une part la production du système, d’autre part la production injectée sur le réseau. Par différence, on en déduit l’autoconsommation. Une variante enregistre ce qui passe sur chaque branchement, d’un côté autoconsommé, de l’autre vendu (la somme donne la production). La parité réseau, c’est ce qui permet d’économiser de l’argent en consommant une partie de sa production. Si je dispose d’une production d’électricité PV pour laquelle le tarif d’achat est inférieur au tarif auquel je la paie auprès de mon fournisseur habituel, mon intérêt est de consommer en priorité l’électricité que je produit. Si je produit trop pour mes besoins, je vend. Si je ne produit pas assez pour ma consommation, j’achète. Cela dépend des saisons, des jours et des heures. Un réseau, cela sert à mutualiser les productions et les consommations des uns et des autres. Cela existe depuis toujours avec certaines industries qui produisent de l’électricité pour leurs besoins propres. Selon les jours et les heures, ces autoproducteurs vendent une partie de leur production au fournisseur habituel (EDF ou autre) ou lui achètent une partie de leur consommation. Maintenant, une petite entreprise, une école, centre commercial, un particulier … peut faire de même.

Sicetaitsimple

Merci de votre recherche. Ce n’est pas 3 à 6 fois moins cher en 2 ans comme nous disait Ambiel ( mais il parlait peut-être du prix des panneaux qui n’interesse pas grand monde sauf les professionnels ( ou certains bricoleurs…), C’est 1,7 à 3,4 moins en 3s ans pour les tarifs d’achat. C’est déjà remarquable en effet, souhaitons que ça continue, peut-être pas sur cette pente là, le rythme serait difficile à soutenir.

Sicetaitsimple

Peut-être Enerzine nous gratifiera demain d’une news sur cette nouvelle: Ca peut permettre des débats interessants si on sort du EDF/EDF En tous pourris….

Ambiel

J’ai comparé des choux et des carottes : le tarif de 60centimes pour les petites toitures avec celui des centrales au sol aujourd’hui à 10centimes (pas bien) Pour le prix du solaire clé en main on passe en 4 ans de 4/5$ le Wc à 1,5/2$ le Wc Pour les modules on a une division par 10 du prix en 10ans, avec des modules qui pour certains se trouvent aujourd’hui à 0,5$ le Wc contre 5$ il y a 10ans. Le module ne représente plus que 25 à 50% du cout total de l’installation en fonction du type.

Lionel_fr

Je suis enthousiaste sur votre post “Auto consommation partielle” Cela dit tout cela me semble très complexe juste pour profiter d’un tarif de rachat : Je pense qu’en tant que professionnel , vous pouvez considérer l’alternative suivante. Pourquoi mettre 3 compteurs ? L’autoconsommation a clairement l’avantage de la simplicité, technique, administrative or il m’apparait que la complexité croissante de vos offres finit par doubler au moins le prix de revient de l’installation au profit de .. fabricants de compteurs, cables, onduleurs.. En outre , cette comptabilité vous oblige à doubler voire tripler le câblage afin de s’assurer que les electrons vont bien attaquer le compteur avant toute autre chose.. Loin de moi l’idée de dévaloriser la prestation de l’installateur , bien au contraire : un interlocuteur de qualité doit être rémunéré à hauteur de ce qu’il vous fait gagner, je veux donc suggérer une offre alternative, budgétée à la baisse, originale et reproductible. Panneaux, cables, onduleur et un peu d’électronique embarquée. On oublie EDF et on tamponne les pics de production dans une petite batterie < 1kWh et tout le reste vers le ballon d'eau chaude… Le gars qui préfère cette solution verra son argent revenir sur la moins value de facture EDF (le kWh ballon coute le même prix qu'un autre) et garde la possibilité de demander un tariff de rachat par la suite (3 fois plus cher à installer, en plus des contraintes d'intégration parfois impossibles à satisfaire)… Vous pouvez même supprimer la batterie mais, par expérience de l'embarqué, elle s'avère souvent nécessaire dans ce type de montage , sans parler de l'intermittence des appareils de type frigo, congélo.. Vous pouvez néammoins réduire sa puissance à 180Wh juste pour stabiliser la tension.. Dans l'embarqué on avait déjà de très bons résultat alors que le prix du Wc était 4 fois supérieur à aujourdhui alors qu'en est il d'offrir un service qui coupe court à cette inflation de métériel inutile juste pour laisser le contrôle à EDF au détriment du cout d'installation et donc de sa rentabilité et in fine , de votre marge ???

Luis

Pas besoin d’être abonné à La tribune. Sujet déjà abordé ici : Un système de bons distribués par les Restos du Coeur, des “tickets électricité” comme il existe des tickets restaurant et des tickets vacance, avec lesquels les bénéficiaires paieront une partie de leur électricité auprès de leur fournisseur. Nul doute que ces fournisseurs joueront le jeu, car ce sera bon pour l’image de marque.

jmdesp

Sans brutalité excessive en Allemagne ?!! Comment se décridibiliser en une phrase. Fin février 2012, l’Allemagne a annoncé une baisse brutale des subvention PV applicable au premier avril pour empécher le maximum de projets possible de se précipiter pour déposer les dossiers avant que cela entre en application. Cf Ca a été à deux doigts de se terminer devant les tribunaux avec les producteurs qui avaient des projets bientôt finalisés sur la base des anciens tarifs. La ligne sur le PV pour alimenter un ballon d’eau chaude me fait beaucoup rire jaune. Quand un chauffe-eau solaire est simultanément beaucoup moins cher et a un rendement environ *4* *fois* plus élevé pour cet usage, comment peut-on se croire informé et dire quelquechose comme cela ? J’ai essayé plusieurs fois déjà ici de faire passer le message que sur une habitation, le solaire thermique est un choix trés fortement supérieur au PV qui n’a en réalité aucun sens en indivuel, sauf si on déjà mis assez de solaire thermique pour couvrir 100% de l’usage ECS et qu’on sature sur l’usage du thermique. Mais il n’y a rien à faire visiblement, ce message ne peut pas passer. Pourtant là, il ne s’agit pas de défendre du nucléaire, mais une technologie sur laquelle on ne peut rien critiquer à ma connaissance, beaucoup plus simple techniquement, moins polluante, qui est immédiatement beaucoup plus proche de la parité de coût ! Et bien non même dans un cas comme cela on préfère s’accrocher au PV à tout prix et dédaigner la solution simple, peu couteuse et efficace !

Lionel_fr

C’est marrant comme on peut penser différamment en fonction du midi à sa porte.. Je vais balancer une affirmation qui n’engage que moi : le solaire T° me gonfle voilà ! La raison est que je ne suis pas plombier, que je n’ai plus les lombaires de mes 20 ans pour me trimballer des engins de 150Kg qui ne servent à rien d’autre qu’à faire de l’ECS solaire, impraticables sans gros travaux, impossible à déplacer ensuite et quand le ballon tombe en panne , plein de gens balancent le tout dans une benne pour se remettre un ‘vrai’ ballon à gaz. Parce que je fais de l’electronique embarquée , le PV me permet de coupêr le fil alors que le wireless me permet de me passer de fil complètement et je vends ce genre de solution 18 fois le prix du panneau surdimensionné que j’utilise. La parité réseau existait déjà en 2002 pour moi. Donc voilà, contrairement à JMJ, Jmdesp et un tas de gens qui louchent sur le rendement, le thermique me prend le chou, je suis déjà équipé en LED de toutes sortes, j’ai un tas de controleurs très smarts, une 15aine de batteries de toutes tailles mais dont aucune ne suffit. Comme je ne supporte pas l’idée de voir débarquer un technicos en bleu EDF qui va me vendre du matos du siecle dernier à 5 fois son prix, je branche mon surplus de production sur mon ballon auquel j’ai bidouillé un controlleur sur le thermostat et ça marche super bien. Ce me rapporte 16 centimes du kWh sonnant et trébuchant , rubis sur l’ongle et c’est même tellement rentable que je vais récupérer 12 panneaux de plus Voila , je vous shouhaite bonne chance avec vos 300Kg de ferraille à coincer de vos combles, moi le thermique , c’est non, point barre .-

Lionel_fr

Pour résumer, le PV est INTEROPERABLE, l’electricité est plus précieuse que la chaleur à energie équivalente. On a toujours l’usage d’un kit panneau-régulateur-batterie-onduleur alors que le plus souvent, récupérer de l’eau à 60° ne sert à rien. Je n’ai pas le temps ni la possibilité de commercialiser une solution B2C car je dédeste les combinaisons bleues, mais si un professionnel veut offrir à des clients qu’il ne séduira jamais avec le blabla classique, une solution pérenne (qui dure toute la vie) à partir de technos incroyablement matures avec un retour sur investissement impossible à spolier même si Mélenchon se fait élire président, peut-être que je peux me rendre utile. En gros , il n’y a rien à faire d’autre que mettre un cpu pour arbitrer la batterie et un controleur motorisé sur le gros bouton blanc du ballon. Je suis sûr que Conrad va bientôt proposer ça sur son catalogue mais en attendant , je pense qu’un pro du PV devrait proposer ça à ses clients plutôt que des simulations chiantes et des diaporamas powerpoint à deux balles.

94
0
Laissez un commentairex