Le groupe PSA devient le champion du parking solaire

Le site de Montbéliard du groupe PSA Peugeot-Citroën a inauguré dimanche dernier sa première centrale solaire en toiture située sur un parking et comprenant pas moins de 4 800 panneaux photovoltaïques.

Dans un communiqué on apprend que la centrale photovoltaïque qui s’étale sur une superficie de 9.300 m2 est dotée d’une puissance de 1,4 mégawatt (MW). Ce type d’installation demeure à ce jour "le plus puissant" de France.

D’un coût global de 6,5 millions d’euros, l’énergie produite annuellement (1,2 gigawatt/heure) par la centrale photovoltaïque sera à la fois vendue à ERDF et consommée par les logements les plus proches. La centrale sera ainsi en mesure d’économiser 450 tonnes de C02 par an.

C’est la compagnie Véolia qui a été retenue pour mener à bien le projet, aussi bien dans les phases de construction que dans son exploitation courante. Et à ce titre, la centrale solaire devrait lui rapporter entre 600 000 et 750 000 euros par an, en fonction de l’ensoleillement.

Enfin, un autre panneau, mais lumineux cette fois indique en permanence la puissance produite « instantanée » par les panneaux solaires orientés Sud/Sud-Est.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Samivel51

Quel est le tarif de rachat pour ces parkings solaires? Le tarif des centrales au sol, j’espère.

Kamino

Eh non, étant un local je sais que ce n’est pas le tarif des centrales au sol mais le tarif maximal de l’ancien arrêté… on est bien loin des problématiques actuelles de tarif d’achat, ici on est dans le cas d’une vraie manne financière. Sûr que c’est pas ce projet qui va faire baisser notre note d’électricité ! Même si en soi le projet est plutôt une bonne chose, c’est dommage que la philosophie de l’équilibre ne soit pas plus à la mode dans bien des domaines…

Toc

Et les retards et coûts “imprévus” de l’EPR de Flamanville fait baisser notre facture d’électricité peut-être?? Et les coût engendrés par le développement de l’énergie nucléaire pendant des dizaines d’années a sûrement dû faire baisser notre facture d’électricité peut être?? Et le coût des traitements des déchets nucléaires fait lui aussi également baisser notre note d’électricité? Allons, tout type de production d’énergie quel qui soit a bénéficié d’un coup de pouce de l’Etat pour qu’il se développe. Le nucléaire, la biomasse, etc. aussi. Pour info, le surcoût engendré par les énergies renouvelables est payé par chaque citoyen par le biais de la CSPE qui représente à peine 5% de votre facture d’électricité. Et dans ces 5%, un pourcentage pour l’éolien, l’hydrau-électrique, le solaire, la biomasse, etc. Certes, certains projets photovoltaïques peuvent toujours être criticables mais recouvrir un parking est une valorisation intéressante d’un espace “sans valeur”.

Dan1

Essayez donc les graphes plutôt que les incantations stériles. Pour la CSPE, je vous laisse lire tout ce qui a été écrit sur Enerzine à ce propos… désolé on a commencé sans vous.

Toc

Certes, ce graphique montre en effet un coût de l’électricité en baisse depuis  des années mais il faut ne pas perdre de vue certains points non négligeables et non pris en compte: le nucléaire a bénéficié d’importantes subventions de l’Etat non imputées directement sur la facture d’électricité des consommateurs. Une partie des coûts de R&D a également été financée par le budget militaire et non directement sur la facture des consommateurs. Et si les coûts de l’électricité ont été jusqu’alors assez bas, cela risque surement de changer dans les années à venir car il faudra payer: – la remise en état du parc nucléaire (EDF a réussi a prolonger la vie des réacteurs mais lorsqu’il faudra les fermer et les démanteler…) – les coûts des EPR – les coûts de traitement des déchets Le nucléaire a certes des avantages mais il ne faut pas oublier l’appui que cette filière a reçu de l’Etat. Alors pourquoi les autres énergies n’y aurait pas droit sous prétexte que jusque là, la lumière s’est toujours allumée par le simple appui sur un interrupteur. Et concernant la CSPE, quelle remarque à faire sur mon commentaire précédent même si vous avez soi-disant commencé sans moi?

Dan1

C’est bien beau d’affirmer, mais vous n’apportez absolument rien de concret. Tout cela déjà été largement débattu sur Enerzine et jamais personne n’a pu apporter des preuves convaincantes sur les surcoûts cachés supposés énormes de cette filière. Donc il vous reste à faire avancer le débat en avançant des chiffres et des références. D’autre part, vous parlez de ce que cela coûterait au français, mais jamais de ce que cela rapporte régulièrement. Et pourtant, il y a des choses intéressantes qui sont publiées. L’Etat est-il perdant ou gagnant ? Pour la CSPE (notamment le PV) :

enerZ

Si vous désirez faire référence à un de vos commentaires en particulier dans d’autres commentaires. 1- Accéder au forum soit directement, soit à partir d’un article précis (en cliquant sur ‘continuer sur le forum’) 2- Ensuite une fois sur la partie forum, cliquer sur le lien correspondant à votre commentaire = Posté le xx-xx-xxx  hh:hh:hh  3- copier ce lien et coller le dans votre nouveau commentaire Cordialement Le modérateur

Toc

Il est vrai qu’il est toujours difficile de trouver des chiffres relatifs aux coûts de démantelement et de traitement des déchets. Mais vous savez aussi bien que moi qu’en France la question du nucléaire a toujours été sensible et les études sur ces sujets sont rares. Vous trouvez donc ça normal de ne pas connaître ces valeurs qui sont des composantes non négligeables dans la facture nucléaire… Expliquez moi également pourquoi certains pays jugent encore aujourd’hui le nucléaire peu rentable (USA par ex.)? Pour finir, même si la facture des énergies renouvelables a un coût (PV en tête), ce n’est pas une raison pour décrier chaque projet de ce type et avoir une vision unicentrale du type: le nucléaire c’est génial, ça produit pas de CO2, ça coûte rien, etc.

Dan1

Bon ben voilà, vous commencez à citer des articles d’Enerzine. Ne vous arrêtez pas là, il y en a plein d’autres où les commentaires très argumentés sur ce sujet vous permettrons de vous faire une idée plus précise de la compétitivité du nucléaire. Une première approche assez globale : S’agissant de l’EPR, son prix n’intervient absolument pas sur la compétitivité du parc actuel. Il ne faut donc pas juger de son impact par rapport au kWh d’aujourd’hui, mais par rapport à celui des 60 prochaines années. Si, comme énormément de gens le disent, le prix de vente du kWh électrique s’envolent dans les prochaines années, la compétitivité du kWh nucléaire s’envolera aussi car il dépend essentiellement de l’investissement. “Expliquez moi également pourquoi certains pays jugent encore aujourd’hui le nucléaire peu rentable (USA par ex.)?” Les Etats-Unis regardent aujourd’hui de très près le nucléaire et bien que soit-disant non rentable, ils ont gardé le plus grand parc de réacteurs au monde. Evidemment, comme ils tournent à 50% au charbon (un peu plus de 2 000 TWh/an et qu’ils ne payent absolument pas les externalités du charbon… comme les autres, tout va bien. Mais ça ne va pas durer, et si on fait payer ce qu’il doit au charbon pour ses déchets…. ça va décoiffer ! Et vous, vous trouvez donc ça normal de ne pas connaître ces valeurs qui sont des composantes non négligeables dans la facture du charbon… ? Dites-moi donc ce que vous pensez de cela puisque les externalités vous préoccupent :

Dan1

Pour le modérateur : Merci ça fonctionne.

Toc

Ecoutez, c’est très bien de faire une bataille de chiffres, sources, et c’est en effet grâce à la connaissance de preuves de ce genre que l’on fait avancer un débat sans que ça parte dans une débilité de rétoriques sans sens. Mais je ne démordrai pas sur certains points: Le nucléaire a des avantages: production d’énergie à grande échelle entre autre, mais a aussi des inconvénients: inindépendance énergétique, déchets, coût, etc. qui font que cette énergie n’est pas non plus un miracle sur laquelle toutes les attentions doivent être portés. Il serait en effet complètement ridicule de s’arrêter à cette filière et ne pas s’intéresser à installer des projets de production renouvelables tel que ce projet de parking solaire sous prétexte d’un coût élevé. Par exemple, l’éolien qui était décrié il y a qq années pour son coût devient l’une des EnR les plus compétitive (mais certains nous dirons que les turbines dégradent le paysage…). Le photovoltaïque reste certes cher mais permet de valoriser des terrains inutilisables pour d’autres activités et certains projets de recherche permettent de développer des modules toujours plus efficients. Pour finir, je pense qu’il faut avoir une vision à plus long terme et se dire que certaines technologies qui peuvent être jugées peu intéressante à une date donnée, le seront bien plus dans le futur. Et cette évolution positive n’est possible que si on permet à des projets de se réaliser.

Dan1

Quand on décrète unilatéralement que le débat est fini, c’est généralement que l’on a pas énormément d’arguments à apporter. Vous pouvez qualifier le nucléaire de ce que vous voulez, cela ne change rien à un certain nombres de réalités objectives qui ont fait prendre des décisions à certains pays et qui vont encore orienter des décisions futures. Pour disqualifier le nucléaire et les fossiles (au moins dans la production électrique, il n’y a pas de meilleures méthodes que de prouver ques les EnR sont capables immédiatement à prendre le relai en assurant la même garantie de service. Seulement pour cela, ils faudraient des armées de chercheurs et d’ingénieurs là où l’on a souvent des armées de rhétoriciens. Si vous lisez assidument Enerzine, vous aurez sans doute remarqué que je ne suis le meilleur spécialiste de la rhétorique… je ne suis qu’un humble comptable du 19ième siècle ! Pour l’instant, on produit encore largement charbon + nucléaire + hydraulique et les nouvelles EnR ne compensent même pas l’augmentation de la consommation. Il y a donc la place pour encore au moins une génération de nucléaire, après on verra. C’est peut être bien pour ça que maintenant, on ne parle plus que des objectifs EnR en 2050 !

Toc

Dan1, vous faites apparemment partie de ceux qui jugent que pour l’instant tout va bien, les réserves sont disponibles alors pourquoi s’embêter avec des broutilles comme l’éolien, le pv, la biomasse, le carburant à base d’algues, l’efficacité énergétique, les énergies marines, etc. qui coûtent soi-disant plus cher… Vos arguments ne font pas plus avancer les choses alors qu’il y a bel et bien des “armées de chercheurs et ingénieurs” qui innovent en matière de nouveaux procédés de production d’énergie (cf. une grande partie des articles d’Enerzine notamment).   C’est en effet bien beau de commenter mais allez voir les sociétés qui innovent dans ces domaines et allez dire à ces ingénieurs et chercheurs que ce sont des “armées de réthoriciens” et qu’ils perdent leur temps… Vous n’apportez aucune solution concrète et vos phrases:  “Il y a donc la place pour encore au moins une génération de nucléaire, après on verra. C’est peut être bien pour ça que maintenant, on ne parle plus que des objectifs EnR en 2050 ! ” traduisent bien un état d’esprit manquant totalement de vision à long terme “Après on verra”. On verra quoi alors? Les EnR ne remplaceront pour l’instant jamais votre sacro-sainte énergie nucléaire mais plus tôt on les développe, plus tôt on améliore les techniques et plus tôt elles deviennent intéressantes. Il serait donc complètement ridicule de ne pas les développer à notre époque (notamment l’éolien offshore qui est encore trop embryonnaire en France), mais heureusement certains s’en chargent et ils ne vous attendent pas.

Dan1

Je ne suis pas contre les EnR, je dis simplement que pour l’instant il est stupide d’opposer EnR et nucléaire, d’autant qu’au niveau mondial, ce n’est pas le nucléaire qui fait de l’ombre aux EnR; Seulement, vous avez commencer par proférer des contrevérités tourner contre le nucléaire du style : “Et les coût engendrés par le développement de l’énergie nucléaire pendant des dizaines d’années a sûrement dû faire baisser notre facture d’électricité peut être??”. Il faut assumer et accepter la contradiction ! D’autre part, je n’assimile pas les chercheurs et ingénieurs des EnR à des armées de rhétoriciens, ne déformez pas mes propos. Cependant, il a existé et existe encore des spécialistes de la rhétorique qui n’apporte pas beaucoup de solutions concrètes. Développons les EnR, mais sans s’illusionner. Et ne perdons jamais de vue que ce qui progresse le plus vite c’est quand même le charbon et ça vous vous gardez bien d’en parler car vous êtes trop spécialisé ce qui réduit le champ de vision.

14
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime