Le premier GW géothermique atteint en Allemagne

En 2006, 24.000 systèmes exploitants l’énergie géothermique ont été installés dans les bâtiments résidentiels et tertiaires, soit deux fois plus qu’en 2005.

"Il y a encore quelques années nous ne nous serions jamais attendu à de tels résultats", a souligné Simone Probst, présidente de la fédération de Géothermie allemande (GtV-BV).

Toutefois, les résultats auraient pu être encore meilleurs. Les entreprises spécialisées dans les activités de forage accusent un manque cruel de main d’oeuvre. Rien que pour la construction de sondes géothermiques, des milliers de travailleurs supplémentaires seraient nécessaires. La branche doit par ailleurs investir davantage dans les nouveaux outils de forage pour satisfaire la demande de la population allemande.

Les systèmes géothermiques sont pratiques et requièrent peu d’entretien. L’efficacité globale des systèmes a été nettement améliorée ces dernières années. Concernant leur montage, les clients doivent toutefois faire particulièrement attention et faire appel au service d’entreprises sérieuses qui ont recours aux techniques les plus récentes.

Selon la GtV-BV, on dénombre aujourd’hui en Allemagne plus de 100.000 équipements qui exploitent la géothermie de surface. 2.000 équipements supplémentaires sont installés chaque mois. La géothermie alimente également des réseaux de chauffage urbain totalisant une puissance de près de 80MW. En 2007, trois nouvelles centrales électriques seront mises en service (Bruchsal, Landau/Pfalz et Unterhaching) utilisant la ressource géothermique et produisant probablement aussi de la chaleur. Les capacités de la centrale de production de chaleur d’origine géothermique à Erding devront être doublées pour faire face à la demande.

La montée des prix de l’énergie et la nécessité de garantir la sécurité d’approvisionnement font de la géothermie profonde une ressource de plus en plus intéressante.

 
BE Allemagne numéro 321 (8/02/2007) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41192.htm

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
av

24.000 installations géothermiques, c’est bien! Mais pour être précis, il faut mentionner qu’il s’agit d’installations dites de surface ou de faible profondeur, plus connues du public sous le nom de “pompes à chaleur”. Or ces installations consomment de l’électricité, et pas qu’un peu, malgré les nets avantages qu’elles ont. En conséquence de quoi la consommation augmente, et il va falloir suivre la demande – et c’est là qu’intervient la géothermie dite profonde. Etant donné que la température monte d’environ 2 à 3°C par 100m de profondeur selon le sol , il faut creuser au minimum à 5000m pour être pratiquement sûr d’arriver à plus de 100°C, ce qui permet de faire tourner une turbine à vapeur couplée à un générateur électrique avec un bon rendement. A moins bien entendu d’être dans une région ‘favorisée’ par la présence d’un volcan, comme la plus grande centrale géothermique d’Europe, située à Lardarello en Italie. Il s’agit d’ailleurs très probablement de la plus vieille centrale au monde produisant de l’électricité par géothermie, puisque les premiers essais datent de 1904. Malheureusement, les entreprises ayant les hommes (géologues, ingénieurs et spécialistes en tout genre), le savoir-faire, les moyens financiers et matériel pour faire les forages profonds nécessaires à la production d’électricité géothermique sont… les compagnies pétrolières!! De ce fait, les hommes qu’elles emploient ‘manquent’ sur le terrain de la géothermie profonde tout autant que la main d’oeuvre dans le domaine de la géothermie de surface. Quand à la sécurité d’approvisionnement, la géothermie profonde utilisant la fission nucléaire naturelle, elle est inépuisable à notre échelle humaine – ce qui est loin d’être le cas du pétrole ou du combustible nucléaire actuel, avec l’avantage de ne pas produire de déchets, ne pas polluer, ne pas présenter de danger (à part des brûlures si le circuit d’eau chaude venait à exploser, si on veut lui trouver un défaut!). La question est: Faudra-t-il encore attendre un siècle pour que la géothermie profonde s’impose comme une évidence?

1
0
Laissez un commentairex